Brexit : les octrois de passeports allemands explosent

 |   |  430  mots
Près de 2.900 ont obtenu un passeport germanique, un nombre qui a plus que quadruplé (+361%) par rapport à 2015, selon les chiffres du Bureau fédéral des statistiques.
Près de 2.900 ont obtenu un passeport germanique, un nombre qui a plus que quadruplé (+361%) par rapport à 2015, selon les chiffres du Bureau fédéral des statistiques. (Crédits : DR)
INFOGRAPHIE - Le nombre de passeports allemands attribués à des demandeurs britanniques a plus que quadruplé en 2016 et la tendance devrait se poursuivre en 2017.

Membres de l'Union européenne depuis 1973, des Britanniques ne comptent pas la quitter de si tôt. Alors que les négociations sur le Brexit sont en cours, le nombre de sujets de sa majesté qui ont obtenu la nationalité allemande a explosé en 2016. Près de 2.900 ont obtenu un passeport germanique, un nombre qui a plus que quadruplé (+361%) par rapport à 2015, selon les chiffres du Bureau fédéral des statistiques, relayés par Reuters.

"Le lien avec le Brexit semble clair", a indiqué le Bureau à l'agence de presse. Sachant que le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE s'est tenu le 23 juin 2016 et qu'il faut du temps pour obtenir la citoyenneté d'un pays, le nombre de Britanniques obtenant un passeport allemand devrait encore augmenter en 2017.

Les Britanniques demandent toujours plus de passeports allemands

Graphique réalisé par notre partenaire Statista

96.000 Britanniques vivent en Allemagne

Au total, quelque 110.400 étrangers ont obtenu la citoyenneté allemande en 2016, poursuit Reuters, soit une augmentation de 2,9%. Les Turcs (+16.290) restent la première nationalité bénéficiaire de ces octrois, mais les Britanniques sont ceux qui enregistrent la plus forte progression. Le choix de la Première ministre Theresa May de procéder à un hard-Brexit a certainement contribué à cette ruée.

Environ 900.000 sujets de sa majesté vivent dans un pays de l'UE, selon le Bureau national des statistiques britanniques. L'Espagne en accueille plus du tiers, suivi de la France (157.000) et de l'Irlande (112.000). L'Allemagne se situe à la quatrième place avec plus de 96.000 Britanniques habitant sur son sol.

La voie facilitée pour les descendants de juifs allemands

Ces naturalisations ne concernent uniquement ceux qui vivent déjà dans la République fédérale. Certains choisissent tout bonnement de quitter le Royaume-Uni pour rejoindre le continent. Parmi eux, les descendants de juifs allemands, réfugiés outre-Manche durant le conflit, bénéficient d'une voie légale facilitée pour rejoindre l'Allemagne. La loi prévoit en effet que les personnes déchues de la nationalité allemande par les Nazis, entre janvier 1933 et mai 1945, et leurs descendants puissent demander à la récupérer.

Les médias britanniques ont rapporté que, dès l'été suivant le référendum, plus de 400 demandes d'informations ont été formulées auprès de l'ambassade d'Allemagne à Londres et qu'une centaine a déjà été convertie en candidatures formelles. Auparavant, les autorités en recevaient moins d'une vingtaine par an. L'Association des réfugiés juifs estime qu'environ 5.000 victimes du nazisme vivent toujours au Royaume-Uni. Avec leur descendance, ils seraient donc plusieurs milliers à pouvoir jouir de cette opportunité, de rester dans l'Union européenne via l'Allemagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2017 à 13:06 :
Encore un article épinglé sur www.les-illettres.fr !

"Membres de l'Union européenne depuis 1973, des Britanniques ne comptent pas la quitter de si tôt."

L'expression n'est pas "de si tôt" mais "de sitôt" (source : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sit%C3%B4t/72972/locution).

Sans parler de l'écriture des nombres : en français le séparateur des milliers n'est pas le point mais l'espace : on écrit "96 000 Britanniques".
a écrit le 15/06/2017 à 8:55 :
hou la la la la mais dites moi on est passé de 590 à 2900 !? Incroyable...

Un phénomène particulièrement remarquable dites moi, ça valait le coup d'en faire un article... On nous a fait le même coup avec les demandes d'asiles au canada par des américains.

La fabrique à opinion
a écrit le 15/06/2017 à 8:07 :
Des britanniques qui votent avec leurs pieds ? Excellent. En fait l'UE devrait encourager le mouvement en créant une nationalité européenne attribuée à tout britannique qui le souhaiterait (sous réserve d'absence de casier judiciaire) lui permettant de continuer à bénéficier des avantages de l'appartenance à l'UE notamment en termes de liberté de circulation, d'établissement et de travail.
a écrit le 14/06/2017 à 19:47 :
Il serait grand temps pour revenir à une démocratie authentique d' arrêter de faire subventionner la presse par l' Union européenne et les syndicats et les hommes politiques.

Il est urgent cette fois d' assainir le marigot comme dirait Farage ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :