Femmes, hommes d'origine africaine... qui a le plus de mal à trouver un emploi ?

 |   |  567  mots
Ainsi, le taux de chômage chez les personnes originaires du continent africain atteint les 18% pour les hommes et 13% pour les femmes. Chez les personnes sans ascendance migratoire, le taux de chômage tombe à 6%.
Ainsi, le taux de chômage chez les personnes originaires du continent africain atteint les 18% pour les hommes et 13% pour les femmes. Chez les personnes sans ascendance migratoire, le taux de chômage tombe à 6%. (Crédits : REUTERS)
Où en est-on des inégalités d'accès à l'emploi selon l'origine, le sexe et le lieu de résidence? Dans ce rapport de France Stratégie, qui s'appuie sur vingt-cinq ans de données, on apprend entre autres que la probabilité pour une femme d'origine africaine d'être embauchée est inférieure de 27 points de pourcentage à celle d'un homme sans ascendance migratoire directe.

Les "écarts inexpliqués" dans l'accès à l'emploi sont "en forte réduction" mais restent significatifs, conclut France Stratégie dans l'introduction de son rapport publié jeudi 18 février:

"Sur vingt-cinq ans (1990-2014), on observe une forte réduction des écarts inexpliqués d'accès à l'emploi entre hommes et femmes. Le sur-chômage des femmes sans ascendance migratoire a quasiment disparu. L'évolution pour les hommes originaires du continent africain ou les résidents en ZUS est aussi positive, mais moins favorable sur longue période, et en partie remise en cause par la crise. En revanche, les écarts de salaires entre hommes et femmes persistent de manière frappante."

Ainsi, entre 2009 et 2014, la probabilité pour un homme des départements d'outre-mer (DOM) d'être embauché est la même que celle des hommes sans ascendance migratoire directe de 25 à 59 ans. Mais, une femme "sans ascendance migratoire directe" a beaucoup moins de chance d'être employée: l'écart grimpe à 9 points de pourcentage. Pour une femme née dans les DOM, l'écart grimpe à 12 points. Les personnes originaires d'Afrique ou du Maghreb sont les plus pénalisées. Pour les hommes dans cette situation, l'écart de probabilité d'être en emploi atteint les 15 points, mais, pour les femmes, cet écart atteint 27 points.

France stratégie

Taux de chômage trois fois plus élevé chez les personnes originaires du continent africain

S'agissant du, le taux de chômage chez les personnes originaires du continent africain atteint les 18% pour les hommes et 13% pour les femmes (les taux d'activité féminins sont inférieurs de 10 points à ceux des hommes, précise France Stratégie). Chez les personnes sans ascendance migratoire, le taux de chômage tombe à 6%. Si l'ascendance est européenne, le taux est quasiment similaire ( 6,5% pour les femmes et 6,6% pour les hommes).

 Par ailleurs, France Stratégies note que, à caractéristiques égales, les hommes sans ascendance migratoire ou d'origine européenne "ont un accès privilégié à l'emploi, notamment au CDI à temps plein, et ils bénéficient de salaires plus élevés à poste donné".

    >> Cliquez ici pour voir les détails des écarts de salaires selon les secteurs

Une question de formation

Néanmoins, France Stratégie, qui s'est fondé sur des enquêtes emploi de l'Insee, tient à préciser que ces statistiques accablantes ne sont pas que le fait de discriminations:

"Ces écarts sont en partie dus à des facteurs objectifs, par exemple un moindre niveau de formation. Pour apprécier leur réalité, il faut décompter ce qui tient à ces facteurs et s'intéresser aux écarts inexpliqués."

Ainsi, entre 2009 et 2014, la proportion d'individus sortis du système scolaire non diplômés est minimale pour les hommes et les femmes sans ascendance migratoire (12 %). Pour les hommes et les femmes nés dans les DOM, cette proportion de sans diplôme dépasse les 18%.

Cette étude n'est pas sans rappeler les données que Google, Twitter et Apple avaient publié concernant leurs effectifs. L'employé-type de la firme de Cupertino est un homme blanc. Parmi ses 98.000 employés, on compte 55% de Blancs, une statistique inférieure à  Google (65%) et Twitter (60%). Et, Apple, tout comme le réseau social et la firme de Mountain View, emploie 70% d'hommes.

---

L'enquête de France Stratégie se base sur les données emploi de l'Insee portant sur un panel de 22,7 millions de personnes, interrogées entre 1990 et 2014 en France métropolitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2016 à 18:51 :
Des "écarts inexpliqués" dans l'accès à l'emploi sont "en forte réduction" mais restent significatifs pour les Femmes, hommes d'origine africaine C'est curieux, mais sans être ni analyste ni statisticien, j’ai une une petite idée des raisons de l'écart de salaire et l'écart d'accès à l'emploi, entre les femmes et les hommes d'une part, et entre les Français "de souche" et ceux d'origine étrangère ou les migrants. N'y aurait-il pas depuis la nuit des temps des inégalités sexuelles et des inégalités entre les citoyens selon leur origine ? France Stratégie tient à préciser que ces statistiques accablantes ne sont pas que le fait de discriminations: Ces écarts sont en partie dus à des facteurs objectifs, par exemple un moindre niveau de formation !!?? A défaut d’être une discrimination c’est tout au moins une inégalité sur l’origine et le sexe de sa naissance « Originaire de » ou « femme » est déjà discriminant dans le cursus de formation, sauf migrants, nous parlons de citoyens français ou formés en France
a écrit le 20/02/2016 à 8:56 :
etonnant que celà existe
là où se trouve une amie en maison de retraite , la majorité du personnel sont des femmes d'origine fricaine
Réponse de le 21/02/2016 à 11:01 :
Faites un saut dans un hôpital... Je ne sais pas où va notre pays, mais voir temps de personne des pays étranger se faire instruire en France et de voir tant de Français devoir partir à l'étranger le faire est vraiment étrange...
a écrit le 19/02/2016 à 14:34 :
qu'importe bientôt les logiciels et robots multicouleurs vont prendre la quasi totalité des emplois, il n'y aura plus qu'à attendre la fin du Monde dans la rue en touchant le rsa...
Réponse de le 21/02/2016 à 11:02 :
il n'y aura plus vous et moi pour financer le RSA, le RSA n'existera plus.
a écrit le 19/02/2016 à 8:07 :
magnifique exemple d'expression technocratique!
je pensais que le journaliste était là pour nous le rendre accessible....
a écrit le 18/02/2016 à 22:36 :
En Afrique du sud, le pourcentage de blancs écartés en raison de la couleur de leur peau est de 96 %. Il y a même une loi en ce sens. Mais cela, les français s'en foutent.
Réponse de le 19/02/2016 à 7:33 :
Eh bien c'est du joli dans l'Afrique du Sud de Mandela qu'on nous avait vendu comme la version la plus achevée d'une société post-raciale et qui en fait a réinventé l'apartheid à l'envers. Que les blancs discriminés en Afrique du Sud émigrent en Europe, ils y seront les bienvenus.
Réponse de le 21/02/2016 à 11:06 :
Les travailleurs ne sont pas écarté par leur couleur, mais par leur niveau d'étude / type d'emploi... Cet article signifie que le noir sont plus facilement écarté, pourtant vois voyez beaucoup de blancs faire videur ou gardien de sécurité dans les magasins? Je ne suis pas sûr que les caissières n'envie pas leur travaille par rapport aux leurs...
a écrit le 18/02/2016 à 19:16 :
Les Corses , parce que ce sont des bras cassés.
a écrit le 18/02/2016 à 18:32 :
Concernant des entreprises de la high-tech, il serait intéressant de connaitre la répartition par type de poste (technique, commercial etc.). Sachant que ce sont des entreprises dont une proportion très importante est probablement à dominante scientifique et que ce sont des filières ou la gente féminine est proportionnellement moins présente, il n'y a rien d'étonnant à l'importante proportion masculine.
Y compris aux Etats-Unis, il y a moins de femmes qui s'orientent vers les sciences.

Des pays très égalitaires comme en Scandinavie ont déjà publié des études montrant que plus les femmes ont le choix, plus la société est "égalitaire", plus elles s'orientent vers des filières non techniques et plutôt portées vers les relations humaines (depuis le commercial jusqu'aux métiers relatifs au sanitaire et social ou médical). A l'opposé ce sont dans des pays très inégalitaires où la gente féminine est plus tentée par les sciences, c'est une manière de s'affirmer et de s'émanciper.
Réponse de le 19/02/2016 à 12:21 :
Bonjour,
Selon le type de poste, la gente féminine n'est pas forcément moins absente: plus le secteur commercial est macho, plus il faut avoir des commerciales, et des joueurs de golf (une commerciale non joueuse, mais qui veut bien apprendre, sera bien accueillie par le client).

Lorsque le client est une femme: c'est une autre approche.
N'y voyez aucune conotation de ma part: seulement de l'adaptation au terrain, qui a toujours été bien vue par l'échelon le + haut.
Ensuite il faut connaitre les règles selon le contexte. .

C'est du vécu
Réponse de le 23/02/2016 à 17:42 :
@Passant ne confondez pas choix et déterminisme culturel
Les pays nordiques sont souvent présentés comme "un paradis d'égalité des sexes", mais le degré(diplôme) de parité hommes/femmes parmi des chercheurs dans le monde universitaire ne diffère pas remarquablement de celui d'autres pays européens. Environ 80 pour cent de professeurs dans les pays nordiques sont des hommes. Beaucoup de domaines dans le monde universitaire font que les hommes et les femmes sont séparés. Le progrès dans le domaine de l'égalité des sexes est lent et a dans de certaines périodes été à un arrêt complet. En se basant sur les données fournies par l'OCDE pour 65 pays, le NY Times a analysé les résultats à des exercices scientifiques de garçons et de filles âgés de 15 ans. Il en ressort que globalement, les filles s'en sortent mieux que les garçons. Cependant, dans la plupart des pays d'Europe occidentale (pays nordiques non inclus) et d'Amérique, les garçons semblent meilleurs. A contrario, en Asie (plus particulièrement au Moyen Orient) et en Europe de l'Est, les filles s'en sortent mieux…En 2004, les ministres des sciences de 30 pays, y compris des États-Unis, des Etats membres de l’Union européenne et du Japon, ont demandé à l’OCDE d’analyser les causes du décalage entre la participation croissante des femmes dans l’enseignement supérieur et leur faible représentation sur le marché du travail scientifique, et de définir les « bonnes pratiques » pour attirer, recruter et retenir les femmes dans les carrières scientifiques.( Cela sous-entend de combattre une culture sexiste dans le domaine des sciences inhérent a notre éducation occidentale) Des travaux de l’OCDE sur les questions de genre, qui sont donc uniquement culturels examinent les obstacles actuels à l’égalité des sexes dans l’éducation, l’emploi et l’entrepreneuriat, dans l’objectif d’améliorer les politiques et de promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans les pays de l’OCDE .Mais les résistances sont tenaces et les filles s'auto censurent. Pourtant grâce à la mixité des métiers nous pourrons offrir un avenir meilleur à nos enfants.
a écrit le 18/02/2016 à 18:23 :
Au delà de l'aspect diplôme et "couleur", il y a de mon point de vue un obstacle majeur. La maîtrise de la langue ! La meilleure insertion serait d'investir au niveau national dans des cours de Français "obligatoires" pour vivre sur le territoire. L'échange par le langage fait disparaître toute couleur, seuls les accents restent.
Réponse de le 19/02/2016 à 7:36 :
Assez juste. La maîtrise de la langue écrite et orale est un sésame, une lettre de motivation ou un CV truffés de fautes finissent assez vite au panier !
Réponse de le 19/02/2016 à 8:44 :
@Mike
Tout à fait d'accord avec vous. La maîtrise de la langue dès le plus jeune âge est un "must" quelle que soit l'origine d'ailleurs (Etrangers et Français). Dans ce cadre d'ailleurs, cela doit poser des problèmes pour les migrants adultes qui arrivent en Allemagne et dans les pays scandinaves, car les langues de ces pays sont, je crois, plus difficiles à maîtriser que l'anglais.
Cordialement
Réponse de le 19/02/2016 à 10:14 :
de plus, les règles élémentaires de vie en groupe gagneraient à être connues: gestes, propos, hygiène ( se laver les mains en sortant des toilettes par exemple), consommation de produits illicites, etc

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :