Brexit  : s'il faut payer la facture à Bruxelles, le Royaume-Uni paiera-t-il ?

 |   |  284  mots
(Crédits : © Neil Hall / Reuters)
Le Royaume-Uni est une "nation qui honore ses obligations", a affirmé dimanche le ministre des Finances britannique Philip Hammond, interrogé sur la facture de départ de l'Union européenne que Londres pourrait avoir à régler. Selon différentes sources européennes, Bruxelles pourrait exiger jusqu'à 60 milliards d'euros.

Le Royaume-Uni est une "nation qui honore ses obligations", a affirmé dimanche le ministre des Finances britannique Philip Hammond, interrogé sur la facture de départ de l'Union européenne que Londres pourrait avoir à régler.

"Nous sommes une nation qui honore ses obligations, et si nous avons une facture à régler, alors bien évidemment nous nous en occuperons comme il se doit", a déclaré le ministre sur la BBC.

60 milliards d'euros

Samedi, une commission parlementaire britannique avait conclu que le Londres pourrait légalement quitter l'UE sans régler sa facture de départ si aucun accord commercial n'était trouvé avec Bruxelles à l'issue des négociations sur le Brexit.

Selon différentes sources européennes, Bruxelles pourrait exiger jusqu'à 60 milliards d'euros. Un montant qui correspond aux engagements déjà pris par Londres en termes de contribution au budget de l'UE.

La Première ministre britannique Theresa May, qui a promis de déclencher formellement la procédure de divorce avec l'UE avant le 31 mars, a prévenu qu'elle préférait "pas d'accord" à un "mauvais accord" avec Bruxelles.

"Rendre l'économie britannique compétitive"

Interrogé sur le scénario d'une absence d'accord commercial entre Londres et Bruxelles, le ministre des Finances a affirmé que, dans ce cas, le Royaume-Uni se "battrait" et "ferait tout le nécessaire pour rendre l'économie britannique compétitive".

"Si quelqu'un au sein de l'UE pense que, si nous ne nouons pas d'accord avec l'UE et que nous ne travaillons plus main dans la main, la Grande-Bretagne ira se cacher comme un animal blessé, sachez que ça n'arrivera pas", a-t-il ajouté, rappelant la volonté du Royaume-Uni de "nouer de nouveaux accords commerciaux à travers le monde".

(AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 15:52 :
"Brexit : s'il faut payer la facture à Bruxelles, le Royaume-Uni paiera-t-il ?"
La réponse est NON. Même s'ils disent par ailleurs que le RU honore ses dettes...
Par principe les Anglais ne paient pas, assurés que leurs avocats trouveront toujours des raisons, des parades, des vices de procédure pour leur éviter de "casquer".
a écrit le 06/03/2017 à 9:32 :
L'UE est la seule zone complètement ouverte de la planète.
Pour exemples, le Canada et l'Ukraine ont accès au marché de l'UE gratuitement et sans réciprocité.
On comprend bien pourquoi il faut que le Brexit soit douloureux: il faut punir le RU, éviter de donner des envies à d'autres...
L'URSS envoyait ses chars à l'époque...
Une vrai démocratie aurait dit:" vous voulez partir, OK, quittons nous bons amis"
Ecoutez les Junker, Tusk et autres grands démocrates européens et vous comprendrez où se trouve la liberté.
Frexit vite !
ASSELINEAU VITE !
a écrit le 06/03/2017 à 9:08 :
Bonjour,
Une victime devait-elle indemniser son
Agresseur ou céder au chantage ?
Pourquoi la GB devrait - elle payer ?
Catavrio
a écrit le 05/03/2017 à 21:52 :
L'UE a entièrement raison de montrer au gouvernement anglais qu'il ne doit pas espérer grâce au Brexit avoir le beurre, l'argent du beurre, et les fesses de la crémière.
Les Anglais ont pendant 40 ans profité abondamment du marché unique européen, en cherchant toutes sortes de biais pour ne pas participer aux nécessaires obligations du fonctionnement de l'Europe.
Réponse de le 06/03/2017 à 0:42 :
L'UE a entièrement raison de constater qu'ils ont profité pendant 40 ans et qu'ils ne changeront pas d'habitude, en effet... Mais si cela doit nous coûter 60 milliards pour être débarrassés, cela s'appelle un investissement.
a écrit le 05/03/2017 à 21:46 :
Le royaume-uni a adhéré aux programmes européens en cours et à ce titre ne peut pas se retirer du financement de ces programmes sans porter préjudice aux autres états-membre et ce d'autant plus qu'il bénéficie du rabais britannique.
Il faut rappeler que l'UE ne coûte au royaume-uni "que" 4.9 milliards d'euro ce qui n'est pas si élevé pour accéder au marché unique. L'UE qui va se voir amputé d'une partie significative de son budget est donc peu disposée à faire des cadeaux.
a écrit le 05/03/2017 à 21:28 :
Le problème est que la GB a reçu des aides et des investissements important alors que dernièrement elle a décidé de quitter notre union.... Ils ils est juste demander de payer s'est dette et de rendre l'argent des européenne, car ils ne souhaitent plus de notre avenir commun..... Nous respectons leur choix, mais nous leur demandons de rendre l'argent que nous leur avons prêter..... Les bon compte font les bon ami....
a écrit le 05/03/2017 à 18:03 :
L'UE dégoulinante de ressentiments, tétanisée par ses banquiers, en soin palliatif ne sait plus que punir ceux qui sortent de son dogme afin de chercher à survivre.

Débranchons le tuyau, vite un frexit.
Réponse de le 06/03/2017 à 10:05 :
Quand votre conjoint demande le divorce, vous lui faites des cadeaux, vous ?
Réponse de le 06/03/2017 à 11:24 :
Je reste en bon terme avec afin que les enfants ne trinquent pas plus que ce qu'ils trinquent déjà. Le ressentiment étant le meilleur moyen pour se pourrir la vie et celles de son entourage jusqu'à la fin de son existence.

Vous devriez essayer de vous apaiser, de vous calmer, d’ôter les ressentiments qui vous dominent, vous verriez vous poseriez un regard bien plus clairvoyant sur le monde qui vous entoure.

Les dogmes c'est pas bon pour la pensée.
a écrit le 05/03/2017 à 17:39 :
Il faut que les Britanniques fassent bien attention : s'ils ne veulent pas payer leur "facture", ils vont se faire imposer JUPPE comme Premier ministre. Pour lui, ça tombe bien : il est de nouveau libre...
a écrit le 05/03/2017 à 15:22 :
La liberté n'a pas de prix et l'UE veut la faire payer, elle veut faire peur!
Réponse de le 05/03/2017 à 15:59 :
Drôles de démocraties qui ne cessent de brandir les représailles au cas où les Britannqiues partiraient. Les Britanniques ont fait leur choix et en tant que grande nation, je pense qu'ils respecteront des accords raisonnables. D'autre part, je veux bien que l'UE parle des engagements de Londres, mais quelle crédibilité quand on sait que Hollande n'a pas hésité à revenir sur, notamment, le contrat des Mistral. Les engagements doivent être synallagmatiques ou bidons, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 06/03/2017 à 15:56 :
"Hollande n'a pas hésité à revenir sur, notamment, le contrat des Mistral. "
Ce n'est pas non plus utile de fournir des armes à la Russie de Poutine, qui en possède déjà beaucoup et qui se permet de déstabiliser les démocraties.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :