Fibre pour tous en 2025 : l’Etat débloque 240 millions d’euros

 |  | 577 mots
« Ce montant est raisonnable, affirme Etienne Dugas, le président d'Infranum, qui rassemble les industriels de la fibre. Nous sommes satisfaits de l’écoute et de l’attention du ministre [Cédric O, Ndlr]. »
« Ce montant est raisonnable, affirme Etienne Dugas, le président d'Infranum, qui rassemble les industriels de la fibre. Nous sommes satisfaits de l’écoute et de l’attention du ministre [Cédric O, Ndlr]. » (Crédits : ALESSANDRO BIANCHI)
Cette manne, qui intervient dans le cadre du plan de relance, doit participer au financement de 3 millions de prises fibre dans les zones rurales.

Le plus grand chantier de France, celui du déploiement de la fibre, n'a pas été oublié. Dans le cadre du plan de relance présenté ce jeudi par le gouvernement, l'exécutif annonce le déblocage de 240 millions d'euros de subventions publiques supplémentaires. Cette manne porte l'effort financier de l'Etat à la filière de la fibre à 550 millions d'euros en 2020. Elle doit, selon l'exécutif, permettre d'apporter la fibre à tous les Français à l'horizon 2025. « La fibre doit être considérée comme une infrastructure essentielle, au même titre que l'eau ou l'électricité. L'Etat doit garantir l'accès à une connexion fibre pour tous et partout sur le territoire, y compris dans les endroits les plus reculés,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2020 à 16:52 :
pourquoi ils debloquent de l'argent, alors que free degage des benefices records et pourrait financer tout ca, pour peu que l'arcep, dont chacun sait qu'ils sont parfaitement independants vu qu'ils s'en prennent tout le temps a sfr et orrange, leur demande
Réponse de le 05/09/2020 à 0:39 :
Réponse à Churchill :
" l'arcep, dont chacun sait qu'ils sont parfaitement independants vu qu'ils s'en prennent tout le temps a sfr et orrange, leur demande"
L'arcep ne fait que du bruit. Elle a même cessé depuis 2019 de mesurer l'écart entre les raccordements et les engagements pris par les opérateurs. Tu parles d'une surveillance !!!
a écrit le 03/09/2020 à 15:56 :
240 millions sur 100 milliards, c'est moins de 0,25 % !
Tout ca pour une promesse à rallonge qui devait être enfin remplie en 2021.
Ce mépris coutera bien plus de 0,25 pour cent des voix lors des prochaines élections et ce sera la juste sanction d'une absence totale de stratégie.
Réponse de le 03/09/2020 à 21:46 :
Donc si le plan de relance avait été de 1 milliards seulement vous auriez trouvé ça mieux?
Voter contre un gouvernement parce que vous n'êtes pas satisfait de la vitesse de votre débit internet en zone rurale, ça c'est intelligent.
C'est votre choix de vivre à la campagne et de vous faire subventionner par le reste des français.
Réponse de le 04/09/2020 à 17:48 :
Réponse à Curieux : 1. Je maintiens mon pourcentage : 0,25 % d'effort pour "respecter" les engagements internet c'est beaucoup moins que les votes que cela fera perdre à ce gouvernement. C'est bien fait !
2. Mon vote implique que les promesses soient tenues. Quand elles sont bafouées comme dans le numérique et qu'en plus elles sont réitérées de façon triomphaliste, je ne crois plus au "candidat" ni à ses promesse : donc 1 milliards ou 100 milliards c'est du pareil au même.
3. Les villes (qu'on les juge saines et économiquement viables ou pas) sont mortes et carbonisées. L'avenir, comme vient de le prouver massivement le développement du télétravail et d'Amazone, est hors des grandes aglomérations. Dans tous les pays modernes on observe l'exode que vous fustigez.
a écrit le 03/09/2020 à 15:25 :
Encore une prime à l'étalement urbain...
Les résidences excentrés, c'est par choix.
Il faut remettre les compteurs à zéro.
Réponse de le 04/09/2020 à 1:38 :
Le plus gros étalement urbain de France, c'est la région parisienne. Région incapable de subvenir à l'alimentation de ses habitants. Cela se paiera tôt ou tard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :