Immobilier : ces locataires qui souffrent des mauvaises pratiques des propriétaires

 |   |  525  mots
(Crédits : Backbuilder)
L’absence de restitution de caution, ainsi que les travaux abusivement facturés aux locataires sont les deux principales mauvaises pratiques des bailleurs, selon les statistiques de la Confédération générale du logement.

La loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), qui sera débattue à partir du mardi 10 septembre à l'Assemblée nationale, n'a pas laissé les défenseurs des intérêts des propriétaires indifférents, qui ont dénoncé plusieurs mesures trop favorables aux locataires. Ils visent notamment la Garantie universelle des loyers (GUL) qui incitera selon eux les locataires à ne plus payer leur loyer, alors qu'il sera en parallèle toujours aussi difficile de les expulser. Devant cette levée de boucliers, la Confédération générale du logement (CGL), qui défend les locataires, a tenu bon de rappeler les mauvaises pratiques des propriétaires. Pour la CGL, la "principale source de conflit" entre locataires et bailleurs concerne le dépôt de garantie (ou caution), et en particulier la non-restitution de celui-ci par le bailleur, qui représente 15,98% des 2.102 réclamations recensées l'an dernier sur le site internet de la CGL.

"Persistance d'un comportement discutable de certains bailleurs"

"Cela témoigne de la persistance d'un comportement discutable de certains bailleurs", commente la Confédération, qui "souhaite que les pouvoirs publics prennent la mesure du problème et se décident enfin à agir, par exemple sous forme de sanctions, pour que les locataires puissent récupérer leur dépôt de garantie, sans avoir à saisir un juge".
L'autre principal motif de griefs des locataires relève les demandes relatives aux "troubles de jouissance" d'un logement, qui représentaient 15,41% des plaintes l'an dernier contre 13,32% en 2011.
Elles sont "majoritairement liées à des soucis d'insalubrité et d'humidité, en grande partie dues à un mauvais entretien des lieux par le bailleur", explique la CGL.
Les défauts d'isolation thermique des murs et fenêtres, ou encore le mauvais fonctionnement du système de chauffage, témoignent de la mise en location de biens "dans un état médiocre, et ce malgré des prix élevés", rapporte la CGL, pointant une nouvelle fois "l'anormale passivité des pouvoirs publics devant ce phénomène".

Des bailleurs répercutent des frais en toute illégalité

Les désaccords entre propriétaires et locataires concernant les réparations et les travaux provoquent eux aussi ainsi un important nombre de conflits, soit 9,23% des plaintes des usagers du logement, contre 7,63% en 2011. "Trop souvent les bailleurs répercutent sur les locataires, en toute illégalité, le paiement d'interventions de professionnels qui ne sont pas à leur charge", déplore la confédération.
"Les régularisations tardives de charges locatives, qui se font quelquefois deux ans ou trois ans plus tard", sont également pointées du doigt par la confédération. Elles rendent le locataire "redevable d'une somme souvent importante", alors qu'elles doivent être effectuées "dans l'année qui suit".
Enfin, les désaccords concernant l'état des lieux ont plus que doublé, certains propriétaires étant portés à "surestimer l'état de leur bien" à l'arrivée du locataire, pour consigner "tout ce qui paraît anormal" à son départ, d'après la CGL, qui juge que "ce procédé permet ainsi de refaire totalement ou en partie un appartement aux frais du locataire sortant".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2014 à 5:27 :
Il existe de bons et mauvais propriétaires et de bons et mauvais locataires , mais souvent les locataires laissent l'appartement ou la maison assez "sale " dirons nous , mais là , personne pour prendre la défense du propriétaire , le locataire a le droit !!!!
a écrit le 14/09/2013 à 22:22 :
La France ne peut fonctionner que par moiti?. La gauche, la droite - les proprio, les locataires - les bons, les m?chants... Et on oppose toujours les uns aux autres.
Soyons pragmaiques plut?t que de faire sans cesse de l'?lectorialisme.
Sinon la France ira dans le mur, et qui en fera le frais? Je vous laisse deviner.
Bref! Tout cela pour dire qu'? force de vouloir plaire ? tous, on va droit ? la catastrophe.
Dans les autres pays, un locataire qui ne paye pas est expulsable imm?diatement.
Faisons de m?me et punissons les propri?taires ind?licats. Vous verrez tout ira mieux
Réponse de le 16/09/2013 à 10:22 :
Effectivement il ne faut pas fustiger une catégorie contre une autre, c'est le chemin le plus court et le plus politique, en effet s'il existe des propriétaires sans scrupules dans les rapports avec les locataires, il ne faut pas oublier les locataires qui se présente toujours comme des victimes, rappelons que propriétaires ne veut pas gros possédants, l'immobilier est très souvent le placement pour la retraite, et les loyers servent en grande partie à régler les échéances de prêt, pensons aux propriétaires pour qui le nonpaiement d'un loyer peut le faire basculer dans le surendettement, égalité oui dans le traitement, mais bien faire attention aux locataires qui se jouent de la loi cherchant à discuter de tout et de rien pour ne pas payer tout ou partie du loyer. Gardons bien les yeux ouverts sur ce projet de loi.
a écrit le 14/09/2013 à 13:41 :
Les propriétaires profite de la charité à l?hôpital afin de marchander les malades qui ont sommeil, le droit au logement pour tous est loin d?être un rêve c'est un cauchemar.
quant je vois certaines familles se loger dans une chambre d?hôtel assisté par les services de l?état je dis bravo la république laïque, vive la religion et le secours populaire.
a écrit le 11/09/2013 à 18:18 :
Après avoir accueilli ma locataire en 2006 avec une bonne bouteille en guise de bienvenue ( je suis comme ça), je suis à ce jour condamné au TI puis en appel à payer les dégâts occasionnés, les avocats et avoués sans oublier une menace de saisie vente sur mon bien immobilier en contre-valeur de 4500? !!! En France, le locataire est surprotégé car le propriétaire jouit de sa toute puissance ! Louer aujourd'hui relève d'une sacrée inconscience !!!
a écrit le 10/09/2013 à 19:15 :
assez de baratin et de mauvaise foi; en France la loi protège avant tout les locataires :
6 mois de délais pour signifier la fin du bail sans aucune autre possibilité alors que le locataire a 3 mois, voire 2 ou un seul dans certains cas !!! un comble ...
Allez vous faire payer en cas d'impayés de loyers,ou de dégradations je vous souhaite bon courage, un bon portefeuille, beaucoup de patience et aussi pas mal de chance ...
La fiscalité confisquatoire sur les revenus fonciers ...
Le rendement locatif qui ne cesse de diminuer avec des risques toujours plus forts
La GRL qui n'est plus qu'un vague souvenir ( mon contrat n'a pas été reconduit alors que je n'ai eu aucun sinistre depuis la souscrition en 2010) Trop d'impayés ont eu raison de cette garantie...
Bon courage et bon vent si vous louez..
Q

Réponse de le 11/09/2013 à 16:57 :
Vendez si cela vous rend la vie trop compliquée, tant que les prix sont encore hauts.
Réponse de le 11/09/2013 à 18:02 :
Je n'ai pas acheté pour faire du rendement mais pour ne pas avoir à payer un loyer dans quelques mois lorsque je serais à la retraite; c'est un choix qui peut se discuter; quant à vendre en ce moment je pense juste qu'il faut être très chanceux pour revendre au prix de 2010 sans y laisser des plumes...
a écrit le 09/09/2013 à 22:35 :
Et si la presse parlait de ces mauvaises pratiques de locataires dont souffre les propri?taires? Cela changerait un peu, non?
a écrit le 09/09/2013 à 22:31 :
Avec un mois de caution, m?me retenu entierement, on voit mal comment refaire enti?rement un appartement au frais d'un locataire.
A force de vouloir toujours nier la r?alit? du terrain, l'?tat va devoir jouer tout seul au bailleur...
Une vente d'appartement ? vocation locative est vite d?cid?e si cet appartement devient plus une source de probl?mes que de revenus.
Réponse de le 09/09/2013 à 23:18 :
C'est au propriétaire d'entretenir son bien, pas au locataire. Si l'état du bien n'a pas changé, la caution doit légalement être restituée. Malgré les soit disant problèmes, il y a beaucoup d'investisseurs, prèts à payer le m2 au prix d'or... ce qui dément vos propos amateuristes.
Réponse de le 09/09/2013 à 23:43 :
Un amateur qui loue un 2 pi?ces depuis 25ans et qui est pass? par tous les cas de figures en faisant confiance...
Croyez-moi, 25ans de location gu?rissent le meilleur des bailleurs de l'envie d'investir pour louer.
A 5ans de la retraite, je r?ve d'y ?tre pour ENFIN me d?barasser de cet appartement.
Et oui, 25ans d'emmerdes en tous genres valent bien une plus value immobili?re, ne vous en d?plaise.
Réponse de le 09/09/2013 à 23:58 :
Oui beaucoup d'investisseurs pr?ts ? payer le m2 ? prix d'or et m?me ? payer la taxe pour logement vide...
?a devrait vous mettre la puce ? l'oreille ?a, non? Payer une taxe plut?t que d'avoir le plaisir de louer, ?trange non?
Et contrairement ? ce que vous affirmez un locataire a bel et bien certaines obligations d'entretien clairement d?finies et cinfirm?es par la jurisprudence, revoyez vos classiques en la mati?re.
a écrit le 09/09/2013 à 22:15 :
Commençons par 1) Supprimer les APL et autres aides (qui vont dans les poches des propriétaires). 2) Supprimer les aides à l'achat (qui vont dans les poches des vendeurs). 3) Autoriser l'expulsion rapide et facile des locataires qui ne paient pas leur loyer (ce qui pénalise les locataires honnètes. Alors on aurait un marché immobilier qui ressemble à celui de l'Allemagne, beaucoup plus sain et moins cher.
Réponse de le 09/09/2013 à 22:46 :
Et par cons?quence on pourrait supprimer Duflot. Economies assur?es...
a écrit le 09/09/2013 à 22:09 :
Il y a aussi les "frais d'avis d'échéance", pourtant totalement illégaux...
a écrit le 09/09/2013 à 21:50 :
Les proprios de studio à 3% de rendement sont incroyables. Ne pouvant louer leur 15 m² qu'à des populations instables (étudiants, intérimaires, famille monoparentale, et autres précaires), ils viennent ensuite se plaindre d'impayés en ayant espéré ne trouver des locataires qui resteraient des dizaines d'années sans n'avoir de travaux à effectuer.
a écrit le 09/09/2013 à 19:57 :
C'est vrai que les marchands de sommeil ont des procédés d'esclavagistes.
Réponse de le 09/09/2013 à 20:42 :
Procédés de mecs de droite. C'est connu.
a écrit le 09/09/2013 à 17:59 :
je suis propriétaire d'un appartement que je loue. La locataire paye 8 ou 9 loyers sur 12 par an. Elle a un enfant, se déclare célibataire mais vit en concubinage. Son concubin roule en BMW décapotable récente, mais elle est mère célibataire. Pour ce qui est des contrôles de la CAF sur les aides qu'ils offrent ici et là, je suis plié de rire (sauf que c'ets notre argent). Quasiment aucun recours facile. Dès que je peux je me débarrasse de cet appart !!! D'un autre côté, si la garantie universelle arrive; pas de problème : ma locataire ne paiera plus rien, c'est sûr, mais j'ai un doute pour récupérer cette garantie auprès de l'organisme usine à gaz qui va êtr créé, rempli de fonctionnaires qui terminent à 16h00, ont 3 mois de vacances RTT, sont malades 2 mois par an etc......
Réponse de le 09/09/2013 à 22:10 :
Vous les connaissez ces fonctionnaires ??? Non ? Alors pourquoi leur attribuez vous vos propres défauts ???
Réponse de le 10/09/2013 à 12:50 :
Si elle est mère au foyer comme vous le prétendez elle règle probablement tous ses loyers, car ils doivent être particulièrement faibles (les 2/3 pris en charge par la CAF).

Ce type de locataire, surtout lorsque la caf est versée directement au bailleur, règle plus facilement le solde au propriétaire que celui qui travaille au SMIC et plus et qui doit payer de sa poche.
a écrit le 09/09/2013 à 17:06 :
La restitution du dépôt de garantie ne devrait pas faire l'objet d'aussi nombreux retards si le taux d'intérêt légal était significatif. Lorsque le taux était supérieur à 3%, le locataire avait un moyen de pression efficace. En 2013, le taux fixé par décret est de 0,04% !!! Cherchez l'erreur ou la manoeuvre politique. Concernant les troubles de jouissances dont le défaut d'entretien ou de réparation par le bailleur, il suffit de mettre le bailleur en demeure et de consigner le loyer à la CDC. Concernant l'état des lieux, le locataire peut envoyer un rectificatif par courrier dans le mois qui suit l'entrée ou refuser le document établi à la sortie. En cas de désaccord, il peut être fait appel à un huissier dont les honoraires seront partagés entre les deux parties. Les autres points se traitent aisément par courrier. Avec les lois actuelles, un locataire avisé peut se défendre.
a écrit le 09/09/2013 à 16:57 :
Les agences immobilières se conduisent parfois plutôt mal (non restitution de la caution ).
Les petits propriétaires sont nettement plus corrects.
Réponse de le 09/09/2013 à 22:11 :
Ca dépend lesquels. IL y a des fraudeurs partout.
a écrit le 09/09/2013 à 15:16 :
On parle beaucoup des mauvais propriétaires...et les mauvais locataires qui ne paient pas le loyer, qui n'entretiennent pas les logements, y compris ne ne nettoient jamais le logement, après qui il faut aller jusqu'à ramasser leur excréments au sol des toilettes après qu'ils soient partis, qui transforment en taudis des logements neufs....eh oui, tout ça c'est aussi le lot commun des propriétaires, et n'allez pas croire que c'est exceptionnel, non c'est plutôt le cas de la majorité des locataires..
Réponse de le 09/09/2013 à 15:28 :
Vous en connaissez beaucoup de locataires qui font leurs besoins à côté des toilettes. N'importe quoi ! Arrêtez donc de colporter de telles inepties. Heureusement, la majorité des locations se passe très bien.
Réponse de le 09/09/2013 à 16:24 :
@TOB,
de qu elles location parlez vous ! Des locations saisonniere de 2 semaines pour les vacances !
Réponse de le 09/09/2013 à 16:38 :
Alors investissez en bourse si vous en en avez le courage! Il est vrai que c'est tranquille de louer un logement au prix du marché, même s'il n'est pas tenu compte des injonctions des services d'hygiène ne sont respectées!
Faites autre chose.
Réponse de le 09/09/2013 à 17:06 :
Les faits relatés par proprio, en vérité sont assez courants pourtant ; des connaissances avaient retapé un petit logement, les locataires un peu , beaucoup borderline ou hallucinés,ont commencé à ne plus vouloir payer le loyer...il y a eu diverses discussions un peu chaudes", disputes et là, les locataires pas très nets, leur ont mis à sac l'appart, ils ne sont pas partis de suite, ils ont eu le temps de tout saccager, photos à l'appui : faïence wc, cassées, taches d'excréments sur les murs, porte défoncée, tout était dans un état lamentable ; n'étant pas solvables, les fameux locataires s'en sont bien sortis, mes amis ont laissé tomber avec colère et écoeurement, ont refait des travaux, de nouveau...Il est clair qu'avant de louer, ils regarderont à 2 fois, mais personne n'est par avance devin........(maintenant, il est sûr aussi que certains proprios exagèrent, et pas qu'un peu !) La question, est disons, délicate....
Réponse de le 09/09/2013 à 17:39 :
Enfin, les désaccords concernant l'état des lieux ont plus que doublé, certains propriétaires étant portés à "surestimer l'état de leur bien" à l'arrivée du locataire, pour consigner "tout ce qui paraît anormal" à son départ, d'après la CGL, qui juge que "ce procédé permet ainsi de refaire totalement ou en partie un appartement aux frais du locataire sortant"

BL*T Immobilier à Rennes a réussi à me facturer 139? pour le nettoyage de quelques grains de poussières que je n'avais pas nettoyé sur les prises électriques (oui la petite tranche au dessus), ils en ont compte 6 à nettoyer pour ce prix.
J'ai changé à mes frais une plaque vitrocéramique Electrolux à 190? qui est morte d'usure normale dont je n'ai pas demandé le remboursement (j'ai été bien bête), ils ont facturé un ressort qui avait cassé dans la porte de la partie d'un mini congélateur de mini frigo (ceux de 1 mètre de haut) ... 129? !

Quand les agences/proprios cesseront d'être des escrocs...
Réponse de le 09/09/2013 à 17:46 :
Franchement je n'y crois pas une seconde. A Paris en tout cas, les agences et propriétaires demandent des super garanties aux candidats locataires, avec des gens bien comme il faut en termes de profession et de situation sociale. Y a peut être 1% d'accidents de ce genre mais 99% des locations se passent bien. Seules les agences sont parfois "limites" dans leurs pratiques.
Après c'est comme l'avion. Il y a peu d'accidents mais certains ont la pouasse et tombent l'un des rares vols qui se crashent.
Réponse de le 09/09/2013 à 18:45 :
"les locataires un peu , beaucoup borderline ou hallucinés,ont commencé à ne plus vouloir payer le loyer..." : C'est marrant, ça n'arrive pas à mes proches qui louent 100 euros en dessous du marché pour avoir le choix dans leur clientèle... J'imagine aussi que ces locataires ne bénéficient d'aucune aide que votre pauvre victime du système intègre dans ces prix quand il se demande si ses candidats sont solvables? Qu'on arrête les conneries : Les studios à 700 euros qui écartent tous ceux qui gagnent moins de 2100 euros sont rendus possible par la présence des APL qui font que d'autres ne payent qu'une partie! Nos pauvres bailleurs ne peuvent pas louer à des cas sociaux à des prix délirants aux frais des autres contribuables, le tout en écartant des CDD à 1500 euros, pour venir se plaindre ensuite...
Réponse de le 09/09/2013 à 20:37 :
je passe l'inculture immobilière et financière de la plupart de ceux qui défendent ce projet de loi..comment leur reprocher quand celle qui la promeut est victime des mêmes lacunes...je préciserais donc que l'investissement locatif n'est ni sans risque (défaillance des locataires, manque d'hygiène et mauvaise éducation qui dégradent le bien outre mesure, évolution des normes qui nécessitent des mises à niveau techniques,..), ni financièrement aussi rentable que ce qui est insinué (d'abord il faut payer les logements, grosse dépense que refuse de faire la plupart de ceux qui louent car iles ne veulent pas payer le prix du marché, ensuite les frais de maintenance sont relativement élevés et surtout les impôts et taxes une fois les prêts remboursés, c'est à dire quant on pourrait espérer en vivre, sont à hauteur de 34.5% plus les impôts fonciers, bref une rentabilité souvent guère plus élevée que 3 ou 4% nette pour beaucoup d'effort. Donc à tous les détracteurs je réponds, faites vous-mêmes l'expérience d'acheter pour louer, vous verrez comme c'est aussi facile que ce que vus dites...prenez des risques plutôt que de pleurer en permanence !!!!
Réponse de le 09/09/2013 à 22:15 :
Prenez des vrais risques et investissez dans les entreprises, l'assurance vie, la bourse! L'immobilier et ce qu'il y a de plus stérile pour l'économie. Aucune valeur ajouté, financement d'aucune innovation. Bref rien qui permettra à la France d'être compétitive demain.
a écrit le 09/09/2013 à 15:03 :
et pourquoi ne pas parler des propriétaires qui souffrent des mauvaises pratiques des locataires ?...
Réponse de le 09/09/2013 à 15:29 :
Parce qu'on en parle tout le temps..
Réponse de le 09/09/2013 à 16:25 :
@@laurent
Au contraire on en parle JAMAIS !
le beau role est toujours donne au pauvre petit et gentil locataire !
BASTA !
Réponse de le 09/09/2013 à 16:27 :
@laurent,
devenez sans pitié ! Apprenez le procédure et les recours existants contre le mauvais payeurs, et les locataires indésirable !! Plus vos connaissance seront grandes, plus vous pourrez contraindre le locataire a la négociation !
Réponse de le 09/09/2013 à 17:07 :
Tu parles ! c'est les 12 travaux d'Hercule !
Réponse de le 09/09/2013 à 17:15 :
Julien a raison, c'est principalement le niveau de connaissance juridique qui détermine le rapport de force. Néanmoins dans beaucoup de cas, c'est le respect du contrat par les deux parties qui prévaut.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :