Le PDG d'Instagram veut rassurer après l'acquisition du service par Facebook

 |  | 382 mots
Kevin Systrom, co-fondateur et PDG d'Instagram. Copyright Reuters
Kevin Systrom, co-fondateur et PDG d'Instagram. Copyright Reuters (Crédits : @kmeron pour le Web)
Rassurer au sujet des relations qu'Instagram entretient avec les deux principaux réseaux sociaux que sont Facebook et Twitter, tel était l'objectif de l'intervention de Kevin Systrom au Web'12.

L'acquisition par Facebook ne signifie pas qu'Instagram perd son identité. Voilà en substance le message que le PDG et co-fondateur d'Instagram Kevin Systrom souhaitait faire passer en filigrane lors de son intervention de ce mercredi 5 décembre au Web'12. Car le public peut s'interroger sur l'impact de la prise de contrôle par Facebook de cette jeune start-up, créée il y deux ans et demi. L'annonce de cette opération avait d'ailleurs provoqué l'inquiétude de nombre d'utilisateurs d'Instagram à propos de l'évolution du service.

"Très intégré" à Facebook

Interrogé au sujet de l'autonomie d'Instagram vis-à-vis de Facebook et de ses dirigeants, Kevin Systrom concède: "nous sommes très intégrés", mais voit cela d'un bon oeil. "C'est super de pouvoir bénéficier de l'expertise des professionnels de Facebook pour faire évoluer Instagram". "Nos deux visions, celle de Mark (Zuckerberg) et la mienne, vont dans la même direction. (...) Nous souhaitons les combiner pour améliorer nos services", a poursuivi le PDG d'Instagram. Pour appuyer son argumentation, il a cité l'exemple de YouTube: "Nous souhaitons être indépendants de la même façon que YouTube continue de l'être malgré son appartenance à Google."

Des relations "très bonnes" avec Twitter

Concernant Twitter, on sait que le service de micro-blogging ne permettra plus d'intégrer directement des photos Instagram aux tweets. Mais selon Kevin Systrom, cela n'a rien à voir avec la prise de contrôle par Facebook. Le PDG justifie cette évolution par le fait qu'Instagram préfère que les internautes soient redirigés vers le site de partage de photos. Malgré l'acquisition par Facebook, le PDG d'Instagram assure que les relations avec Twitter restent "très bonnes". Et il vaut mieux car pour nombre d'internautes, Twitter et Instagram sont devenus deux réseaux complémentaires.

Fin 2011, la cession d'Instagram semblait exclue

Lors de l'édition 2011 de Le Web, Kevin Systrom assurait qu'il ne procèderait pas à la vente de son entreprise. Il a donc changer d'avis en quelques mois. Et visiblement, il considère avoir pris la bonne décision: "On n'a jamais autant évolué que ces derniers mois", a-t-il assuré ce mercredi après-midi.

 

>> Suivez les interventions EN DIRECT et le résumé des débats sur notre blog Tendances web

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :