Pour Jeff Bezos, Amazon est toujours une startup

 |   |  390  mots
Amazon, crée en 1994 par Jeff Bezos, employait 341.400 salariés à temps plein en 2016.
Amazon, crée en 1994 par Jeff Bezos, employait 341.400 salariés à temps plein en 2016. (Crédits : Reuters/Joshua Roberts)
Créé en 1994, Amazon doit garder "la vitalité des premiers jours", selon son fondateur et patron Jeff Bezos. Dans une lettre adressée aux actionnaires, l'homme d'affaires livre trois commandements pour éviter la mort de son entreprise.

Un chiffre d'affaires de 136 milliards de dollars en 2016 (+18%) et 341.400 employés à temps plein. Mais pour Jeff Bezos, fondateur et PDG d'Amazon, son entreprise reste une startup. "Nous pouvons avoir la portée et les capacités d'une grande compagnie avec l'esprit et le cœur d'une petite entreprise. Mais nous devons le choisir", écrit Jeff Bezos dans sa lettre annuelle adressée aux actionnaires mercredi. Le deuxième homme le plus riche de la planète y livre ses commandements garder "la vitalité des premiers jours", tout en joignant une copie de sa lettre annuelle de 1997, trois ans après la création d'Amazon. Objectif : éviter un "déclin pénible et douloureux. Suivi par la mort."

■ L'obsession du client, tu auras

Au-delà de la technologie, de la concurrence ou encore du business modèle, le client doit être "l'obsession" de l'entreprise, assure Jeff Bezos. Toujours "merveilleusement insatisfaits", ils permettraient à la société de se remettre en question et donc, d'innover.

■ Surfer sur les tendances, tu feras

La tendance incontournable du moment : "Le machine learning et l'intelligence artificielle", avance le fondateur d'Amazon. Deux technologies dans lesquelles la société de Seattle investit largement - avec plus ou moins de succès. Dernier exemple en date : Amazon Go, un supermarché connecté sans caisse. Des capteurs détectent et comptabilisent dans un panier virtuel les produits pris ou reposés par les clients pendant qu'ils font leurs courses. En test avec des employés depuis décembre à Seattle, son ouverture au grand public a été repoussée fin mars car la technologie n'est pas au point.

| LIRE AUSSI : Faut-il vraiment avoir peur de l'intelligence artificielle ?

■ Adopter rapidement des décisions, tu te forceras

Trancher dans les plus brefs délais ? "Facile pour les startsups, très compliqué pour les grandes entreprises", affirme Jeff Bezos, qui critique la lenteur des prises de décisions dans les grands groupes. Si la décision s'avère hasardeuse, pas de panique, avance le patron d'Amazon. Il suffira de "reconnaître et corriger l'erreur".

Enfin, Jeff Bezos revient sur le lancement d'Amazon Studios, consacré à la production de séries et de films originaux. S'il se disait sceptique lors de la naissance du projet en 2010, il se targue désormais d'avoir "11 Emmys, 6 Golden Globes et 3 Oscars".

| LIRE AUSSI : Quand le patron d'Amazon rêve de remporter un Oscar

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :