La construction, un secteur en crise et démoralisé

 |   |  578  mots
En 2014, une faillite d'entreprise sur trois sera du secteur de la construction
En 2014, une faillite d'entreprise sur trois sera du secteur de la construction (Crédits : Reuters)
Le secteur de la construction devrait vivre une année 2014 très difficile, selon l'assureur crédit Coface. Les perspectives pour toute la filière ne sont guère réjouissantes.

Affectées par la crise économique, les entreprises du secteur de la construction ont la vie dure. Une étude de l'assureur-crédit Coface publiée jeudi prévoit plus de 22.000 faillites dans cette filière en 2014 (+ 7% par rapport à 2013), soit une défaillance d'entreprise sur trois en France. L'étude de la Coface est d'autant plus inquiétante pour le secteur de la construction qu'elle émane d'une institution financière. Ce qui laisse entendre un durcissement des positions des assureurs-crédits et des banques vis-à-vis des entreprises de la construction (BTP, immobilier, ainsi que les services et le commerce liés à la construction).

L'activité du secteur du bâtiment en chute continue

Si selon la Coface, le BTP concentre à lui seul 77,9% des défaillances de construction, dont beaucoup d'entreprises de maçonnerie, menuiserie et plâtrerie, c'est bien toute la filière qui est affecté par le manque d'activité. "L'immobilier, les cabinets d'architectes, les ingénieurs, et nous, les artisans du bâtiment: l'ensemble de la chaîne est affaiblie. La mécanique avait ralenti, là elle s'emballe, mais dans le mauvais sens", déplore ainsi Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb).
Et pour le seul secteur du bâtiment, qui emploie 1,2 million de personnes, l'activité chute continuellement depuis 2008. Ce qui ne manque pas d'inquiéter Didier Ridoret, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB).

Un secteur en surcapacité de production

Selon lui, l'offre dans le secteur du bâtiment peine à s'adapter à l'affaiblissement de la demande. "La qualité d'un entreprise du bâtiment dépend de la qualification de sa main d'œuvre. Donc en période de décroissance, les entreprises décident le plus souvent de garder autant que possible les salariés qualifiés dans l'attente de jours meilleurs" explique Didier Ridoret. Mais la reprise tarde à revenir. Résultat, "le secteur est en surcapacité de production, les marges se réduisent, la rentabilité s'affaiblit, et le niveau de fonds propres diminue", analyse le président de la FFB.
De surcroît, les acteurs du bâtiment subissent désormais la concurrence de l'auto-entreprenariat,  des entreprises des pays de l'Est et de la péninsule ibérique. Ceci préoccupe Didier Ridoret qui déplore que "des entreprises du bâtiment d'une certaine taille, aux capitaux propres conséquents, soient très fragilisées". Entre novembre 2012 et octobre 2013, quatre défaillances d'entreprises comprenant entre 400 et 1100 salariés ont ainsi été recensées par la Coface.

Crise de confiance

Si la construction est le secteur le plus affecté en ce moment, c'est aussi parce qu'il fait par essence appel à des investissements de long terme. Or en ces temps de crise de confiance où le chômage est fort et où règne la défiance vis à vis du pouvoir politique en place , beaucoup de ménages refusent d'investir sur le long terme.
Le secteur est en manque criant de capitaux. Et ce n'est pas l'annonce récente par le gouvernement d'un taux réduit de TVA à 5,5% sur les travaux de rénovation énergétique ainsi que sur les travaux induits (ceux rendus nécessaires par ces rénovations, tels que des déplacements de radiateurs ou l'enlèvement d'un vieux parquet), qui remontera le moral des professionnels du secteur : tant que les perspectives économiques seront moroses, c'est toute la filière construction qui restera sinistrée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2013 à 20:12 :
En berne? c'est normal remercions l'ancien gouvernement qui a imposé les normes d'isolation 2012. Le prix d'une maison neuve c'est envolé.
a écrit le 27/11/2013 à 11:06 :
Sortir Mme Duflot qui inquiète tout le monde Remettre un PTZ efficace. La demande reviendra, les promoteurs lanceront leurs chantiers, les constructeurs construiront. CDFD.
Réponse de le 28/11/2013 à 19:17 :
Des aides... et toujours des aides...!
Vous ne voulez pas comprendre que le PTZ est financé avec nos impôts, et que ceci sert une caste de rentiers parasitaires jouisseurs qui ne pense qu’à s’enrichir sans rien faire.
Et oui.. ! le temps de la spéculation immo est terminer, et c’est une très bonne chose.
Réponse de le 28/11/2013 à 20:05 :
Oh non pas encore cette hérésie de subventionner la demande ! La demande elle est là, c'est l'offre qu'il faut booster et adapter à la demande !!
a écrit le 24/11/2013 à 17:46 :
pourquoi la construction coute cher ? car les français ne veulent pas travailler dans le batiment ? Ils preferent que des immigrés font le sale boulot ? Vrai ou faux ?
Réponse de le 24/11/2013 à 21:08 :
Faux. Elle ne coûte pas bcp plus cher que chez nos voisins, et il me semble que la différence réside dans le coût de revient des matières premières plus élevé pour nos constructeurs.
Réponse de le 24/11/2013 à 22:09 :
c est faux
Réponse de le 24/11/2013 à 22:13 :
c est faux hazan alba les français ne sont pas des fainéants ceux qui sont dans la rue préféreraient encore bosser a la place de ces immigrée et gagner un salaire y compris les français qui vivent sous le seuil de la pauvreté sa on oublies mais je vois que tu sors les mêmes conneries que ces élites qui nous gouvernes comme des m****
Réponse de le 05/12/2013 à 19:56 :
C'est vrai
a écrit le 24/11/2013 à 11:24 :
Baisser les prix de tout. Comme cela la demande se resolvabilisera. On se rend compte que toute cette croissance du secteur de ces dernières années s'apparente a de la fumée boosté par des injections d'aides de l’état. Il s'agit simplement d'une réadaptation des prix a un marche normal. Un 30% de baisse des prix sera déjà un très bon début!
a écrit le 24/11/2013 à 10:32 :
Mon voisin qui est auto entrepreneur, casse les prix. Il travaille également le dimanche...Il me dit qu'il est en train de prendre la clientèle des artisans. Je le croix volontiers...
Réponse de le 18/06/2014 à 0:10 :
C est totalement vrai.... Je suis commercial dans le bâtiment et je le constate de plus en plus. Seulement les auto entrepreneur ont moins de charge. Et concernant la mise en œuvre c est navrant voir dangereux par moment.... La plupart du tem
Réponse de le 18/06/2014 à 0:36 :
oui c'est totalement vrai... je suis commercial dans le bâtiment depuis 10 ans et je le constate chaque jour. il faut préciser que les auto entrepreneurs paye moins de charge. et le pire c'est la qualité de mise en œuvre. je le constate tous les jours sur les chantiers c'est un désastre. la plupart du temps les auto entrepreneurs n'ont aucune qualification. c'est déjà pas tout nickel chez certaines entreprises mais alors la on touche le fond. ce n'est pas le cas de tous mais d'une grande généralité.....
a écrit le 24/11/2013 à 9:52 :
Le secteur de la construction est dans la tourmente et ce n'est pas les idées médiocres de l'UPA, CABEP et CGPME qui vont changer la donne?. il faut de nouvelles idées en commençant par revoir le principe des aides à la construction et plus particulièrement la rénovation, il faut revoir la construction BBC certainement une bonne chose mais beaucoup trop contraignante avec un surcout qu'on imposé les fabricants. Il faut revoir les marges sur la revente des matériaux , revoir le calcul du RSI qui est devenu un impôt. ce n'est pas les quelques auto entrepreneurs qui sont la cause du marasme mais la profession par elle même qui refuse tout changement de son schéma de busines datant des années 80.
a écrit le 23/11/2013 à 14:33 :
il y'en n'a marre de ces professions qui se plaignent tout le temps.en effet,ayant eu a faire construire 2 maisons en 2008 ,les travaux ont prit 1 an de retard ,de plus ayant commandé un apprtement début 2008 à un grand constructeur,celui çi m'a été remis apres 8 mois de retard.
alors,j'en n'ai plus qu'assez de lire ces geremiades de certaines professions qui une fois solicitées ne sont pas capable d'assurer le service dans les temps et d'une maniere rigoureuse.a bon entendeur...
Réponse de le 22/06/2014 à 12:22 :
construire 2 maisons vous avez les moyens et vous vous plaignez en demandant à des gens qui ont un travail pénible de ne pas se plaindre;
a écrit le 23/11/2013 à 14:16 :
la seule solution : liberer le foncier !
l'ETat a le pouvoir de faire s'effondrer les prix...ils ne veulent pas, c'est tout !
Réponse de le 23/11/2013 à 18:17 :
@gege : encore un "yaka" , quelle est votre solution? La punition est en place , plus d abattement PV sur les terrains à bâtir et certains comme vous pensent que d ajouter de la fiscalité fait baisser les prix : hilarant !
Réponse de le 24/11/2013 à 13:43 :
Plus d'abattement sur la PV pour les terrains à bâtir, rien de tel pour stopper la spéculation. Bonne mesure.
a écrit le 23/11/2013 à 11:31 :
Les socialistes nous avaient promis d'exploser les compteurs de construction de logements neufs et comme d'habitude (précédent sous Jospin) ce sera exactement le contraire qui va se passer. « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu'ils en chérissent les causes. » Bossuet
a écrit le 23/11/2013 à 10:58 :
à coups de dizaines de milliards (de dette en plus). Aujourd'hui, même si Hollande voulait, il ne pourrait plus car les caisses sont vides.
a écrit le 23/11/2013 à 10:49 :
Il est plus facile d'obtenir un permis de construire pour un promoteur que pour un particulier, j'ai appris qu'à quelques mètres d'une église de style roman du X ième siècle un ensemble immobilier moderne a été construit, une dalle de béton a recouvert le chantier des fouilles pour faire un parking privé au pied de l'édifice classé, un scandale, une véritable honte pour cette ville dite aux cent clochers, dès qu'un espace vert y est disponible un nouvel immeuble sort de terre pour proposer de la défiscalisation à des pigeons qui ne récupéreront jamais l'avantage fiscal à la revente compte tenu du prix d'achat au mètre carré.
a écrit le 23/11/2013 à 10:15 :
Prix trop hauts de construction = loyers énormes. Sachant que l’immobilier est un placement quasiment non-fiscalise..... La France est un pays de rentiers immobiliers.... ceux qui ont eu la chance de payer leurs biens sur une inflation galopante.... On voit bien que lors de la suppression ou restriction des certains aides fiscaux (APL, PTZ etc) le secteur n'est plus du tout viable. Faut mettre a plat les impositions au niveau du bien et pas du tout en rapport avec les revenus! A ce jour qqun qui gagne le SMIC et vit dans une maison héritée de 400000 euros ne paye presque pas d’impôts! Tout simplement imposer les biens immobiliers a 2% de leur valeur de marche par an serait un bon début... Ce système marche très bien dans des pays très libéraux comme les USA.
Réponse de le 23/11/2013 à 11:17 :
vous devriez également déduire les 19.6% de TVA sur le prix du bien immobilier quand vous achetez un bien à 200.000 € vous reverser déjà 40.000 € à l'état, vous trouvez que ce n'est pas assez fiscaliser, de plus la taxe foncière, la taxe d'habitation, les intérêts du prêt que vous remboursez sur 20 voir 25 ans, après c'est vrai il faut avoir un certain courage pour s'endetter
à hauteur de 33% de ses revenus : pour info 200.000 € c'est 1200€/mois sur 20 ans
souvent des couples qui gagent 4000 € à 2, et vous voulez encore les taxés ?
a écrit le 23/11/2013 à 9:57 :
en fait la construction enrichit les promoteurs constructeurs qui font réaliser les travaux par des société qui exploitent les immigrés et les étrangers, qui vendent à la classe moyenne à des prix prohibitifs pour qu'elle loue des appartements sur évalués à des personnes qui considère que tout leur est dû!
Au total les jeunes ne peuvent pas acheter (pour avoir des avantages fiscaux il faut louer et non habiter), les locataires ont tous les droits et les propriétaires globalement y laissent leurs illusions!
a écrit le 23/11/2013 à 9:47 :
grande reussite de Mme Duflot !
a écrit le 23/11/2013 à 8:24 :
J’ai mis du temps mais j’ai compris. C’est quand tout vat que le bâtiment vat et non le contraire. Quand ça commence à aller le bâtiment devient une vrai pompe a fric pour les normateux et les marchands de matériaux. Avec des entreprises du bâtiment qui facturent au mètre à des tarifs pires que les garages automobiles du temps ou ça allé. Je n’ai pas de mots aces durs pour parler des rentiers speculationnaux foncier. Ce qu’il y a de bien c’est que cela va changer parce que la cote d’alerte et déjà dépassé et qu’il devient de plus en plus impossible de le cacher.
a écrit le 23/11/2013 à 7:54 :
il sont ou les banquiers qui devaient accompagner le redressement .que de bonnes intentions devant les télés mais rien de concrets .demander donc au primo acquerants leurs visions des banquiers .on ne prête qu au riche c est bien connu !!merci qui ?
alors amis maçons aller donc manifester devant les banques ce sont eux les responsables de vos déboires
a écrit le 23/11/2013 à 1:37 :
Le foncier est trop cher. Les contraintes administratives sont trop lourdes pour la délivrance des permis de construire, trop d'intervenants, des délais qui s'allongent et des coûts qui s'accumulent. Les contraintes techniques et normatives sont démesurées. S'il est possible d'intervenir sur ces 3 paramètres, alléger les procédures, une grande partie du problème sera réglé.
a écrit le 23/11/2013 à 0:31 :
les loyers sont trop chers en france , car c'est un business qui rapporte un max sans trop d'effort, alors les jeunes ou les chomeurs, quittez les villes trop chere et allez ailleurs, partez de ce pays de vieux rentier qui veulent de l'argent sans travailler.
Réponse de le 23/11/2013 à 1:40 :
"Les loyers sont trop chers", certes, mais pourquoi y-a-t-il de moins en moins d'investisseurs dans l'immobilier? Parce que la rentabilité est faible et le risque locataire élevé.
Réponse de le 23/11/2013 à 1:52 :
Ben voyons c'est toujours la faute des locataires. Le jour où plus personne ne voudra louer vos appart pourris trop chers, venez pas pleurer !!!
Réponse de le 23/11/2013 à 6:26 :
Le prix des constructions est trop elevé.... Tout vient de là. Lorsqu'un prorio achete un bien surevalué pour la location cela se retrouve dans le cout pour le locataire....

Je me souviens un reportage sur un maire qui disait qu'il ne pouvait mettre ses batiments administratif aux normes à cause du cout. Chaque rampe d'accès pour handicapé lui coutait pas moins de 100 000 euros.... Les professionnels du batiment sortent d'une decennie en or pour eux, le réveil est difficile.
Réponse de le 23/11/2013 à 20:40 :
vous vous moquez du monde ? et pourquoi c'est cher ? allez y bosser dans la batiment vous, au lieu de pleurer sur les prix. Personne veut bosser dans ce pays.
Réponse de le 24/11/2013 à 12:25 :
Pourquoi c'est cher ? A cause du prix du foncier qui a explosé, à cause des subventions et des niches fiscales à destination des acheteurs, à cause de l'augmentation des marges des promoteurs des dernières années (oh oui on a compris c'est plus difficile maintenant, mais les 10 années précédentes, on les efface ?), et à la marge à cause du coût de construction. Comment expliquer que là où on vendait du neuf à 12000 FRF du m² il soit désormais vendu 8000 EUR du m² 12 ans plus tard ?
a écrit le 22/11/2013 à 20:59 :
Remise à plat annoncée de la fiscalité = gel de tous les projets d'investissement.

2014 sera pire que ce la Cofacé dévoile, car son étude ne prenait pas encore en compte la dernière hérésie économique de ce gouvernement.
Réponse de le 22/11/2013 à 21:25 :
Marre des pleurnicheries des enrichis sans cause de l'immobilier qui payent bien moins de taxes que les entrepreneurs quand ils doivent leurs gains aux subventions (Scellier, PTZ, APL, etc.) et aux biens publics (école, transports, etc.)... Le gel des vrais investissements (création d'une entreprise) est en place depuis que les jeunes ont le choix entre le tiers de leurs revenus sous forme loyer ou plus de 100 000 euros de PV au profit de parasites ayant efficacement voté pour les politiques clientélistes qui leurs profitaient le plus. Si l'Allemagne a plus de PME, c'est parce-que la gérontocratie française a trop longtemps fait pousser des agences immobilières pour enrichir la classe électorale la plus nombreuse : Les boomers et leurs héritiers.
a écrit le 22/11/2013 à 19:32 :
Alors, c est l euro? On collabore? On supprime les emplois de bureaucrate! C est la dictature contre le travail!
a écrit le 22/11/2013 à 19:29 :
On réduit la construction, comme l automobile, on augmente le chômage, on interdit l ouverture des commerces quand les clients peuvent consommer, on double les prix des logements, on parle d un mille feuille administratif, et le chomage augmente! Combien on a de diplômés sur le carreau déjà?
a écrit le 22/11/2013 à 19:19 :
Merci Hollande, merci les sociales, combien de chômeurs leur doivent leur malheur, et combien de futurs chômeurs?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :