La Tribune

L'Irlande pourrait organiser un référendum sur l'euro

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Stanislas Jourdan, avec agences  |   -  426  mots
Michael Noonan, ministre des finances irlandais, a indiqué qu'un éventuel référendum sur la ratification du pacte budgétaire et le maintien de l'Irlande dans l'union monétaire.

En déplacement à Londres pour rencontrer son homologue britannique, Michael Noonan a déclaré que la ratification du pacte budgétaire "revenait finalement à se poser une question très simple : si nous voulons continuer dans la zone euro ou pas", précisant ensuite que la nécessité d'un tel référendum n'était pas encore "certaine".

Pour rassurer ses partenaires, le ministre s'est toutefois montré confiant sur le fait que les Irlandais répondrait positivement si un tel référendum devait avoir lieu... Se contredisant au passage; puisqu'il avait jugé "difficile" une victoire du "oui" à un tel scrutin vendredi, compte tenu de l'hostilité du peuple irlandais aux politiques d'austérités menées par le gouvernement.

Les dix-sept pays de la zone euro plus les autres membres de l'UE, à l'exception de la Grande-Bretagne, se sont accordés vendredi dernier à Bruxelles sur un nouveau traité accélérant leur intégration économique et budgétaire. Ce "pacte", dont l'élaboration devrait être conclue d'ici le mois de mars, repose notamment sur un contrôle plus strict des budgets nationaux.

Attentisme

"Nous ne voulons absolument pas prendre d'engagement sur le point de savoir s'il nous faudra ou non un référendum avant d'avoir le texte définitif accepté par tous les Etats membres", avait déclaré mardi la ministre des affaires étrangères, Lucinda Creighton, estimant à 50/50 la probabilité d'en passer par un référendum de ratification.

Une première version du "paquet budgétaire" pourrait être prête la semaine prochaine et, selon Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, le texte sera soumis à la signature des gouvernements au plus tard début mars.

Du contenu exact de ce texte dépendra la nécessité d'un référendum irlandais. "Cela dépend si ce texte implique des changements dans la constitution irlandaise, et dans quelles proportions", a expliqué Noonan sur le plateau de Bloomberg.

La perspective d'un référendum en Irlande ne doit certainement pas rassurer les dirigeants européens. On se souvient en effet du tollé à l'égard de Georges Papandréou, Premier ministre grec, lorsqu'il avait annoncé en octobre dernier la tenue d'un référendum sur l'avenir européen de la Grèce. Cette annonce lui avait même valu son poste.

Mais, surtout, les électeurs irlandais ont déjà voté "non" à deux référendums visant à ratifier les modifications du traité européen, en 2001 et en 2008. Certes les Irlandais s'étaient finalement ravisés lors d'un second vote, mais l'Europe aura-t-elle cette fois-ci le temps d'attendre ?

Réagir

Commentaires

ML  a écrit le 18/12/2011 à 8:39 :

La France serait bien inspiré de faire un référendum sur la poursuite de l'Europe au moment des prochaines élections à condition que le vote ne soit pas détourné de son résultat.

Orpel  a répondu le 19/12/2011 à 18:31:

En France, Sarko va brader l'europe, avant de ce faire éjecter comme il se doit de la présidence de la France . . .
Par contre, l'autre PS, va reprendre la même politique . . .
Il serait bien de faire un référendum AVANT . . . (en France)

PL24  a répondu le 19/12/2011 à 19:18:

" La France serait bien inspiré de faire un référendum sur la poursuite de l'Europe au moment des prochaines élections "

---
Ce sera le cas:

L'élection sera entre un candidat de l'UE et de la fuite en avant vers la mondialisation, et un candidat mettre fin à cette folie et reprendre la main dans les domaines monétaire, économique, du commerce extérieur, de l'emploi, etc.

Il n'y a pas de troisième voie.

naïve  a écrit le 18/12/2011 à 1:39 :

" dévin "
Ont a besoin !
function : déviner le futur de l´Euro .

Malthus  a écrit le 17/12/2011 à 20:11 :

L'Allemagne imprime du DM, les Britanniques envisagent clairement de sortir de l'U.E, la Hongrie envoie chier la commission européenne en récupérant les clés de sa Banque Centrale, l'Irlande brandit l'arme diplomatique de référendum pour sortir de l'?uro (donc de l'U.E), c'est la grosse débandade !

Et c'est tant mieux pour la Démocratie si toutefois les Irlandais auront les couilles d'aller jusqu'au bout de leurs propos. Les Grecs se révoltent (et tout le monde s'en fout) et n'ont pas eu le droit au Référendum Sanitaire pour leur Démocratie et leur Economie. Quant à tous ces autres référendums (dont un français) piétinés tous allègrement par cette oligarchie européenne, ne témoignent ils pas le fait qu'il hors de question en haut lieu, de laisser la liberté des peuples à disposer d'eux même.

Que la France se lève bordel !

Que la France fasse connaissance avec François Asselineau de l'U.P.R
Nous sommes plus de 50 000 aujourd'hui et nous serons 65 Millions en avril prochain. Que les médias cessent l'omerta car un peuple ne reste jamais endormi face à la faim et la pénurie. Et les vielles idées mondialistes, ultra libérales et totalitaires qui tentent de gouverner le monde depuis plus de deux siècles, seront bientôt le symbole de la haine des peuples.

Pour garantir la paix à nos enfants, il est temps que les journalistes se montrent curieux et républicain avec TOUS LES CANDIDATS à la Présidentielle 2012 !
Il y-a urgence a rétablir la Démocratie !

Qu'on se le dise  a écrit le 16/12/2011 à 4:55 :

Ce qui est surprenant dans cet article c'est que l'on considère possible de sortir de l'Euro en restant dans l'Union Européenne. Ceci n'est pas prévu par les accords, on ne peut quitter la Zone Euro que si on quitte simultanément l'UE.
Les Pays de l'UE qui ne sont pas encore dans la Zone Euro sont sensé y rentrer le plus tôt possible. (Selon les accords)

Michel  a répondu le 17/12/2011 à 5:42:

Exact!
La seule voie de sortie juridique de l?euro pour la France réside dans la dénonciation de l?ensemble des traités européens, en vertu de l?article 50 du traité sur l?Union européenne (TUE), suite aux modifications introduites par le traité de Lisbonne.

Il n'y a pas de possibilité légale de sortir uniquement de l'Euro, ceux qui vous disent cela sont des menteurs.

Pour approfondir, je vous invite à consulter ce lien qui explique clairement ce point
http://www.u-p-r.fr/vos-questions-nos-reponses/l_euro/pourquoi-on-ne-peut-pas-sortir-de-l-euro-sans-sortir-de-l-union-europeenne
Prenez le temps de consultez les conférences de François Asselineau, ça décoiffe, vous ne regarderez plus l'Europe de la même manière aprés.

Bonne lecture

z1z1  a écrit le 14/12/2011 à 20:58 :

"L'Irlande pourrait organiser un référendum sur l'euro"
Houlà ! Ca va énerver les commissaires et la bande à Sarko. Faudra encore sortir le bâton !

Alan Joun  a répondu le 15/12/2011 à 8:41:

Si ( ou plutot Quand suivi des verbes au futur)un pays sortait de l'Euro, il souffrirait au debut mais apres quelqe temps si, comme je le pense sa situation s'ameliorerait, alors ce serait la ruee vers le retour aux monnaies nationales et la fin du mythe Bruxellois selon lequel il est impossible de quitter le divin Euro( resultat : Grece- 5,5 % dp PIB cette annee)

PL24  a répondu le 19/12/2011 à 19:14:

"L'Irlande pourrait organiser un référendum sur l'euro" Houla !

---
Houla ! il va être éjecté et remplacé par un employé de GoldmanSachs.

reporter  a écrit le 14/12/2011 à 15:59 :

14 décembre 2011 à 16:08
La Suède: 1,57% des taux, la Grèce 33,09% aujourd'hui.

Les taux sur les obligations d'état de 10 ans de la Grèce montèrent aujourd'hui à 33,09 pourcent, les investisseurs cherchent désespèrement des placements hors l'euro. Au même temps les taux sur la Suède (qui reste hors l'euro) sont descendus à 1,57 pourcent, bien en dessous de l'Allemagne.

Selon sondages publiés cette semaine plus de 80% des suédois ne veulent rien avoir a faire avec l'euro.

Ils sont fous mais pas bêtes, les suédois.

EIFFEL  a répondu le 18/12/2011 à 10:50:

Lees français comme les Allemands en ont marre de l'euro. Il n'y a plus que l'oligarchie française qui veut de l'euro. Vivement Marine en 2012 !

Mr Fr  a répondu le 21/12/2011 à 16:20:

Je suis d'accord à une exception près: vive Asselineau 2012 !