Etats-Unis : l'autorité de la concurrence chasse les faux avis clients sur Amazon

 |   |  539  mots
Pour la première fois, la Federal Trade Comission a épinglé une entreprise pour achat d'avis Amazon.
Pour la première fois, la Federal Trade Comission a épinglé une entreprise pour achat d'avis Amazon. (Crédits : Pascal Rossignol)
Une première. La Federal Trade Commission (autorité américaine de la concurrence) a épinglé Cure Encapsulations, un vendeur tiers d'Amazon, pour l'achat de faux avis. La société américaine a écopé d'une amende de 12,8 millions de dollars, dont 50.000 dollars à payer immédiatement.

Le gendarme américain du commerce part à la chasse aux faux avis clients. Pour la première fois, la Federal Trade Commission (FTC) a condamné un vendeur tiers d'Amazon pour avoir payé un site web afin de publier des commentaires élogieux sur l'un de ses produits... En cause : un complément alimentaire supposé aider à perdre du poids, baptisé "Cure Encapsulations". "Garnicia Cambogia bloque la formation de cellules graisseuses", peut-on lire sur la fiche du produit, noté 4,3/5 sur Amazon.

Pour obtenir cette note particulièrement élevée sur sa page Amazon, l'entreprise américaine a acheté en 2014 une trentaine de faux avis positifs auprès du site amazonverifiedreview, pour un montant de 1.000 dollars, selon Techcrunch. Objectif : augmenter d'un dixième de point son évaluation globale et rendre son produit plus crédible aux yeux des acheteurs. Les pilules commercialisés contiennent pourtant une plante, la Garnicia Cambogia, réputée à tort pour ses propriétés amaigrissantes, alors qu'elle accroît le risque de défaillance du foie.

Une amende à 12,8 millions de dollars

La FTC a donc ouvert un dossier le 19 février pour enquêter sur ces pratiques douteuses. Après discussions avec Cure Encapsulations, l'autorité américaine a émis une amende de 12,8 millions de dollars. En réalité, seulement 50.000 dollars sont exigés dans l'immédiat. Le reste de la somme sera versée uniquement si la société ne respecte pas ses engagements pris dans le cadre du litige.

Cure Encapsulations s'engage ainsi à ne plus commercialiser de produit revendiquant des propriétés amincissantes, coupe-appétit ou de traitement de maladie, sauf si elle présente des "preuves scientifiques fiables sous la forme de test cliniques sur des humains" pour affirmer ses vertus. Enfin, Cure Encapsulations va devoir alerter Amazon du fait qu'elle a rémunéré un site tiers pour avoir de faux avis, et en avertir tous les acheteurs de ce complément alimentaire.

Une aide bienvenue pour Amazon

 "Nous apprécions le travail de la FTC dans ce domaine. Amazon investit des ressources significatives pour protéger l'intégrité des avis dans notre magasin en ligne car nous savons que les clients valorisent les vues et expériences partagées par les autres acheteurs", a déclaré un porte-parole d'Amazon à The Verge.

Amazon, conscient du commerce d'avis rémunérés, a décidé de les combattre afin que cela ne porte pas préjudice à sa marketplace. L'ogre du e-commerce dispose d'une couche logicielle automatisée pour les traquer et les supprimer, en plus d'un millier d'employés chargés de le faire manuellement. En 2015, le géant de l'e-commerce a traîné en justice les responsables des sites de ventes d'avis, ainsi que plus de 1.000 rédacteurs freelance de la plateforme Fiverr, qui postaient des commentaires à 5 euros l'unité.

La FTC, dans sa mission de protection des consommateurs, va donc donner un coup de main bienvenu à Amazon, en faisant peser une menace supplémentaire sur les émetteurs d'avis rémunérés. En parallèle, l'institution s'intéresse de plus en plus aux dérives des géants de la tech en matière d'abus de position dominante, et a même créé une division spéciale de 17 agents pour surveiller leurs activités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2019 à 9:15 :
Sous Trump nous aurons donc un Twitter propre et efficace et un amazon un peu moins grotesque. Il chasse la gangrène néolibérale avec une efficacité redoutable même si de toutes façons comme le dit Machiavel "Le commerce est l'école de la tromperie."
a écrit le 27/02/2019 à 18:11 :
Celle française ferait bien de faire de même sur CERTAINES agences web qui se prétendent éthiques...
a écrit le 27/02/2019 à 17:20 :
Sais plus où (pas Amaz**) il y avait un avis sur un CD musical pas encore sorti, peut-être quelqu'un ayant participé à son élaboration ? Sinon comment savoir pour jauger l'enregistrement, l'artiste, ...?
Ai bien vu une fois (site chinois) un avis positif (vu que souvent on doit dire ce qu'on pense dès réception ! Si on se laisse mener par le bout du nez, il faut du recul, un livre il faut le lire en entier) qu'il ne l'avait pas encore utilisé mais que ça devrait être bien. On imagine mais rien ne le garantit. Parfois "arrivé bien emballé", oui.
Y a des sites où un avis négatif est éliminé, parait-il, ça porterait préjudice, tout devant être "parfait", les gens "heureux".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :