Bandeau Présidentielle

Le revenu universel peut-il régler les problèmes de pauvreté  ?

 |   |  750  mots
Benoît Hamon propose un revenu universel. De quoi éradiquer l'extrême pauvreté en France ?
Benoît Hamon propose un revenu universel. De quoi éradiquer l'extrême pauvreté en France ? (Crédits : © POOL New / Reuters)
L'instauration d'un revenu universel aurait, selon ses plus fervents promoteurs, de multiples vertus, notamment de lutter efficacement contre la pauvreté. Mais en prend-on le chemin ?

Le « revenu universel » ou « revenu de base » alimente beaucoup de discussions. Il est vrai qu'en cette période où les solutions de sortie de crise sont peu nombreuses, l'idée d'attribuer une somme à tous, chaque mois, et pour toute la vie, fait du chemin. L'instauration du revenu universel fait notamment débat à la primaire de gauche, dont le premier tour se déroulera ce dimanche 22 janvier. Il crée des conflits sur sa faisabilité financière qui sont, du reste, inhérents à chaque reforme budgétaire de grande ampleur. Mais des interrogations demeurent aussi sur la capacité du revenu de base à remplir l'une de ses principales missions : être une solution efficace pour lutter contre la pauvreté.

Et au regard de la forme qu'il prend dans certains programmes, il est permis de questionner cette finalité. Principal promoteur du revenu universel, le candidat Benoît Hamon propose de le mettre en oeuvre en plusieurs étapes. Son revenu universel coûterait entre 300 milliards et 450 milliards d'euros et atteindrait in fine 750 euros par mois, après 530 euros dans un premier temps. Mais le financer, Benoît Hamon propose entre autres d'opérer des « fusions ciblées » de minima sociaux, et une baisse importante des aides au logement et des prestations familiales. Très éloigné de l'idée du revenu de base pour tous, Manuel Valls propose pour sa part un « revenu décent » de 800 euros - dont le coût pour les finances publiques serait de 8 milliards d'euros - mais qui naîtrait aussi de « la fusion de la dizaine de minima sociaux qui existent ». Il s'adresserait aux adultes de plus de 18 ans sous conditions de ressources.

Les plus pauvres pourraient y perdre...

Si les propositions des deux candidats à la primaire de gauche n'ont absolument rien à voir, elles ont toutefois en commun de remettre en cause, implicitement ou non, certains minima sociaux. Or dans une optique de lutte contre l'extrême pauvreté, la fusion d'aides et la remise en question d'acquis sociaux pourraient poser problème. En effet, il ne faudrait pas que le revenu de base vienne se substituer aux prestations assurantielles (chômage, retraite, santé), piliers du modèle social français, ainsi qu'aux aides au logement, par exemple, qui viennent normalement s'ajouter au RSA (524 euros pour une personne seule). Car dès lors, si on limite toutes les aides cumulées à des montants allant entre 500 et 800 euros, beaucoup y perdrait...

Autrement dit, pour sortir les ménages aux revenus modestes de la pauvreté, « un revenu de base ne suffira pas s'il ne vient pas en complément des besoins primaires : l'accès à la sécurité sociale, au logement, à la santé, à l'alimentation, à l'école et à l'éducation », estime Jean-Baptiste Eyraud porte-parole de l'association droit au logement (DAL), qui lutte contre le mal-logement. Le délégué général de la fondation Abbé Pierre Christophe Robert, va même plus loin : « Avec l'idée du revenu universel, il y a une dérive dont il faut se méfier : celle de faire profiter d'un revenu à chacun sans être dans une logique de protection des plus fragiles ». En effet, selon Christophe Robert, « le risque est de créer un système global avec moins d'argent par personne et par ménage ». Et donc de pénaliser in fine les plus pauvres.

Moins de stigmatisation des plus démunis

Mais malgré tout, le revenu de base peut avoir quelques vertus pour lutter contre l'extrême pauvreté. D'abord, il pourrait permettre de réduire la stigmatisation des plus démunis car, bénéficiant à tous, il serait moins un marqueur de pauvreté comme l'est aujourd'hui le RSA. Ensuite, et c'est là son plus grand intérêt, il permettrait de lutter contre le niveau dramatique du taux de « non-recours » aux aides sociales (un tiers des potentiels bénéficiaires du « RSA socle » ne le demandent pas). Le « non-recours » a pour conséquences concrètes que des centaines de milliers de personnes éligibles à des prestations n'en bénéficient pas.

Enfin, comme le souligne Christophe Robert, un revenu de base permettrait aux jeunes de 18 à 25 ans de bénéficier d'un minima social, une classe de la population délaissée par les systèmes d'aides. « Beaucoup de jeunes sont dans la rue, souvent parce qu'ils sont en situation de rupture familiale », constate Christophe Robert. Un argument de plus pour l'instauration d'un revenu universel. Mais si un changement de majorité s'opérait au printemps 2017, tous ces débats seraient de toute façon rangés aux oubliettes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2017 à 16:49 :
Ce qui fait la richesse d'un pays, ce sont ses travailleurs et ses entreprises. C'est mon avis et celui de beaucoup de personnes de mon entourage. Le revenu universel est une abberation, encore une incitation à la fainéantise...Franchement, je suis écoeurée par cette façon de justifier le manque de courage de certains.. Tous assistés. Que se passera-t-il si une chose pareille arrive.. Je connais pas mal de personnes qui ont des tous petits salaires qui vont profiter de l'aubaine et se faire un complément en travaillant au noir. Pauvre FRANCE... te voila bien mal partie avec toutes une génération d'assistés...
a écrit le 22/01/2017 à 22:55 :
Le revenu universel est le plus efficace pour redistribuer des plus riches vers les plus pauvres.Chacun reçoit ET chacun contribue en fonction de ses revenus et de son patrimoine. Lire : http://alternative21.blog.lemonde.fr/2017/01/18/candidates-a-la-présidentielle-pour-etre-realiste-le-revenu-universel-doit-etre-vraiment-universel/
a écrit le 21/01/2017 à 17:42 :
@ POUR CEUX QUI VEULENT PLUS DE RENSEIGNEMENT SUR REVENUE UNIVERSEL BENOIT HAMON S EXPRIME PRENEZ LE TEMPT DE VOIR CES VIDEOS SUR YOUTUBE???
a écrit le 21/01/2017 à 16:42 :
Soyons plus pragmatiques et optons pour trois mesures en 5 ans. D'abord consacrons le budget des allocations familiales ajouté au crédit d'impôt lié à la demie part du quotient familial, à l'octroi d'un montant identique à chaque enfant de France. C'est plus juste que ce que propose Fillon consistant à ne favoriser par le double déplafonnement que les enfants de familles aisées. Choisissons comme deuxième mesure de baisse d'impôt de supprimer la tranche à 14% en commençant à payer l'impôt sur le revenu plus riche (environ 18000 euros annuels de revenu imposable par part) dans la tranche à 30% directement. Enfin unifions toutes les allocations sauf l'aide au logement et l'AAH en donnant à tout adulte non imposable le RSA socle du célibataire hors forfait logement soit 470 euros par mois (c'était la proposition de NKM) moins trente pour cent du revenu imposable.
a écrit le 21/01/2017 à 13:23 :
Revenu de base : On n’est pas sorti de l’auberge


Le revenu de base semble avoir défrayé la chronique. Il est vrai que ses mots peuvent sembler durs, et pourtant depuis son point de vu, ils font tout à fait sens. La notion de travail, comme valeur sociale et dignité humaine, remonte à l’aube de nos monothéismes, et, de ce fait, englobe aussi une grande part de mysticisme, voir, de foi. On parle donc, ici, d’un ancien monde fait de valeurs, de rituels, de concepts immuables, mais aussi (et, cela fait toute la différence) avec un monde aux technologies limitées, à la population réduite, aux ressources illimitées. Enfin, au temps bien plus lent que celui de nos ordinateurs de trading fonctionnant à la nanoseconde. Bref, un monde qui pouvait, et qui a fonctionné ainsi depuis l’aube des civilisations, jusqu’au début (en gros) des année 1990.

Nous sommes au 21ième siècle aujourd’hui, avec des problèmes bien spécifiques, et malheureusement, urgents. En premier lieu nous savons que nous vivons sur une planète aux ressources finies, et, qu’au moins jusqu’en 2100 la population mondiale va croître pour atteindre un pic de 11 milliards d’individus. Fournir eau, nourriture, logements, santé, éducation, et loisirs à ce vaste ensemble est déjà, au vue de nos ressources limitées, un énorme défi. Défi cependant réaliste et réalisable si nous arrivons à changer le paradigme du 20ième siècle. Le travail durant 8h par jours durant 40 ans de sa vie, histoire d’acquérir son petit pavillon qui verra grandir ses deux enfants en compagnie d’un chien, le tout en changeant de véhicule tous les dix ans (celui de madame et monsieur, en attendant l’avènement du permis des petits), avec une alimentation basée sur un maximum de protéines animales et une consommation annuelle d’objets technologiques (phone et autres gadgets) étant impossible en terme de ressources (énergie, minerais, terres arables, eau, terrains de construction etc.).

Maintenant, une 1ère question peut être posée : qui va accepter de travailler tout en refusant d’acquérir ce modèle sociétale de biens immobiliers et mobiliers ? Ici, on ne parle même pas de ces 8 personnes ultra-riches qui possèdent autant que les 50% les plus pauvres (une aberration générée par le travail). Nous parlons de 6 milliards de petits quidams adultes qui sont censés produire, vendre, créer quelque chose en échange d’un salaire, qui lui, doit leur permettre le modèle sociétal ! Est-ce réaliste ??? Quiconque possède un minimum d’honnêteté intellectuel répondra NON !

Ajoutons maintenant, la couche des tendances technologiques du moment : nos déjà vieux ordinateurs, internet, les péages automatisés, les caisses de supermarché automatisées, l’E-commerce, le trading haute fréquence… Voilà pour ce qui déjà est en place, et qui a généré un solde d’emploi négatif par rapport à l’ensemble des métiers du vieux 20ième siècle. Saupoudrons maintenant avec la voiture autonome qui sera déclinée en camions, les drones de livraison, les imprimantes 3D industrielles déjà capables de construire des bâtiments à la vitesse grand V, et posons-nous la question : quelle est la probabilité d’avoir besoin de 6 milliards de travailleurs à l’horizon de 2100, alors que 80% des technologies utilisables d’ici-là n’ont même pas encore été créées ?!!!

Enfin, quand nous parlons du travail, nous parlons surtout de ceux qui ont réussi par leur travail. Cela faisait certainement sens jadis, quand un bon artisan réalisait de A à Z un magnifique objet d’une utilité indéniable. Mais, à l’heure des progrès technologiques de production, cela fait-il encore sens ? Que 8 personnes, en 2016, possèdent par le fruit de leur travail autant de richesse que les 3,5 milliards les plus pauvres... !!! Est-ce acceptable ? Ont-ils, à eux 8, abattu autant de tâches que 7 milliards de bras réunis ? La réussite étant implicitement liée au travail qui, lui, fournit les moyens d’afficher cette réussite (Ferrari, yacht, résidences multiples…), est-ce le bon moteur sur notre petite planète aux ressources finies ?

Le revenu de base fait donc sens dans ce 21ième siècle. Non pas comme LA solution, mais comme une transition qui nous permettra d’avoir le temps d’imaginer d’autres articulations à nos existences. Car, soyons clairs ; personnes n’a pour le moment de réponses réalistes aux défis de ce 21ième siècle !

Cela étant dit, je reconnais volontiers que la manière dont Mr Hamon nous le propose est pathétique ! Je me demande, même, si ce n’est pas un simple sabotage d’une mesure indispensable, si une guerre civile nous voulons éviter…

A la louche, quelques propositions pour son application rapide sans énormes surcout si l'on centralise les différents amortisseurs sociaux actuels en ce type de RDB. Les articulations peuvent bien entendu être dévellopées et peaufinées en fonction des écceuils qui forcément seront générés.
• Alloué exclusivement aux personnes demeurant depuis au moins 20 ans sur le territoire, et/ou dans des pays avec lesquels il existe aussi. ;
• Être conditionné par un service civique d’au moins deux années, à mi-temps ;
• Etre chargé au même titre qu’un salaire, en terme de cotisations et d’impôts ;
• Ne pas pouvoir être cumulé avec un salaire ;
• Représenter 750 € net par personne ;
• S’activer et se désactiver automatiquement en cas de reprise ou de cessation d’activité.
Bref, le revenu de base devra permettre un choix non-contraignant entre temps de travail et temps pour soi ou pour la collectivité.
Il permettrait de sécuriser l’ensemble des petits quidams, obligerait les entreprises à d’autres formes de gestion du personnel, et changerait, à n’en pas douter, les structures sociétales.
En mieux, ou en pire… nul ne peut affirmer aujourd’hui avec certitude, ce que nous en ferons. Ce qui est certain, c’est qu’il nous offrira la possibilité de disposer de temps, de nous réapproprier des choix … Le temps pour oser sans subterfuge se poser des questions sur notre devenir, nos directions… Le temps d’expérimenter peut être un mode de vie moins consumériste, ce qui, à mon sens, est plus que pertinent pour notre petite planète aux ressources finies.

Wake Up !!!
a écrit le 21/01/2017 à 11:01 :
Valls propose 850 Euros, c'est 150 Euros de plus que Hamon, depuis la gifle qui lui a irrigué le cerveau quel revenu universel propose t-il?
a écrit le 21/01/2017 à 9:13 :
Qui a décidé que le RU devait résoudre le problème de la pauvreté ? Le plus urgent est d'abord de régler le problème de dignité humaine dans un pays qui se déclare puissant, riche et patrie des droits de l'homme, ou le minimum devrait être de permettre à un être humain de se loger et se nourrir dignement. Attribuer d'autres vertus au RU n'est qu'une méthode populiste qui n'a d'autres objectifs que de le décrédibiliser et le rendre impopulaire.
a écrit le 21/01/2017 à 7:56 :
Nos politicards de gauche sont des marchands de rêve pour la plupart .Ils sont capables de dire n'importe quoi pour attirer le gogo ! Économiquement, ils vivent dans l'irréel ! Ils ne savent pas d'où vient l'argent...Mr Hamon en est le champion toutes catégories....
Les 35 h ont coûté une fortune à la France et aux entreprises ...
Tout ça va se payer très cher. Je ne pensais pas qu'il puisse y avoir autant de farfelus !
Vivement des gens de la société civile qui gouvernent!
a écrit le 21/01/2017 à 0:38 :
J'ai ete 30 ans socialiste, rocardien et jospinien lolll. Grace au Revenu universel et surtout si benoit Hamon gagne la primaire, les socialistes seront balayés de tous les postes de pouvoir pour au moins 10 ans. Alors vive le Revenu Universel, l'outil pour faire disparaitre les socialistes actuels enarques, bobo type Hidalgo avec chauffeur, ou mieux pseudo coeur sur la main qui vendent des bombes aux Qataries et Arabie Saoudites etc... Un nouveau Mitterrand arrivera en 2027.
a écrit le 20/01/2017 à 22:02 :
Pourquoi ne pas reduire l âge de départ a la retraite cela coûterait moins et cela libererait des emplois ce qui pousserait au travail, plutôt que de sortir de son chapeau des theories fumeuses, d ailleurs aucun prétendants socialistes ne parle de revenir a la retraite a 60 ans malgré leurs promesses de 2011.
a écrit le 20/01/2017 à 18:22 :
Ben le rsa c'est déjà ça, pourquoi en rajouter, quoique en globalité y mélanger les autres aides, c'est pas stupide, ça inciterait la personne à chercher un logement plus cohérent sur les mêmes ressources.
En province, dans ma plouquie, un pavillon ancien mais correctement équipé avec jardin, chauffage au bois coûte la moïtié d'une hlm d'un quartier relou.
Exemple celui que le pote a revendu son f7, chauffage au bois, sur 5000m² était loué 450€,
Ca pourrait aussi comme dans les îles à construire une base pour obtenir un crédit.
a écrit le 20/01/2017 à 17:58 :
NON LE REVENUE POUR LES JEUNES N EST PAS UNE UTOPIES? VOILA DES ANNEES QUE CERTAINES GENERATIONS DE JEUNES SONT SACRIFIEZ ET OUBLIER PARS LA BAISSE DES EMPLOIES EN FRANCE? NOTAMENT LES JEUNES DE BANLIEUX QUI POUR S EN SORTIR VENDENT DE TOUS DANS LEURS QUARTIERS. POUR S EN SORTIR.JE LE SAIS JE VIE DANS UN DE CES QUARTIERS./ LES AUTRE CEUX QUI ONT DES DIPLOMES LES ENFANTS DES CLASSES MOYENNES SONT OBLIGER DE PARTIR A L ETRANGE POUR POUVOIR VIVRE. DONC IL EST GRAND TEMPT QUE L ON S OCCUPE DE NOTRE JEUNESSE ET LE REVENUE UNIVERSEL POUR LES JEUNES DE BENOIT HAMON ET UNE TRES BONNE IDEE ? AVEC QUEL ARGENT SOUS QUEL CONDITION IL FAUT EN DISCUTE MAIS NOUS DEVONS LE FAIRE POUR AVANCE ET SORTIR CES JEUNES DE LA MISERE DU A LA GRISE DE L EMPLOIE QUI NE REVIENDRAS PLUS EN OCCIDENT/ CAR D AUTRE PAYS VONT FABRIQUE MOINS CHER LES PRODUITS QUE NOUS FAISIONS AVANT NOUS AURONS LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE///ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 20/01/2017 à 16:46 :
On ne règle pas les problemes de pauvreté.
Et si oui, pourquoi que nos zombies de politicards n'ont rien fait depuis le temps ???
a écrit le 20/01/2017 à 15:47 :
Non le RU ne règle pas les problèmes de pauvreté surtout avec 850€ par mois, il faut au minimum un SMIC à 1400€. La seule façon de règler durablement les problèmes de pauvreté . Seule la croissance, l'emploi, la modernisation des emplois, la robotisation oui seul le travail correctement remunéré peut règler les problèmes de pauvreté et de plus eviter de faire des tas d'empunts à la banque qui ne vous rapporterons rien. Non le RU comment il le finance et il le budgete ? Combien de personnes potentielles ?
Non Mr Hamon n'a pas la bonne solution ou la solution miracle pour eradiquer la pauvreté en France (soit environ 8 millions de personne, il n'y a que le travail et encore plus de croissance; plus d'usines.
Il faut que les Français est de nouveau confiance dans le système politique mais pas dans les utopistes ou les vieu professeurs.
a écrit le 20/01/2017 à 15:43 :
Non le RU ne règle pas les problèmes de pauvreté surtout avec 850€ par mois, il faut au minimum un SMIC à 1400€. La seule façon de règler durablement les problèmes de pauvreté . Seule la croissance, l'emploi, la modernisation des emplois, la robotisation oui seul le travail correctement remunéré peut règler les problèmes de pauvreté et de plus eviter de faire des tas d'empunts à la banque qui ne vous rapporterons rien. Non le RU comment il le finance et il le budgete ? Combien de personnes potentielles ?
Non Mr Hamon n'a pas la bonne solution ou la solution miracle pour eradiquer la pauvreté en France (soit environ 8 millions de personne, il n'y a que le travail et encore plus de croissance; plus d'usines.
Il faut que les Français est de nouveau confiance dans le système politique mais pas dans les utopistes ou les vieu professeurs.
a écrit le 20/01/2017 à 14:59 :
le revenu universel est fondamental pour lutter contre le populisme montant,c'est Christine Lagarde ,directrice du FMI qui le dit.meme les libéraux commencent a se ranger aux vues des progressistes!cummuler le revenu universel et certaines aides sociales fondamentales?pourquoi pas,le débat doit rester ouvert.seul Fillion est contre,pour lui et ses amis,le revenu universel c'est pour les multinationales,et c'est les pauvres qui cotisent.ou trouver l'argent?:je rappelle que les entreprises du cac40 paient très peu d'impots en France...et que les inégalités de revenus s'accroissent,il doit donc rester des riches en France
Réponse de le 20/01/2017 à 20:54 :
Il faut, ou Exproprier-Confisquer les CAC 40, ou les Dégager hors de france. Elles paient leurs impots dans Tous leurs pays, d'implantation, qu'elles dégagent ces insolentes.
a écrit le 20/01/2017 à 14:31 :
Enfin une idée neuve.
Vos commentaires font peur..
On travaille pour vivre et non l'inverse
Du travail il n'y en a plus, . sauf si l'on accepte d'être payé comme des chinois. Les actionnaires vont s'enrichir et mes enfants (malgré des études brillantes) vont souffrir. Travail à temps partiel + revenu de base , volià la solution.
Réponse de le 20/01/2017 à 15:02 :
@Enfin..: ça c'est la théorie et la pratique du socialo-bobo typique ! Beaucoup, dont moi, sont heureux dans leur travail et n'envisagent pas de rester à regarder la télé toute la journée. D'autre part, si personne ne travaille, qui va payer ??
a écrit le 20/01/2017 à 14:16 :
Cette citation attribuée à Winston Churchill:
« Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. »
a écrit le 20/01/2017 à 14:09 :
"(un tiers des potentiels bénéficiaires du « RSA socle » ne le demandent pas)".

La raison ?

2009 : Une information qui a peu circulé ces dernières semaines, suscite quelques remous dans les CAF : « Oui les revenus de l’épargne quelle que soit la forme de cette épargne sont pris en compte au même titre que les autres revenus perçus par le foyer (salaires, pensions, retraites, etc.) ». Cette disposition, qui ne figure pas sur le formulaire de demande RSA, et qui est inscrite dans la rubrique 041 (autres revenus) des déclarations trimestrielles, concerne tous les livrets, y compris le livret A, et donc la petite épargne utilisée par les personnes les plus précaires qui ne peuvent avoir accès au système bancaire classique.Cette taxation des ressources des allocataires au RSA est très perverse : Par exemple, elle consiste à déduire du RSA 3 % du montant de l’indemnité de licenciement que vient de percevoir une personne au chômage. Et si cette somme a été déposé, par exemple sur un livret A, 4 % seront déduit du RSA.
On peut noter que ce principe vient d'être généralisé à l'obtention de l'APL en octobre 2016.
a écrit le 20/01/2017 à 13:36 :
Ce Communiste du Parti Socialiste, veut achever ce pays en déclin. AVEC CE FARDEAU DE 450 MILLIARDS/AN donc 2250 MILLIARDS en 5ANS, Repousser FISCALEMENT les derniers " riches " présents ou futur, repousser les investisseurs, achever les classes moyennes qui paieront tout en doublement de C.S.G-C.R.D.S déjà à 8% !!!!! et 15.5% et incessante flambée des insupportables impots locaux : les DPTS sont asphyxiés par le R.S.A à leur charge, et rafistolent leur réseau routier, lequel sacrifié par le Fardeau R.S.A, lequel réseau selon Auto Plus, enquete 2016, est dépassé dangereux.AUBRYISTE, HAMON à 48 Ans, est un vieillard Communiste, dans la bulle Marxiste, pense et vit comme elle, et Hidalgo; Paul, Baumel, Germain, Filoche Père et Fille.
Réponse de le 20/01/2017 à 20:43 :
Et quand il aura établi les 32h, soyons Assurés, que DE SUITE, les 28h lui provoquerons des pulsions obsessionnelles, et irrésistibles. Quand Chirac a capitulé 2 ans après son élection, au profit 1997, POUR 5 ANS, de Jospain ( Trotskyste)- Fille Delors ( Communiste) ex-épouse de Mr Xavier Aubry. L'Allemagne a déclaré " Si la france fait les 35h, ce sera une formidable aubaine pour les Entreprises et l'Economie Allemande ". Mises en vigueur par Jospin-Aubry, AUTORITAIREMENT le 1er Janvier 2001. Les 32h puis les 28h du Communiste Hamon seront non-évènement en Allemagne. Tant Son voisin, cocorico, est déclassé-largué sous la Grande Puissance, Allemagne.
a écrit le 20/01/2017 à 13:17 :
il faut dire que les socialos ont des idees mais jamais lorsque ils sont aux pouvoir
ont il reduits le chomage non la pauvrete non
bien trop occupe a se garnir les poches
et a organiser le privilèges des castes
m hollande n'a t'il pas place tout ses copins de promotion
a écrit le 20/01/2017 à 12:48 :
Il suffit de créer un révenu universelle qui depasse les 1000€ possible 1200€ sa devrait permettre de sucrer la plupart des autres préstations y compris l'apl.
a écrit le 20/01/2017 à 12:23 :
on regle les pbs de pauvrete en formant les gens et en les faisant travailler, pas en leur distribuant de l'argent qui vient de nulle part et en fait des assistes sur plusieurs generations ( ca c'etait l'objectif de lenine; avilir les gens ca fait partie des valeurs de gauche, ca n'a rien de liberal, comme on dit)
a écrit le 20/01/2017 à 11:40 :
déja défendre notre agriculture !! ( piece a conviction.) de mercredi. a démontré la responsabilité du la FNSEA.. votre avis ??
a écrit le 20/01/2017 à 11:10 :
Les socialistes qui pérorent sur les plateaux de TV feraient bien de regarder ce qui se passe dans les rues de Paris.
Peut-on admettre que des enfants soient sur les trottoirs sur les genoux des parents. Pire encore , des enfants utilisés par certains ressortissants de l'est
pour rapporter de l'argent à une mafia parfaitement organisée. Si on accepte cette immigration, il faut s'en occuper sinon , on les incite à quitter le territoire. Hollande , comme d'habitude tergiverse , fait du droit-de-l’hommisme et finalement botte en touche.
a écrit le 20/01/2017 à 10:39 :
Il est évident que le revenu universel, forcément financé par une fiscalité accrue (que chaque français fasse une estimation dans son propre cas de la proposition de Hamon pour en financer simplement la première tranche qu'il veut mettre en place (revenu universel pour les 18-25 ans), à savoir une imposition de 0,65% par an du patrimoine. Le patrimoine moyen d'un ménage étant de 230k€, ça veut dire que le ménage moyen devra sortir quasiment 1500€ d'impôts de plus par an...pour le seul revenu universel des 18-25 ans. Cette idée saugrenue du revenu universel, tenté simplement à une échelle microscopique en Finlande pour un temps limité, pour un échantillon limité à 2000 personnes et à un niveau assez modéré (560€). De quoi dissuader toute constitution du moindre patrimoine et donc inciter tout le monde à vivre du revenu universel surtout sans tenter (du moins officiellement...) de gagner sa vie par son travail. Décidément Churchill avait raison quand il disait : Le défaut du capitalisme c'est qu'il répartit inégalement la richesse; la qualité du socialisme c'est qu'il répartit également la misère.... même si les expériences socialistes ont prouvé que dans la répartition de la misère tout le monde n'était pas égal, il y a toujours eu des nomenklaturistes pour lesquels tout allait bien, merci pour eux.
a écrit le 20/01/2017 à 10:23 :
Je suis persuadé que nombre d économistes ont appréhendés le devenir du travail .
Il y en aura de moins en moins , donc 3 pistes semblent se dégager .
1° réduire le temps du travail .
2° permettre à ceux qui n ont pas de travail un revenu décent de façon qu ils ne deviennent pas des loups .
3° mettre au point une politique familiale pour aller vers une natalité contrôlée .
Il apparaît que cette troisième voie n est pas envisagée . Pourtant tout comme la cob 21 il s agit la aussi d une mesure de survie .Si personne n en parle il faut considérer que l avenir n est pas leur préoccupation et donnent raison à Trump .
a écrit le 20/01/2017 à 9:53 :
Non ce pseudo revenu universel ne fera pas reculer la pauvreté. Tant que les richesses produites ne progresseront pas, on ne peut pas redistribuer à tout va, hormis dans un système type URSS qui a fini comme chacun sait. Déjà que les meilleurs quittent ou ont déjà quitté la France, il restera qui à ponctionner et à taxer toujours plus ? Les inégalités ont toujours existé et existeront toujours. Si des accidents de la vie entraînent une assistance ponctuelle de la part de la société, ce ne peut être un mode de vie à très long terme. Les promesses grandiloquentes des politiques sont complétement déconnectées du monde réel, combien Hamon gagne-t-il chaque mois ?
a écrit le 20/01/2017 à 9:52 :
il y a mieux donner a chaque enfant a sa naissance 10 millions d'euro
et plus personne de travaillera
ce que propose les socialistes. est une arnaque comme celle de m hollande en 2012
car qui va payer puisque plus personne ne sera aux travail
et pour quelle raison ces personnes n'invente pas en France le paradis
plus de travail plus de fonctionnaire plus d'elus
tout appartient a tous
a écrit le 20/01/2017 à 9:38 :
Grace au diverses aides de l'Etat, je connais un certain nombre de gens "marginalises' ou si on prefere des marginaux, qui passent la moitie de l'annee en Inde pour la periode de l'hiver. Pas belle la vie ?
Vive le socialisme, et vivement 2017.
a écrit le 20/01/2017 à 8:46 :
Avec les aides au logement, la CMU, chèque énergie, internet, transports gratuits, allocations familiales, etc.. etc.....(ne plus en jeter la cour est pleine) ce revenu universel est super. Sans études on peut bien vivre en France et avoir du temps libre pour aller faire les soldes, au cinéma, aux champignons, voir la voisine dont le mari cadre fait 60 heures semaines etc.... etc.....
Pas belle la vie. Puis nos enfants n'ont plus besoin d'étudier, ils savent qu'ils seront assistés.
Réponse de le 20/01/2017 à 9:13 :
Don't feed the troll.
a écrit le 20/01/2017 à 7:51 :
C'est le CAC40 qui paye?
a écrit le 20/01/2017 à 3:37 :
Il ese possible seulement si on supprime tout les minima fini le chômage allocation logement allocation enfant et et même la retraite qui devrait être remplacé par un système ou les gens décidé.
Par contre le plus important dans tout ça est en même temps la réforme des études. Maintenant avec internet le gouvernement devrait permettre à chaqu un d avoir accès à toute les formations et même cours de certaine école en ligne .car le but est aussi que tout ce qui on des capacités que on laisse sur la route. Parce que il nous plaisent pas.
Peut être parmi cela des idées de entreprises pourrai voir le jour.
Bref je peut pas tout expliqué en clair
Mais le revenu universel si il est plein fait est obligatoire pour le futur mais il faut être le premier pour changé toute la mentalité d un peuple et la on en est loin.
On préféra toujours écrasé sont voisin pour ce croire plus fort
Réponse de le 20/01/2017 à 8:10 :
Entre l'orthographe calamiteuse et la novlangue, texte incompréhensible.
a écrit le 20/01/2017 à 0:27 :
J'ai du mal à y voir autre chose qu'une nième forme de clientélisme de la part des socialistes.
Créons des entreprises , payons correctement nos ingénieurs et nos chercheurs et après on pourra les taxer car la perte de pouvoir d'achat de ses profils se sont effondrés depuis 15 ans ...
a écrit le 19/01/2017 à 23:01 :
Le revenu universel avec l'immigration contrôlée, on est sûr du résultat :-)
a écrit le 19/01/2017 à 21:40 :
S'il s'agit d'une remise à plat avec fusion de toutes les aides actuelles, pourquoi un surcoût de 15 % du PIB, chiffre avancé ? Ou on remet à plat à périmètre constant, ou bien on compense... et comment ? Par une réduction de la pression fiscale via une réduction drastique du nombre de fonctionnaires et d'investissements publics ? Par une hausse massive de la TVA ? Une fois de plus, à l'arrivée, c'est la classe moyenne qui morflera.
Le revenu universel c'est un signal d'abdication, de renoncement, c'est un aveu d'échec. Ne veut-il pas mieux réformer le système, revaloriser l'apprentissage... ? J'étais encore cet après-midi dans une usine qui manque de polisseurs pour parfums de luxe... Ils ne trouvent personne ! Combien de jeunes ont le sens manuel et pourrait s'éclater à façonner de tels flacons. Le revenu universel, c'est encore encourager le livré-à-soi-même, ce pourquoi tout le monde n'est pas fait, surtout quand on est jeune. Macron a raison quand il dit que la société actuelle assigne l'individu à résidence...
a écrit le 19/01/2017 à 20:40 :
Pour le revenu universel se posent deux questions : 1. Quel est son niveau pour qu'il remplace toute les autres allocations et économise ainsi les frais de gestion de ces allocations? 700 euros par personne et 300 euros par enfant semble appropriés. 2. Comment se cumule-t-il avec les autres revenus : BIC, BNC, salaires, etc. Clairement il y aura une cotisation au revenu universel, progressive et plafonnée, façon CSG sur lk'ensemble des revenus. C'est hypersimple! Et en conséquence : suppression des allocations familiale, des allocations ligement, du quotiient familial, et autre complexités de la politique de redistribution socialiste.
Réponse de le 20/01/2017 à 10:47 :
Pourquoi faudrait il que la cotisation soit progressive ( la CSG ne l'est pas, c'est une flat-tax). Le niveau que vous retenez est un peu fort mais un think-tank (GenerationLibre https://www.generationlibre.eu/dossiers/liber-un-revenu-de-liberte-pour-tous-2/) a fait une proposition réaliste ( la seule proposition réaliste de revenu universel qui existe) à un niveau de l'ordre de 450€ par personne (moitié pour les enfants) qui remplace allocs, quotient familial, RSA (mais pas l'APL) et qui se finance par une flat tax à 23% . Cette proposition atténue d'ailleurs considérablement la progressivité délirante actuelle de l'impôt sur le revenu. Ceci étant il s'agit plutôt d'une excellente réforme fiscale.
a écrit le 19/01/2017 à 19:52 :
Même lui ne sait pas ce qu'il veut faire !

Première version de son revenu universel : 750 euros mensuels pour tous.

Deuxième version le 8 janvier 750 euros mensuels pour tous… « à terme ». en 2017 une augmentation du RSA porté à 600 €, étendu par la suite aux 18-25 ans puis à l'ensemble de la population et un jour, si dieu le veut, porté à 750 €....

Troisième version visible le 17 janvier, plus question de 750 euros mensuels pour tous. Il est désormais question d’une « grande conférence citoyenne » chargée de discuter du périmètre du revenu universel et de son calendrier.

Quatrième version sur son site mercredi 18 janvier, retour du revenu « étendu à l’ensemble de la population » et de 750 euros.

Si ce n'est pas retourner sa veste ça y ressemble !
Réponse de le 20/01/2017 à 11:01 :
Hamon a un bac+3 (licence) en histoire. Comment voulez-vous qu'il soit capable de formuler une proposition économiquement réaliste ?
a écrit le 19/01/2017 à 19:31 :
La réponse est NON cars qui va financer le RU ? les riches bien sûr !! Sauf qu'il n'y en a plus, sauf si vous considérez qu'à 3000€ par mois vois êtes riche.
a écrit le 19/01/2017 à 19:16 :
Sûr que le revenu universel associé avec l'immigration incontrôlée va régler tous les problems :-) On se moque de qui ?
a écrit le 19/01/2017 à 19:03 :
C'est une discutions de comptoir
Ce n'est pas ca qui va crée des emplois et de la richesse bien au contraire
Il fait des idées pour redevenir compétitif et reindustrialiser la France faute de quoi le Fn arrivera
Réponse de le 19/01/2017 à 20:31 :
Des pauvres, il y en a toujours eu et il y en aura toujours pour de multiples raisons. Il faut bien trouver une solution pour leur permettre de faire plus que survivre.
Le plein emploi n'est pas près de revenir, il faut donc également trouver une solution pour tenir compte du fait que certains ne sont pas employables et que, de toute façon, il n'y a pas assez de travail pour tout le monde.
De plus en plus de gens protestent contre le coût de la solidarité et contre les fraudes des uns et des autres alors que certains sont dans la misère malgré tout (il suffit de voir les reportages actuels sur les sans-abris)... refondre les aides ou, en tout cas, revoir le pacte social dans son ensemble permettrait de réconcilier l'ensemble des Français avec notre système social et avoir une meilleure ambiance sociale en France, nous n'allons pas rester toujours le pays des râleurs.
Réponse de le 20/01/2017 à 3:24 :
mais qui veut VRAIMENT travailler ??? au début on a le smig puis on monte !!! vouloir démarrer à 4000 € par mois est un non sens !!! j'ai toutes les peines du monde pour trouver quelqu'un pour travailler : mais c'est dur, il faut porter des planches de bois !!!!
a écrit le 19/01/2017 à 18:51 :
Tout dépend du niveau du revenu universel.

A 500 € on n'éradique pas la grande pauvreté puisqu'avec cette somme il est quasi impossible sur le long terme de se loger, de se nourrir et de se vétir, qui sont les besoins de base.

Un revenu de base décent correspondrait au moins au smic dans ce sens qu'il pourrait permettre une survie à long terme et une insertion dans la société via la formation professionnelle, les loisirs, et les relations sociales "normales".

Je ne parle pas des soins médicaux dont le coût est incroyablement variable selon les individus et même au cours de leur vie, et doit donc être mutualisé (SS).
a écrit le 19/01/2017 à 18:31 :
Est ce possible ? Des promesses pour être élu .... on dirait !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :