Jeff Bezos, fondateur d'Amazon, veut livrer sur la Lune d'ici 2020

 |   |  399  mots
Blue Origin n'est pas la seule société privée à vouloir conquérir la Lune. Cette annonce est intervenue quelques jours après celle du milliardaire Elon Musk, fondateur de Space X.
Blue Origin n'est pas la seule société privée à vouloir conquérir la Lune. Cette annonce est intervenue quelques jours après celle du milliardaire Elon Musk, fondateur de Space X. (Crédits : Reuters/Handout)
L'homme d'affaires souhaite collaborer avec la NASA pour pouvoir réaliser des livraisons sur la Lune d'ici trois ans avec sa société spatiale Blue Origin.

"Il est temps pour les Etats-Unis de retourner sur la Lune - cette fois, pour y rester." C'est avec cette idée en tête que Jeff Bezos, PDG du géant Amazon et fondateur de la société spatiale Blue Origin, a confirmé vouloir réaliser des livraisons sur la Lune. L'homme d'affaires a envoyé un document de 7 pages, daté du 4 janvier, à la NASA et à l'équipe de transition de Donald Trump, assure le Washington Post (propriété de Jeff Bezos). Il demande à l'agence spatiale américaine de soutenir une mission d'expédition sur la Lune afin de fournir "des engins pour des expériences (...) et des habitats d'ici juillet 2020", rapporte le journal. Objectif pour Jeff Bezos : aider à établir "la future colonisation humaine" de la Lune.

Par manque d'expertise, le fondateur de Blue Origin assure que cette mission sera réalisable "uniquement grâce à un partenariat avec la NASA (...) Je suis excité pour ce projet et je suis prêt à investir mon propre argent aux côtés de la NASA pour y arriver", assure Jeff Bezos. Aucune estimation chiffrée n'a été communiquée pour la faisabilité de ce projet.

La conquête de la Lune délaissée sous Obama

Blue Origin n'est pas la seule société privée à vouloir conquérir la Lune. Cette annonce est intervenue quelques jours après celle du milliardaire Elon Musk. Le fondateur de Space X a annoncé la semaine dernière vouloir envoyer deux touristes autour de la Lune fin 2018. A l'image du partenariat que Jeff Bezos souhaite établir avec la NASA, Space X travaille déjà en étroite collaboration avec l'agence spatiale, notamment sur le plan technique.

Depuis son élection à la tête des Etats-Unis, Donald Trump dit vouloir un programme ambitieux pour la NASA, souligne Bloomberg. La Maison Blanche aurait demandé à la NASA d'étudier la possibilité d'envoyer deux astronautes pendant 9 jours sur la Lune dès 2018 ou 2019, rapportait Quartz fin février. Une prise de position qui tranche avec son prédécesseur. En 2010, Barack Obama avait abandonné le programme spatial "Constellation". Successeur d'Apollo au début des années 70, il devait envoyer de nouveau des astronautes sur la Lune d'ici 2020. Justification de l'ancien président : "We've been there before" (en français, "nous y avons déjà été").

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 21:38 :
Retenez bien cette article et rendez vous dans 3ans. Vous allez être déçu.
il veut la Lune.. comme Space X .. comme Virgin.. etc
Quand les médias vont ils faire leur boulot et comprendre que JAMAIS ces "grosses pme" n'iront sur la Lune, ou même la survoler, et que ces affirmations fumantes n'ont qu'1 seul objectif, obtenir des centaines de millions $ de FONDS PUBLIQUES.
C'est une superbe escroquerie aux contribuables US en vendant du Rêve à tout le monde. Ces types sont milliardaires grace aux investissements d'Etat.
J'invite les VRAIS investigateurs a étudier la question sous cette angle.
a écrit le 06/03/2017 à 20:12 :
Il est vrai que les USA n'ont rien de mieux à faire que de s'engager dans ce genre de projet pharaonique alors que leur système de santé et d'éducation est une référence mondiale... A mourir de rire, tous ces délires de mégalomanes qui ne connaissent rien au sujet. Ceci étant, le délire est cohérent, pour livrer sur la lune, il faut qu'il y ait des destinataires....Un sacré penseur ce Jeff...
a écrit le 06/03/2017 à 16:34 :
"aider à établir "la future colonisation humaine(par les USA)" de la Lune" pour la salir ? Ou plutôt exploiter les ressources "rares" et fabriquer plus d'iPhones (à faire livrer par Amazon) :-) .
"We've been there before" (en français, "nous y avons déjà été"). voire "Nous y sommes déjà allés". (en vieux français)
Y a les drones pour les livraisons, puis bientôt les fusées. Très dynamique comme entreprise.
a écrit le 06/03/2017 à 15:23 :
"Qu'il s'agisse de ses capacités intellectuelles, physiques, sociales ou amoureuses, le ou la mégalomane se voit plus grand qu'il n'est. Cette surestimation de soi-même assez répandue devient trouble psychique lorsqu'elle se métamorphose en délire de grandeur, avec comportements incohérents." http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Megalomanie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :