Pourquoi l'Espagne au bord de l'asphyxie refuse d'être secourue

 |   |  647  mots
Cristobal Montoro, le ministre du Budget espagnol, a reconnu mardi que l'accès aux marchés financiers pour l'Etat était fermé en raison des taux élevés /Copyright AFP
Cristobal Montoro, le ministre du Budget espagnol, a reconnu mardi que l'accès aux marchés financiers pour l'Etat était fermé en raison des taux élevés /Copyright AFP (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un sauvetage de la quatrième puissance économique de la zone euro dans les conditions actuelles des mécanismes de solidarité européens comportent pour Madrid un coût politique certain, mais pourrait avoir aussi un impact financier considérable. C'est pourquoi le gouvernement Rajoy préfèrerait que l'aide se manifeste sous une autre forme.

"Ils ne veulent pas. Ils sont trop orgueilleux", a affirmé à Reuters une source du G7 en marge de la réunion du groupe mardi, à propos d'un recours au fonds de secours européen par l'Espagne. En effet, le gouvernement de Mariano Rajoy refuse tout sauvetage de son économie par les fonds européens. Mais est-ce là seulement péché d'orgueil ? La situation est certes critique. Avec le sauvetage de Bankia, la quatrième banque d'Espagne, les besoins de recapitalisation des banques pourraient s'élever à plus de 60 milliards d'euros.

Madrid rejette la conditionnalité liée au MES

Trois options principales s'offrent à l'Espagne pour y faire face : l'émission de dette, mais les taux de plus de 6 % rendent ces opérations très onéreuses. "En ce moment, comme Etat, nous avons un problème pour accéder aux marchés, pour refinancer notre dette", a ainsi concédé Cristobal Montoro, ministre du Budget. Par ailleurs, l'Espagne milite pour que le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) puisse recapitaliser directement les banques sans passer par les Etats. Mais cette option n'est pas opérationnelle même si sa gestation s'accélère. Enfin, se pose la question du recours au fonds de secours dans ses conditions actuelles, mais celui-ci s'adresse seulement aux Etats et l'aide apportée est « subordonnée à une stricte conditionnalité ». C'est cette option que rejette l'exécutif espagnol.

Un recours "techniquement" impossible

Outre qu'un sauvetage de l'Espagne serait « techniquement » impossible, d'après Cristobal Montoro, en allusion à la taille de la quatrième économie de la zone euro, le gouvernement affirme que le pays n'a pas besoin d'être secouru. L'Espagne estime qu'elle a fait toutes les réformes nécessaires et que ce dont elle a besoin désormais est de « davantage d'Europe"... et donc d'une union bancaire, et d'euro-obligations, comme l'a réclamé mardi Rajoy au Sénat.

De fait, pour les analystes, le problème espagnol est circonscrit au secteur financier. Or, en termes comptables, l'Espagne pourrait y faire face seule : "On arrivera à un ratio de 86% dette/PIB si la recapitalisation est de 60 milliards", un taux inférieur à celui de nombreux pays d'Europe, calcule José Carlos Díez, chez Intermoney. De plus, le spread (écart entre les taux allemand et espagnol à dix ans) est élevé mais à plus de 6%, le taux d'intérêt reste acceptable s'il ne se prolonge pas.. Toutefois, le risque de fermeture des marchés à l'Espagne fait que l'accès direct au MES semble la meilleure option.

Le risque d'une perte de confiance dans la dette publique

Par ailleurs, compte tenu des réformes engagées et de la mise au pas des régions, en voie de respecter leurs engagements de déficit en 2012, un sauvetage assorti de conditions budgétaires semble inutile, voire contreproductif. "L'UE pourrait imposer la hausse de la TVA, la baisse des retraites et des salaires des fonctionnaires... ce qui n'a pas d'utilité pour résoudre le problème du secteur financier", rappelle Daniel Pingarrón, chez IG Markets. « Ces solutions équivaudraient à celles de Rajoy, mais en plus strict, avec les risques d'explosion sociale qui s'ensuivent", ajoute José Ramón Pin, économiste à l'IESE.

Les analystes s'inquiètent en outre de la hausse de coût de financement associée à tout sauvetage. « La perte de confiance en la dette publique s'accompagnera d'une fuite des capitaux et de la fermeture des marchés au secteur privé », explique José Carlos Díez, économiste en chef chez Intermoney. En mars, 66 milliards d'euros ont déjà été sortis des banques espagnoles. Enfin, le coût politique d'un tel sauvetage constitue en soi un puissant argument contre son recours: "Il serait compris comme un échec absolu du gouvernement de Rajoy et pourrait provoquer des élections anticipées", affirme Daniel Pingarrón. D'aucuns estiment toutefois qu'avec une majorité absolue du parti de Mariano Rajoy (PP) au Parlement, cette possibilité est écartée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2012 à 10:11 :
Il est un peu trop simple de refuser l'aide de l'Europe qui a un coup et de demander l'union financière de l'Europe. Bien sur de cette façon tous les pays d'Europe payeraient pour les erreurs de gestion de l'Espagne et non plus le pays lui meme. Cependant ce ne serait pas juste. Et dans ce cas pourquoi faire des efforts si les pays composants l'Europe ne se responsabilisent pas et que leurs chefs continuent de n'agir que pour conserver leurs postes de dirigeants. Ils est temps que les gouvernements se souviennent que diriger c'est prévoir l'avenir et le bien etre des peuples et non pas ceux des politiques.
a écrit le 06/06/2012 à 17:41 :
Il y a en France un dixième de diplômés de master qui n'ont pas accès à la vie active. D'autres ont la sécurité d'emploi à vie. Pourtant il existe bien une charte des droits de l'homme? Sont-ils des parias de la société? En Espagne, les diplômés ont les fait servir dans les bars. Chez nous on prend des ingénieurs d'agronomie ou des biologistes et on les colle derrière un ordinateur. Est-ce vraiment sérieux? C'est une vaste arnaque pour les jeunes! 40% de chômage et combien de déficit? Votons vafanculo!
a écrit le 06/06/2012 à 17:02 :
C'est très différent de la grèce ,l'état est plutôt raisonnable quoi qu'on dise ,mais ce sont les régions qui plombent le budjet comme la Catalogne avec des élus irresponsables,une immigration non régulée ,des fonctionnaires en surnombre ,ces problêmes peuvent se résoudre ,rien n'est perdu.
Réponse de le 06/06/2012 à 23:22 :
NON les causes réelles du désastre espagnol sont les choix économiques fait par Aznar et poursuivi par Zapatero, le Fillon espagnol, l'économie libérale a détruit ce pays. Et pour les amoureux de la perversion libérale, il convient de rappeler que la retraiite est à plus de 65 ans, que les contrats de travail sont précaires et le Smic pratiquement inexistant. Par contre on peut retenir l'immigration non régulée
a écrit le 06/06/2012 à 14:37 :
la charge de la Dette financière des banques espagnoles est de :
3226 milliards une recapitalisation à hauteur de 60 milliards est une ineptie ridicule!
les euro bonds auront pour conséquence de mutaliser la dette globale de l'UE
distillant le poison dans l'ensemble du système jusqu'à la faillite totale de celui-ci
a écrit le 06/06/2012 à 14:28 :
Cet homme a soutenu les options économiques de AZNAR qui ont conduit son pays à la ruine et maintenant il fait la fine bouche et se comporte comme s'il n'avait aucune responsabilité dans ce chaos. C'est le Fillon espagnol !
Réponse de le 06/06/2012 à 19:20 :
Faux Asnar avait largement relevé son pays, ensuite ce fut le socialo avec Zapatero durant de nombreuses années, et non Aznar n'était un libéral mais un conservateur, comme Sarkozy en France mais en mieux, relisez donc Bastiat et enfin vous saurez ce que veut dire "libéralisme", par ailleurs j'aimerais bien que vous nous citez un pays collectivisme qui respecte les droits des individus, la liberté du marché et le progrès de son économie chez les bolchéviques. Allez on attend..
Réponse de le 06/06/2012 à 23:32 :
AZNAR a construit l'activité de son pays sur du sable. L'immobilier s'est écroulé comme prévu et avec lui ses châteaux en Espagne. Je paie l'ISf donc je suis loin du Bolchévique. J'ai construit ma fortune sur les victimes consentantes comme vous. Quand vous serez aux Prud'hommes les syndicats prendront votre défense.
a écrit le 06/06/2012 à 14:18 :
Les adeptes des théories économiques libérales continuent de défendre les choix économiques qui ont conduit leurs économies au Chaos. RAJOY va être victime de ses chimères, d'ici peu il sera le défenseur des systèmes sociaux et de l'économie assistée par l'état. Le krach que nous allons vivre va permettre de siffler la fin de la récréation.
a écrit le 06/06/2012 à 11:22 :
Autre solution, laisser Bankia crever. Autant pousser la logique capitaliste à fond...
Réponse de le 06/06/2012 à 14:36 :
Sauf, que la logique capitaliste, comme vous dites, résulte d'une pure conception théorique.
On ne peut pas laisser tomber une banque. Encore moins dans la situation actuelle. Donc vous allez payer point barre!
Réponse de le 06/06/2012 à 19:17 :
Le capitalisme est un principe de circulation des capitaux, des biens et des personnes qui donnent la possibilité d?adapter l'économie à ce que veulent les consommateurs. Par conséquent cela n'a rien à voir avec le capitalisme de protéger une entreprise qui fait défaut, mais c'est plutot d'ordre politique, et non capitalistique, vous faites erreur par assimilation. Je vous informe que dans l'histoire bien des banques ont déjà fermés pour les memes causes, c'est donc possible.
a écrit le 06/06/2012 à 11:03 :
l?idée de Hollande de mettre en place les euro bons est loin d?être bête !
Réponse de le 06/06/2012 à 11:17 :
Ah oui? Et pour quoi faire des eurobonds? Pour faciliter la dépense de connivence? Le renflouement de banques dont les dirigeants et personnel touchent des avantages considérables mais font payer le risque ultime par d'autres sans vouloir pour autant baisser leurs prétentions? Pour permettre aux politiques de continuer à financer avec de l'argent qu'on ne gagne pas leur clientèlisme? C'est ça dont vousparlez?
Réponse de le 06/06/2012 à 11:32 :
Sauf que Hollande n'a rien fait contrairement a l'Espagne et l'Italie pour réduire le train de vie de la France, et la rendre plus compétitive.

La moitié des retraites sont financé en France....donc faire des euros bonds avec des pays (tel que la France) qui ne font rien ca équivaut a faire ce que l'on fait deja mais a l'echelle europeene...

Les euro bonds c'est bien si tout le monde va dans le même sens et pour l'instant c'est pas le cas dans la 2eme economie europeene et la grece...
Réponse de le 06/06/2012 à 12:49 :
C'est très juste !!
Réponse de le 06/06/2012 à 13:54 :
Ou avez-vous lu que la moitié des retraites sont financées en France ???
Réponse de le 06/06/2012 à 19:22 :
Si par l'emprunt chaque mois, et c'est une raison des déficits actuels.
a écrit le 06/06/2012 à 11:00 :
Seule solution créer une deuxième zone euro, plus ne plus supporter la vision allemande des choses ... avant la machine "europe" soit totalement grippée ! !
a écrit le 06/06/2012 à 10:24 :
Trois millions de logements vides à 150000? =450milliards c'est la Troika qui va être contente de mettre le grappin sur l' Espagne et encore un de pris.
Réponse de le 06/06/2012 à 10:45 :
150 000 ? dans des immeubles uniformes dans un univers bétonné, banlieue fantôme où il n'y a rien ? Moi je dirais 50 000 ? à tout cassé. Seul les constructions ou les logements au centre ville vaudront quelque chose.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:38 :
Justement le problême est là. C'est que ces immeubles ne valent pas un clou.
Si l'Espagne pouvait effectivement les vendre, elle ne serait pas au bord du gouffre.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:40 :
les logements sont comptabilisés au bilan des banques à 150 000 ? mais sont à la vente actuellement entre 30 et 70 mille ? dans la région de Valence ou je vis.
Réponse de le 07/06/2012 à 20:12 :
@Franck : ça m'interesse ce que vous dites car c'est un bon moyen de mettre mes valeurs à l'abri du fisc . Je suis prêt à en prendre 7 à 30 000 euros. Avez-vous le nom du promoteur ou une adresse ?
a écrit le 06/06/2012 à 10:06 :
Ils savent que si ils vendent leurs âmes aux banquiers et au FMI, il auront une révolution comme en Grèce. Les Espagnoles ont inventés la "guérilla", et c'est tout un pays qui sera détruit de l intérieur, de plus maintenant les gens savent que c est le système bancaire et les politiques corrompus qui ont acceptés cette folie qui consiste à emprunter des sommes colossales pour payer des dettes virtuelles, pour conserver et accroitre leur pouvoir. On l a vue même si les médias officiels ne le montre pas pour éviter de faire des émules, les Grecs se sont retournés contre les banques et les politiques, merci les humains des Bilderbergs, BRAVO !
a écrit le 06/06/2012 à 10:00 :
La position des espagnols : "si je coule, vous coulez. Alors c'est vous qui voyez."
Réponse de le 06/06/2012 à 13:55 :
Plutot crever de faim que de honte!
Réponse de le 06/06/2012 à 14:41 :
Excelent point de vu. C'est effectivement la problématique du rapport créancier/débiteur, qui tient l'autre?
A mon avis, les grands perdants à ce jeu seront les allemands. Ils paieront pour les autres, sinon ils disparaissent. Dure loi des affaires............
a écrit le 06/06/2012 à 9:37 :
L'un des problèmes principaux est l'existence de paradis fiscaux qui aspirent le capital ce qui revient en fait à le neutraliser, l'empêchant de financer l'économie réelle. L'autre problème essentiel est en effet la décorellation entre les monnaies fiduciaires et scripturales d'un côté et l'or d'un autre côté.
Les Etats européens entrés dans l'euro ont de plus abandonné un pouvoir régalien prépondérant : la souveraineté monétaire.
Réponse de le 06/06/2012 à 13:04 :
Oui c'est vrai pour la monnaie, mais par contre concernant ce que vous appelez les paradis fiscaux vous vous trompez, car si il existe des paradis fiscaux, en fait ce sont des pays ayant une fiscalité moins lourdes qu'en France par exemple, c'est bien parce qu'il existe des enfers fiscaux, c'est aux pays comme la France d'avoir une fiscalité moins confiscatoire, et non aux autres de devenir des enfers pour faire plaisir aux pays laxistes et dépensier. Pour votre info la Pologne a instauré la flat tax de 20 % maximum sur tous les revenus à partir d'un certain montant (c est a dire que les petits revenus ne paient rien), ce que meme les USA n'ont jamais osés faire, et cela permet d'apporter une clarté appréciée des investisseurs et des créateurs d'entreprises, et vous savez quoi ? Et bien l'état Polonais engrangent encore plus d'impot. Est ce que la Pologne est un paradis fiscal ? D'aprés votre définition oui. Alors qu'attend la France pour en faire autant ? Elle ne peut pas car ses hordes de fonctionnaires en sur nombre représentés par ses syndicats mafieux ne veulent pas lacher leurs privilèges et leurs monopoles, et il y en a d'autres. La France n'a pas de lecon a donner aux pays moins taxateur qu'elle, c'est à elle de se réformer et relacher la pression sur ses contribuable, et non aux autres de faire comme elle et de couler comme elle.
Réponse de le 06/06/2012 à 13:56 :
Bien repondu
Réponse de le 06/06/2012 à 14:00 :
Bien dit libre. C'est exactement la vérité. La Russie aussi est un paradis fiscal avec une flat taxe de 13 %. Mais personne ne se permet de dire que c'est un paradis fiscal. C'est la Russie et tout le monde s'écrase. Les vérités ne sont jamais bonnes à entendre. Et la Russie est particulièrement florissante n'en déplaise aux grincheux, jaloux et envieux.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:07 :
Merci Leo.
Réponse de le 06/06/2012 à 15:44 :
L'OCDE utilise 3 critères pour définir les paradis fiscaux :

impôts insignifiants ou inexistants
absence de transparence sur le régime fiscal
absence d'échanges de renseignements fiscaux avec d'autres États

Ce n'est à ma connaissance pas le cas de la Pologne et de la Fédération de Russie qui sont eux aussi impactés par les vrais paradis fiscaux type Iles Caïman même avec une flat tax inférieure à 15 ou 20%.
Réponse de le 06/06/2012 à 19:07 :
à SDF. Ai je parlé de la Russie ? Non ps du tout, mais de la Pologne, et ces deux pays n'ont rien à voir, de plus il faudrait préciser quelle région de Russie, car les taux d'imposition changent n fonction du lieu. Donc malgré votre tentative de décrédibilisation je m'inscris en faux, et c'est une technique bien connu des bolchévique d'essayer de détourner le débat pour éviter de parler de la réalité des faits.
Réponse de le 06/06/2012 à 19:07 :
Exact Licence to live.
Réponse de le 07/06/2012 à 0:59 :
Je suis stupefait de voir qu'il y a des commentaires de bon sense et bien meilleurs que beaucoup d'articles de journaux qui n'osent pas dire la verite
a écrit le 06/06/2012 à 9:28 :
Je pense qu'il y a anguille sous roche !! Après l'histoire des safaris princier à 35 000 euros, je pense qu'il y a d'autres affaires bien plus importantes et controversantes qu'il vaut mieux rester cachées..... et puis faut m'expliquer comment les stades de foot sont remplis avec toute cette misère annoncée ??
Réponse de le 06/06/2012 à 10:18 :
le foot est un moyen d'oublier la misère et les problèmes. .. Manque de chance, les clubs de foot sont surendettés eux aussi
Réponse de le 06/06/2012 à 13:28 :
Les soviétiques appelaient le foot "l'opium du peuple", et ils avaient raison, pour une fois que je leur donne raison...
Réponse de le 06/06/2012 à 14:05 :
c etait la religion qu ils appellaient l opium du peuple et moi aussi je leur donnes raison sur ce sujet :)
Réponse de le 06/06/2012 à 19:10 :
C'est exact, mais le foot n'est il pas devenu une religion ?
a écrit le 06/06/2012 à 9:12 :
J'avoue ne plus rien comprendre, le monde n'a jamais été aussi riche et les pays aussi pauvres, contadiction, non blocage de la redistribution, on a remplacé le revenu par l'emprunt, une infime minorité accapare tout résultat, cette crise.
le liberalisme sauvage avec la complicité des politiques ne peut mener autre part, jusqu'à ce que le systéme implose et qu'on recommence sur des bases plus saines.
Réponse de le 06/06/2012 à 10:59 :
Le systeme implose!!??, mais les chinois et les indiens 50% de la poulation vous diront que le systeme va tres bien. Ah oui les francais!!??? 1% de la population mondiale, on s'en moque ils payent leur systeme de secu trop cher et decadent....Saluation d'Asie
Réponse de le 06/06/2012 à 12:34 :
Le système implose et vous ne vous en rendez même pas compte Asiatik, vous ouvrirez les yeux bien assez tôt car tout est lié, remettez vos oeilleres à présent.
a écrit le 06/06/2012 à 8:52 :
L' Espagne est un pays pauvre subventionné par la France et l'Allemagne pour son intégration dans l'UE et l'euro. L'Espagne n'a aucun avenir industriel, au mieux être un immense parc de loisir et de résidences secondaires. On peut en dire autant avec le Sud Est de la France, zone non productive peuplée de retraités et de chômeurs de la diversités, bref des assistés.
Réponse de le 06/06/2012 à 9:41 :
Il est en effet plus que temps d'amputer avant que la gangrène ne s'installe.
Réponse de le 06/06/2012 à 9:56 :
@ cavaliere : après 30 ans d'étatisme au service des rentiers comme cjésus, la France desindustrialisée prend le chemin de l'Espagne ...
Réponse de le 06/06/2012 à 10:56 :
@cavalier : on y vient ... 1er acte : creation du ministere du tourisme.
a écrit le 06/06/2012 à 1:39 :
Le mème sort de son voisin Portugal ? Non , jamais, jusque ... ???
a écrit le 05/06/2012 à 23:48 :
N'importe qui suit la crise de l'Euro voit bien qu'il ne s'agit pas là d'un problème espagnol, mais du nouvel épisode d'une maladie qui a commencé avec la Grèce, puis s'est diffusé en Irlande, puis au Portugal, puis maintenant à l'Espagne et bientôt à l'Italie et à la France...
Réponse de le 06/06/2012 à 12:52 :
vous n'en avez pas marre de jeter de l'huile sur le feu??? et de rependre sans mesure le pessimisme à tout va....

En France, déjà on peut arrêter d'acheter ce qu'on a chez nous ailleurs....
en premier lieu...on va acheter moins car un peu plus cher...puis après ça rentrera dans l'ordre...
Réponse de le 06/06/2012 à 13:31 :
Faire du petit protectionnisme ne suffira pas et cela mets aussi en danger les exportations françaises, le problème est bien plus important que cela...Par contre imposer le meme niveau de taxation aux produits étrangers, notamment chinoix, qu'ils font subir aux produits européens serait ma moindre des choses mais eurofédéralistes ne le veulent pas.
a écrit le 05/06/2012 à 23:30 :
L'autorité politique a fait quoi pendant toutes ces années, alors que le contrôle des marchés est laissé au régulateur, qu'a-t-il fait pendant toutes ces années de fastes, il dormait, il somnolait, il laissait tout passer, où se trouve l'erreur, car la situation actuelle n'est pas venue du jour au lendemain c'est un pourrissement d'une situation qui dure depuis longtemps. Il est ahurrissant de voir l'incompétence du politique, son incurie, mis à part d'emmerder le citoyen par des réglements tâtillons absconds inutiles et stupides ils ont fait quoi avec le système bancaire ?l'autorité de régulation des marchés s'est amusé comme en Amérique lors des plus grandes escroqueries. Il est vrai les socialistes nous diront que les responsables sont les spéculateurs, les marchés financiers pour mieux cacher la merde sous le tapis alors que ce sont eux qui nous ont mis dans ce merdier, non vraiment tout le système est gangréné, cancéreux, il faudra bien faire mourir ce patient qui est atteint en stade final du cancer.
a écrit le 05/06/2012 à 23:16 :
C'est pas grave, Sarko reviendra en 2017 pour sauver l'Europe, et ce n'est pas de l'humour.....
Réponse de le 05/06/2012 à 23:19 :
Pas l'Europe : l'Univers !
Réponse de le 05/06/2012 à 23:31 :
Il en est capable :)
Réponse de le 05/06/2012 à 23:46 :
@BM : bien sûr que NS est capable de sauver le monde une fois de plus, il l'a déjà fait quatre fois depuis 2008, et à chaque fois, c'était définitif et pour toujours ! Quelqu'un qui a sauvé "pour toujours" le monde quatre fois en quatre ans peut bien le sauver encore cinq ou six fois de plus, "pour toujours" bien entendu.
Réponse de le 06/06/2012 à 0:24 :
Non pas le monde, juste l'Europe :)
Réponse de le 06/06/2012 à 4:40 :
On s'est débarrassé d'un imposteur et c'est tant mieux. Maintenant c'est vrai que celui-là n'est pas meilleur. On s'en débarrassera aussi et peut être même avant terme.
Réponse de le 06/06/2012 à 6:20 :
Je serai vraiment surpris que, face au déni de réalité, l'actuel président termine son mandat sans explosion sociale majeure.
Réponse de le 06/06/2012 à 7:52 :
@ Gus
Un imposteur? C'est le seul à avoir tenté des choses dans la tempête, vous jugez un homme comme la plupart des français sur le fouquets plutôt que sur le fond. Ce président aura été le meilleur et de très loin mais il a fait des erreurs de com. Sa côte de popularité sera à plus de 70% en 2016 et les français le remettront sur le trône car nous n'aurons plus le choix, d'ailleurs ils le regrettent déjà......
Réponse de le 06/06/2012 à 8:54 :
"Un imposteur? C'est le seul à avoir tenté des choses dans la tempête"
Son retour en politique semble conditionné par certaines "affaires"
voir le livre; "9-2, le clan du président" et le développement de l'affaire Bettencourt....
Réponse de le 06/06/2012 à 10:51 :
C'est vrai BM. En 2004 alors ministre des finances il a vendu 550 tonnes d'or de la Banque de France à 400 $ l'once. Aujourd'hui ce même or vaut 1650 $ l'once. C'est donc un sacré champion. Qui plus est en 5 ans de gouvernance il a endetté la France de plus de 500 milliards d'euros supplémentaires. Vous parlez d'un champion ! Cet imposteur a bel est bien ruiné la France. Mais la vérité n'est jamais bonne à dire ou à entendre, pas vrai ?
Réponse de le 06/06/2012 à 11:07 :
Sarkozy adopta un style bling bling, c'est vrai. Mais ce qui est frappant dans sa politique, c'est sa constance à défendre les rentes privées (la veuve de Neuilly sur Seine) et publiques (ses accointances avec les syndicats, notamment sur les régimes spéciaux de retraite).
Sur le plan idéologique, il retardait déjà d'une guerre en 2007 : il chantait les louanges du crédit hypothécaire par exemple... Juste avant l'effondrement de la bulle des sub primes : un grand visionnaire !
Ses soutiens, les rentiers, estiment qu'il fut le meilleur, c'est vrai mais pour la préservation de leurs petits avantages , pas pour la France !
a écrit le 05/06/2012 à 23:14 :
Les espagnols eux ont du courage, ils ont réduit les salaires des élus de 15 %, ceux des fonctionnaires de 5 % (impensable en France), alléger leur code du travail, réduit les charges des entreprises, et économise à tout va, je précise aussi que ce pays n'a que 1,4 million de fonctionnaires pour 44 millions d'habitants, alors que la France en a 5,5 million pour 66 millions d'habitants. Cherchez l'erreur !! C'est pour cela que j'ai d'avantage confiance en ce pays, plutôt qu'en les politiques français UMPS.
Réponse de le 05/06/2012 à 23:46 :
Mais parce que l'Espagne est pauvre comme Job mon bon monsieur!!! Pourquoi on Prête à la France Avec des taux si Bas et que Hollande ne fera aucune économie pendant 5 ans et des impôts à Gogo... car la France est pétée d'oseille ( Actifs de la France évaluée à 15000 milliards d'Euro).nous sommes encore et heureusement très loin de situations comme l'Espagne ou pire la Grèce qu'on devrait dégager pour faire un exemple et éviter que la situation dégénère
Réponse de le 06/06/2012 à 0:24 :
Mon bon monsieur BM, votre analyse est simpliste, car les 15.000 milliards d'euro dont vous parlez sont détenus par les épargnants, et les propriétaires, et ils n'ont rien à voir avec le pouvoir d'emprunt de la France. Par ailleurs êtes vous en mesure de dire combien détiennent les épargnants et les proprio espagnols ? Non bien sur...On préte à la France a des taux inférieurs à l'Espagne parce que ses ressorts économiques et son tissus industriels est pour l'instant d'avantage importants que ceux de l'Espagne, et rien d'autre.
Réponse de le 06/06/2012 à 0:36 :
Je suis désolé ...autant je suis d'accord avec votre analyse, mais la richesse d'un pays( richesse des français ) compte en partie pour les tx emprunts car ce sont les payeurs en dernier ressort puisque nous sommes garants de l'état. Je voulais juste souligner que nous ne sommes pas du tout dans des situations comparables avec l'Espagne.
Réponse de le 06/06/2012 à 1:09 :
Ah bon les richesses individuelles des citoyens seraient garantes des états ? Et bien expliquez moi comment se fait il que la Grece s'apprétent à sortir de l'euro puisqu'elle ne peut pas rembourser ses dettes alors que personne ne demande aux citoyens de ce pays de vendre leurs biens et de donner leurs économies pour les donner aux créanciers. Vous voyez bien que cela n'est pas vrai. Et heureusement sinon cela voudrait dire que le bolchévisme n'est pas
complétement de rigueur et aucun créanciers de la Gréce n'est encore venu saisir ces biens et ces valeurs. Par conséquent vos propos sont démentis par les faits. Et oui la France n'a pas exactement la meme position que l'Espagne, mais c'est une question de temps et je vous informe que la dette de la France est bien supérieur à celle de l'Espagne par rapport au PIB, de plus, et pour votre info, la sécu espagnole n'est pas déficitaire, mais au contraire bénéficiaire, avec un service de santé largement au dessus de celui de la France, avec des hôpitaux modernes, et la quasi gratuité pour les retraités et les nécessiteux, le tout sans jamais aucune gréve et pas de 35 heures. On peut comparer quand vous voulez pas mal de point de ce genre.
Réponse de le 06/06/2012 à 1:14 :
Et je vous parle pas de la simplicité administrative pour les entreprises, les impots bien moins élevés pour les citoyens et les PME, la culture du travail, et l'envie de réussir de ce peuple, etc, etc...Rien à voir avec la mentalité française dont la plupart des jeunes veulent être fonctionnaires. Les Espagnols ont aussi un très grand respect pour leur police, leur justice et leur royauté. Enfin bref il y a tellement à dire entre les deux pays...
Réponse de le 06/06/2012 à 7:45 :
Et bien vous en parlerez avec Marc Fiorantino qui défend cette théorie.
Réponse de le 06/06/2012 à 9:01 :
@ Charles : simplicité administrative, envie de réussir, impôts moins élevés ??? LOL-MDR. Vous faites une description que je n'ai vraiment pas connut durant les années que j'ai passé dans leur capitale ! A part pour le système hospitalier qui est bien (pour l'instant car pas encore démantelé comme en France) on dirait que vous nous décrivez une carte postale, carte que vous avez dû ramener lors de vos vacances estivales là-bas. Encore ces images d'Epinal qui ne correspondent pas à la réalité.
Réponse de le 06/06/2012 à 11:09 :
à James et bien moi j'y vis encore, et je confirme ce que j'écris. Pour la taxation par exemple vous pouvez devenir "Autonomo" et travaillez pour vous et vous n'aurez que 270 euro d'impot forfaitaire mensuel quelque soit votre CA, 1 euro ou 1 million d'euro, un papier de l'administration par trimestre et la possibilité de déduire tous les frais que vous souhaitez, et pas de taxe professionnelle (je sais que le nom a changé en France mais c'est pareil). Voila pour également la simplicité administrative. De plus on peut commencer immédiatement, les papiers suivent plus tard et sont régler en 2 RDV avec son gestor (le comptable qui lui defend vos interets et ne pétoche pas à tous bout de champ comme en France). Vous voulez d'autres exemples ?
Réponse de le 06/06/2012 à 11:10 :
Impots sur les sociétés 30 % (France 35%), pas d'IFA, impots sur les salaires 6% (France 50%), déductibilité de tous les frais et achats de véhicule professionnel de son choix (En France il faut se contenter d'un 3 portes sinon..), etc...
Réponse de le 06/06/2012 à 12:22 :
Aah les Autonomos... Grande majorité des travailleurs là-bas. 270 euros/mois certes pour la sécu. Par contre vous avez oublié la RENTA, la déclaration de revenu. Et là 1 millions ou un euro comme vous dîtes cela fait une différence. Et puis la déclaration trimestrielle, estimation de vos revenus, est toujours surévaluée. Donc vous payez l'impôt sur le revenu beaucoup plus que nécessaire. Avec régularisation en début d'année suivante.
Pour un non-espagnols avant de commencer tout de suite il faudra obtenir votre D.N.I. Y-a-t-il toujours plusieurs mois d'attente pour l'obtenir ?
Pour monter un commerce nouveau, pas une reprise, faudra payer un technicien (très cher) pour présenter le projet à la mairie. Qui décidera quelques mois plus tard si oui ou non vous êtes autorisé à l'ouvrir...
Sinon apparemment la télé espagnola ne montre plus les files d'attentes longues de centaines de mètres pour accéder aux administrations (ex : le Registro Civil Unique de Madrid)
etc
etc

Réponse de le 06/06/2012 à 12:37 :
Et bien a priori vous n'avez été autonomo car vous racontez bcp de sottises. les 270 euro sont l'ensemble de vos charges, pas uniquement la sécu. Et non je n'oublie pas la taxation sur le bénéfices une fois tous les frais et charges déduites, c'est à dire presque tout ce que vous voulez, c'est impensable en France. De plus la fiscalité sur les entreprises est moins importantes qu'en France, 30 % maximum !! Avant d'avoir le DNI il faut le NIE et celui ci s'obtient facilement, 15 jours maximum, et non je n'ai vu aucune queue pour obtenir tout cela, de plus votre gestor peut s'en occuper pour vous. Pour votre info je n'ai pas eu besoin de passer par un technicien pour les 3 commerces que j'ai en Espagne, et les décisions administratives sont très rapides et très souples, rien a voir avec la France.
Réponse de le 06/06/2012 à 12:39 :
pas d'IFA, pas de taxe sur les véhicules, impot forfaitaire sur le CA possible, meme s'il dépasse ce qui était prévu, possibilité d'embaucher du personnel meme si on est qu'un simple autonomo, et non pas une société, etc, etc, bref le paradis des indépendants, les indépendants francais n'imaginent meme pas cela possible..car en France on paie bcp avant d'avoir gagné le moindre centimes, pas en Espagne, en plus d'une TVA inférieur et un cout de la vie bien moindre.
Réponse de le 06/06/2012 à 13:09 :
Dans quelle région autonome êtes-vous ?

Oui DNI pour les nationaux et NIE pour les européens. Cela plusieurs mois que je suis reparti, et bien content de l'avoir fait.

Nous parlerons coût de la vie, frais de scolarité, frais d'abonnement à la salle de sport, absence quasi total d'allocation, pas d'allocation chomage pour les Autonomos, dans un autre sujet.
Je terminerai sur 2 faits : 73 % de mileuristas (3ème pays européen au niveau salaire médian, en partant de la fin ! ; 159 expulsions par jour) Espagna la mejor del mundo todiava.

Bien à vous.

PJ : ce n'est certes guère folichon en France, également. Mais de là à cracher dans la soupe en mettant sur un piédestal un pays qui ne le mérite pas plus qu'un autre... Enfin, au delà des Pyrénées : l'Afrique (comme on dit là-bas)
Réponse de le 06/06/2012 à 13:32 :
à BM. Fiorantino change souvent d'avis en fonction de ses propres interets n'oubliez pas qu'il vend de l'immobilier et des actions, alors son avis ne vaut que pour lui, et on en reparlera lors de l'éclatement de la bulle immobilière française.
Réponse de le 06/06/2012 à 13:32 :
à BM. Fiorantino change souvent d'avis en fonction de ses propres interets n'oubliez pas qu'il vend de l'immobilier et des actions, alors son avis ne vaut que pour lui, et on en reparlera lors de l'éclatement de la bulle immobilière française.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:00 :
Je suis en Catalogne. Scolarité gratuite, pas de chomage pour les autonomos comme en France pour les indépendants, 44 euro par mois pour une salle de sport avec piscine Olympique, pas besoin d'allocation, je ne suis pas venu pour me faire assister, les expulsions ne me concernent pas, et sachez que les illégaux partent d'Espagne pour aller en France car ils peuvent bénéficier des aides payées avec vos impots, ce qui n'est pas possible en Espagne, et le cout de la vie est en effet moins élevé qu'en France, très grand respect pour la police en Espagne, contrairement à ce qui se passe en France, . Avec votre mentalité je comprends que vous soyez revenu en France. bon courage !!
Réponse de le 06/06/2012 à 14:01 :
En Espagne si vous étes courageux et que vous travaillez vous encore la possibilité de vivre correctement des richesses que vous créez, contrairement à la France ou vous etes au service de l'état et de ses profiteurs, chacun ses choix, et moi je ne regrette pas le mien.
Réponse de le 06/06/2012 à 14:01 :
Et bien sur quel meilleur climat....
Réponse de le 06/06/2012 à 16:01 :
Je ne vous ai pas insulté. Après avoir lu quelques lignes vous en avez déduit ma mentalité et n'avez pu vous empêcher de m'insulter... Vous n'aimez pas la contradiction ? Pourtant je parlais de faits vécus.

Vous êtes en Catalogne j'étais à Madrid. Il y a de grandes disparités entre les régions AUTONOMES. De fait la Catalogne (est quasi-indépendante. Difficile de parler de l'Espagne depuis la Catalogne qui est la plus riche Communauté autonome. Et effectivement l'administration fonctionne beaucoup là-bas.

Le coût de la vie est plus chère en Espagne, surtout quand l'on touche comme près de 73 % de la population autour des 1 000 euros.
Et donc les 44 euros par mois : c'est cher.

Et si je suis parti, alors que ma petite entreprise fonctionnait très bien c'est que j'ai l'impression de bosser pour plein de parasites. Et que j'étais bloqué quand à son développement.

L'Espagne est sur la voie du fédéralisme. Dur de comparer 2 expériences vécues sur 2 communautés autonomes différentes.

Je vous invite à lire ou relire la petite histoire sur l'éléphant et les aveugles qui cherchent à deviner de quoi il s'agit.

Pour les expulsions tant mieux pour vous et tant pis pour les autres...

Quand aux immigrés clandestins (ou pas) qui toucheraient plus de pognon qu'un honnête travailleurs via les allocations je vous laisse avec vos idées toutes faites (je connais la majorité des aides sociale à la population française ou pas).
Sinon je suis d'accord avec vous concernant les profiteurs de l'Etat. Mais n'oubliez pas que vous financez le roi, le gouvernement, et 17 gouvernements locaux.

Vous semblez réussir, c'est bien. Ne rabaissez pas les autres du fait de leur nationalité. Au fait les 270 euros c'est bien la cuota minima de Seguridad Sociale.

Adios.
Réponse de le 06/06/2012 à 16:27 :
Charles, si vous etes encore en Espagne, vous feriez mieux de faire votre bagage vite fait. Fini la siesta !! Depuis quand "the spanish way of life" est devenu un standard. Juste retour des choses ... comme avant 1986 (vous avez encore un peu de memoire ?)
Réponse de le 06/06/2012 à 19:28 :
à James. Je ne vous insulte pas je rétablis la vérité, meme si elle vous déplait. Et quand aux étrangers (marocains pour la plupart) qui sont partis d'Espagne dés 2008 à cause du début de la crise la aussi je parle de faits, et je sais de quoi je parle puisque certains me l'ont dis eux memes qu'ils partaient d'Espagne pour venir en France ou ils sont assurés de toucher des aides de la part des contribuables français, si vous prenez pour une attaque pour une quelconque attaque c'est votre affaire, pas la mienne. Et je préfère pays pour le Roi vu tout ce qu'il me rend en liberté en taxe légère plutot que pour l'UMPS et ses hordes d'assistés qui me compliqueraient la vie en France, tout en prenant presque tout. Chacun ses choix.
Réponse de le 06/06/2012 à 19:30 :
à Bernier. Merci de votre conseil mais non désolé je suis bien mieux dans ce pays qui respecte encore certains droits individuels qu'en France ou le délit d'opinion est établit. Si vous aimez vivre dans ce climat malsain cela vous regarde et vous devriez vous occuper de votre propre vie, et oui c'est bien une vie bien plus agréable qu'en France, ne serait ce que par le climat. Bon courage mon cher.
Réponse de le 06/06/2012 à 19:44 :
encore qui vit en Espagne, décidément on se croirait en France tellement il y en a....Et je comprends pourquoi.
a écrit le 05/06/2012 à 22:46 :
Parce que les Espagnols savent garder leur honneur, tout le contraire des Grecques...
Réponse de le 06/06/2012 à 7:25 :
Quel macho ! Les grecques, que vous ont-t-elles fait ?
Réponse de le 06/06/2012 à 10:47 :
@cjesus, les Portugais aussi ? Pourquoi pas le Maghreb tant que vous y êtes.

N'est pas l'Europe efficace ( du Nord et de la bière ) qui veut ...
a écrit le 05/06/2012 à 22:42 :
Et voilà ! les pays membres attendent que le bord du gouffre effraye vraiment pour se résoudre à des mesures efficaces pour éviter le chaos économico-financier. Enfin, ce n?est qu?une supposition. Après des pays modestes, voilà le premier des poids lourds de l?UE à afficher ses impossibilités à se financer. On attend quoi pour un Conseil européen d?urgence et des décisions radicales, au premier rang desquelles les Eurobonds ? Cf. le rappel d?une erreur historique qui va nous coûter de plus en plus cher, http://pamphletaire.blogspot.fr/2007/01/la-vase-ou-le-mur.html
a écrit le 05/06/2012 à 22:14 :
c'est tous des grands malades, des gamins qui jouent au monopoly avec la vie des autres.
Réponse de le 06/06/2012 à 6:22 :
C'est un effet bien résumé.
a écrit le 05/06/2012 à 22:09 :
c'est marrant comment on peux critiquer autant et pourtant ca vote sarko et sa clique . . . vous me faites marrer avec vos mentalités imbues typiquement francaise ....
et oui les banques ont tout volé . . .
Réponse de le 05/06/2012 à 22:35 :
Les banques n ont rien volé du tout ! Elle ont preté plus qu il ne fallait a des personnes qui n en avait pas les moyens. C est exactement l inverse.
Réponse de le 05/06/2012 à 23:02 :
et pour votre info c'était Zapatero, le socialo espagnol, qui était au pouvoir jusqu'à mars 2012.. Alors un commentaire ???
Réponse de le 05/06/2012 à 23:07 :
Vous avez la mémoire sélective.
C'est le propre des croyants.
Réponse de le 06/06/2012 à 13:33 :
La mienne est intacte...
a écrit le 05/06/2012 à 22:06 :
Dans mon porte monnaie j'ai des euros grec, espagnole, portugais ou puije les changer avec des euro allemand? Plus serieusement si des pays sorte de l'euro et/ou de l'europe que vons devenir les pieces détenue par par les agents économique
Réponse de le 06/06/2012 à 6:23 :
Vos euros ne valent que la confiance que vous placez dedans. Pour ma part, c'est l'or et rien que l'or. Le reste, c'est de la ferraille pour crédules.
Réponse de le 06/06/2012 à 10:12 :
un euro c est un euro meme si la Grece sort de l euro c est pas parce que vous avez des euro avec une illustration grecque il ne vaudra plus rien
a écrit le 05/06/2012 à 21:56 :
Un Glass Steagall Act ,voilà ce qu'il faut faire ,une séparation physique des banques d'affaire et de dépôt ,le néolibéralisme ne fonctionne pas ,il nous emmène dans le mur (il n'a rien à voir avec le libéralisme ,lisez Catherine Audard) Il faut faire un retour à l'économie réelle en interdisant les VAD ,les CDS et tous les produits dérivés Ecoutez Delamarche sur BFM ou Sapir ou Jorion ,c'est l'Hallali des marchés : quand des investisseurs acceptent des taux négatifs en Allemagne c'est que ça va très très mal, c'est le sauve qui peut .Achetez de l'immobilier avant que les prix doublent encore .....
Réponse de le 06/06/2012 à 6:24 :
Non parce que l'immobilier sera surimposé. On achète de l'or... et on attend. Pas d'impôts, cessible partout, à l'abri des folies du monde.
Réponse de le 06/06/2012 à 7:08 :
Et bien arrêtez de le crier partout que vous avez de l'or !
Réponse de le 06/06/2012 à 9:27 :
L'or ça se vole...
Réponse de le 06/06/2012 à 9:41 :
dans la forme vous avez raison Bastien mais dans le fond si on en arrive à ce que vous décrivez c est d or qu il vous faudra (comme le dit Licence to live ca se vole) Si on en arrive a cette extremité il vous faudra un bunker bien costaud et un bon fusil d assaut avec moult munitions pour sauver votre peau et celle de votre famille En cas de chaos total l humanité retournera dans le barbarisme encore plus vite qu elle en est sortie
Réponse de le 06/06/2012 à 11:24 :
à Henri et à Mordrakheen, l'or se stocke dans dans coffres de sociétés spécialisées, indépendantes et auditées, de plus dans des pays surs et non confiscatoires comme la France. Vous devriez vous informer, vous découvrivrez que vos vieux schémas sont dépassés. L'or est la seule valeur refuge tout en étant une monnaie, la seule valable depuis 5000 ans, cessible contre n'importe quelle monnaie papier dans le monde entier, et il ne subit pas l'inflation alors que l'euro se déprécie de 5% par an. Faites votre choix !!
Réponse de le 06/06/2012 à 11:36 :
Et vous croyez sans rire qu'on ne sait pas où se trouve l'or ?
On sait absolument tout sur vous et se vanter de détenir de l'or dans un paradis fiscal, ce n'est pas très futé à l'ère d'Hadopi et d'Echelon !
Et puis votre or, Il faudra bien le récupérer et le faire circuler à un moment ... Vous faites comment concrètement pour ne pas vous faire gauler ?
Réponse de le 06/06/2012 à 12:29 :
Si tout le systeme s ecroule meme la Suisse ne sera pas a l abri d une guerre civile Libre Si le monnaitaire s ecroule votre or vaudra beaucoup certes mais ne sera pas echangeable sans compter que vous devenez une proie...dites moi que la valeur refuge ultime c est des terres arables et de l eau et la je vous dis ok L or ne sert a rien si y a rien a échanger et mieux que de l or prennez des diamants plus faciles a cacher et plus leger
Réponse de le 06/06/2012 à 12:30 :
Je n'ai pas parlé de paradis fiscales, je parle plutot de pays neutre, et pour votre info mes achats d'or sont légaux, et non caché, de plus vous pouvez achetez de l'or physique, et le vendre sans avoir à le sortir de ses coffres dans des lieux hautement sécurisés.
Réponse de le 06/06/2012 à 12:38 :
Je crois que Libre a tout saisi de l'expression "l'argent qui dort" et rien de "l'économie qui vit"
Réponse de le 06/06/2012 à 12:45 :
à Mordrakheen, pour votre info je préfère être une proie potentiel car on peut largement se protéger grace aux possibilités évoquées (dépot de l'or dans des pays neutres sécurisés), le vendre et l'acheter sans le posséder chez soi, et l'échanger contre n'importe quelle nouvelle monnaie, car il en faudra tjrs une, que de me retrouver à la soupe populaire, et contrairement aux terres érables je n'ai pas besoin de cultiver quoi que ce soit, il y aura tjrs des agriculteurs pour le faire à ma place. Les diamants sont trés difficiles à vendre, car les qualités varient et sa valeur est très relative, l'or lui a déja fait ses preuves depuis 5000 ans, et il se négocie partout dans le mode et en petite quantité, contrairement aux diamants.
Réponse de le 06/06/2012 à 12:47 :
La seule valeur refuge qui a fait ses preuves depuis le début de l'histoire de l'humanité c'est l'or, et accessoirement l'argent qui a un très bon potentiel de croissance vu sa rareté et sa forte utilisation industriel et la disparition de celui ci d'ici 2025. Faites vous une vraie culture au sujet de l'or et vous constaterez que vous etes dans l'erreur.
Réponse de le 06/06/2012 à 13:11 :
à Licence to live. Vous vous trompez je fais parfaitement la différence et je vous informe que l'or fait travailler beaucoup de monde, mais surtout que l'or est une monnaie, la seule qui vaille depuis 5000 ans. Et le sujet est la préservation de ses économies contre l'euro et les politiques et les banksters, si vous voulez tout perdre en restant tout en euro libre à vous, et puis votre argent qui vit perd 5 % par an depuis 10 ans, libre à vous de continuer à vous faire plumer, sachez par ailleurs que je suis aussi un entrepreneur qui participe à l'économie, et j'emploi 10 personnes. Et vous ?
Réponse de le 06/06/2012 à 13:37 :
Bon concernant l'or, après tout, faites ce que vous voulez de votre capital.
Pour ma part je pense que le meilleur investissement que je puisse faire, c'est préserver ma santé car il en faut et former/ éduquer mes enfants
Rien ne vaut le capital humain !
Réponse de le 06/06/2012 à 14:04 :
Merci de votre permission, et sachez que protéger financièrement ma famille c'est en prendre soin justement, et je fais aussi beaucoup de sport, tout en veillant à l'éducation de mes enfants aussi, ce n'est pas incompatible. Par contre si vous aimez mettre les ressources financières et vos économies de votre famille en danger en ne vous protégeant en achetant de l'or c'est votre affaire, pensez aussi à pouvoir nourrir votre famille dans le temps, les bons sentiments ne suffisent pas et cela ne remplra pas les assiettes de vos enfants.
Réponse de le 06/06/2012 à 15:58 :
Je vous félicite Libre pour votre esprit d'entreprise qui vous honore mais je reste farouche opposant de la thésaurisation (mais nous sommes dans un pays libre après tout !)
Réponse de le 06/06/2012 à 19:36 :
La thésaurisation ? Comme vous y allez, moi je parle d'économie mis à l'abri. Vous dépensez tout ce que vous gagnez chaque mois ? C'est votre affaire moi j'essaie d'en mettre un peu coté comme tout le monde, sauf vous on dirait.
a écrit le 05/06/2012 à 21:11 :
orgueilleux preter au meme taux que la france et vous veraient qu'ils seront moins orgueilleux comme vous dites
a écrit le 05/06/2012 à 20:27 :
Pourtant la solution est simple, il faut laisser couler les banques privées; les nationaliser pour rien et mettre les responsables en prison.Ah, les responsables ne se mettrons pas en prison d'eux même, ce sont eux qui gouvernent, ah d'accord, alors continuons la mascarade, c'est beau après tout un monde qui s'écroule....
Réponse de le 05/06/2012 à 20:51 :
Et merde je savais pas que c' etait si simple .
En attendant les pauvres citoyens continuent de prendre des credits pour acheter une voiture , un ecran Lcd .
Mais eux peuvent ils sont innocents et font de brillants commentaires sur les banques .
Réponse de le 05/06/2012 à 21:10 :
Dtc n'a visiblement pas compris que ces niveaux financiers n'ont plus rien à voir avec la finance de proximité, celle qui permet de faire circuler l'argent, celle dont on a besoin. mais plutôt avec une arnaque à grande échelle pour se gaver de bonus sur la bulle, et se faire renflouer par les Etats quand on perd, parce qu'on perd toujours, on veut toujours gagner plus.. A un moment, on se rend juste compte d'un truc. Ces gens ne servent à rien, ne produisent rien. Ils parasitent le système et se gavent sur le dos de l'économie réelle. Ils achètent tout, partout, surtout là où ça manque...
Réponse de le 05/06/2012 à 21:57 :
T137, getchoo, Comment pouvez-vous juger ce que vous NE comprenez PAS ?!!
Réponse de le 05/06/2012 à 23:11 :
à getchoo, et moi je vous informe que vous n'avez pas d'avantage compris car le problème également vient du fait que la monnaie papier a été décorrélé de l'or depuis 1971, et que l'exclusivité des prêts aux états a été donnée aux banquiers privés qui se gavent sur le dos des nations avec leurs taux d?intérêts exorbitants. Sans tout cela il n'y aurait presque pas de dette d'état. Alors pour rétablir la situation il faut rétablir la ou les monnaies papier à l'or, que les états n?empruntent qu'à leurs banques centrales, rétablir les souveraineté monétaires des nations et libéraliser l'économie des états interventionnistes, tout en réduisant drastiquement le nombre de fonctionnaires, d?assistés, des politcards professionnels, des mafias syndicales avec leurs monopoles honteux et encourager les créations d'entreprises, seules créatrices de richesses réelles non subventionnées avec l'argent des contribuables. Donc du libéralismehumaniste et du bons sens basé sur les expériences du passé.
Réponse de le 06/06/2012 à 0:13 :
@Yves
Y-a rien à comprendre et vous n'êtes pas plus qualifié que d'autres pour juger, on peut seulement constater que les riches sont de plus en plus riches et qu'il y a de plus en plus de pauvres. Le rééquilibrage se fera dans la violence et si vous avez savez encore regarder, ça a déjà commencé.
Réponse de le 06/06/2012 à 0:30 :
Ca y'est voila que JB38 et sa rhétorique bolchévique revient à l'assaut. Au fait riche c'est à partir de combien ? Au fait je vous informe que vous avez un ordi et une connexion Internet pour écrire vous êtes le riches de quelques centaines de millions d'humain sur cette terre. Ah les discours simplistes des collectivistes...
Réponse de le 06/06/2012 à 0:34 :
à JB38 à part vos arguments insipides qu'avez vous à dire sur la disparition de la corrélation de la monnaie papier à l'or depuis 1971 ? Qu'avez vous à dire sur le fait que depuis des états dépensiers et collectivistes comme la France et l'europe des fédéralistes impriment de la fausse monnaie papier euro de plus en plus sans valeur, comme conséquence, et ainsi de part l'inflation ruine les individus aux profits des politiques des UMPS, vous amis ?
Réponse de le 06/06/2012 à 0:41 :
Et si je me souviens bien, monsieur JB38, vous disiez avant les élections que vos amis collectivistes représentaient par les socialo allaient tout régler, et voila maintenant que vous écrivez qu'il n'y a rien à comprendre !! En fait vous avez déjà changer d'avis, car ce serait la fautes des "riches" si votre Flamby holland ne peu plus rien faire, une fois élu bien sur...
Réponse de le 06/06/2012 à 7:13 :
Il faut dire que les étatistes sarkozistes pour flatter leurs électeurs rentiers, ont continuer à saigner les actifs et les entrepreneurs pendant 5 ans.
Hollande compte bien achever le travail pour servir la soupe à ses électeurs fonctionnaires et gauche caviar.
Seul souci : le pays sera par terre avant la fin du quinquennat ...
Réponse de le 06/06/2012 à 9:53 :
il y a un peu plus de 48% des votants qui ont voté Sarkozy vous pensez qu il y a 48% de la population en age de voter qui est rentiére? Aussi ridicules de dire que ceux qui ont voté Hollande sont des prolo-ouvrirers ....Juste la différence entre le bon sens et les rêveurs nostalgiques de 68 Aprés on verra bien il vient de prendre son poste le nouveau président laissons lui le temps d agir et voyons ce que ca donne
Réponse de le 06/06/2012 à 11:12 :
Vous vous écharpez pour rien, l'UMPS échoue depuis 30 ans, alors il est temps de passer à autre chose ne croyez vous pas ? Un eu de libéralisme ne ferait pas de mal et n'a jamais été essayé dans ce pays, et pourtant le "mot" libéral a été diabolisé par les UMPS, un comble...
Réponse de le 06/06/2012 à 11:14 :
Oui je pense qu'il y a une majorité de rentiers en France. On les appelle aussi ''insiders'', ceux qui sont dans le système et qui préservent leurs petites rentes et leurs petits statuts.
J'y inclue bien entendu les rentiers du public...
Tout ce beau monde ne se rend pas compte que la bête dont ils profitent, est en train de s'épuiser.
Quant aux jeunes, ils ont bien compris la situation et les plus qualifiés partiront pour éviter le servage que leur réservent les rentiers.
Réponse de le 06/06/2012 à 11:18 :
@ libre : si on parle du vrai libéralisme, celui de Ricardo et Tocqueville OK mais s'il s'agit de l'oligarchie des incapables neo- libéraux, ils ont suffisamment sévi !
Réponse de le 06/06/2012 à 11:29 :
à Henri, ceux dont vous parlez ne sont pas des libéraux, et ne se réclament pas non plus dépositaire, je parle du libéralisme humaniste qui protége l'individu contre l'état et ses impots confiscatoire qui est sous le controle du peuple et cantonné à ses fonctions régaliennes, le libéralisme qui protége les citoyens des monopoles, des grands groupes et des manipulations monétaires des banques et des états, et celui qui s'oppose aux confiscations de richesses des gouvernements pour leurs copains, les mafias syndicales et fonctionnaires. Lisez Bastiat, penseur du 19 eme, et vous comprendrez.
Réponse de le 06/06/2012 à 11:30 :
et bien sur Tocqueville, évidement...le reste n'est pas du libéralisme mais du conservatisme, ou du collectivisme, aux antipodes de la liberté pour les citoyens. Vive le libéralisme humaniste, mais pour l'heure la seule solution de protéger ses économies c'est d'acheter de l'or physique pour se protéger de la fausse monnaie papier manipulées et sur imprimée qu'est l'euro.
Réponse de le 06/06/2012 à 11:43 :
Vous n'avez lu ni Ricardo ni Tocqueville
Et vous confondez libéral et libertarien en citant Bastiat !
Or libertarien rime avec rien et bons à rien que sont les oligarques incapables qui se réclament de cette idéologie.
On appelle ça aussi des TPMG ''tout pour ma gue..'', des grands humanistes en effet ...
Réponse de le 06/06/2012 à 11:59 :
Désolé pour vous mais j'ai bien lu les écrits de Bastiat, et je ne confonds rien....le libéralisme à plusieurs courants, mais les fondamentaux restent les memes, et l'ologarchie n'a rien à voir avec les libéralisme car celui s'oppose à tous les monopoles qui profitent de l'individu, les monopoles peuvent aussi bien etre étatiques que privés, et le libéralisme humaniste est fait pour protéger les individus de ces mafias. Votre agressivité ne changera aux faits, alors au lieu de vous en prendre à moi cultivez vous un peu et stoppez vos amalgames qui n'ont qu'un but : apportez de la confusion !! Le libéralisme c'est le bon sens aux profits des citoyens contre les différentes mafias politiques, syndicales et financières (vos oligarques).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :