Samsung : les smartphones plombent les résultats trimestriels

 |  | 462 mots
Lecture 2 min.
Samsung n'arrive toujours pas à percer sur le haut de gamme des smartphones, tandis qu'il est désormais attaqué sur l'entrée de gamme pour les groupes chinois.
Samsung n'arrive toujours pas à percer sur le haut de gamme des smartphones, tandis qu'il est désormais attaqué sur l'entrée de gamme pour les groupes chinois. (Crédits : © Barry Huang / Reuters)
Le groupe d'électronique sud-coréen a publié des résultats trimestriels en baisse par rapport à la même période en 2014. Il progresse néanmoins fortement par rapport au premier trimestre. La hausse de la marge opérationnelle est due à la bonne tenue des ventes de semi-conducteurs.

Le géant sud-coréen Samsung Electronics, à la peine face à Apple et aux fabricants chinois, a annoncé comme prévu jeudi une baisse de ses résultats opérationnels au deuxième trimestre sur un an.

Le bénéfice net est ressorti à 5.750 milliards de wons (4,5 milliards d'euros) sur la période avril-juin, en repli de 8% par rapport au trimestre correspondant de 2014 où il s'établissait à 6.250 milliards de wons. Le bénéfice net s'inscrit en revanche en hausse de 24,2% par rapport aux trois premiers mois de l'exercice en cours (4.630 milliards de wons).

La marge d'exploitation en hausse

De même, si le bénéfice opérationnel recule de 4% sur un an, à 6.900 milliards de wons, il progresse de plus de 15% en glissement trimestriel. La marge brute d'exploitation atteint 24%, en hausse de deux points à la fois par rapport au premier trimestre de cette année et au trimestre correspondant de 2014.

Le chiffre d'affaires s'affiche à 48.540 milliards de wons, en repli de 7,3% sur un an mais en augmentation de 3% par rapport au premier trimestre.

L'amélioration des résultats entre le premier et le deuxième trimestre "est largement due aux ventes solides de la division semi-conducteurs, tirées par les mémoires et les processeurs pour terminaux mobiles", a souligné Samsung dans son communiqué de résultats.

Les ventes de téléviseurs ont également bénéficié du lancement de nouveaux modèles.

Une nouvelle gamme de smartphone prometteuse?

Après avoir pris des coups considérables en 2014 dans un contexte de ralentissement de la demande et de marché sursaturé, le sud-coréen plaçait tous ses espoirs dans la dernière mouture de sa gamme phare de smartphones.

Le Galaxy S6 et le S6 Edge, lancés en avril, avaient été salués par des critiques dithyrambiques et Samsung pariait sur une hausse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre lorsque les ventes seraient "en plein essor".

Mais Apple a depuis renforcé sa présence en Chine où il est devenu le premier vendeur. Samsung est également à la peine dans les téléphones d'entrée de gamme ou de gamme intermédiaire face aux constructeurs chinois comme Xiaomi et Lenovo.

Ajustement des prix pour rester dans la course

Il s'attend à rencontrer "des conditions adverses croissantes" au deuxième semestre mais "tentera d'améliorer ses résultats" grâce à la "forte saisonnalité" de la période marquée par les fêtes de fin d'année propices aux ventes de téléviseurs.

Le marché des smartphones va rester difficile mais le sud-coréen compte sur une bonne tenue de ses ventes dans le haut de gamme après "l'ajustement des prix" du Galaxy S6 et du Galaxy S6 Edge et le lancement de nouveaux modèles premium.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2015 à 14:40 :
Microsoft fait le grand saut : il entre dans la fourniture d'écran de télévision et se pose face à Samsung. L'américain ajoute un plus dans ce combat au départ inégal pour se rendre attractif face à tous ses concurrents : le même logiciel actif sur tous les supports, TV, tablette, mobile, Pc, et autres. Assurément Microsoft aura moins de mal à vendre ses smatphones. Un avantage dont le coréen ne dispose pas, ni beaucoup d'autres. Plus besoin de box jeu ou téléphonique. Tous les confrères fournisseurs de logiciel devront passer par sa base d'application en payant des redevances y compris Oracle. Les fournisseurs de solutions techniques comme Cisco verront une large partie de leurs métiers disparaître et bien entendu ceux de téléviseurs comme Samsung devront embarquer des modules agréés.... ou trouver une autre solution viable. Samsung deviendra-t-il alors un simple équipementier faute d'avoir su intégrer un système complet ? Il se pourrait qu'il devienne un fournisseur de solutions technologiques télévisuelles avancées avec plusieurs acteurs en lice tels Apple, Microsoft, Google, Amazon, IBM peut-être, une ouverture large donc remettant tout le monde à jeu. Il effacerait à coup sûr une large partie de ses concurrents japonais mais le problème restera entier s'il fléchissait dans ses avancées sans avoir réussi à reprendre la main. Une chose est certaine : le cercle se restreint.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :