Facebook serait en discussion pour produire du contenu vidéo original

 |   |  389  mots
Pourra-t-on bientôt dire Facebook and chill ?
Pourra-t-on bientôt dire "Facebook and chill" ? (Crédits : © Stefanie Loos / Reuters)
Le réseau social de Mark Zuckerberg veut à tout prix faire rester les Internautes sur sa plateforme afin d'engranger davantage de revenus publicitaires. Il multiplie les annonces dans la vidéo depuis plusieurs mois.

"Nous ne sommes pas un média." Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, n'a de cesse de la répéter, cette phrase semble prendre de moins en moins de sens au fur et à mesure que la stratégie à long-terme du premier réseau social au monde est révélée aux yeux du grand public. Dernier exemple en date : l'entreprise serait actuellement en discussion avec des studios TV et d'autres producteurs afin d'avoir ses propres contenus vidéo dans le but de booster ses multiples efforts en ce sens, révèle le site spécialisé Recode.

Les discussions incluraient notamment des "émissions scénarisées, de jeux et de sport", écrit Recode, précisant qu'elles sont menées par le confondateur de la chaîne vidéo humoristique College Humor, Ricky Van Veen, qui a rejoint Facebook plus tôt dans l'année.

"Notre but est de lancer un écosystème de contenu partenaire [pour l'onglet Facebook dédié à la vidéo], donc nous explorons le financement de certains contenus vidéo source, incluant des scripts originaux et sous licence, non scénaries, et du contenu sportif, qui tire parti de l'interaction mobile et sociale unique à Facebook", a-t-il expliqué dans une déclaration au site.

En soi, le projet de Facebook n'est pas vraiment une surprise. Depuis plusieurs mois déjà le géant américain multiplie les annonces et investissements dans la vidéo afin de contrer la très grande influence de Youtube, propriété de Google et première plateforme mondiale dans le secteur. En permettant aux utilisateurs de rester plus longtemps sur l'application mobile, Facebook engrange en effet plus de revenus publicitaires, qui représentent la quasi-totalité de son chiffre d'affaires et sont largement tirés par le mobile (environ 80% du total).

L'initiative a toutefois de quoi surprendre à l'heure où Facebook semble absolument tenir à ce que l'on ne le confonde pas avec une entreprise de média. Après les articles directement intégrés au site, il faut donc désormais se préparer aux émissions façon Facebook. D'ici à ce que le réseau social ne commence à lorgner sur les séries comme Amazon l'a fait avec Netflix, il ne semble y avoir qu'un pas.

>> Aller plus loin Vidéos en ligne : comment Facebook veut faire tomber Youtube

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2016 à 9:25 :
Ben c'est simple "nous ne sommes pas des médias" quand il faut assumer la responsabilité des contenus mais par contre "nous sommes des médias" quand il faut encaisser les bénéfices liés à ces contenus.

Si nos décideurs économiques et politiques nous imposent la pensée binaire pour nous faire taire eux ça fait bien longtemps que dans leurs stratégies ils ne l'emploient pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :