A l'étranger, adaptez vos moyens de paiements

 |   |  585  mots
Durant votre voyage : utilisez votre carte, votre chéquier, n'oubliez pas la douane... et les éventuels problèmes

Dans un pays de la zone euro, le paiement ou le retrait par carte ne vous coûtera pas plus cher qu'en France. En dehors de la zone euro, c'est plus compliqué : les retraits au distributeur comprendront des frais de change, voire une commission fixe suivant le pays. Il faut donc éviter de retirer de petites sommes : payez plutôt avec votre carte chaque fois que cela est possible pour des montants conséquents. Pour les retraits, il existe des partenariats et des accords de réciprocité entre banques qui permettent l'application d'un tarif réduit : renseignez-vous dans votre agence. Pour les paiements par carte, il faut aussi compter une opération de change, voire des frais complémentaires : vous les retrouverez dans la plaquette tarifaire de votre banque. Dans certains pays, y compris en Europe, on vous demandera encore de signer une facturette.

Un paiement par chèque à l'étranger sera très rarement accepté, même dans la zone euro. C'est de toute façon à déconseiller car cela entraîne des frais importants. Optez plutôt pour les chèques de voyage, type Travellers Check. Ils sont largement acceptés. Et vous seront remboursés en cas de vol ou de perte. Il vous faut là aussi noter séparément les numéros de chèque et le numéro de téléphone à contacter.

Enfin, n'oubliez pas la douane si vous emportez un montant élevé de cash. Le seuil de l'obligation déclarative de capitaux est désormais de 10.000 euros. Si vous détenez des espèces, titres ou valeurs, d'un montant égal ou supérieur à 10.000 euros, vous devez les déclarer à la douane à la frontière française, quel que soit le pays de destination ou de retour. Cette mesure, qui n'implique aucun frais, a pour but de lutter contre le blanchiment.

Sur place, en France comme à l'étranger, les règles habituelles de vigilance sont de mises lors de vos paiements. Ne signez pas de chèque à l'avance "en blanc" sans indication de montant, de bénéficiaire ou de date. Si le chèque est rempli par une machine, vérifiez-le avant de le signer.

Soyez vigilant lorsque vous tapez votre code pour payer chez un commerçant ou retirer de l'argent : veillez à ce que personne ne puisse repérer les chiffres que vous composez. Les fraudes sur les cartes restent très limitées : l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement recense un taux de fraudes de 0,031 % des transactions en France et de 0,427 % à l'international.
Si vous avez un problème avec votre carte, chaque banque dispose d'un numéro de centre d'opposition spécifique. À défaut, vous pouvez appeler le numéro spécial interbancaire 0.892.705.705 (0,34 ?/min), un serveur vocal interactif, qui oriente chaque appel vers le centre d'opposition compétent. Il faut également noter le numéro à 16 chiffres qui figure sur votre carte. Attention, à l'étranger, les numéros d'appel ne sont pas les mêmes qu'en France.

Pour faire opposition sur vos chèques, utilisez le numéro de téléphone fourni par votre banque, puis confirmez par écrit. Vous pouvez aussi appeler le Centre national des chèques perdus ou volés au 0.892.683.208 (0,337 ?/min) ; si votre banque est fermée, ce service enregistrera votre opposition pendant 48 heures, le temps que vous la confirmiez. Notez également à part les numéros des chèques, ils vous seront demandés en cas d'opposition.
Il ne vous restera plus alors... qu'à passer de bonnes vacances !
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :