Bandeau Présidentielle

French Tech : Paris, deuxième hub technologique d'Europe, selon une étude

 |   |  498  mots
La présence des startups est plus diversifiée à Paris qu'à Londres.
La présence des startups est plus diversifiée à Paris qu'à Londres. (Crédits : Reuters)
Les startups du secteur technologique sont séduites par la proximité avec les transports et les immeubles des quartiers haut-de-gamme de Paris. La capitale française se distingue également grâce à ses incubateurs de startups et ses formations de haute qualité en mathématique et en informatique.

 Affichant une croissance plus importante que d'autres secteurs, les nouvelles technologies intéressent les villes, désireuses d'abriter en leur sein les startups du domaine. À ce jeu, Paris s'affiche comme une place forte du Vieux Continent, revendiquant la deuxième place du classement des hubs technologiques d'Europe, récemment publié par le cabinet américain de conseils en stratégie dans l'immobilier CBRE. Londres se classe première, tandis que Berlin est troisième.

Basée sur des critères comme les emplois, le nombre de m² occupés, le nombre de startups créées, de brevets déposés et leur attractivité auprès des jeunes talents et diplômés, l'étude souligne que la bonne place de la capitale française est notamment due "au développement d'écoles spécialisées comme l'école 42 [...] et [...] d'incubateurs comme la Halle Freyssinet", le plus grand incubateur de startups au monde, ou encore le Cargo, un temps plus grand incubateur d'Europe. L'étude souligne également "l'importance du capital risque investissant dans Paris, un profond bassin d'employés qualifiés dans la technologie, des formations de haute qualité notamment en mathématiques et en informatique".

     | Lire Comment Xavier Niel est devenu le « parrain » français du numérique

Contrairement à Londres, qui est une ville privilégiée par les spécialistes du logiciel (près de 40%) et des services web (plus de 20%), la présence des startups est plus diversifiée à Paris où certes électronique, informatique et services web dominent avec autour de 16/17% chacun, mais où on note une présence importante et non-négligeable d'entreprises spécialisées dans d'autres secteurs comme la fintech, l'e-commerce ou la publicité numérique.

De plus en plus de petites et moyennes startups

Plus que des startups déjà grandes, ce sont surtout les jeunes pousses en pleine croissance qui se multiplient à Paris, constate-on face à l'évolution dans les tailles de bureaux occupés :

"Le secteur technologique a représenté en moyenne près de 12% des occupations de bureaux en région parisienne au cours des dix dernières années [...], cela a chuté à environ 7% en 2015. Ce déclin est causé par un manque relatif de transactions de grandes surfaces, et cache une dynamique bien plus forte pour les unités de petites et moyennes tailles : l'occupation de bureaux de moins de 5.000 m² a atteint l'an passé son plus au niveau depuis au moins l'an 2000."

De façon générale, les startups privilégient les "immeubles dans les quartiers haut-de-gamme avec une population résidentielle existante, et proche des transports publics". Cela se ressent au niveau de la répartition géographique : au cours des dix dernières années 36% d'entre elles se sont installées au sud-ouest (Boulogne, Issy-les-Moulineaux, La Défense, Neuilly-sur-Seine et Levallois). Les arrondissements du centre-ouest parisiens (2e, 8e, 9e, 10e et 17e) suscitent quant à eux un intérêt grandissant, représentant en 2015 30% des bureaux occupés, contre 21% sur les 10 années précédentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :