Opodo, sous pavillon Google ?

 |   |  218  mots
(Crédits : Reuters)
Amadeus, la maison-mère d'Opodo a confirmé ce mercredi avoir mandaté une banque d'investissement pour l'aider dans le dossier Opodo à "évaluer les alternatives stratégiques". La vente de sa filiale ne serait qu'une possibilité parmi d'autres. Ce matin, le Wall Street Journal évoquait le nom de Google comme un éventuel repreneur.

Amadeus a admis ce mercredi se pencher sur le dossier de sa filiale Opodo, l'agence de voyage en ligne. "La direction du groupe est en train d'explorer et d'évaluer les alternatives stratégiques pour les présenter devant le conseil d'administration, et pour cela elle a mandaté une banque d'investissement", indique Amadeus dans un communiqué transmis ce mercredi à l'autorité boursière espagnole

Attention, cela ne signifie pas forcément vente, tient à préciser Amadeus. "Face aux rumeurs tant dans la presse espagnole qu'étrangère sur la possible vente de l'agence de voyages en ligne Opodo, société du groupe Amadeus, le conseil d'administration (affirme qu'il) n'a pris aucune décision à ce sujet".

Donc, sans être officiellement en vente, Opodo semble être tout de même convoité. Le "Wall Street Journal" croit savoir que le géant Internet Google ferait partie des acheteurs potentiels en concurrence avec des candidats tels qu'Expedia mais aussi les fonds d'investissement Permira et Axa Private Equity.

D'après le journal, le futur acheteur devrait débourser entre 400 et 500 millions d'euros pour remporter le site de tourisme dont le chiffre d'affaires du premier semestre 2010 s'élève à 53,7 millions d'euros. Opodo est présent dans neuf pays en Europe avec une implantation forte en France, au Royaume-Uni, dans les pays nordiques et en Allemagne.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :