Qualité de l’air : Valérie Pécresse passe à la vitesse supérieure

 |   |  902  mots
La Région Ile-de-France accélère la mise en oeuvre de son plan qualité de l'air
La Région Ile-de-France accélère la mise en oeuvre de son plan "qualité de l'air" (Crédits : Reuters/Philippe Wojazer)
Face à la multiplication des pics de pollution, la Région Ile-de-France accélère la mise en œuvre de son plan régional de la qualité de l’air sur la mandature 2016-2021, multipliant par treize le budget « Air ».

Après la Maire de Paris et la ministre de l'Environnement, c'est au tour de la présidente de la Région Ile-de France de dévoiler ses mesures pour éviter que ne se reproduisent des pics de pollution comme celui de la semaine dernière. Accompagnée de sa vice-présidente chargée de l'écologie et du développement durable Chantal Jouanno et de son vice-président en charge des transports Stéphane Beaudet, Valérie Pécresse a annoncé un budget 2017 traduisant une forte accélération des moyens mis en œuvre pour lutter contre la pollution, et des moyens afférents, votés par tous les groupes.

Elle a insisté sur sa volonté de rompre avec des années de planification pour faire du concret et innover, notamment grâce au numérique et aux startups du digital. Au sein d'un budget « environnement » accru de 34,5% pour 2017, le budget « Air » passe ainsi de 600.000 à 8 millions d'euros, soit une multiplication par treize, hors transports.

27% de la pollution due aux vieilles chaudières à bois

Cette somme sera essentiellement consacrée à l'installation de capteurs Airparif supplémentaires, à la mise en place d'un fonds « Air-Bois » destiné à accompagner les ménages modestes pour qu'ils remplacent leurs vieilles chaudières à bois, et un budget dédié aux artisans et commerçants en dehors de Paris pour les aider à s'équiper en véhicules moins polluants.

Car le chauffage au bois, surtout le fait de ménages modestes résidant en grande couronne, représente en général 27% de la pollution de fond. « Une vieille chaudière à bois pollue autant en une jour qu'une voiture polluante en un an », rappelle Chantal Jouanno. Mené en collaboration avec l'ADEME, le plan « Air-Bois » vise le remplacement de 11.000 chaudières, à raison de primes de 1.000€, attribuées en priorité à des ménages sélectionnés avec l'aide de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat). En faisant passer le budget dédié à cette initiative de un à trois millions en 2017, la région se targue de régler plus d'un quart du problème en deux ans.

Déclenchement automatique de la circulation alternée

Concernant la circulation, le coupable le plus montré du doigt lors des pics de pollution (mais dont seulement 30% seraient le fait des trajets professionnels ou étudiants), Valérie Pécresse rappelle être favorable à la circulation alternée, et même à son déclenchement automatique afin d'éviter les habituels atermoiements précédents sa mise en place. Quant à la gratuité des transports en commun accordée pendant quatre jours la semaine dernière par le syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) qu'elle préside, son coût s'élève à 4 millions d'euros par jour. Un retour d'expérience va être demandé aux opérateurs pour valider l'efficacité de la mesure.

Pour les commerçants et artisans en dehors de Paris (qui possède ses propres dispositifs), un budget de 4 millions doit permettre d'allouer des primes allant de 3.000 à 9.000 euros selon les types de véhicules.

Covoiturage et tiers-lieux

« Le problème, ça n'est pas la voiture, mais la voiture bruyante et polluante », assure Valérie Pécresse.

Concernant la congestion, Stéphane Baudet l'affirme : les voitures aujourd'hui bloquées dans les bouchons d'Ile-de-France transportent en moyenne 1,2 personnes. Il suffirait de passer à deux personnes par voiture pour résoudre ce problème. Oui, mais autant il séduit sur de longues distances, autant le covoiturage pour des trajets quotidiens est plus complexe à mettre en place. La Région entend le favoriser, sans préciser de quelle façon. La multiplication de tiers-lieux favorisant le télétravail est également à l'honneur, grâce au déploiement de la fibre optique.

Le sujet de la fermeture des voies sur berge a évidemment été évoqué, d'autant plus que le rapport du Comité de suivi concernant le mois de novembre a été publié ce jour même. Les interprétations qu'en font la Ville de Paris d'une part, la Région de l'autre, divergent nettement. Rappelant leur soutien au principe de cette initiative, les trois élus ont à nouveau déploré l'absence de concertation en amont, et souligné les impacts en termes de temps de trajets et de bruit, notamment la nuit, sur certains axes de circulation.

Appel à une écotaxe poids-lourds

En matière de transports en commun, les plans de remplacement des bus et des rames de métro (700 d'ici à la fin du mandat, 1.200 d'ici à 2025), doivent permettre de réaliser des progrès significatifs en matière de pollution. Des expérimentations sont menées avec des startups spécialisées dans la dépollution de l'air souterrain. Un « Lab'Air » va également être créé en partenariat avec AirParif pour regrouper les entreprises positionnées sur la qualité de l'air, tant sur un plan commercial que de R&D.

Côté transport de marchandises, en plus de la relance du fret fluvial, la Région appelle une nouvelle fois à la mise en place d'une écotaxe poids-lourds. Mais cette mesure, tout comme la fiscalité sur le diesel, est du ressort du gouvernement.

Tout en assurant que l'accroissement du budget n'entraînera pas de hausse de prix du pass Navigo, la présidente de la Région reconnaît que l'écologie incitative dont elle se dit adepte ne permet pas d'estimer précisément les résultats de son plan air. En effet, reste encore à convaincre les Franciliens de changer de chaudière ou de véhicule...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2016 à 6:10 :
Arrêtez ! Arrêtez ,que de fleurs ! que de fleurs !! si seulement Holland avait fait un dixième des mesures indispensables que Mme Pécresse a commencé , Les Français seraient moins moroses , et tant pis si les socialos pleurent leur luxueux siège ou pantoufler celui qui a dû faire son balHuchon avec sa mafia de planqués
a écrit le 15/12/2016 à 0:03 :
Actuellement les 2 sources majeures de particules fines sont : 1/ les cheminées à bois, 2/ les automobiles à diesel.---- Il existe déjà des filtres pour les pots à échappements des moteurs diesel. Il existe aussi des filtres pour cheminées à bois, mais rarement utilisées, pourquoi ne pas développer cela ? C'est efficace et peu coûteux. ---- Une méthode encore plus efficace : planter des millions d'arbres dont les feuilles sont des filtres naturels à particules fines ET GRATUITS...pourquoi on y a pas pensé ? Car très peu de gens connaissent ce fait scientifique.
a écrit le 14/12/2016 à 23:54 :
Mais pour la pollution venant d'Allemagne on fait quoi?
Nous en Sarthe on se tape celle qui descend de l'île de france, c'est incroyable tout ce monde qui circule malgré tous les moyens de transports disponibles, l'IDF est un coin invivable, faut y être né.
Puis au lieu de circuler tranquillement sans s'arrêter comme au Japon, il y a 1 feu tous les 100 m, 1 pour 1000 habitants, va t'étonner que ça pollue!
Vous savez combien consomme une voiture moyenne pour les 100 premiers mêtres?
:plus de 18 l aux 100 en partie imbrûlés (30 pour 1 4x4), les jours de pollution, faut mettre tous les feux rouges au clignotant.
a écrit le 14/12/2016 à 11:53 :
Les gens modestes possedants une chaudiere au bois, toucheront 1000 euros de prime. La pecresse connait-elle le tarif d'une chaudiere au gaz ? Bien sur que non, d'ailleurs elle ne sait meme pas ce qu'est une chaudiere.
Ces mesures sont du verbiage, pour buzzer, du vent tres pollue.
Le grand panam et le toutim, ces gens sont largues, completement a l'ouest.
Réponse de le 14/12/2016 à 21:55 :
En tapant chaudiere a bois cout sur google j'ai vu que le premier prix était à 1300 euros. Ce n'est probablement pas la meilleure qualité mais je doute que ce soit pire qu'une chaudière datant du XXe siècle.

Je ne prétend pas être un spécialiste du chauffage au bois mais que faudrait-il faire ? Payer 1300 euros au lieu de 1000 ? Offrir des chaudières à 4000 euros ? Ou ne rien faire, sous prétexte que ce ne sera jamais assez ?
a écrit le 14/12/2016 à 11:45 :
La campagne de pub mené par LA TRIBUNE en faveur de me PECRESSE est lamentable

- L'article oublie juste de préciser que Madame PECRESSE a reporté toute nouvelle amélioration des transports en Ile-de-France après la mise en service de la grande couronne pariseinne et que les 700 rames et autobus qui seront mis en circulation sont justes ceux qui ont été prévues par le précédent Conseil Régional.

Madame PECRESSE ayant menti durant sa campagne, en affirmant pouvoir moderniser les transports, sans faire payer plus, en luttant contre la fraude.
Le résultat étant une augmentation conséquente du PASS NAVIGO et aucune nouvelle amélioration avant la mise en service de la grande couronne.
C'est vtrésloin de laprésentation de cet article.
Article qui oublie de préciser que Mme PECRESSE est surtout passionné par les automobilistes qui empruntaient les voies sur berges, et pas trop des poumons franciliens.
a écrit le 14/12/2016 à 10:16 :
ha si je viens de comprendre, désolé haha
a écrit le 14/12/2016 à 10:09 :
C'est très intéressant votre article mais je ne comprends pas les chiffres que vous donnez par exemple: "Au sein d'un budget « environnement » accru de 34,5% pour 2017, le budget « Air » passe ainsi de 600.000 à 8 millions d'euros, soit une multiplication par treize, hors transports." La première chose que je me dis c'est qu'il n'y a aucune crédibilité dans les chiffres que vous donnez. Pour vous, une augmentation de 34,5% représente une multiplication par 13? En fait vous balancez des chiffres au hasard c'est ça?
Réponse de le 14/12/2016 à 12:56 :
Le budget "environnement" augmente de 34,5%. Cette augmentation de l'enveloppe générale, le budget "Air" est augmenté 13 fois.
Rien d’illogique même un enfant pourrait le comprendre.
a écrit le 14/12/2016 à 10:09 :
L'impression que cela donne c'est qu'il s'agit de quelque chose de concocter et d'imposer d'en haut par les Politiques. C'est donc condamner d'avance à l'échec. C'est ce qui arrive à la Maire de Paris et son plan de fermeture des voies sur berges !!
a écrit le 14/12/2016 à 8:49 :
Position du ventilateur niveau 2 ! Attention hein ça va brasser de l'air !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :