"En finir avec les clientélismes et la cogestion délétères" (Patrick Mennucci)

 |   |  574  mots
Patrick Mennucci, candidat PS à la mairie de Marseille. / DR
Patrick Mennucci, candidat PS à la mairie de Marseille. / DR (Crédits : DR)
Patrick Mennucci, candidat socialiste à la mairie de Marseille, livre un nouveau volet de son "Journal de campagne"

Trois démons gangrènent Marseille dont cette élection peut enfin sonner le trépas.

« Le clientélisme des pauvres », pratique aliénante qui transforme l'électeur en obligé de l'élu qui lui a procuré un emploi à la Ville, un logement social, une place de crèche … « Le clientélisme de riches » qui procure toujours aux mêmes un permis de construire, une terrain sans appel d'offre, les dossiers de contentieux de la ville.

Celui qui apparaît sur la liste du comité de soutien du maire sortant constitué pour un tiers de professionnels de l'immobilier vivant des autorisations municipales. Celui du président du Conseil général multi mis en examen qui « tient » tant de Marseillais modestes ou moins modestes à coups de subventions, d'embauches, de « pistons » en tous genres.

Je me suis engagé devant les Marseillais à rompre avec ces pratiques contraires à la loi et à la morale républicaines. Pour cela, un remède que j'appliquerai sans exclusive avec ma première adjointe Laurence Vichnievsky et les conseillers municipaux qui s'y engageront dans la lettre de mission qu'il recevront tous : la transparence. Je nommerai un haut magistrat chargé de veiller dans tous les secteurs de l'action municipale au respect de la déontologie, de pourchasser les conflits d'intérêts, de me signaler les pratiques qui n'ont plus lieu d'exister dans la municipalité exemplaire que je veux établir. Je mettrai en place une commission indépendante d'attribution des logements sociaux, je ferai de même pour les crèches. Tous les permis de construire seront de la même façon passés au peigne fin.

Parallèlement, je mettrai fin à la cogestion de l'entreprise mairie entre le maire et la petite équipe dirigeante du syndicat des territoriaux Force ouvrière. Avec moi, finies les nominations et les promotions arrangées à huis-clos en dehors des instances prévues à cet effet ; avec moi fini l'absentéisme extravagant dans certains services publics, les parcs publics fermé avant l'heure, les bibliothèques qui n'ouvrent qu'à 11 heures du matin, le « fini-parti » qui permet aux éboueurs de rentrer chez eux après avoir accompli leur tournée en un temps record, au détriment de l'efficacité et de leur santé. Dès mon élection, je rétablirai un dialogue avec tous les syndicats et je réunirai une grande conférence sociale du redressement de la gouvernance qui n'aura d'autre but que d'appliquer la loi, respecter le Code du travail, rendre au 12.000 agents de la Ville la fierté du service public.

Un maire à plein temps

Dès mon élection, dès les délais de recours passés, je démissionnerai de mon mandat de député des Bouches-du-Rhône, pour lequel je me suis pourtant battu et que j'exerce avec passion. Mais gouverner la deuxième ville de France, en faire la grande métropole euro-méditerranéenne dont elle possède les atouts, requiert un travail acharné. Aux Marseillais, j'explique que je serai à mon bureau du lundi matin au samedi midi, que mes déplacements à Paris, Bruxelles ou ailleurs n'auront pour but que la recherche d'investisseurs. Ils savent que le candidat sortant est un maire à mi-temps, et ils se rendent compte que dans notre époque de concurrence acharnée entre les territoires, dans une ville qui accuse de tels retards, on ne peut faire le « job » en dilettante.

Donner du travail aux Marseillais, remettre Marseille en mouvement, aurait pu être le slogan de ma campagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2014 à 14:45 :
QUELLE ROUSTE POUR SON CLIENTELISME???LES MARSEILLAIS NE VEULENT PLUS 'ETRE LES MOUTONS DE PANURGE DES SOCIALOS???ILS NE SONT PAS CAPABLES DE REMONTER LE PAYS ???QUE VOULEZ- VOUS QU'ILS FASSENT DANS UNE GRANDE VILLE??CASSEZ-VOUS ??RAS LE BOL DE VOS MAGOUILLES
a écrit le 24/03/2014 à 16:39 :
Cause toujours...on a vu ce que vous faites de vos promesses , à l'umps...
a écrit le 24/03/2014 à 10:55 :
Et hop !
Une grande claque pour tous les pieds nickelés du clientélisme socialiste !
Bravo Marseille !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :