Ventes d'iPhone : Apple est-il victime de ses prix prohibitifs ?

 |   |  684  mots
Le géant américain Apple a annoncé un chiffre d'affaires à la baisse pour le premier exercice décalé suite à des ventes d'iPhone plus faibles que prévues.
Le géant américain Apple a annoncé un chiffre d'affaires à la baisse pour le premier exercice décalé suite à des ventes d'iPhone plus faibles que prévues. (Crédits : Dado Ruvic)
Apple a alerté ses investisseurs d'une baisse de son chiffre d'affaires pour son premier exercice fiscal, attribuée à un ralentissement de ses ventes d'iPhone. Si le géant américain l'attribue à la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, il se garde bien d'évoquer sa politique tarifaire haut de gamme avec des iPhone à plus de 1.600 euros.

Apple met en garde ses investisseurs. Le premier trimestre de son exercice décalé, qui s'est clôturé le 29 décembre, sera moins bon que prévu. Le chiffre d'affaires devrait s'élever "approximativement à 84 milliards de dollars (74 milliards d'euros) pour une marge brute d'environ 38%", a écrit Tim Cook, Pdg d'Apple, dans une lettre adressée aux investisseurs mercredi 2 janvier. Initialement, la firme de Cupertino avait livré une prévision de son chiffre d'affaires de 89 à 93 milliards de dollars. C'est la première fois depuis le lancement de l'iPhone en 2007 qu'Apple émet un avertissement sur son chiffre d'affaires avant la publication de ses comptes trimestriels, dont les résultats définitifs seront publiés dans quelques semaines.

La baisse du chiffre d'affaires résulterait de ventes d'iPhone plus faibles qu'attendues, puisque les autres produits Apple (Mac, iPad, AppleWatch, HomePod et sa division services) ont connu une croissance de presque 19% sur un an. "Notre premier trimestre sera affecté par des facteurs macroéconomiques et propres à Apple", a estimé Tim Cook. Le Pdg attribue cette baisse d'activité à "une faiblesse économique dans certains marchés émergents (...) avec un impact beaucoup plus important que nous ne l'avions prévu."

Tensions avec la Chine

Le patron américain cible notamment la Chine :

« Nous n'avions pas prévu l'ampleur de la décélération économique, en particulier en Chine », attribuée aux tensions "croissantes" entre les États-Unis et la deuxième économie mondiale. « Alors que la Chine et d'autres marchés émergents ont causé en grande partie la baisse du chiffre d'affaires généré par les ventes d'iPhone sur l'année, dans certains marchés développés, les remplacements d'iPhone n'ont pas été aussi importants que nous l'avions imaginé. »

Selon Tim Cook, les adeptes de la firme à la Pomme ont préféré remplacer leurs batteries plutôt que de se ruer sur les derniers modèles d'iPhone. En effet, fin 2017, Apple avait avoué ralentir volontairement les processeurs de certains anciens modèles d'iPhones (iPhone 6, iPhone 6s et iPhone SE) via iOS, son système d'exploitation. Suite à la polémique, le géant américain s'était engagé à remplacer les batteries à prix réduit - passant de 89 à 29 euros pour les clients souhaitant changer leurs batteries courant 2018. Tim Cook attribue également ce fléchissement du chiffre d'affaires à la vigueur du dollar américain et des calendriers de sorties d'iPhone différents de ceux pratiqués en 2018.

Prix prohibitif des derniers iPhone

Le géant américain se garde bien d'évoquer un potentiel "effet prix". En 2018, Apple a sorti des déclinaisons de son modèle iPhone X, sorti en 2017 à l'occasion des 10 ans du smartphone. Pour ses derniers modèles, le prix dépasse amplement les 1.000 euros et peut s'envoler sur 1.657 euros pour les versions les plus chères. À titre de comparaison, le Smic en France est inférieur à 1.200 euros net mensuels. Cette hausse des prix peut également constituer un frein à l'achat pour les pays émergents.

« Les ventes d'Apple en Chine ne se portent pas bien depuis quelques trimestres, en partie parce que les prix sont trop élevés - au-delà de la barre des 1.000 dollars, explique à Reuters Kiranjeet Kaur, analyste au cabinet d'études IDC. (C'est) presque trois fois plus cher que les téléphones d'autres fabricants qui inondent le marché de masse. »

Cet avertissement n'est pas vraiment une surprise. Début novembre, Apple avait déjà annoncé qu'il ne communiquerait plus le chiffre de ventes de ses iPhoneune donnée scrutée de près par les marchés financiers mais qu'Apple considère comme peu révélatrice de sa santé financière. Jusqu'ici, le géant américain avait réussi a endiguer une stagnation, voire une baisse de ventes d'iPhone, grâce à la hausse des prix.

Suite à cet avertissement, l'action Apple a reculé de près de 8% après la clôture de Wall Street, ramenant la capitalisation de l'entreprise sous les 700 milliards de dollars, contre 1.100 milliards de dollars à son sommet, en octobre dernier. La firme à la Pomme reste cependant assise sur la coquette somme de 130 milliards de dollars nets en cash...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2019 à 22:03 :
Un truc pour gogo dont j'ai vu plusieurs équipant des gilets jaunes.
a écrit le 04/01/2019 à 20:43 :
Apple, comme MicroSoft, n'a jamais rien inventé, mais tout copié et créé un Eco-System du genre religieux ou sectaire. Jobs, aussi bien que Gates, ont copié Nokia, Prime, Xerox-Data-Systems, Digital-Research, NetScape,...et par de massives campagnes de gourous plumé des générations de jeunes aussi crédules qu'ignorants. Les gouroux milliardaires sont retraités ou enterrés. Huawei vient de lancer son plus grand centre de développement en dehors de Chine en...Finlande, et recrute massivement des anciens
de ...Nokia.
a écrit le 04/01/2019 à 16:32 :
Mais non Apple a raison tout pendant qu'il y aura des "chefs de cordée" frimeurs la Pomme aurait tort de ne pas plumer les pigeons!
a écrit le 04/01/2019 à 12:47 :
encore un petit effort de hausse des prix et hop comme par magie Apple disparaîtra !
a écrit le 04/01/2019 à 12:13 :
Caramba, encore raté... Une partie de l'assiette de la future taxe GAFA est en train de s'évaporer.
Plus sérieusement, on voit mal comment, légalement et constitutionnellement, cette taxe GAFA pourrait être circonscrite aux seules 4 (ou 5) entreprises Google Amazon Facebook Apple Microsoft. Il faudrait au minimum pour raison d'équité que toutes les entreprises gravitant autour d'Internet (d'Orange à CDiscount en passant par la Redoute, Meetic ou Blablacar) puissent opter, si tel est leur intérêt économique, pour le régime de taxation (sur le CA qu'ils réalisent en France et non sur leur résultat en France) qu'on veut imposer aux GAFA. Pas sûr que l'état en sorte forcément gagnant...
a écrit le 04/01/2019 à 10:08 :
Peut être que les clients de La Pomme ne veulent plus être pris pour des ¨Poires ?
a écrit le 04/01/2019 à 9:53 :
Produit de luxe, comme d'autres. Voitures, foulards, parfums, montres et autres bijoux. On peut se dire qu'un smartphone est plus fonctionnel que d'autres objets dédiés uniquement au parement.
D'un point de vue marketing on reste dans le concept du nice to have et on voit bien des baskets à plus de 1000€ la paire, alors pourquoi pas les consacrer à de la technologie ?
Quand aux effets de gamme, rien de nouveau, c'est seulement que le nombre de personnes auxquelles ces objets de luxe sont accessibles s'agrandit notamment avec l'enrichissement des pays asiatiques et leur plus grandes performances économiques et industrielles. C'est peut être cela l'indicateur majeur, l'occident n'est plus "seul maître au monde". Il sera intéressant de voir si Apple arrive à compenser par une autre innovation, comme ils ont su le faire à plusieurs reprises, la réinvention d'un autre modèle... ou s'il se contenteront d'exploiter le filon jusqu'à son tarissement. C'est aussi le genre de question que l'on peut se poser au niveau d'un pays.
Réponse de le 04/01/2019 à 13:07 :
Non c'est différent. Un produit de luxe se valorise avec le temps, pas un iphone. Il n'y a pas d'obsolescence programmée avec un vrai produit de luxe (ex : une montre automatique de grande marque) alors qu'avec un iphone, l'OS périme très vite.
a écrit le 04/01/2019 à 9:31 :
Apple aurait tort de sous estimer le nationalisme chinois et. L écart des prix apple- concurrents dans le reste du monde.
Certes Apple est un bon produit mais il se paye trop cher ... les consommateurs ne veulent plus goinfrer les actionnaires ...
a écrit le 04/01/2019 à 7:59 :
Apple c'est l'arbre qui cache la forêt .
a écrit le 04/01/2019 à 1:52 :
Exiber la pomme sur pc ou tablette ou teleph, c'est l'égal de la frime crocodile lacoste.
APPLE en profite pour pratiquer une marge brute de 10 à 15 Points plus élevée que ses concurrents

Et fait en sorte de rendre Captifs ses adeptes.

Pas de çà !!! CHEZ NOUS !!!
a écrit le 04/01/2019 à 0:49 :
Les chinois boudent les produits américains en représaille à la guerre commerciale que leur impose Trump, il n'y a pas que les iPhone qui subissent une baisse de leurs ventes; les voitures américaines Ford, GM, Jeep voient leurs ventes en chute libre depuis six mois.
a écrit le 03/01/2019 à 23:18 :
Le problème d'Apple c'est qu'à part faire croître le chiffre derrière "lPhone,"7/8/...15? ...et
proposer des produits hors de prix, ils n'ont rien dans leurs cartons . (J'allais dire dans leurs tablettes
...). Sans nouveau produit vraiment innovant, Apple est condamné à chuter jusqu'à devenir une entreprise banale.
a écrit le 03/01/2019 à 19:34 :
Équipé d’IOS 34 qui autorise l’installation d’un nouveau papier peint et assorti de 10 nouveaux emoticones.
C’est pas de la nouveauté ça ?
Allez, 2500€ en version 32go. Et jusqu’à 20000€ la version 256go livrée avec une coque plastique dur recyclable.
a écrit le 03/01/2019 à 18:48 :
Les haut de gamme sous Android (Samsung Galaxy Note 9 ou Huawei Mate 20) est moitié moins cher que le haut de gamme de Apple. La marque à la pomme a cru que son image suffirait. L'iphone est un concentré de marketing, mais les clients ne sont plus dupes.
Réponse de le 04/01/2019 à 11:25 :
"moitié moins cher" . . . MDR
Galaxy Note 9 son prix de départ commence à 1009 € (source: site de phoneandroid article d'Alexandre Schmid du 17/9/2018 ave m.à.j 12/11/2018)

Faut vraiment bête d'écrire des choses qui chacun peut verifier comme fausses en 2 clics !
Réponse de le 14/01/2019 à 16:50 :
Absolument pas! Le Note 9 est proposé en promotion à 500 euros actuellement...
a écrit le 03/01/2019 à 17:51 :
C'est peut être le syndrome gilets jaunes qui les frappe. "Arrêtez de nous prendre pour des". Quand on connaît Apple depuis ses débuts, on sait que ça a duré plusieurs décennies. Mais quand on a saturé les niches des "il est beau (!) mon i..." (OK, il en fait moins qu'un chinois à 100EUR (expérience), mais il est "beau"). "Et puis il prend des photos top" ! (seul vecteur de pub...) Bien; et il téléphone bien votre Nikon ?...), on se retrouve nu. Ils vont pouvoir continuer à s'engraisser avec leurs avoirs "paradisiaques"; mais le miroir aux alouettes est peut être en phase de ternissement.
Réponse de le 04/01/2019 à 9:38 :
Apple fait dans le très haut de gamme, le problème c'est qu'avant l'iPhone était inégalé quand il sortait maintenant des appareils à 500€ font aussi bien. En fait la stratégie d'Apple de monter les prix est mauvaise, avant les iPhones étaient révolutionnaires et la concurrence était complètement dépassée, maintenant Apple donne l'impression de chercher à garder une image premium à travers le prix mais sans parvenir à avoir une longueur d'avance sur la concurrence. Le client n'est pas dupe, le rapport qualité-prix n'est pas bon, l'iPhone ne fascine plus. Quant aux chinois, les usa mettent des bâtons dans les roues d'huawei, un des symboles de l'ascension de la Chine, il est évident que le concurrent Apple va subir un boycott sévère.
a écrit le 03/01/2019 à 17:38 :
Les iphones sont très bien fait mais ils ne valent pas leur prix. Les fans de la pomme ont de moins en moins d'argument pour justifier l'achat d'un iphone car la vérité c'est surtout qu'ils sont prêts à payer pour ne pas changer leurs habitudes.
D'ailleurs quand quelqu'un passe à Android, il dira toujours la même chose: "un iphone c'est bien, mais on ne peut rien faire avec".
a écrit le 03/01/2019 à 17:17 :
Apple n'est victime que d'une chose: plus aucune communication sur l'avenir. Et c'est normal, l'ère Jobs est terminée et il n'y a aucune relève. Donc maintenant c'est le syndrome de la vache à lait qui va doucement maigrir puis disparaitre au profit d'un nouvel entrant. Je mise sur un chinois. Cooks ne fait que gérer tant bien que mal cet atterrissage et ça prend du temps justement à cause du trésor de guerre colossal. RIP Steve.
a écrit le 03/01/2019 à 17:06 :
38 % de marge : on ne va pas pleurer !
a écrit le 03/01/2019 à 16:24 :
"une donnée scrutée de près par les marchés financiers mais qu'Apple considère comme peu révélatrice de sa santé financière. "

Et ils ont bien raison et leur mille milliard de valorisation financière ne fait que confirmer qu'ils ont bien raison.

CE qui était anormal c'était ces ventes hallucinantes de leurs produits particulièrement chers mais maintenant, comme ils vendent leurs portables comme on vend des bijoux, leurs vieux modèles suffisent à faire envie à tous et sont quand même beaucoup moins chers.

Leur stratégie économique est financière avant tout à savoir dégager d'énormes marges bénéficiaires en produisant à bas coût pour revendre au maximum et leur stratégie commerciale d'équiper leurs smartphones de technologie déjà éprouvée leur permet de vendre des téléphones et autres produits fiables ce qui continue de leur donner une bonne réputation.

C'est d'ailleurs bien plus celle-ci qui fait leur beurre que le nombre de ventes.

Ensuite c'est sûr que si vous écoutez les aliénés financiers... vous n'irez pas loin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :