Instagram s'arroge le droit de vendre les photos de ses abonnés

Instagram cherche à monétiser son parc d'abonnés. La société rachetée par Facebook souffre d'une baisse de son trafic depuis qu'il a été évincé de Twitter début décembre.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Facebook n?a plus que ce mot à la bouche : monétisation. Monétiser quoi? Son parc d?un milliard d?abonnés et démontrer la pertinence de son modèle économique largement mis en cause par les analystes et les investisseurs. Instagram, acquis en avril dernier pour 750 millions d?euros, ne devrait pas faire exception à cette règle.

L?application consacrée au partage d?images va ainsi appliquer à partir du 16 janvier 2013, une nouvelle politique commerciale. La société s?arrogera désormais le droit de disposer à des fins pécuniaires des millions de photos déposées par ses abonnés. Autrement dit, Instagram pourra vendre à son gré les photos enregistrées sur son réseau. Le propriétaire de la photo ne recevra rien en échange, et ne sera d?ailleurs pas informé de la vente.

"Vous acceptez qu'une entreprise ou toute autre entité puisse nous payer pour afficher votre nom d'utilisateur (...) et vos photos en lien avec des contenus publicitaires ou sponsorisés, sans que cela vous donne droit à une compensation", sera-t-il désormais écrit dans les conditions générales d?utilisation d?Instagram.

Baisse d'audience et problèmes juridiques en perspective

Facebook, déjà aux prises avec les autorités de plusieurs pays sur sa politique de confidentialité, pourrait se voir infliger des poursuites judiciaires sur ce qui ressemble à une violation de la propriété intellectuelle.

Instagram qui revendique 100 millions d?utilisateurs dans le monde, affronte une baisse de 11% de son trafic depuis que Twitter l?a remplacé, début décembre, par sa propre application de photo avec filtre. Le site de micro-blogging avait tenté de s?emparer d?Instagram avant que Facebook surenchérisse sa proposition de "seulement" 525 millions d?euros.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 18/12/2012 à 16:06
Signaler
inadmissible ! moi j'utilise un petit site géré par une association (zaclys.com), 100% français, et au moins les conditions de propriété sont claires : aucun droit n'est appropriable par l'association.

le 18/12/2012 à 16:43
Signaler
Je te plussoie Raoul. Je connais ce site zaclys.com et c'est l'inverse des world-companies qui imposent leur domination. C'est une association à but non lucratif, ils répondent rapidement aux demandes des membres, et leurs conditions d'utilisation so...

le 18/12/2012 à 17:01
Signaler
Merci à vous pour ces infos. Je ne connaissais pas, je vais tester avec les photos des fêtes.

à écrit le 18/12/2012 à 15:54
Signaler
Je doute qu'avec ce genre de pratique cela fasse remonter le nombre d'utilisateurs :)

à écrit le 18/12/2012 à 14:04
Signaler
Ca semble a première vue totalement contraire aux droits d'auteur sur la photographie. Dommage un partage de revenus avec un inconnu ayant pris une photo canon aurait été plus utile.

le 18/12/2012 à 15:01
Signaler
@françoisk: je pense que si tu mets ta photo sur leur site, tu acceptes implicitement 1) de la publier, car ces photos sont de toute façon publiques et 2) tu transfères ton droit de propriété. Mais, c'est mon avis, pas la loi en la matière (que je ne...

le 18/12/2012 à 17:04
Signaler
J'ai déjà vu plusieurs articles à ce sujet sur Facebook et peut être bien aussi Flickr et Google qui s'approprient les documents qu'on met sur leurs sites. A vérifier.

le 18/12/2012 à 17:21
Signaler
@Josiane: c'est le grand danger de Facebook et cie. mais tant que les gens penseront que c'est un moyen "moderne" de communication, on n'arrêtera pas le "progrès" :-) c'est à coup sûr un moyen moderne et facile de récupérer gratuitement tous les rens...

à écrit le 18/12/2012 à 13:41
Signaler
Ah c'est beau le capitalisme, honnete, desinterresse, autoregulant,etc. MDR, une bande de voleur en col blanc.

le 18/12/2012 à 17:06
Signaler
Oui le capitalisme c'est magnifique. Il suffit de voir comment le boss de Google était fier d'expliqué qu'ils avaient un super montage financier "légal" pour échapper aux taxes Françaises. Ça je l'ai lu hier.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.