Comment la Sécurité sociale veut réduire ses coûts de gestion

 |   |  578  mots
Copyright Reuters
Diminution des effectifs et dématérialisation des services sont les principaux leviers de l'effort d'efficacité poursuivi par la Sécurité sociale. L'enjeu étant dans le même temps d'améliorer les services rendus au public.

La Sécurité sociale se veut performante en matière de gestion comme de services. Entre 2005 et 2010, le régime général a réduit ses coûts de gestion de 3,6% des dépenses à 3,07%, fait valoir Dominique Libault, le directeur de la Sécurité sociale. "Ce qui signifie que sur 100 euros, 97 euros sont utilisés aux prestations et 3 euros à la gestion des services."

Efforts sur l'emploi

Les efforts d'efficience demandés à l'ensemble des régimes et branches de la Sécurité sociale sont définis tous les quatre ans au sein de conventions d'objectifs et de gestion (COG) signés avec l'Etat. L'effort porte en premier lieu sur l'emploi. L'Assurance-maladie a ainsi diminué ses effectifs de 4.000 postes pour la COG 2000-2013 et environ 10.000 sur les deux COG précédentes, selon Frédéric Van Roekeghem, son directeur général.

Le coût de gestion de la caisse des allocations familiales est passé de 3,2%% en 2004 à 2,7% en 2009, explique pour sa part la Cnaf, soit "une amélioration significative" dans un "contexte de sollicitation croissante liée à la crise". "En 2012, les effectifs de la branche seront revenus à un niveau inférieur à celui de 2004", assure-t-elle. Quant à la Cnav (caisse d'assurance vieillesse), sa COG 2009-2013 lui impose de remplacer deux départs de salariés sur trois, puis, à terme, un sur deux.

Dématérialisation des services

La Sécurité sociale compte également sur la dématérialisation des services pour gagner en productivité. Avec quelques succès certains. Le site de l'Assurance-maladie (ameli.fr) comptabilise 6,8 millions de visites par mois et 200.000 assurés se connectent par jour à leur compte. La carte Vitale permet de dématérialiser 86% des feuilles de soins (chiffres de 2009). Le site des allocations familiales (caf.fr) est devenu le quatrième site français en nombre de visites. La part des paiements aux Urssaf (en montant) réalisée en ligne a atteint 88,4% en 2009.

En parallèle, les points d'accueil physiques diminuent : 88 Urssaf en cours de régionalisation formeront 22 organismes ; les 123 CAF présentes en 2007 ne seront plus que 101 ; les caisses primaires d'assurance-maladie sont désormais 101, contre 128 en 2007.Le régime agricole compte 35 caisses au lieu de 78 en 2002. Le régime des indépendants a été profondément réformé : il a rassemblé trois structures préexistantes, en même temps qu'a été créé l'interlocuteur social unique (ISU). Ainsi, depuis sa création, il compte 30 caisses, contre 91 organismes auparavant.

"Couacs"

Tout n'est pas rose cependant. Le Médiateur de la république s'est à plusieurs reprises alarmé de la déshumanisation résultant du recours accru aux téléservices et de la difficulté, pour les publics les plus fragiles, d'y accéder. La Cnam se défend d'une baisse de la qualité de services. "Il existe encore 34 millions de visites dans les caisses primaires par an", avance Frédéric Van Roekeghem, son directeur, tout en reconnaissant que certaines zones, comme Paris, posent des problèmes d'engorgement. Le téléservice permet surtout de faire face au traitement de masse, argue-t-on à la Sécurité sociale, et de réserver l'accueil physique aux personnes en réelle situation de besoin.

 Le Médiateur a par ailleurs sévèrement épinglé, dans son rapport 2010 publié lundi, la réforme du RSI. Le Médiateur s'est "ému" de la "détresse humaine" engendré par les dysfonctionnements du régime ainsi que du "silence pesant, ou pire encore, l'intervention d'un huissier" souvent opposés en réponse par l'administration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2016 à 10:29 :
Contrairement à ce que nous serinent Fillon ou Macron, la sécu est bien gérée et a des coûts de gestion de 3,6% et en baisse, alors que les mutuelles privées sont à plus de 25% . L'explication est simple, un monopole privé ça ne fonctionne nulle part , la sécu doit rester publique et réintégrer les mutuelles parce que c'est moins cher et ... plus efficace. C'est comme la privatisation des autoroutes ça n'a pas de sens , vous n'allez pas mettre deux autoroutes cote à cote , c'est un délire , idem pour EDF
a écrit le 29/03/2012 à 11:46 :
Bonjour. Je serais plus "terre à terre" en dénonçant simplement une gabegie que j'ai connue dernièrement : hospitalisée et opérée dans un hôpital privé, le chirurgien a demandé IRM de contrôle avant ma sortie. De la fenêtre de ma chambre qui surplombait l'arrivée des ambulances au niveau des urgences, on voyait à... 20 m (?) l'entrée du bâtiment des examens. Et... des brancardiers-ambulanciers sont venus me chercher dans ma chambre, descente par ascenseur au sous-sol, pour me pousser jusqu'à l'entrée de l'IRM. Après l'examen, re-ambulanciers (une autre voiture) pour faire le chemin à l'envers. Imaginez un peu le coût pour cet examen : le personnel de la clinique ne s'est pas chargé de ce "déplacement", celui-ci a été confié à une (des) ambulance(s) de l'extérieur !!!! Pour 20 m aller, idem retour, quand il suffisait de m'assoir sur un fauteuil roulant et me mener en face.... Voilà un exemple de dépenses inconsidérées, j'ai trouvé honteux, m'en suis plainte à qui a bien voulu m'entendre. J'ai obtenu comme réponse : "vous avez raison, on sait, et si vous saviez le reste !" Comment une direction d'un tel hôpital peut se permettre de balancer comme ça l'argent qu'on n'a pas !!!!
a écrit le 29/03/2011 à 13:01 :
Comment la securite sociale peut elle nous faire croire que ses frais de gestion ne sont que de 3% alors que les grandes entreprises les mieux gérées en france tournent plutôt autour de 7%.
Quelques pistes de reduction de coût
Arrêt du financement de la formation des syndicalistes
Congrès en france et non à l'etranger
controles plus rigoureux sur les remboursements et notament sur les differentes cures
reduction d'effectifs
Et pourquoi ne pas donner la gestion de la secu à des entreprises privées avec obligation de resultats!!!!
Réponse de le 27/07/2013 à 14:14 :
Les coûts de fonctionnement des mutuelles et assurances sont plutôt de 27%, en grande partie du fait de commerciaux a paye, alors que la sécu n'en a pas besoin et de salaires en moyenne plus élevés qu'à la sécu.
a écrit le 28/03/2011 à 21:04 :
Baisser les coûts d'assurance sociale de 50 % :
Mettons le systeme social en concurrence (dans un cadre légal avec un cahier des charges identique pour tous les assureurs) comme le prévoit la libéralisation des services en Europe
a écrit le 28/03/2011 à 16:42 :
Que la sécu oblige le FN a payer ses cotisations
Réponse de le 29/03/2011 à 13:57 :
N ' importe QUOI !!!!!!!Regardez ailleurs
a écrit le 28/03/2011 à 15:17 :
avant de penser à l'accueil . la sécu ferait bien de mettre tout en ?uvre pour récupérer les sommes détournées par les fraudeurs....... ses finances en seraient assainies. mais peut-être que ceci n'est pas dans ses objectifs. c'est plus facile de faire payer le laxisme par les contribuables!!!!
a écrit le 28/03/2011 à 14:55 :
Je trouve que la Sécu s'est bien améliorée depuis quelques années et certaines mutuelles feraient bien de l'imiter. Pourvu seulement que l'acueil du public survive
a écrit le 28/03/2011 à 13:02 :
sans aller jusqu'à tirer sur l'ambulance :
quid des gens qui mangent mal et qui comptent sur le système médical pour les remettre en état ?
quid des industriels qui empoisonnent les assiettes et qui ne sont pas concernés par le coût médical que cela engendre ?
sans compter les vacances de ski ... qui coutent cher à la sécu: entorse, déchirements des ligaments, fractures .... nous sommes vivons assurément au dessus de nos moyens !
a écrit le 28/03/2011 à 10:49 :
pour boucher le trou de la sécu il suffit de faire payer ceux qui doivent des cotisations (c'est a dire toute les grandes entreprises et le gouvernement) et arrêter de verser des prestations a des gens qui rentre illégalement dans notre pays ou sont sans papiers,car ces gens ne cotise pas. en un mot stop au gaspi
Réponse de le 28/03/2011 à 14:37 :
tout a fait d accord.....mais aucuns de nos responsables (irresponsables) n a le courage ou la volonté d appliquer ces principes basiques
Réponse de le 28/03/2011 à 15:50 :
Nan mais vous vous écoutez parler franchement? Ouh les méchants immigrants nous piquent nos sous ! Et les sans papiers, tu m'expliques comment ils font pour toucher des allocs? Et les mecs payés au black, tu crois que ça leur fait plaisir? Vous avez voté quoi aux cantonales? Laisse-moi deviner...
Réponse de le 29/03/2011 à 13:04 :
Il suffit d'aller visiter les urgences des hopitaux et les prisons.
a écrit le 28/03/2011 à 10:47 :
Un huissier? Intéressant... Personnellement la seule façon que j'ai trouvé de faire faire son travail au RSI a été de saisir le tribunal administratif de la Securité sociale. Ceci s'est avéré très efficace.
a écrit le 28/03/2011 à 10:29 :
on voit bien le résultat quand on doit attendre plus d' une heure pour pouvoir parler à un conseiller ! Le service rendu est de pire en pire...
a écrit le 28/03/2011 à 0:19 :
c'est scandaleux,alors que moi qui ait travaillé en france + service militaire(partiel) je touche 900? et qu'un immigré de 60 ans qui arrive sur le sol français,on lui verse 800? de retraite et s'il vient avec sa femme,il touche 1150? pour les 2 + la cmu gratuite,que moi je ne peut pas me payer une mutuelle
Et on se demande comment et pourquoi la france va mal!!!!!
Réponse de le 28/03/2011 à 10:53 :
je ne vois pas comment, une personne arrivant en france sans avoir cotisé peut toucher 800 Euros, il faut arrêter de dire n'importe quoi
Réponse de le 28/03/2011 à 11:00 :
Faux ! Un immigré ne touche aucune retraite en France s'il n'a pas travaillé.
Comme tous les francais. Renseignez vous un peu mieux svp.
Réponse de le 28/03/2011 à 11:05 :
J'en connais qui abusent et qui ne sont pas des immigrés. Arrêtons l'amalgame. On peut être français depuis des générations et opportunistes. Autour de moi certains se font prescrire de l'aspirine par leur médecin pour ne pas avoir à débourser quelques euros. D'autres sont en maladie sans raison et s'en vantent. Et ce sont tous des français. La tricherie n'a pas de nationalité monsieur!
a écrit le 25/03/2011 à 13:27 :
Bien d'accord avec REVOLTE :
c'est pourtant tout le contraire qui est fait : on supprime des postes au lieu d'orienter les metiers sur la gestion des risques, que ce soit d'ailleurs la chasse aux fraudes, mais aussi pour faire accéder à leurs droits ceux qui n'en bénéficient pas encore (et oui, il y en a...)
Mais il est plus facile de tirer sur le "guichetier" que de faire l'effort de sauvegarder une réelle sécurité sociale digne des utopies de ses inventeurs
On rationne les services publics pour mieux laisser de profits aux banques et financiers de tout poil
Pauvre France !!!
a écrit le 25/03/2011 à 9:10 :
Parlons gestion ! : puisque 3? seulement vont aux frais de gestion et 97? aux prestations. L'effort de gestion doit aller prioritairement aux dépenses des prestations (97% des dépenses) et non aux frais de gestion. De grâce arrêtons cette démagogie malsaine et demandons aux responsables de la sécu de concentrer leurs forces, leur intelligence (il y en a ), leurs moyens à une réelle et saine gestion des prestations. Chasse à tous ceux qui se gave du confort sécu (particuliers, organismes, professionnels de la santé, etc...) et à ceux qui reçoivent et ne paient pas de cotisations. Voilà ce qu'on appelle GERER. Gardons ces 3? de frais de gestion pour tout simplement avoir une organisation moderne et humaine.
a écrit le 24/03/2011 à 21:27 :
LA SECU N EST PAS UN MODELE MAIS NE MERITE SUREMENT PAS CE DEBALLAGE DE CONNERIES
Réponse de le 24/03/2011 à 22:11 :
LA SECURITE SOCIAL = ton univers impitoyable
a écrit le 24/03/2011 à 19:01 :
Secu urssaf sont tous illégale au droit Européen donc Français vous pouvez tous quittez ce systeme en faillite soyez responsable envers vos enfants demadez votre salaire direct et assurez vous chez amariz et pas besoin de mutuel car tous est remboursé. 80% c est l augmentation de votre salaire c nee.eu ou clauderiechman.com
a écrit le 24/03/2011 à 13:09 :
que l'on cesse la PUB pour les dépistages de toutes sortes ainsi que les dépistages par eux même, si 1 malade y allait quand il est vraiment malade et non quand il a 1 doute, cela ferait de sacrée économies tout comme le dentiste gratuit de 6 à 18 ans, et j'en passe, et si on bâtissait des locaux normaux au lieu de palaces pour abriter les bureaux de la CPAM, les gens qui attendent n'ont pas besoin de salle de bal mais juste de salle d'attente
Réponse de le 24/03/2011 à 18:08 :
Le dépistage est un investissement productif.
Le problème qu'on ne résoud pas, c'est la mauvaise santé des personnels qui battent tous les records d'absences pour "maladies" !
Réponse de le 24/03/2011 à 21:28 :
coûteux et inutile, qui provoque l'hypocondrie chronique, j'ai 63 ans bientôt, et je ne me soigne que lorsque cela est nécessaire, c'est à dire quand je ne peux pas faire autrement, ça fait bientôt 8 ans que je n'ai pas vu 1 médecin, et je ne m'en porte pas plus mal, je ne coûte pas 1 centime à la "sécu" mais quand j'ai mal au crâne je prends 1 aspirine sans penser que c'est peut être 1 tumeur, pareil pour l'estomac ou quand j'ai 1 bronchite, je ne cri pas "cancer du poumon", prendre des médicaments c'est utile quand c'est justifié pas quand le médecin le conseil, vous les rendez riche à force de les consulter pour 1 bobo!
Réponse de le 25/03/2011 à 8:17 :
Bravo! Enfin un bien-portant. Je craignait que cette espèce, pourtant réjouissante, n'existât plus. Mens sana in corpore sano. Dites-vous bien que la Médecine, même avec un grand M, n'a aucun pouvoir pour soigner la Société. Or c'est elle qui est malade. Et la SS nous prend en otage, comme le très malhonnète docteur Knock: tout bien portant est un malade qui s'ignore, si vous les écoutez. Alors, êtes- vous décider à vivre en étant bien?
Réponse de le 25/03/2011 à 12:38 :
j'y compte bien et le plus longtemps possible lol, j'espère que vous aussi aiglenoir
Réponse de le 25/03/2011 à 13:12 :
pour aigle noir et pieds sur terre, qui ne réverait pas à allez chez un médecin pour un bobo, et bien çe sont les gens en forme, moi je suis diabétique et j'ai une scléroze en plaque, je peux vous que si je pouvais revenir en arrière et de ne pas être handicapé, je le ferait avec un plaisir démesurer, mais il se trouve que non, je vous admire que vous soyez en bonne santé, mais ne le dîtes à personne car la maladie à des oreilles partout et je n'aimerais pas que vous tombiez malade.
Réponse de le 25/03/2011 à 13:26 :
pour aigle noir et pieds sur terre vous devez avoir une hygiène de vie parfaite, BRAVO et BONNE CHANCE.
Réponse de le 25/03/2011 à 15:45 :
merci pour votre sollicitude, "pathinder"
a écrit le 24/03/2011 à 9:30 :
La Sécu devrais être géré par des personnes honnetes et que tous paye a la Sécu trop d'impayé par de grosses Sociétés ou des services d"Etat
Réponse de le 24/03/2011 à 19:22 :
je suis d'accord avec vous la sécu, c'est comme toute grosse soçiété leur gestion de compte, et de dossier pour tout les cas sont tenu par des gens incompétent qui ne tronche les comptes en favorisant certain dossier.
a écrit le 24/03/2011 à 9:24 :
contrôlez tout d'abord les CMU, le 3/4 des bénéficiaires ont le RSA , les aides EDF, CAF, et bien d'autres aides plus leurs gains en faisant la manche, ils vivent bien mieux qu'un SMICARD ou 1 RETRAITE qui a bossé toute sa vie, contrôlez les, ces faux mendigots quand on dit que l'habit ne fait pas le moine... il font pitié et se saoulent la G....e tous les soirs dans les bars en se moquant des généreux donateurs de la journée
Réponse de le 24/03/2011 à 10:26 :
Et aussi un controle renforcé des cliniques qui invente des forfaits d'hospitalisation alors que le patient est arrivé le matin et reparti en fin d'apres midi, or la clinique facture 2 nuits dans son établissement. Ca m'est arrivé .... Gavage a tous les etages
Réponse de le 24/03/2011 à 11:44 :
Allons, allons, pas de sectarisme: n'oubliez pas l'hôpital public qui, lui aussi, facture le lit à l'hospitalisé sortant ainsi qu'à l'entrant du jour. Imaginez si les hôtels faisaient de même.
Réponse de le 24/03/2011 à 13:02 :
les hôtels en font autant mais ils se servent d'un seul coup, avec le prix des chambres qu'ils pratiquent et le peu de services rendus lors de votre passage, à l'hôpital et en clinique il y a du personnel à votre service 24/24h
Réponse de le 24/03/2011 à 13:11 :
Que voulez-vous, il faut faire du chiffre même dans la santé public alors tout le monde se gave ......jusqu'à ce que le système s'écroule. Faudra pas venir pleurer ensuite. Après la spéculation sur les matières premières (créant des famines), voici un nouveau marché juteux : la santé.
Réponse de le 24/03/2011 à 14:28 :
Depuis mon entré dans la vie active, j'ai toujour entendu que nôtre chère sécurité soçial est au bord du gouffre, je veux bien tout et n'importe quoi, pensez à çeux qui ont une pension d'handicapé et les smicards, pourquoi autant de gens déposent grâçe à leur assistante soçiale un dossier de CMU, il y aurait moins de passe-droit à certain assuré la sécurité soçiale se porterait mieux.
Réponse de le 24/03/2011 à 16:40 :
où avez vous vu que les smicards bénéficient de la CMU? moi qui suis en retraite et qui gagne 1 peu plus que la moitié d'un SMIC je n'y ai pas droit car avec 642 euros je dépasse le seuil de pauvreté, ce sont uniquement ceux qui dépendent du RSA même si en fin de compte avec toutes les aides qu'ils ont ils touchent plus qu'un smicard, et en plus bon nombre font la manche et se permettent de faire la fête tous les soirs dans des endroits assez éloignés de leur lieu de mendicité, ils sont pudiques, ce sont eux qu'il faut surveiller et c'est nous qui devrione bénéficier de ces aides mais allez cherchez à comprendre...
Réponse de le 24/03/2011 à 16:43 :
@ "pathinder" vous avez dû entrer dans la vie active après Mai 1981 alors car avant cette date fatidique, les aides sociales étaient excédentaires de 70 millions de Francs
Réponse de le 24/03/2011 à 17:38 :
pour pieds sur terre, détrompez-vous je travaille depuis 1975, et actuellement je suis divorçé avec une petite fille, je donne 100 euros de pension pour ma fille, je suis handicapé, croyez-vous que nous handicapés on à des aides = rien, je paye tout de ma poche, le seuil de pauvreté est fixé à 900 euros, je suis hélas comme vous mis dans la classe des prolétaires qui doivent payer et ne rien dire, et en plus je suis handicapé, alors réflichissez avant de mettre un commentaire
Réponse de le 24/03/2011 à 18:09 :
en tant que handicapé vous bénéficiez d'une pension plus rondelette que les retraités avec la pension que l'on nous alloue, le seuil de pauvreté social est de 620 euros mensuel, il faut faire qq chose, mais quoi, les prioritaires sont les mendigots domiciliés, ce sont des fraudeurs mais personne ne s'en formalise
Réponse de le 24/03/2011 à 19:16 :
pour çe chère pieds sur terre, vous qui savez tout le seuil de pauvreté est fixé à 900 euros dernier chiffre du journal officiel, mais je n'ai plus de famille, j'ai perdu mes amis car mon handicap fait peur, mais rassurez-vous çe n'est pas contagieux, j'ai une scléroze en plaque, alors vous faites partie des gens qui pense que d'avoir une pension d'handicapé, je m'en passerais bien, car je gagnais bien ma vie il y à 10 ans
Réponse de le 24/03/2011 à 21:18 :
900 euros le seuil de pauvreté certes mais obsolète, on a droit à rien lorsque qu'on dépasse 620 euros, dons 620 c'est le seuil de je ne sais pas quoi mais ce doit être de sous sous sous pauvreté et la base de leurs calculs est vraiment basse, juste pour protéger des gens qui comme je le dit plus haut, profite d'un système qui ne vérifie rien, puisqu'1 mendiant( pas 1 SDF) jouit de revenus et d'aides quasi illimités
Réponse de le 24/03/2011 à 22:40 :
je ne suis ni aigris ni a plaindre, je suis réaliste, que ce soit vous ou moi, nous sommes spoliés par ces profiteurs qui jouissent à 100% des aides qui ne devraient revenir qu'aux gens actifs sous payés comme les smicards ou les retraités qui ont bossé toute leur vie pour entretenir ces bons à rien, ces parasites que 14 ans de PS à engendré, que je sois gay ou non ne rentre pas en ligne de compte
Réponse de le 25/03/2011 à 0:07 :
Ce que j'aime en vous c'est de toujour de détourner un problème qu'elle qu'il soit, et quand je parle pour une éventuelle gayhatitude c'est à prendre au second degrés, quand vous parlez de parasite qu'à engendré le PS qu'est-çe qu'on devrait dire de l'ump, du soçalise, du pc, de FO, j'en pense et des meilleurs nous sommes entrain de vivre non pas le déclin de l'empire romain mais le déclin de la FRANCE.
Réponse de le 25/03/2011 à 6:26 :
la France était prospère avant Mai 1981, elle fut ruinée et en demi faillite après Mai 1995, M. Chirac n'a rien pu redresser puisqu'il y a eu cohabitation, lors de son quinquennat il est vrai qu'il le prit en dilettante, il faudrait plus d'un quinquennat pour relever la barre, et quand bien même, cela aura t il 1 impact sur les aides maintenant que le mauvais pli est pris? quant à ma gay attitude ce n'est pas à prendre au second degrés c'est que cela n'intervient en aucune façon sur ma façon de vivre actuellement ni même de voir les choses.
Réponse de le 25/03/2011 à 6:31 :
au niveau du déclin de l'Empire Romain , celui ci n'est intervenu que lorque les Romains avaient pris l'habitudes de vivre dans 1 lupanar permanent, ce qui n'est pas le cas pour la France, pour nous c'est 1 succession d'erreur de gestion financière depuis Mai 1981, cela n'a rien à voir
a écrit le 24/03/2011 à 8:22 :
Le système de solidarité est bon, par contre qu'il n'y ait pas plus de contrôle sur les praticiens et notamment les pseudo-cliniques qui regroupent une multitude de praticiens ayant la main lourde sur la facture des soins est inacceptable. Ce n'est quand même pas normal par exemple qu'un dentiste vous demande combien vous rembourse la sécu et votre mutuelle avant de vous faire un devis qui comme par hasard arrive au plafond de votre remboursement, incluant de faux soins pour s'en mettre plein les poches. Et quand ces praticiens sont rappelés à l'ordre, ils menacent de partir, de changer de régions, donc le rappel tombe à l'eau et les magouilles continuent. L'abus et l'arnaque commence ici.
Réponse de le 24/03/2011 à 10:33 :
Tout à fait d'accord, le trou de la sécu est d'abord causé par des praticiens véreux qui s'engraissent sur la santé. Les dentistes aujourd'hui ne soignent plus, ils vendent des opérations bien souvent inutiles et lourdes. La pose d'implants a explosé en 5 ans ....et je ne parle pas des ophtalmos !!!!
Réponse de le 24/03/2011 à 11:39 :
Ah bon! les implants sont remboursés? Et aussi la chirurgie laser pour la myopie?
Que des bonnes nouvelles!
Réponse de le 24/03/2011 à 13:16 :
La CMU rapporte plus que le célèbre PMU ... et ce sont les cotisants mutualistes qui paient cette solidarité sans contrôle..........et bientôt la TVA sur les cotisations mutuelles aussi ou l'art de créer des impôts indirects.....la FRANCE devient un pays pauvre, la preuve ? Sa population ne pourra bientôt plus ni se loger, ni se soigner.....vite 2012 !!!
a écrit le 24/03/2011 à 6:47 :
Quel succès que la gestion de ce pote du despote! Il vous parle en pourcentages, invérifiables, sur des bases qui, entre temps, ont enflé démesurément et sont donc tout sauf comparables(je veux parler du pactole que ''gèrent'' les cadres de la SS, et qui sont les dépenses d'assurance maladie, pour le plus gros morceau). Si mes calculs ne sont pas faux, il suffit que le montant de ces dépenses ait augmenté de 15% en 5 ans, entre 2005 et 2010, pour que, sans aucune modification ni à la hausse ni à la baisse, en valeur absolue, des fameux coûts de gestion, leur pourcentage n'en représente plus ''que'' 3,07% au lieu de 3,6% cinq ans auparavant. Outre cela, cette auto-satisfaction quant à une prétendue rationalisation des coûts de gestion (qui étaient donc irrationnels auparavant) me rappelle celle de telle ou telle association caritative qui se permet de faire appel à notre générosité en étalant sa transparence et bonne gestion via des publicités, si possible télévisuelles, dont nous savons tous que leur coût est à peu près nul! Tous ces gens là oublient simplement qu'ils ''gèrent'' la misère du monde (qu'il s'agisse de maladie ou des conséquences des catastrophes en tous genres) et qu'à ce titre ils ont d'autres obligations, morales notamment, que celles des marchands ou des fabricants de tondeuses à gazon. Il semblerait simplement que cela leur échappe, et que leur finalité soit ni plus ni moins celle des multinationales de tout poil, et qu'ils accepteraient volontiers une médaille et des stock-options pour avoir viré proprement quelques milliers de petites mains, certes pas indispensables mais aux salaires plutôt modestes, pour embaucher des DRH ou des informaticiens de haut vol aux idées géniales et au coût proportionné. Leur compétence est-elle à la hauteur de leur auto-satisfaction?
Réponse de le 24/03/2011 à 8:31 :
Certes, le satisfécit n'est peut être pas à la mesure de la réalité mais qui peut critiquer foncièrement un organisme d'Etat payé par nos cotisations qui cherche à diminuer ses frais de gestion ? Bien sûr c'est le montant en valeur qui devrait nous être présenté(11 milliards?) et non en % qui peut être toujours amélioré artificiellement si la masse à gérer augmente plus que proportionnellement!
Quand aux petites mains qui seraient licenciées, je ne pense pas que c'est comme cela que la sécu gère ses effectifs en raison de la présence des syndicats:il s'agit plutot de ne pas remplacer tout ou partie des départs à la retraite. La sécu doit restée publique mais doit continuer à faire des efforts pour améliorer sa gestion.
Réponse de le 24/03/2011 à 11:37 :
Absolument! Et cesser de faire de la pub à la télé aux heures de grande écoute en faveur des génériques (combien de gagné grâce à eux et combien de perdu par le ''budget pub'' ?) ou du nombre de cancer détectés (et non pas guéris, évidemment) par les campagnes de dépistage...
a écrit le 23/03/2011 à 23:22 :
Comment se fait-il que tous les assurés non pas leur photo sur leur carte vitale ?

Je pense que la sécurité sociale irait mieux ,si elle n'était pas gérer par les syndicats.
a écrit le 23/03/2011 à 16:55 :
En attendant la France balance des missiles à1.5 mln ? pièce.
Réponse de le 23/03/2011 à 18:09 :
Ça n?est pas la sécu qui envoie des missiles !
Nous arrivons à un point ou c?est ou la santé ou la sécu.
Ceci échappe totalement au directeur interviewé, qui fait de « Com »
Alors que cet organisme est devenu le tonneau des Danaïdes
De nos cotisations.
a écrit le 23/03/2011 à 15:49 :
COLUCHE aurait suggéré qu'on décroche la pendule !
Réponse de le 24/03/2011 à 14:32 :
C'est exactement ça, COLUCHE était un visionnaire quand il parlait du système français.
a écrit le 23/03/2011 à 14:26 :
Il serait temps d'ouvrir les yeux sur ce qui se passe en France depuis 30 ans. Qui sait que les services de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles sont en cours de neutralisation. On ne les supprime pas, non, mais l'état à travers la CNAM, oriente ailleurs leur activité. Pourtant le service que ces services rendaient aux entreprises et aux salariés pratiquement gratuitement, sont sans équivalent en matière d'expertise et de résultat. Seul bémol, le patronat le plus réactionnaire ne supporte pas que des agents de la Sécu viennent regarder ce qui se passe chez lui et mettent en cause son efficacité. Les entreprises privées de prévention, choisies et payées directement seront certainement plus dociles, un peu comme les médecins du travail obligés de se soumettre ou de se démettre.
a écrit le 23/03/2011 à 13:54 :
il est beau cet article ou meme la Tribune se laisse prendre par le discours du directeur de la sécurité sociale douilletement niché dans sa structure ,ses syndicats et autres ,nous donne des pourcentages sans en préciser le montant.
En fait 3.6% de frais de gestion c'est 11 milliards d'euros soit de deficit abyssal du systeme.En France ily a 159 CPAM comme en 1950.
Réponse de le 24/03/2011 à 11:46 :
A mourir de rire !
Si vous connaissiez les rapports entre le directeur de la CNAM et les syndicats, ne serait-ce que ce point, vous énonceriez moins de contre-vérités.
Allez chercher le cout de gestion d'AXA et on en reparle....
a écrit le 23/03/2011 à 13:34 :
Il faudrait étudier dans le détail... mais a priori, 3 % du budget de la sécu dédié au fonctionnement, cela semble plutôt une bonne performance, non ?
a écrit le 23/03/2011 à 11:52 :
La seule vraie solution serait de privatiser: la Sécurité Sociale" est un machin ingérable; la seule fois où un gestionnaire (venu du secteur de l'assurance) a présenté un plan visant à remettre les comptes sur pied, il a été promptement viré. A moins de confier la gestion du machin à nos amis d'Alsace-Lorraine ....
Réponse de le 23/03/2011 à 13:42 :
Entièrement d'accord, et surtout ne rembourser que ceux qui ont les moyens de payer de fortes cotisations, les autres pouvant faire appel aux marabous.
Réponse de le 23/03/2011 à 15:01 :
Je me trompe ou bien les agents de la "sécu" ne relèvent PAS du secteur public ?
Réponse de le 23/03/2011 à 15:14 :
Privatiser! N'importe quoi! Quand on privatise un service public, c'est pour que les nouveaux dirigeants (des fainéants assistés permanents qui n?ont pas d?entreprise à créer et pas de clients à démarcher car tout existe déjà) et les actionnaires s'en mettent plein les poches en augmentant les prix et en diminuant les prestations. Une des solutions est de diminuer très fort le prix des médicaments en recourant aux copies moins chères, les consultations des médecins privés et surtout les facturations des chaînes de Cliniques privées (fonds de pensions anglo-saxons) qui ne sont plus des établissements de soins, mais des machines à cash sur le dos de la Sécu et des salariés. Depuis qu?Edf, Gdf, aéroports (Cdg) autoroutes et autres établissements publics ont été privatisés, on assiste à une explosion des prix sans précédents et sans contreparties au niveau du service rendu. Un vrai scandale : celui des cures thermales inefficaces payées par la Sécu au profit d?une catégorie de la population qui hélas vote Sarkozy, les vieux.
Réponse de le 23/03/2011 à 18:44 :
(suite du texte blackootté) la nature m'a donné un cerveau assez bien fait et j'ai eu de bons professeurs qui m'ont appris à réfléchir et à toujours analyser un argument ou une affirmation avant d'y accorder mon assentiment et de l'accepter et ,quelquefois le faire mien . Sur ce ....SALUT et Dormez en PAIX ...Vous accomplissez votre mission avec ardeur ...BRAVO !!!
Réponse de le 24/03/2011 à 8:30 :
A Tirelire.
Un peu de respect pour les vieux,sans qui vous seriez sous la botte de je ne sais quelle puissance.
vos propos sont hors sujet,et il est souhaitable que le modérateur de la Tribune soit plus rigoureux dans sa censure
Réponse de le 24/03/2011 à 10:45 :
@ Tirelier "Lu et Approuvé" même si cela ne plait pas aux vieux! il ya des vérités qui doivent être dites plutôt que de ne céder qu'aux sirènes libérales du tout privé qui rompt toutes les solidarités et détruit le servce public.
Réponse de le 24/03/2011 à 11:48 :
pm tout à fait
Les salariés de la Sécurité Sociale ne sont pas fonctionnaires. Ils sont de droit privé et n'ont aucune garantie de l'emploi.
Réponse de le 24/03/2011 à 15:39 :
ayant été salarié de la CNAMTS je peux vous dire qu'ils sont salriés de droit privé mais que pour se faire virer il faut y aller à coup de pelle !!!
sachez aussi qu'il y a un nombre important de personne compétente dans ce secteur et qui veulent bien faire leur travail

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :