Etats-Unis : une ville prête à se rebaptiser "Amazon" pour accueillir le siège de l'entreprise

 |   |  329  mots
La firme d'e-commerce Amazon promet un plan d'investissement de 5 milliards de dollars pour la construction de son nouveau siège.
La firme d'e-commerce Amazon promet un plan d'investissement de 5 milliards de dollars pour la construction de son nouveau siège. (Crédits : Carlos Jasso)
La ville américaine de Stonecrest (Etat de Georgie) se dit prête à changer son nom pour "Amazon" pour attirer le nouveau siège social du géant de l'e-commerce - et les 50.000 emplois promis à la clé. Mais la ville, trop petite, ne remplit pas toutes les conditions exigées par Amazon...

Après "Toyota City" au Japon, bientôt une "Amazon City" aux Etats-Unis ? C'est l'idée extravagante de la petite ville Stonecrest (située dans l'Etat de Georgie). Pour tenter d'attirer le nouveau siège social du géant de l'e-commerce, la mairie se dit prête à se rebaptiser "Amazon", a rapporté mardi le journal local AJC.

"Il existe plusieurs grandes villes américaines qui souhaitent accueillir Amazon, mais aucune ne propose cette opportunité que nous offrons maintenant à cette société visionnaire", a déclaré le maire de Stonecrest, Jason Lary. "Comment ne pouvez-vous pas vouloir que votre siège du 21e siècle soit situé dans une ville appelée Amazon ?"

Amazon promet 50.000 emplois "bien rémunérés"

La ville de 50.000 habitants s'apprête à souscrire à l'appel d'offre lancé début septembre par le patron d'Amazon, Jeff Bezos. De nombreuses métropoles y ont déjà répondu, comme Montréal, Toronto, Vancouver, Chicago ou encore New-York. Mais Amazon attend beaucoup des villes candidates afin d'y implanter son second siège. Ce sera "l'homologue de notre siège de Seattle", dans l'Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis), d'où est originaire le groupe, a annoncé Jeff Bezos en septembre.

La firme souhaite installer son nouveau QG dans une zone urbaine nord-américaine habitée par plus d'un million de personnes et proche d'un aéroport. Il y en a environ 50 de ce type aux Etats-Unis. Autres conditions requises : la société de commerce en ligne exige des incitations financières, comme des programmes de crédits / exemption d'impôt, subventions d'installation, facilité pour les permis de construction... Amazon souligne que "le coût initial et le coût continu des activités commerciales sont des facteurs décisionnels critiques", rapporte The Verge. En échange, la société table sur un plan d'investissement de 5 milliards de dollars pour la construction du nouveau siège. A la clé pour la ville gagnante : 50.000 emplois "bien rémunérés", promet Jeff Bezos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2017 à 15:51 :
C'est un peu de la prostitution là....
a écrit le 06/10/2017 à 9:55 :
"Stonecrest"

Faut dire aussi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :