Chômage : la reprise est "trop timide" pour inverser la courbe (El Khomri)

 |   |  389  mots
Interrogée sur les perspectives d'une baisse du chômage, Myriam El Khomri a répondu n'être "ni la ministre des statistiques mensuelles ni celle des pronostics".
Interrogée sur les perspectives d'une baisse du chômage, Myriam El Khomri a répondu n'être "ni la ministre des statistiques mensuelles ni celle des pronostics". (Crédits : REUTERS/Charles Platiau ()
La ministre du Travail a estimé samedi qu'"avec des prévisions de croissance à 1,5% par exemple sur l'année 2016, ce n'est pas suffisant, notamment pour les personnes les moins qualifiées". Le président Françoi Hollande doit présenter en détail le 18 janvier son plan d'urgence pour l'emploi.

L'Insee avait prévenu. La ministre du Travail Myriam El Khomri a estimé samedi 9 janvier sur France Inter que les 40.000 emplois créés en 2015 et une croissance en hausse mais trop peu en 2016, n'étaient "pas suffisants" pour inverser la courbe du chômage.

"Nous sommes dans une situation différente des années précédentes. Après plusieurs années de destruction d'emplois, nous avons en 2015 créé 40.000 emplois. Ca veut dire qu'il y a une reprise de l'activité économique mais cette reprise est encore timide."

Elle a rappelé qu'il y avait chaque année "entre 800.000 et 850.000 entrées sur le marché du travail" pour environ "700.000 départs à la retraite". Au total, sur l'ensemble de 2015, la population active a crû de 107.000 personnes après 180.000 en 2014, selon une note de conjoncture de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

>> Analyse Chômage en France : l'effet de la population active

Manque d'emploi pour les personnes les moins qualifiées

"Avec des prévisions de croissance à 1,5% par exemple sur l'année 2016, ce n'est pas suffisant, notamment pour les personnes les moins qualifiées", a dit la ministre. En France, a-t-elle expliqué, le chômage concerne avant tout des personnes "peu ou pas qualifiées : près de deux millions de demandeurs d'emplois qui n'ont pas le niveau bac, près de 680.000 qui ont un niveau inférieur au CAP".

A l'avant-veille de concertations à Matignon avec les partenaires sociaux sur le plan d'urgence pour l'emploi annoncé par François Hollande, la ministre a souligné que le gouvernement souhaitait avant tout "accélérer la formation des demandeurs d'emplois les moins qualifiés".

>> Dans notre édition Abonné Chômage : le mirage de la formation pour tous

Le chef de l'Etat, qui a lié sa candidature à la présidentielle de 2017 à une baisse du chômage, a annoncé le 31 décembre un plan d'urgence pour l'emploi qu'il détaillera le 18 janvier : 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs, une nouvelle prime à l'embauche pour les PME et un "effort" pour l'apprentissage.

Interrogée sur les perspectives d'une baisse du chômage, Myriam El Khomri a répondu n'être "ni la ministre des statistiques mensuelles ni celle des pronostics". Mercredi, le Premier ministre Manuel Valls avait affiché sa confiance, lançant sur BFMTV : "Le chômage baissera".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2016 à 14:28 :
qui fait l'œuf, qui fait la poule ? la France a l'un des plus faibles taux de croissance de l'UE ! il faudrait d'abord commencer par en trouver la cause ! non compétitivité des entreprises qui peinent à exporter car trop taxées , trop de charges, marché du travail trop contraignant ! il faut donc libéraliser le marché du travail , réduire les charges et impôts des entreprises , stimuler la productivité par exemple par l'aide à la robotisation où nous sommes très en retard ! mais que cette dame ne s'attende pas à ce que la croissance lui tombe du ciel ce sont d'abord les pays qui se sont réformés qui profiterons de la croissance ! pour l'emploi , il faudra attendre , car les entreprises commencent par faire de la productivité avant d'embaucher , et les secteurs administratifs , la banque par exemple , sont en train de réduire massivement leurs effectifs
a écrit le 11/01/2016 à 13:23 :
La France est devenue le boulet économique de l'Europe depuis 2012. Un vrai scandale! Les socialistes détruisent littéralement le pays sur tous les plans, surtout le moral. C'est horrible.
a écrit le 11/01/2016 à 9:14 :
Au début les socialiste pouvaient dire c'est la faute de la droite mais après 3 ans et demi de politique économique socialo toujours rien, pas d'amélioration, toujours plus de prélèvement, toujours plus de chômage et de déficits. Maintenant c'est la faute de la croissance.
Les autres pays comparables à la France s'en sortent mieux mais pourquoi ? Ah oui ces pays ont les mini jobs ou les contrats à 0 heure ils ont fait le choix de l'emploi plutôt que le chômage ce n'est surement pas le paradis mais les chiffres parlent d'eux mêmes.
a écrit le 10/01/2016 à 21:12 :
Arrêtez de m agresser ,je ni suis pour rien ,je viens d arriver et je ni comprends pas grand chose.
Tout ce que l on m a dit de répéter c est que la croissance n est pas au rendez vous,et si le cours du pétrole et l euro n avaient pas chute,ce serait bien pire.
Entre temps je me suis fais expliquer les CDD et me suis renseigné sur mon contrat de travail ,il semble que cela soit comme un CDD ,sera t il renouvelle ?
a écrit le 10/01/2016 à 20:18 :
Elle est en mission de communication. Hollande lui a demandé de préparer l'opinion à de mauvais chiffres sur le thème: "ce n'est pas de notre faute, c'est parce que la reprise est trop timide". Donc, la politique gouvernementale n'est pour rien dans cette absence de reprise. Elle n'est pour rien dans le flux des emplois qui quittent chaque année la France, ni dans le fait que les multinationales évitent maintenant de s'y implanter. Ponce Pilate n'aurait pas fait mieux.

Etape suivante de la campagne de com: Puisque ce n'est pas de notre faute, le gouvernement n'est pas responsable de l'échec. Hollande n'a donc plus aucune raison de ne pas se présenter. Même s'il avait dit le contraire.
a écrit le 10/01/2016 à 15:12 :
Mme El Komri, je suis d'accord avec vous cette fois ci
a écrit le 10/01/2016 à 12:10 :
La Ministre du Chomage, El-Conneries se plante à la T.V avec la mine d'une toute petite fille prise en faute, honteuse qui n'a pas fait aucun de ses devoirs, depuis la rentrée des classes, devant le journaliste Jean-Jacques Bourdin : elle ne connaît meme pas les rudiments du code du travail nombre maxi de renouvellement de C.D.D autorisé : deux. Là où un petit chef d entreprise serait très lourdement condamné, devant l'épouventail à embauches : Prudhommes. La loi dit " nul n'est censé ignorer la loi. Alors qu'en attendre. C'est 2017 qu'il faut attendre pour embaucher avec les nouvelles règles et lois. Folie inconséquente d'embaucher avant les élections.
a écrit le 10/01/2016 à 12:06 :
Vous comptez sur la reprise, comme pour des vieilles chaussettes, mais de nombreuses entreprises cherchent toujours à produire pour moins cher que moins cher.
La solution logique est la robotisation de toute la production, mais pour vendre à qui puisque la population n'aura plus de revenu pour acheter ces produits "moins cher que moins cher".
La relocalisation de la majeur partie de la production serait, peut-être, un début de solution, mais relocalisation c'est un gros mot.
a écrit le 10/01/2016 à 8:44 :
Madame Elle Konnerie .... sans aucune connaissance du monde du travail et avec un nom pareil ne peut qu'annoncer les statistiques défavorables qui continuent d'affluer
Ce n'est pas la Ministre du travail MAIS DU CHOMAGE.
Réponse de le 10/01/2016 à 12:20 :
" Le plan !!! " annoncé ce début de janvier, est un " plan trucage " de dégonflement artificiel, provisoire des statistiques ( contrats aidés, formations.....radiations.... ). Il ne tiendra que jusqu'en mai 2017. Après quoi ils réintègreront les stats A B C : 6 100 000. Il ne pouvait donc pas intervenir en 2012 : ils auraient réintégrés les stats en 2013
a écrit le 10/01/2016 à 0:17 :
C'est drôlement dur de passer de l'incognito administratif de militant de base, au soleil de la position ministérielle sans aucun bagage pour y faire face Elle n'est qu'un danseur visage de plus, dans ce gouvernement d'ectoplasmes, dirigés par un bricoleur de superette, qui consacre son temps à inaugurer des fautes d'orthographe.
a écrit le 10/01/2016 à 0:17 :
C'est drôlement dur de passer de l'incognito administratif de militant de base, au soleil de la position ministérielle sans aucun bagage pour y faire face Elle n'est qu'un danseur visage de plus, dans ce gouvernement d'ectoplasmes, dirigés par un bricoleur de superette, qui consacre son temps à inaugurer des fautes d'orthographe.
a écrit le 10/01/2016 à 0:17 :
C'est drôlement dur de passer de l'incognito administratif de militant de base, au soleil de la position ministérielle sans aucun bagage pour y faire face Elle n'est qu'un danseur visage de plus, dans ce gouvernement d'ectoplasmes, dirigés par un bricoleur de superette, qui consacre son temps à inaugurer des fautes d'orthographe.
a écrit le 10/01/2016 à 0:17 :
C'est drôlement dur de passer de l'incognito administratif de militant de base, au soleil de la position ministérielle sans aucun bagage pour y faire face Elle n'est qu'un danseur visage de plus, dans ce gouvernement d'ectoplasmes, dirigés par un bricoleur de superette, qui consacre son temps à inaugurer des fautes d'orthographe.
a écrit le 09/01/2016 à 23:13 :
Au grand bazard socialo... LA MINISTRE DU TRAVAIL !!! Au fait, qu'est ce qu'elle a fait comme job dans le privé???
a écrit le 09/01/2016 à 22:28 :
Les socialos ne sont plus a nous fourguer un somnifère de plus, ni a une contre vérité en prime aussi.
a écrit le 09/01/2016 à 22:00 :
Pour créer des emplois nouveaux, il faut créer de nouvelles entreprises

Les gouvernements Valls etAyrault MMe Elkomerie, tout comme les gouvernements précédents de Fillonsarkozy,

ne se rendent pas compte de ce que les pantins comédiens ruineux du mille feuille des structures parapubliques nationales régionales départementales agglomérationales et maintenant métropolationales

sont de véritables destructeurs de potentiels de nouvelles entreprises.

Pas la peine d'en rajouter.

Ya rien à attendre en France si ce n’est le déclin aggravé
a écrit le 09/01/2016 à 19:58 :
Depuis des années nos tribuns nous expliquent a nous les sans dents que nous avons besoins de travailleurs étranger pour nous payer nos retraites. Nous pouvons aujourd'hui leur proposer d'expédier dans leur pays d'origines ceux qui ne travaillent pas depuis longtemps car il ne payent pas nos retraites et coutent même aux sans dents. Logique non?
a écrit le 09/01/2016 à 19:58 :
Encore une incompétente payée trop cher pour enfoncer des portes ouvertes. Elle cherche juste à préparer l'opinion pour que le gouvernement soit dédouané de son incapacité à faire baisser le chômage.
a écrit le 09/01/2016 à 18:57 :
bizarre au RU la croissance atteint 2.6% nous avce les nuls 0.7%, pourquoi? Mme El Konnerie devrait peut-être interroger le matador los vallsos, le dandy micron ou l'artiste de l'enfumage ou l'autre audacieux sauteur de star, pour connaître les raisons de cette incurie. Mais les français connaissent le problème. C'est les socialisses en bons destructeurs d'économie.........
Réponse de le 09/01/2016 à 22:37 :
Taux d'imposition des banques en GB: 6 % grâce aux facilités fiscales.
C'est la course a l'échalote au moins disant fiscal.
Réponse de le 10/01/2016 à 8:44 :
En France nous c'est le "plus disant" fiscal avec 45.2% derrière le Danemark, nous sommes vice champion du monde. Bref quel est le rapport entre la croissance et la fiscalité?? le Danemark a une croissance sup. à la France et???????? donc navré mais pas de corrélation.
Réponse de le 11/01/2016 à 0:13 :
L Enorme différence avec le Danemark : ses énormes excédents budgétaires, et faible endettement. LE DANEMARK EST SAIN ET LA FRANCE EN FAILLITE
a écrit le 09/01/2016 à 18:53 :
Pour avoir de la croissance, il faut créer des emplois ou trouver le moyen de financer le temps libéré par les gains de productivité.
a écrit le 09/01/2016 à 18:50 :
suite: pour créer des emplois, il faut réduire le cout du travail en finançant les retraites par une taxe sur l'énergie; mais personne n'est d'accord.
Réponse de le 09/01/2016 à 19:04 :
vous devenez lassant avec votre taxe sur l'énergie.......
a écrit le 09/01/2016 à 18:45 :
Attention, une partie du chomage est en fait du temps libéré par les gains de productivité; c'est un avantage lié au progrès technique; il faut seulement envisager son financement par une participation de l'énergie.
a écrit le 09/01/2016 à 18:37 :
Un éclair d'intelligence dans un océan de médiocrité? les conditions ne sont pas réunis pour l'inversion de la courbe du chômage. Le Ps s'aperçoit que le pari de Hollande est perdu pour Mai 2017. De nouvelles magouilles en vue?
a écrit le 09/01/2016 à 18:21 :
On n'est pas sauvé.
Ce n'est pas la croissance qui amènera les emplois, par contre l'inverse est possible.

Sauf que la croissance à 3, 5 ou 10% ca n'existera plus. Il faut apprendre à créer des emplois avec une croissance nulle, comme ça a été le cas pratiquement pendant toute l'histoire de l'humanité.

Autre remarque, on a eu des gains de productivité phénoménaux grâce à l'industrialisation et l'informatisation, on pourrait en profiter pour faire baisser le temps de travail et répartir les bénéfices, plutôt que de permettre à une centaine d'individus en France de posséder 80% du patrimoine (et les revenus qui en découlent).
a écrit le 09/01/2016 à 17:37 :
Il y a actuellement 6 143 000 chômeurs de toute catégorie
Or l'article dit que 2 000 000 d'entre eux n'ont pas le niveau bac et 680 000 qui n'ont même pas le niveau CAP . Même si l'auteur parle de 2 catégories différentes , soit 2 680 000 chômeurs , cela signifie qu'il y a en ce moment 3 463 000 personnes ( 6 143 000 - 2 680 000 ) au chômage qui elles ont le niveau supérieur au bac et sont qualifiés . Et ce nombre est supérieur ( 3 463 000 ) par rapport au nombre de personnes non qualifiées ni niveau bac ( 2 680 000 ) . On pourrait donc penser qu'il vaut mieux être sans qualification ni diplôme ( puisque le nombre de chômeurs qualifiés est plus important ) pour trouver du boulot !
Ou alors ( ce que je crois ) ce ne serait pas la connerie ( sous la gauche ) de vouloir amener tout le monde en études supérieures de plus en plus poussées qui a provoqué l'inflation des diplômés par rapport aux besoins des entreprises ? trop de diplômés sur le marché par rapport aux offres d'emploi?
a écrit le 09/01/2016 à 16:31 :
C'est ce qu'on appel enfoncer des portes ouvertes. voila un diagnostic bien posé. Maintenant il faut trouver les solutions. C'est pour cela qu'elle est payé. Qu'elle parle à des chefs d'entreprises, ils ne manquent pas d'idées eux.... Simplement il faut vouloir les mettre en application
a écrit le 09/01/2016 à 15:41 :
Myriam fais gaffe, parce que si Taubira est malgré sa position intenable indéboulonnable pour que Hollande ne perde pas son électorat majeur des Dom-Tom, tu n'es malheureusement pas dans cette position. Alors dans le prochain wagon du remaniement, il y a une place réservée pour toi !!!
a écrit le 09/01/2016 à 15:18 :
S'il y a du chômage c'est parce que la croissance n'est pas assez forte et qu'il n'y a pas suffisamment de création de postes, ils sont forts tout de même ces socialistes. Pourquoi se gêner? Ca ne marche pas trop mal au vu des résultats des élections régionales.
Réponse de le 09/01/2016 à 16:53 :
Effectivement, elle prépare déjà à l'aide des éléments de langage qui lui ont été transmis la candidature de Hollande en 2017: Je n'ai pas inversé la courbe du chômage mais la conjoncture ne me l'a pas permis...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :