Télécoms : les investissements vont crescendo, mais les revenus baissent

Dans le sillage du déploiement de la fibre, de la 4G et de la couverture des zones blanches mobiles, les opérateurs ont continué d’investir beaucoup d’argent dans les réseaux l’an dernier. D’après l’Arcep, ils ont déboursé près de 10 milliards d’euros. En parallèle, leurs revenus ont baissé sur fond de guerre des prix.
Pierre Manière

3 mn

Le déploiement de la fibre est l'une des principales explications à la flambée des investissements des opérateurs télécoms.
Le déploiement de la fibre est l'une des principales explications à la flambée des investissements des opérateurs télécoms. (Crédits : DANIEL MUNOZ)

L'industrie des télécoms a toujours été très gourmande en investissements. Et ceux-ci vont crescendo. D'après le dernier observatoire du marché de l'Arcep publié ce mardi, le régulateur des télécoms, les opérateurs ont investi près de 10 milliards d'euros (9,925 milliards) en 2018. C'est plus qu'en 2017, où les Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free avaient déboursé près de 9,8 milliards d'euros. C'est un nouveau record. Jamais le secteur n'a mis autant la main au portefeuille. Pour rappel, en 2016, les investissements s'étaient élevés à 8,9 milliards d'euros. Et en 2016, ils n'étaient qu'à 7,8 milliards d'euros !

Comment expliquer cette forte augmentation ? Les opérateurs ont coutume de dire qu'ils sont aujourd'hui confrontés à un « mur d'investissements ». Et pour cause : ils sont contraint d'investir dans le déploiement de la fibre, qui remplace progressivement l'ADSL et le bon vieux réseau cuivre. En outre, la couverture de l'Hexagone en 4G se poursuit. C'est notamment le cas dans les « zones blanches », ces territoires où le mobile ne passe toujours pas. Les investissements devraient se maintenir à des niveaux élevés, puisqu'en 2020, les opérateurs commenceront à déployer la 5G, qui nécessitera au passage plus d'antennes que la 4G.

En parallèle, les revenus du secteur, eux, affichent un recul de 1%, à 35,7 milliards d'euros. Si aujourd'hui, les tarifs semblent légèrement remonter, l'année 2018 a encore été marquée par des guerres de prix et de promotions. Entre 2014 et 2018, les revenus du secteur ont tout de même baissé de plus de 1,2 milliard d'euros...

Stagnation sur le marché des entreprises

Et quid du marché des entreprises ? Ces dernières années, Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, a fait de l'ouverture de ce marché à la concurrence une de ses grandes priorités stratégiques. Et pour cause, deux acteurs, Orange et SFR, ont aujourd'hui la main sur ce segment, qui pesait, selon l'Arcep, près de 9 milliards d'euros en 2018. Le régulateur misait notamment sur Kosc, un nouvel opérateur de gros, pour faire baisser le prix de la fibre, et permettre aux TPE et aux PME d'accéder au très haut débit à un prix abordable. Mais les déboires de Kosc, qui a été placé en redressement judiciaire et cherche désormais un repreneur, alimentent les inquiétudes des pouvoirs publics.

L'observatoire de marché de l'Arcep montre les choses ne se sont pas encore améliorées l'an dernier. Sur le front de l'Internet fixe, en particulier, les dépenses des entreprises ne baissent pas. Concrètement, leur facture moyenne mensuelle s'établit à 89,8 euros, et a très légèrement augmenté de 0,3 euros par rapport à l'exercice précédent. En outre, le nombre d'abonnements des entreprises au haut débit a baissé de 100.000, à 1,74 millions. Les abonnements au très haut débit ont eux augmenté dans les mêmes proportions, à 410.000. Autrement dit, le processus de conversion des entreprises à la fibre, jugé cruciale pour la compétitivité du pays, a bien débuté. Mais la dynamique semble, pour l'heure, lente.

Pierre Manière

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 18/12/2019 à 10:44
Signaler
Le budget des Français n'est pas infini . . . on est écrasé sous les impôts !

à écrit le 17/12/2019 à 17:58
Signaler
pourquoi ils investissent? ca sert a rien, vu que les gens ne veulent pas payer pour, c'est de l'argent jete par la fenetre

le 17/12/2019 à 23:21
Signaler
5G, 6G, 67G... Full HD, 4K, 8K, 128K ? Tout va de plus en plus vite. On détruit notre planète de plus en plus rapidement. Ce monde est fou.

le 17/12/2019 à 23:56
Signaler
Non, les gens ne PEUVENT pas payer. Ils sont intéressés mais ils n'ont plus assez d'argent.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.