L’image de Cécile Duflot nuit-elle au dispositif... Duflot ?

 |   |  748  mots
L'image de la ministre du Logement Cécile Duflot nuit à l'efficience de ses mesures selons certains professionnels
L'image de la ministre du Logement Cécile Duflot nuit à l'efficience de ses mesures selons certains professionnels (Crédits : Reuters)
Le simple fait que le nom de la ministre du Logement, Cécile Duflot, soit associé au nouveau dispositif d'investissement locatif dans le neuf détournerait l'intérêt de certains investisseurs. Explication.

L'investissement des ménages dans immobilier résidentiel tient beaucoup à la confiance, qui fluctue dans le temps pour de multiples raisons. Cette caractéristique, vectrice d'incertitude, ne manque d'ailleurs pas d'effrayer certaines foncières qui préfèrent axer leur stratégie sur l'immobilier de bureau, un marché plus rationnel sur la durée.

 

Dans un autre registre, Cécile Duflot, souffre également de l'impact de la psychologie dans l'investissement résidentiel. Si certaines des mesures prises par la ministre du Logement comme l'encadrement des professions immobilière, la garantie universelle ou l'encadrement des loyers provoquent des débats logiques et fournis sur le fond, d'autres semblent souffrir d'un désamour des investisseurs du fait, en partie, ... de l'image de Cécile Duflot. 
Bon nombre d'acteurs du monde de l'immobilier, qu'ils soient investisseurs, propriétaires ou professionnels perçoivent en effet la ministre comme un personnage politique trop interventionniste et à la pensée trop socialisante sur un marché où les "libertés individuelles" devraient selon eux régner.

 

L'image de la ministre ne doit pas avoir d'impact sur la perception du dispositif

 

Cette image négative qui colle aux basques de Cécile Duflot concourrait au développement difficile du nouveau dispositif d'investissement locatif dans le neuf qui a remplacé le Scellier, et porte donc le nom de la ministre.
"Le nom ou l'image du ministre associé à un dispositif fiscal ne devraient pas avoir d'impact sur la perception du dispositif. Mais, force est de constater qu'on peut observer ce phénomène pour le "Duflot"", constate Daniel Znaty, directeur immobilier de l'Union financière de France (UFF).
Ainsi, selon un sondage Ifop réalisé pour l'UFF publié il y a quelques jours, 56% de la clientèle patrimoniale a le sentiment que c'est le bon moment pour investir dans l'immobilier locatif d'investissement cette année, soit davantage qu'en 2011 et 2012. Or, seuls 32% choisiraient le dispositif Duflot s'ils devaient investir dans l'immobilier contre 55% pour le Scellier en 2012. Ils sont même 85% à ne pas envisager d'investir dans l'immobilier locatif afin de bénéficier du dispositif Duflot.

 

Lé réduction d'impôt du Duflot 2013 est supérieure à celle du Scellier 2012

 

Le Duflot 2013 est pourtant aussi -  sinon plus - intéressant (notamment pour les petites surfaces) que le Scellier de 2012, puisque la réduction d'impôt proposée est supérieure et compense la baisse des loyers instaurée pour plus de cohérence avec le marché. L'abattement sur l'impôt sur le revenu est ainsi fixé en 2013 à 18% du prix de l'achat et réparti sur 9 ans, contre 13% pour la même durée dans le cas du Scellier 2012.
De surcroît, le nombre d'acquisitions autorisées par an dans la limite d'un montant de 300.000 euros est passé de 1 à 2 logements.
Le plafonnement des niches fiscales a certes été abaissé à 10 000 euros, et "constitue un frein pour les investisseurs les plus argentés. Mais pour un investisseur moyen, un investissement entre 180 000 à 200 000 euros dans un dispositif Duflot laisse la place pour cumuler un autre dispositif de défiscalisation", explique Daniel Znaty.

 

Un manque de promotion du dispositif par le ministère du Logement ?

 

Ce dernier note également "une confusion sur la réduction d'impôts". Certaines personnes estiment en effet le Scellier plus avantageux que le Duflot. Certes, "le dispositif Scellier offrait 25% de réduction lors de sa mise en place, mais seulement 13% fin 2012. Le dispositif Duflot en propose lui 18%, soit 5 points de plus", ajoute Daniel Znaty.

 

Comme Daniel Znaty, ils sont beaucoup à s'interroger sur les raisons de cette méfiance des investisseurs pour le dispositif Duflot. Si certains professionnels constatent sur le terrain une défiance quotidienne vis à vis du pouvoir politique en place, d'autres comme Jean-Philippe Ruggieri, directeur général Immobilier résidentiel du groupe Nexity, voient davantage un manque de communication de la part ministère du Logement qui n'aurait pas assez fait la promotion du dispositif Duflot. "Quand on met quelque chose en place, il faut le promouvoir! ", s'exclame ainsi  Jean-Philippe Ruggieri.

 

Ce travail de communication est en fait tacitement délégué aux professionnels de l'immobilier. "Il y a un vrai travail de démystification du dispositif à faire afin que le dispositif soit perçu différemment par les Français patrimoniaux", juge ainsi Daniel Znaty. D'ailleurs, les conseillers de l'UFF proposent désormais un "bien" à leurs clients, et non un "investissement en Duflot". Preuve que le nom de la ministre est susceptible de faire se rétracter les investisseurs les plus échaudés par la politique du gouvernement.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2013 à 12:17 :
On démontre ce que l’on veut avec de la mauvaise foi : Mes notes, VOLONTAIREMENT FAUSSES, n’ont engendré aucune protestation sauf le crachat de colère antisarko de TRON .Cela prouve la grande utilité des remarques qui soulagent celui qui les écrit mais n’informent pas ceux qui les lisent mal !
Revenons aux remarques : 2% d’économies d’impôts plus 4% de loyer cela fait 6% brut (et non 2%) d’où l’intérêt pour l’investisseur « cash » De même 2% plus 4% moins le prêt de 3,5% donne 2,5% d’où l’intérêt pour l’investisseur à crédit.
La conclusion est donc à l’opposé : le fruit n’est pas si mauvais et l’arbre n’est pas c…omme vous pensez !
Réponse de le 05/12/2013 à 6:31 :
ne veut strictement rien dire, à part ta haine anti anti sarko.
a écrit le 28/11/2013 à 11:59 :
Mmme DUFLOT fait de la démolition et ne construit rien de positif dans le gouvernement.
Le Président va directement dans le mur avec certains ministres
Réponse de le 10/12/2013 à 14:04 :
Madame Duflot part du postulat que tous les propriétaires sont des salauds. Avec de telles idées, elle va ruiner le secteur. Il n'y a rien à tirer de cette bonne femme ! Tout ce qu'elle fait est mauvais, elle est un danger pour le pays. Elle dresse les gens les uns contre les autres.
Elle reste au gouvernement pour crouter et s'assurer que les médias obéissants et serviles de gauche bo-bo feront la promotion du disque de son Cantat de beau-frère. Mais son coté écolo je n'y crois pas un instant !
a écrit le 28/11/2013 à 10:02 :
et la réponse pour la France est assurément non. Donc rien d'étonnant à ce que loi Duflot ou pas (rappelons que Ladite DUFLOT a déclaré lors des débats parlementaires de sa dite loi, que le "rendement" n'était pas le but d'un bien immobilier), fasse fuir l'investisseur. La fiscalité immobilière française se rapproche doucement d'une situation confiscatoire notable à peine cachée. Quel est l'intérêt d'investir sur un placement lourd pour n'en recueillir que les miettes des années après, plus de 50% du produit et du "travail" immobilier revenant "naturellement" à l'Etat ?
Réponse de le 30/11/2013 à 7:15 :
Le secteur immobilier n'a pas besoin d'investisseurs : ils font grimper les prix en renchérissant une demande, les gens qui veulent se mettre juste un toit sur la tête ne le peuvent plus car les prix ont grimpés de ce fait.
a écrit le 24/11/2013 à 15:50 :
vous n'y pensez pas ! ! ! !
a écrit le 23/11/2013 à 18:31 :
Tout ce qui vient de ces bras casses est forcement mauvais pour l'honnete travailleur. L'etat est un voyou qui nous fait les poches, un investisseur serieux fuit tous ces dispositifs..
a écrit le 23/11/2013 à 14:38 :
Quand le fruit est bon, qu’importe l’arbre qui le porte…En fait c’est le dispositif qui est mauvais car il a été conçu pour les locataires (grand nombre de votants) et non pour les investisseurs (minorité sans nombre).
Démonstration simplifiée du manque d’attrait évident pour les investisseurs
- abattement d’impôts 18 % du prix d’achat plafonné à 300.000 € et sur 9 ans soit au mieux, sans rétropédalage fiscal, 2 % par an sur 9 ans (et après ?)
- rapport locatif espéré (si payé !) 4 % brut dans le meilleur des cas. D’où rendement brut 2 %

Premier cas l’investisseur dispose des capitaux : il peut faire mieux - sans parler de spéculation. Deuxième cas l’investisseur emprunte à 3,5% hors assurances : il lui en coûte 1,5%.

Prendre l’exemple sur l’actualité chinoise où, pour le dynamisme de 2014, les prix du marché domineront les prix gouvernementaux : l’Etat doit savoir rester en retrait pour être rééligible….
a écrit le 23/11/2013 à 12:47 :
Et si Mme Duflot commençait par les choses simples et évidentes à changer telle que décider l'annulation pure et simple des taxes de mutation. Cela aurait un impact immédiat sur la mobilité de la main d'oeuvre et de la fluidité du marché. En l'état, celui qui veut changer de région pour prendre un travail, et donc vendre puis acheter va perdre 10% de son capital . Brillant , non???
Réponse de le 23/11/2013 à 18:34 :
Tu ne comprends pas? Tu es de gauche c'est cela? Polo a raison, c'est une des raison du chomage en socialie
Réponse de le 30/11/2013 à 7:17 :
On ne peut pas diminuer les DDM sur un marché tendu : ils vont passer dans les poches des vendeurs inévitablement, et on va enrichir des branleurs sur le dos de la collectivité,c'est pas possible d'être idiot à ce point là.
a écrit le 23/11/2013 à 11:42 :
C'est un dispositif pour maintenir le marché en hausse avec l'argent de nos impôts car les propriétaires ne peuvent plus se passer des aides de l'état .
Réponse de le 24/11/2013 à 8:52 :
Exactement, on a alimenté un système de dépandance comme pour les drogués, ensuite, une foi que les vendeurs de foncier auront bien pu augmenter leurs prix (ça se vend très bien du coup )on brandira la menace que la France a besoin d'un maximum d'investisseurs pour faire tourner la demande logement, la boucle est bouclée : on a enrichi un maximum de branleurs sur le dos de la collectivité.
a écrit le 23/11/2013 à 11:37 :
Il est certain que savoir que le personnage, des moins ministrables que l'on puisse imaginer, va laisser son nom pour la postérité à un dispositif d'investissement immobilier dont le moins que l'on puise dire est qu'il est peu intéressant est assez comique pour ne pas dire ridicule..;
Réponse de le 28/11/2013 à 10:09 :
sous réserve que ce "produit" fiscal s'avère et s'avérera être un fiasco, ce qui remettra les pendules à l'heure sur la qualité de cette employée ministre. Ou on fait de la politique comme elle le fait avec le parti d'où elle vient, ou l'on est pragmatique et on gère efficacement les affaires en ce compris l'immobilier. Inutile de demander cela à une fonctionnaire qui émarge de l'Etat français c'est à dire des contribuables, comme 55% des parlementaires français.
a écrit le 23/11/2013 à 7:54 :
avec le décés de Lautner on écoute certains de ses dialogues cultes, je viens d'en écouter un qui est d'actualité : " les cons ça osent tout, c'est à ça qu'on les reconnait".
a écrit le 22/11/2013 à 18:30 :
Quand il y a de l'argent à faire ou une bonne occassion on s'en fout de qui est le vendeur c'est le produit qui compte.Le Duflot c'est mauvais ça rapporte des clopinettes,donc les gens ne sont pas intéressés malgré les conseils avisés des commerciaux
a écrit le 22/11/2013 à 18:26 :
C'est un mauvais produit ,c'est tout,la pauvre n'y est pour rien, si le produit était bon tout le monde en voudrait que ce soit Duflot ou le diable qui le vend.Il n'ya plus rien à gagner dans l'immobilier,les banques et les assurances ont vendu leurs foncier et ont laissé les miettes aux particuliers
a écrit le 22/11/2013 à 16:59 :
Duflot duflop et beaucoup de taxs
Réponse de le 24/11/2013 à 8:54 :
On n'a n'a jamais eu besoin d'investisseurs dans ce domaine à part pour faire grimper les prix , appauvrir la population et dégrader l'activité économique.Merci Sarkozy d'avoir fait tout cela : un dirigeant capable de nous pondre ça va sans aucun doute sauver la France en 2017, sûr et certain, braves gens.
a écrit le 22/11/2013 à 15:18 :
Peut-on faire confiance à quelqu'un qui a prénommé sa fille Térébentine ???
Réponse de le 22/11/2013 à 17:00 :
C'est toi Arnaud ?
a écrit le 22/11/2013 à 12:28 :
supprimer les aides aux logements et le marché va se réguler ! et l'Etat fera plusieurs milliards d'économie.
Réponse de le 22/11/2013 à 14:28 :
nominé @rémi :Oui très bien de reprendre les grandes idées reçues mais dîtes moi comment l état fait des économies avec une TVA perçue de 20 % pour 18% d avantage fiscal , sans compter les impôts sur loyer de 40% à 60 % ( CSG , IR ) ..., sans parler d un emploi crée /an pour un logement construit .. je vous écoute ? Expliquez moi pourquoi ces dispositifs tant décriées par la gauche ( cadeaux aux riches) ont été maintenus , voir renforcés ? Dîtes moi enfin quel dispositif existe pour encadrer les loyers ?
Réponse de le 22/11/2013 à 17:54 :
à @neuneu , vous avez louper la nomination du bon comptable si vous croyez que c'est les taxes et impôts qui vont créer la richesse , alors prenez votre carte au parti socialiste vous êtes à niveau je vous l'assure !
Réponse de le 24/11/2013 à 9:58 :
Il faut impérativement baisser ces aides au logement il n'y a plus le choix avec 2 avantages à la clé
1/les vendeurs de sommeil disparaissent
2/les prix baissent car limités par la solvabilité de la population : plus d'état providence pour les bailleurs
a écrit le 22/11/2013 à 10:46 :
Une mauvaise habitude de donner le nom d'un(e) ministre à une loi. Il suffit de donner son nom d'enregistrement ("Loi n° 2012-1509 du 29 décembre 2012" ou "article 80 de la loi de finances pour 2013"). Bon, pas très sexy mais le concours est ouvert. Cela permettrait aussi de ne pas maintenir des noms d'homme (femme) politique, retraité voire décédé, dont plus personne ne se souvient et surtout dont plus personne ne sait à quel sujet il se rattache.
a écrit le 22/11/2013 à 10:34 :
c'est déjà lui faire trop d'honneur de dire qu'elle a une image !!!
a écrit le 22/11/2013 à 10:19 :
Elle a massacré l'immobilier avec les taxes!!
Réponse de le 22/11/2013 à 13:49 :
Quand on enrichit l'immobilier avec nos impôts, c'est pas de la taxe ? En fait, c'est de la taxe quand ça touche l'immo uniquement ? Le fric des PTZ, Scellier, etc... d'où il vient d'après vous ?
a écrit le 22/11/2013 à 9:45 :
Acheter au somment d une bulle est de toute facon une stupidite sans nom. Duflot ou pas, c est pas le moment d investir dans le parpaing en France (surtout a credit), c est pas plus complique que ca
Quand les prix auront baisse d au moins 20-30 % (et la je suis gentil) on pourra reconsiderer la question. Mais le marche en france est de toute facon baissier: les jeunes diplomes qui peuvent payer quittent la france, les vieux vont devoir vendre car l etat ne pourra pas etrenellement payer des retraites eleves et la maison medicalise quand Alzeimer. Donc plus de vendeur, moins d acheteur qui en plus sont de + en + pauvre ... pas difficile de predire la berezina pour l "investisseur" ("pigeon" serait plus approprie)
a écrit le 22/11/2013 à 9:39 :
J'ai peine à croire qu'il se trouve vraiment des investisseurs assez c..s pour évaluer l'intérêt d'un dispositif en fonction du nom du ministre qui en a proposé le dispositif. Idem pour ce qui est du soit disant manque de promotion. Tout d'abord tout le monde a entendu parler de ce dispositf qui a été largement débattu et puis tous les professionnels de l'immobilier connaissent ces aménagements fiscaux et les conseillent (ou non) à leurs clients en fonction de leurs qualités propre et non de je ne sais quelle abrutissement idéologique.
Réponse de le 23/11/2013 à 20:20 :
Beaucoup d'entreprises se sentent obligées de changer de raison sociale , et espérer ainsi se refaire une virginité !
a écrit le 22/11/2013 à 7:45 :
Que l'on nous explique les contraintes lors de la revente du bien immobilier en fin de Loi DUFLOT,
a écrit le 21/11/2013 à 23:03 :
Nous ne comprenons plus rien a la communication du gouvernement, qui lui même ne sait plus quoi dire et réagit au jour le jour laissant croire qu'il a une stratégie.
La seule stratégie va devenir celle du "sauve qui peut" dans quelques semaines
A suivre
a écrit le 21/11/2013 à 22:22 :
Quand la France aura atteint le niveau du Zimbabwe.
Éva sera alors a l'intérieur, Jean Luc garde des sots et Ségolène aux finances.
On rappellera Jack a la culture et Bernard a la santé.
a écrit le 21/11/2013 à 21:57 :
A force de prendre les gens pour des imbeciles voila ce qui arrive.
Réponse de le 22/11/2013 à 9:44 :
Un toit est fait pour se loger et non pour spéculer, trop attirer les investisseurs fait monter massivement les prix, il faut tout supprimer: la nature reprendra ses droits avec du foncier forcé de dégringoler pour que les promoteurs puissent construire, et on arrêtera d'enrichir des branleurs avec l'argent public.
Réponse de le 22/11/2013 à 14:35 :
@tron : sauf que le foncier a largement baissé ( en province) et que le foncier brut ( non aménagé : parking voiries viabilistion etc .., prix payé au vendeur ) ne représente que 20 % à peine du prix .. encore une belle idée reçue et facile de faire croire que c est la faute au foncier.
Réponse de le 22/11/2013 à 21:19 :
"sauf que le foncier a largement baissé ( en province)" : Le foncier n'a pas baissé là où il y a du travail. M'est d'avis que vous n'avez pas fini de nous faire rire avec vos appartements à des prix délirants, du reste, j'ai du mal à comprendre en quoi la raréfaction du nombre de clients vous arrange : L'argent qui part des poches des jeunes générations dans celles des moins jeunes n'atterrit pas dans les votre. Or, là où il y a du boulot, le foncier, c'est vite 3000 euros par mètre carré construit! Votre seule chance de revoir la construction repartir, c'est de récupérer comme clients ceux qui l'étaient hier. Là, les jeunes dans les 20% des mieux payés ne peuvent pas acheter des biens corrects sans papa et maman : Vous êtes fait tant que ça dure. Au passage, ne vous attendez à ce qu'ils payent éternellement des APL aux pauvres pour voir les prix monter au profit des détenteurs d'immobilier.
a écrit le 21/11/2013 à 21:53 :
SCI : UN TOIT POUR LES VERTS !!!!!!!!!
a écrit le 21/11/2013 à 21:30 :
C'est la corde pour se pendre.
Et avec son tour de mollet, vous pendez deux pigeons en même temps.
a écrit le 21/11/2013 à 21:06 :
Vou avez dit Duflop...
a écrit le 21/11/2013 à 20:56 :
Le dispositif Duflot survivra-t-il à la remise à plat de la fiscalité promise par J.M. Ayrault ?
a écrit le 21/11/2013 à 20:56 :
son dispositif pour investir est aussi sexy qu'elle, c'est dire (oups, pardon, je vais aller en taule avec des commentaires pareils)
a écrit le 21/11/2013 à 20:12 :
Y a t il une formation spécialisée ?

Il faut passer par un emploi aide ? Contrat génération, emploi jeune, contrat franc ... ?

Manifester chez Harlem ?
a écrit le 21/11/2013 à 19:35 :
Le pb est le gouvernement dans son ensemble incapable d'expliquer sa politique mais y at il une politique. il faut noter également un gouvernement qui change de discours tous les 4 matins, encore plus désordonné que sous le précédent. En fin impossible de faire confiance à un gouvernement qui n' pas de chef. Attendons de meilleurs jours et ils viendront car le politique de toutes les couleurs a besoin impérativement des investisseurs, ceux qu'ils n'aiment pas, mais dont il ne peut se passer en dehors du discours.
Réponse de le 21/11/2013 à 21:08 :
"Attendons de meilleurs jours et ils viendront car le politique de toutes les couleurs a besoin impérativement des investisseurs" : Ils en avaient uniquement besoin pour maintenir les prix au niveau actuel afin que la France des propriétaires ne s'appauvrisse pas. Sans eux, les prix retombent au niveau de la valeur d'usage des biens immobiliers. Sans eux, les propriétaires occupants seront plus nombreux et les remises à neuf ne se limiteront pas à du papier peint et de la peinture. En bref, ils sont nuisibles.
Réponse de le 22/11/2013 à 9:48 :
On n'a n'a jamais eu besoin d'investisseurs dans ce domaine à part pour faire grimper les prix , appauvrir la population et dégrader l'activité économique.Merci Sarkozy d'avoir fait tout cela : un dirigeant capable de nous pondre ça va sans aucun doute sauver la France en 2017, sûr et certain, braves gens.
a écrit le 21/11/2013 à 18:55 :
effectivement, aucun intéret d'investir dans un truc pour 20ans, sachant que vous ne pouvez en maitriser la rentabilité.. A -t elle investi dans son systeme ? NON pourtant avec son salaire elle n'aurait aucun problème a avoir un pret bancaire...
a écrit le 21/11/2013 à 18:53 :
Vous voulez que le "Duflot" marche comme le Scellier ? Alors proposez un amortissement de 25% du prix du bien au lieu des 18% indiqués jusqu'à maintenant, et là je peux vous garantir que le nom de Duflot n'aura plus un grand impact sur l'absence de séduction du dispositif ! Bref au lieu d'aller chercher des explications alambiquées, il suffit de se poser les bonnes questions.
Réponse de le 22/11/2013 à 9:47 :
ben voyons, pourquoi pas 50% voire 100 % histoire de faire encore monter les prix ?
Il faut arreter de subventionner l immobilier et que l etat investisse dans des ecteurs d avenir (ce que n est pas le parpaing, comme l espgane l a appris a ses depends)
a écrit le 21/11/2013 à 18:35 :
l'image de cécile duflot nuit à la France entière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :