Pourquoi la France veut créer un "cloud souverain"... avec des technologies américaines sous licence

Le gouvernement a présenté ce lundi sa stratégie nationale pour un cloud souverain. L'enjeu : garantir la protection et la maîtrise des données hébergées en France pour s'opposer à des lois extraterritoriales, comme le "Cloud Act" américain. Mais le marché étant dominé par Amazon, Microsoft et Google, la réalité économique impose à l'Etat de miser sur des accords de licence des technologies américaines.
Anaïs Cherif

4 mn

(Crédits : iStock)

Assurer la souveraineté du cloud en France en recourant sous licence aux technologies américaines... C'est le paradoxe au cœur de la "stratégie nationale pour un cloud souverain", présenté ce lundi par Bruno Le Maire, ministre de l'économie, aux côtés de Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique, et Amélie de Montchalin, ministre de la transformation et de la fonction publique.

"La France doit se doter d'un cloud de confiance car les données sont stratégiques. Une grande partie de la valeur économique au 21ème siècle passera par les données, c'est pourquoi il est essentiel de les protéger", a déclaré en guise de préambule Bruno Le Maire.

Car l'enjeu est de taille. Rien qu'en Europe, le marché du cloud computing -informatique en nuage- a enregistré une croissance de 27% par an entre 2017 et 2019, selon un livre blanc publié en avril par le cabinet KPMG et cofinancé par des acteurs français comme OVH et Talan. Le marché, qui est estimé à 53 milliards d'euros pour 2020, devrait atteindre 300 à 500 milliards d'euros d'ici 2027-2030 et générer plus de 500.000 emplois directs.

Lire aussi : Plongée dans la jungle du cloud, vaste marché de plus en plus convoité

Rattraper le retard de la France

"Le cloud est désormais un élément de compétitivité pour les entreprises", affirme Cédric O. "Pourtant, les européens sont en retard en matière d'adoption du cloud par rapport aux concurrents américains et asiatiques. La stratégie doit permettre de lever des freins légitimes, qui empêchent les entreprises de migrer vers le cloud", a souligné le secrétaire d'Etat.

Parmi les freins identifiés, la crainte de voir de précieuses données transférées hors du territoire - alors que les Etats-Unis ont adopté en mars 2018 le Cloud Act (pour « Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act »). Cette loi extra-territoriale peut permettre à la justice ou aux services américains de renseignement d'accéder dans certains cas aux données hébergées hors des Etats-Unis.

Lire aussi : Transfert de données : comment l'Europe se protège face au Cloud Act

Etant donné qu'Amazon, Microsoft et Google s'accaparent 70% du marché européen, la France jugeait primordial de se protéger de cette législation. Pour tenter de mieux protéger les données hébergées en France dans le cloud, le gouvernement souhaite recourir sous licence aux technologies des acteurs de Microsoft, Google et d'autres acteurs américains. L'idée : permettre aux entreprises françaises de recourir aux services dominants actuels, tout en fournissant de nouvelles garanties.

"La donnée est une information sensible, mais aussi un moyen de valoriser son entreprise. Nous devons donc garantir l'accès aux meilleurs services mondiaux", justifie Bruno Le Maire. Or, "les meilleures entreprises sont américaines aujourd'hui", a poursuivi le ministre.

Création d'un label "cloud de confiance"

C'est pourquoi les entreprises américaines pourront licencier "toute ou partie" de leurs technologies à des entreprises françaises. "L'objectif est de conjuguer protection et valorisation maximale des données", précise Bruno Le Maire.

"J'entends déjà les cris d'orfraie, affirmant que la souveraineté française ne sera pas respectée", a anticipé le ministre, avant de faire un parallèle avec le développement de l'industrie nucléaire française dans les années 60, sur la base de technologies sous licence américaine. "Cela n'a pas empêché l'indépendance totale du système nucléaire français. Ce que nous avons fait avec le nucléaire dans les année 60 (...) nous le faisons en 2021 sur les données."

En parallèle, le gouvernement a annoncé la création d'un nouveau label "cloud de confiance". Celui-ci sera uniquement accordé aux entreprises "européennes et possédées par des Européens" et disposant "de serveurs opérés en France", a indiqué Bruno Le Maire. C'est notamment le cas du champion français OVH, qui a signé une alliance inédite en novembre avec Google.

Lire aussi : 4 questions pour comprendre Gaia-X, le projet de cloud européen

Anaïs Cherif

4 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 18/05/2021 à 17:59
Signaler
Tiens, l’ancien site IBM/ALTIS puis X-fab qu'a visité Castex à Corbeil Essonne dès le lendemain de ses nouvelles fonctions va subir une phase de reconversion industrielle avec l’accueil à l’horizon 2030 d’un centre de stockage de données- ou datacent...

à écrit le 18/05/2021 à 14:27
Signaler
Quelle bande de petits bras. De Gaulle doit faite la toupie dans sa tombe ...

à écrit le 18/05/2021 à 12:37
Signaler
Holochain

à écrit le 18/05/2021 à 11:27
Signaler
Le cloud souverain (sic) militaire de Thales va faire surface très opportunément vous allez voir... dans le civil... Mais d'où vient cette technologie ? acquisition de Thales depuis 2008 : In 2008, Thales achète nCipher, entreprise britanniq...

à écrit le 18/05/2021 à 10:31
Signaler
Il vaut mieux ça que "Burning OVH"

à écrit le 18/05/2021 à 9:30
Signaler
Le problème est dans la recherche française, l'informatique c'est beaucoup de production basée sur de la recherche permanente et de la production permanente de code. Avoir des idées c'est bien mais il faut les ingénieurs pour les mettre en place e...

le 18/05/2021 à 10:33
Signaler
C'est plus complexe que cela. Un cloud qui tient la route demande des investissements collossaux (GCP a perdu 1M$ l'année derniere - hors google, peu de boites peuvent se le permettre). OVH a un modele basé sur l'hyper -optimisation des couts (...

à écrit le 18/05/2021 à 8:47
Signaler
Parce que c'est leur notion de "souveraineté", forcément asservie, comme ils le sont vis à vis des marchés financiers trouvant cela parfaitement naturel. Amusant mais seulement un moment.

le 18/05/2021 à 9:27
Signaler
Déjà que l'état dépossède les indigènes Français de leurs territoires et de leurs ressources (mentalité colonialiste), il serait plus urgent de créer des réserves ethniques régionales française (comme pour les Amérindiens). Ce serait maintenir un sem...

le 18/05/2021 à 9:45
Signaler
"comme pour les Amérindiens" Voilà, nous aussi on veut des casinos ! ^^

à écrit le 18/05/2021 à 7:04
Signaler
Avec l'Etat Français, après ce quinquennat raté, je suis sur un nuage. Une annonce par une grande entreprise résolument française(en dehors du Luxe, en existe-t-il encore?) m'aurait davantage rassuré.

à écrit le 18/05/2021 à 4:17
Signaler
Un cloud de confiance avec des technos US. Merci pour cet instant de bonne humeur, j'ai bien ri.

à écrit le 17/05/2021 à 22:55
Signaler
Actuellement, j'ai moins a me soucier des us que de que de mon propre pays..... Alors au vue du fait que les créatifs soient ce qu'ils sont ici, je ne vois pas en quoi j'aurai un intérêt, voir plutôt un danger !!! La notion d'état de droit dans...

le 18/05/2021 à 6:52
Signaler
@ Gonzague. Il est vrai que vu d'extreme-Orient, le pays France prend d'etranges couleurs avec votre petit capo aux commandes. Il serait temps de le debarquer plutot que de continuer a respecter une Constitution qu'il pietine allegrement, enfin vous...

à écrit le 17/05/2021 à 21:09
Signaler
Le réveil est difficile, mais l'approche est intéressante pour rassurer les grands groupes du CAC40 qui ont massivement investis dans les solutions US, sans se poser la question de la souveraineté et par facilité. En parallèle, à nous de penser à de...

le 18/05/2021 à 11:18
Signaler
Le Cloud de Thales ? Je la voyais venir de loin celle là... Toutes les technos du Cloud souverain militaire de Thalès ont été acheté aux américains et aux anglais...

à écrit le 17/05/2021 à 19:36
Signaler
Bref! On va utiliser de l'argent public pour rester dépendant et faire allégeance à l'OTAN!

à écrit le 17/05/2021 à 19:11
Signaler
Un cloud ..souverain avec des technologies us sous licence, c' est encore une idée à Macron le Young Leader!..

à écrit le 17/05/2021 à 19:01
Signaler
Ils avaient déjà fais une erreur il y a des années avec leur cloud à la française en donnant des millions à Orange. Et ils vont refaire la même... Juste comme ça ovh est déjà un poids lourd et était francais jusqu au moment où ils ont besoin de ...

à écrit le 17/05/2021 à 19:01
Signaler
Le cloud "souverain" en France peut-il être inaccessible aux Etats étrangers si ce sont des technologies américaines ??? Justement, l'utilisation de technologies américaines se voit opposée l'extra-territorialité des lois américaines !!! maintenant...

à écrit le 17/05/2021 à 18:59
Signaler
C'est ballot .... Solomon Hykes francais ,qui n'a pas trouvé de financement en France pour docker. Arrivée au USA pour presenter dans la journee son projet ,un pont d'or avec tapis rouge lui a été déroulé tout de suite .Aujourd'hui millionnaire ,il ...

le 17/05/2021 à 20:53
Signaler
@Nexus: Oui, enfin francais comme un enfant de pére américain et de mére franco-canadienne tout de même - l'aspect culturel est trés, trés important ainsi évidemment que le bilinguisme.

à écrit le 17/05/2021 à 18:58
Signaler
wow t'utilises les competences d'uncle sam, et tu ne veux pas d'extra territorialite des lois et du piratage, he ben t'es optimiste! he il vaut mieux une technologie un peu moins bonne ou on est maitre chez soi, qu'une techno hyper maitrisee ou les...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.