Bouygues Telecom se met en ordre de bataille pour rebondir après le tsunami Free

Olivier Roussat, le DG depuis 2007, devient PDG, épaulé de deux directeurs généraux. Une marque de confiance de Martin Bouygues et une organisation plus resserrée pour redresser l'entreprise, en perte l'an passé.
Olivier Roussat. DR.
Olivier Roussat. DR. (Crédits : DR)

Acte II de l'ère post-tsunami Free Mobile. Tout juste une semaine après l'annonce de la réorganisation de la direction de SFR, c'est au tour de Bouygues Telecom de se mettre en ordre de bataille. La filiale de Bouygues vient d'annoncer qu'Olivier Roussat, 48 ans, le directeur général depuis novembre 2007, devient PDG. « Dans un groupe comme Bouygues, c'est une consécration. C'était le seul patron de filiale à ne pas être PDG. C'est une marque de confiance de la part de Martin Bouygues, une façon aussi de récompenser la fidélité » décrypte une source interne. L'actuel président du conseil d'administration de Bouygues Telecom, Philippe Marien, quitte ses fonctions tout en restant directeur financier de la maison-mère Bouygues (voir l'organigramme de Bouygues Telecom).

Eviter une seconde recapitalisation ...
Olivier Roussat est en effet un fidèle du groupe, entré chez Bouygues Telecom en 1995, autant dire quasiment à sa création (le réseau mobile GSM du troisième opérateur ne sera ouvert en Ile-de-France qu'en mai 1996). Diplômé de l'INSA de Lyon, il a commencé sa carrière en 1988 chez IBM et s'est consacré à la mise en place du réseau de Bouygues Telecom avant d'être nommé DG délégué en février 2007. Il siège également au conseil d'administration de TF1 depuis 2009. « Il sera un peu moins dans l'opérationnel » explique-t-on en interne, après une année 2012 particulièrement mouvementée : Bouygues Telecom a fini l'année en perte nette de 16 millions d'euros, a dû être recapitalisé (678 millions d'euros) et a procédé au premier plan social de l'histoire du groupe Bouygues (542 postes dans le cadre d'un plan de départs volontaires). Olivier Roussat sera épaulé de deux directeurs généraux : Richard Viel, qui était déjà DG délégué et prend la direction des opérations commerciales (fixe et mobile, grand public et entreprises), alors qu'il avait la responsabilité de l'innovation, des services, du réseau et de la partie entreprises, mais aussi Yves Legrand, qui est promu directeur des opérations techniques (réseau, DSI et box). Il était directeur Stratégie et partenariats.

Fort de quelques victoires, notamment le feu vert obtenu pour la réutilisation des fréquences GSM (1800 Mhz) en 4G ou le procès pour dénigrement contre Free (25 millions d'euros de dommages gagnés), Didier Casas, le secrétaire général, en charge des affaires publiques et réglementaires, intègre le comité exécutif et devient porte-parole de Bouygues Telecom. La mission de cette nouvelle équipe de combat est clairement de redresser les comptes de l'entreprise « engagée dans une transformation profonde pour s'adapter aux mutations du marché. » Et sans doute d'éviter une seconde recapitalisation...
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.