L’ultra-puissant câble sous-marin Dunant est arrivé en Vendée

 |   |  766  mots
C'est Orange, partenaire de Google sur ce projet, qui a assuré l'atterrissement de Dunant en Vendée. Le câble doit ensuite être raccordé à la station de Saint-Hilaire-de-Riez, qui appartient à l'opérateur historique.
C'est Orange, partenaire de Google sur ce projet, qui a assuré l'atterrissement de Dunant en Vendée. Le câble doit ensuite être raccordé à la station de Saint-Hilaire-de-Riez, qui appartient à l'opérateur historique. (Crédits : Stéphane Foulon (Orange))
Propriété de Google, cette autoroute de fibre optique reposant sous l'Atlantique permettra d’absorber les échanges de données toujours plus importants entre les Etats-Unis et l’Europe.

Pour les télécoms françaises, c'est un petit événement. Dunant, un nouveau câble sous-marin, est arrivé ce vendredi à Saint-Hilaire-de-Riez, en Vendée. Longue de 6.600 km, cette autoroute de fibre optique reposant sous l'Atlantique, dont la mise en service est prévue d'ici la fin de l'année, permettra d'absorber le trafic de données, qui continue d'exploser, entre le pays de l'Oncle Sam et le Vieux Continent. Dunant devrait bientôt être raccordé à la côte est des Etats-Unis : son atterrissement au pays de l'Oncle Sam est prévu d'ici peu à Virginia Beach, en Virginie.

Pour l'Hexagone, Dunant constitue une bonne nouvelle. Et pour cause : cela faisait près de 20 ans que les côtes françaises n'avaient plus accueilli de câbles transatlantiques. Le dernier en date, le TAT-14, a été mis en service en 2001, en pleine bulle Internet. Mais à côté de Dunant, il fait figure de lilliputien... Si le TAT-14 affiche une capacité globale de 8 térabits par seconde, Dunant, lui, pourra atteindre les 30 térabits par seconde sur chacune de ses douze paires de fibre optique !

Deux paires de fibre pour Orange

Signe que les temps changent : alors que les câbles sous-marins étaient jusqu'alors financés par des consortiums d'opérateurs télécoms, ce câble ultra-puissant, dont le coût avoisine les 250 millions d'euros, a vu le jour sur l'initiative de Google. Comme d'autres géants américain du Net, le groupe de Mountain View a besoin de toujours plus de capacité pour connecter ses data centers des deux côtés de l'Atlantique. Avec Dunant, il a, a priori, de quoi voir venir. Reste que, pour ce projet, Google ne fait pas cavalier seul. Pour assurer les liaisons terrestres du câble aux Etats-Unis et en France, le mastodonte américain s'est associé à des opérateurs télécoms.

Dans l'Hexagone, Orange accueille ainsi Dunant dans sa station d'atterrissement de Saint-Hilaire-de-Riez. L'opérateur historique fournit également à Google des liaisons en fibre optique en France. Au global, Orange participe au projet à hauteur, selon nos informations, de plusieurs dizaines de millions d'euros. Ce n'est pas donné. Mais l'opérateur historique disposera de deux paires de fibre optique sur Dunant, lui assurant une énorme capacité sur le très stratégique axe transatlantique.

La seconde vie d'une station d'atterrissement

Pour l'arrivée de Dunant, Orange a dû réhabiliter complètement la station d'atterrissement historique de Saint-Hilaire-de-Riez, et lui donner une nouvelle vie. Celle-ci était en sommeil depuis 2016, année de l'arrêt de son dernier câble, Eurafrica, qui reliait la France, le Maroc et le Portugal. Si plusieurs millions d'euros de travaux ont été nécessaires, c'est parce que cette station appartient à un autre temps. Inaugurée par le général de Gaulle en 1965, en pleine guerre froide, elle a accueilli plusieurs câbles téléphoniques venant des Etats-Unis. « Comme à l'époque, on prenait très au sérieux le risque d'une guerre nucléaire avec l'URSS, et que les infrastructures de câbles sous-marins étaient jugées stratégiques, la station a été conçue pour résister à des menaces nucléaires, bactériologiques et chimiques », raconte Jean-Luc Vuillemin, le directeur des réseaux et des services internationaux d'Orange.

Située 15 mètres sous terre, celle-ci « est munie d'une épaisse porte blindée, de filtres à air, et d'un accès direct à la nappe phréatique pour éviter que les réseaux d'eau puissent être contaminés », détaille le dirigeant. Un arsenal sécuritaire justifié par l'importance des communications qui y transitaient. « Le téléphone rouge, cette ligne directe entre le Kremlin et la Maison-Blanche, passait par cette station », souligne Jean-Luc Vuillemin. Celle-ci a aussi accueilli le TAT-6, « qui a longtemps été le câble de commandement de l'Otan, poursuit le dirigeant. Il reliait les forces américaines en Europe au Pentagone. »

Les câbles restent des infrastructures sensibles

Aujourd'hui, la menace n'est plus la même. Mais les câbles sous-marins, si essentiels aux communications intercontinentales, restent des infrastructures stratégiques et extrêmement sensibles. Tous les jours, des monceaux de données et d'informations transitent par ces artères au fond des mers. Ce qui préoccupe les Etats, conscients des dommages considérables que peuvent occasionner d'éventuelles coupures de trafic, mais aussi les militaires et les espions. A cet égard, nul doute que Dunant, véritable monstre en termes de capacité, fera l'objet de toutes les précautions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2020 à 21:17 :
le village de mon enfance qui voit arriver ce mégacable américain, un débarquement qui fait plaisir, c'est génial!, merci Google!
Mais dans la maison de mon grand daron et de ma moman que j'ai gardée avec mes frères et soeurs, pas moyen d'accrocher la 4g! un comble! Google deviens FAI, marre de regarder la télé par satellite avec un smartphone atone et mon compte mmorpg dans le rouge.
a écrit le 13/03/2020 à 14:19 :
Super ! Certains vont pouvoir être connecté à Wall street pour spéculer avec l'argent des banques centrales, quelle bonne nouvelle !
Réponse de le 13/03/2020 à 20:23 :
ben oui, avant ils n'étaient pas connectés, il fallait demander le 22 à Asnières. :-)
Le Wide World Web fonctionnait déjà avant cette "autoroute puissante" nouvelle. Ça ira juste plus vite (en débit), semble -t-il.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :