"Le Brexit n'est pas un divorce à l'amiable" prévient Juncker

 |   |  842  mots
Ce n'est pas un divorce à l'amiable mais après tout ce n'était pas non plus une grande relation amoureuse, a déclaré Jean-Claude Juncker à la télévision allemande.
"Ce n'est pas un divorce à l'amiable mais après tout ce n'était pas non plus une grande relation amoureuse", a déclaré Jean-Claude Juncker à la télévision allemande. (Crédits : Reuters)
La pilule du vote anglais a du mal à passer à Bruxelles. Invité à la télévision allemande ARD vendredi soir, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker prévient qu'il ne fera pas de cadeau au Royaume-Uni et lui demande de lancer les démarches de sortie immédiatement, et non pas en octobre.

"Ce n'est pas un divorce à l'amiable mais après tout ce n'était pas non plus une grande relation amoureuse". Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a mis les pieds dans le plat, vendredi soir lors de son passage à la télévision allemande ARD. Le président de la Commission européenne n'a pas mâché ses mots à l'encontre du gouvernement britannique, qu'il veut mettre face à ses responsabilités.

"Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement britannique a besoin d'attendre jusqu'au mois d'octobre pour décider si oui ou non il envoie la lettre de divorce à Bruxelles. J'aimerais l'avoir immédiatement", a-t-il insisté.

Martin Schulz, a aussi jugé "scandaleux" le choix de M. Cameron, estimant qu'il prenait "tout le continent (européen) en otage".

Londres se laisse jusqu'au mois d'octobre, au moins

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé vendredi, après la victoire du Brexit au référendum, qu'il quitterait ses fonctions en octobre et qu'il laisserait à son successeur le soin de négocier la sortie de l'UE de son pays.

Un des favoris à sa succession, l'ex-maire de Londres Boris Johnson, a assuré de son côté que le départ britannique devait se faire "sans précipitation", laissant entendre que les autorités allaient faire traîner les choses le plus longtemps possible.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a jugé "scandaleux" le choix de M. Cameron ne ne quitter son poste qu'en octobre, estimant qu'il prenait "tout le continent (européen) en otage".

"On ne laissera personne nous prendre notre Europe"

De son côté, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a déclaré samedi que les six membres fondateurs de l'UE, qui se retrouvent à Berlin pour des pourparlers post-Brexit sans David Cameron, ne se laisseront pas "prendre (leur) Europe".

"Je suis sûr que ces Etats vont envoyer comme message qu'on ne laissera personne nous prendre notre Europe, ce projet de paix et de stabilité", a-t-il dit avant sa rencontre avec ses homologues français, italien, belge, néerlandais et luxembourgeois.

Les Européens ont intimé samedi au Royaume-Uni d'engager au plus vite la procédure de sortie de l'Union européenne, certains accusant Londres de jouer la montre au détriment d'une relance du projet européen.

"Nous disons ici, ensemble, que ce processus doit commencer aussi vite que possible pour qu'on ne se retrouve pas embourbé", a déclaré à Berlin le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, encadré de ses homologues des pays fondateurs de l'UE, Jean-Marc Ayrault (France), Bert Koenders (Pays-Bas), Paolo Gentiloni (Italie), Didier Reynders (Belgique) et Jean Asselborn (Luxembourg).

"Nous devons avoir la possibilité de nous occuper de l'avenir de l'Europe", a-t-il ajouté réclamant au lendemain des résultats du vote pour le Brexit la mise en oeuvre de l'article 50 du traité de Lisbonne, soit la clause de retrait volontaire et unilatérale de l'UE.

La France demande un nouveau Premier ministre à Londres

Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères,Jean-Marc Ayrault, a appelé le chef du gouvernement britannique à céder sa place très rapidement : "Bien sûr il faut désigner un nouveau Premier ministre, cela prendra sans doute quelques jours mais il y a une certaine urgence".

"Il ne faut pas laisser cette période d'attente se prolonger trop longtemps parce que là on aura des problèmes très graves, financiers, économiques, politiques", a-t-il relevé.

Son homologue néerlandais a aussi appelé "à tourner la page au plus vite", tandis que le Luxembourgeois a dit craindre qu'un "jeu du chat et de la souris" s'engage car "personne dans l'UE ne peut forcer (la mise en oeuvre de) l'article 50".

La chancelière allemande Angela Merkel, plus tempérée, a souligné que "cela ne devait pas prendre une éternité". "Tant que la Grande-Bretagne ne le fait pas et tant qu'un accord (entre Londres et l'UE) n'est pas intervenu, la Grande-Bretagne reste un membre à part entière de l'UE", a-t-elle dit, rappelant que les électeurs ont dit qu'ils "ne veulent pas être membre de l'UE, membre du marché commun".

"La Grande-Bretagne doit déterminer (...) comment elle voit ses relations futures avec l'UE et ensuite nous, les 27, devrons décider ce qui est acceptable de notre point de vue, selon nos intérêts", a-t-elle relevé.

Comment relancer l'UE ?

Les Européens ont par ailleurs tenté samedi de déblayer de premières pistes pour relancer l'UE qui navigue de crise en crise et rapprocher celle-ci de ses citoyens.

Les six ministres des Etats fondateurs ont en particulier relevé la nécessité d'une action commune contre la crise économique, le chômage, sur la crise migratoire ou encore en matière de sécurité intérieure ou extérieures après les récentes attaques jihadistes à Paris ou Bruxelles.

"Nous devons préparer ces réponses ensemble, et montrer que l'Europe est non seulement nécessaire mais aussi compétente", a relevé M. Steinmeier, "nous espérons pouvoir nous concentrer bientôt sur ces réponses et c'est notre message à Londres".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2016 à 13:13 :
Junker devrait démissionner. Il traîne trop de casseroles.
a écrit le 27/06/2016 à 11:50 :
J'ai vu à la TV hier un retraité anglais aisé vivant en Dordogne qui se plaignait de devoir perdre 8% de sa retraite avec le brexit ,oui, mais sur combien ?
a écrit le 26/06/2016 à 20:34 :
Plus ça durera, plus l'incertitude perturbera les marchés, le cours de la livre, ..... Il y a déjà pas mal de choses à détricoter après 43 années, si ça dure trop, la GB en tirera-t-elle le "maximum" ? Avant de goûter à l'indépendance. Comme disait une dame sur Arte y a 5 minutes, même sans l’Écosse l'Angleterre sera encore performante (humour britannique sans doute :-) ).
Réponse de le 27/06/2016 à 11:54 :
@Photo73: incertitude de quoi ? Les Britanniques se sont prononcés et il sortent de l'UE. N'est- ce pas assez clair ? Maintenant, que des intérêts particuliers et spéculateurs veuillent que ce soit une manière d'accumuler des profits est une autre chose.... qui est bien familière somme toute::-)
a écrit le 26/06/2016 à 18:53 :
c'est tout simplement honteux de juger et traiter le brexit comme le font actuellement nos dirigeants européens. les peuples européens sont tenus à l'écart du fonctionnement de cette corporation !!! qu'est le parlement européen. L'Angleterre devrait pouvoir revenir si elle le souhaite car toutes les populations sont bousculées dans leur mode de vie, leur culture, la création de nouvelles taxes de nouvelles réglementations on perd tous quelque chose avec cette Machine EUROPENNE qui semble ne pas faire face et qui ne repond plus aux souhaits des populations
Réponse de le 27/06/2016 à 9:56 :
Mr Jac... Au cas où vous ne le sauriez pas, les britanniques ont voté et adopté la sortie du RU de l'UE. Ce n'est pas à + de 300 M de personnes, vous compris de se charger de ce problème. Les Britanniques ont fait leur choix point. Maintenant il faut mettre en oeuvre leur sortie. Et si ça bouscule leur mode de vie, tant pis : ils auraient simplement dû dire NON... Facile de voter puis de dire "ben finalement, j'aurais dû voter autre chose... ". C'est dur d'être adulte et de se rendre compte que nos choix engendrent des effets...
a écrit le 26/06/2016 à 12:42 :
"Nous devons ... montrer que l'Europe est ... aussi compétente", a relevé M. Steinmeier,"
Quel bel aveu ...
a écrit le 26/06/2016 à 11:48 :
Oui il faudrait sauver l'Europe, et c'est problème politique tout le monde le dit, mais comment faire avec une boutiquière en charge de l'Allemagne, et un charcutier en France à l’Élysée.
a écrit le 26/06/2016 à 11:12 :
Voila que Mr Juncker veut imposer ses vues à un pays démocratique et souverain !!!c est çà que nous ne supportons plus nous Français et d autres !!d être dirigés par des gens qui ne représentent qu'eux mêmes et des donneurs de leçon !!!!nous devons revoir cette Europe et revenir aux fondamentaux !!27 pays c est de la folie, chiche MRS un referendum en France ????Je connais le résultat !!!
a écrit le 26/06/2016 à 9:03 :
Il faut sauver l’Europe !
La sortie de la GB crée un précédent, une brèche dans laquelle vont s’engouffrer les nationalistes irresponsables de tous les pays de l’UE. Il est primordial de refermer cette plaie au plus tôt.
Les reformes et l’amélioration du fonctionnement des institutions doivent également se faire au plus vite, sans quoi les populations vont continuer à succomber aux illusions du chant des sirènes. Les sirènes en question étant in fine des piranhas prêts à dépecer nos démocraties.
Démocraties actuellement bien faibles face aux conflits et aux enjeux d’une gestion plus raisonnable et de la finance et de la planète. C'est le moment de ressouder et de renforcer l'Europe et de construire l'Europe des sociétés et pas seulement celle du commerce ou des règlements kafkaïens.
a écrit le 25/06/2016 à 22:21 :
J'ai aussi l'impression que bcp de Français se rendent pas compte.
Londres est l 6eme ville francaise (par le nbre de Francais qui y vivent).
Il y a plein de retraités anglais en Dordogne. Easyjet est la 2eme compagnie low cost en Europe..
La city est le 1ere place financière en Europe.
Il y donc pleins d'intérêts croisés et qd on fait le compte l'Ue et Uk vont être obligés de re-signer pleins d'accords commerciaux..
Réponse de le 26/06/2016 à 20:39 :
Le successeur de Cameron pourra dire "on veut pareil qu'avant sinon on ne part pas", ça simplifiera les formalités et gagner du temps. :-)
Selon les conditions, certains auront intérêt à aller ailleurs, devenir anglais (5 ans de présence + 1000€(£ ?) de frais), ou continuer pareil.
Il ne doit pas y avoir de vide juridique, il faut donc tout revoir.
Réponse de le 27/06/2016 à 11:46 :
"Il y a plein de retraités anglais en Dordogne".

Surtout pour notre systeme médical, alors que ces mêmes retraités aisés votaient chez eux pour le supprimer.
a écrit le 25/06/2016 à 22:21 :
Quel aveu d'échec! Les fonctionnaires de Bruxelles ,Hollande et Merkel gesticulent mais subissent .comme ils sont pressés tout d'un coup de réformer l'Europe. Ils y a le feu dans la maison .,...on peut compter sur eux,ils ont fait leurs preuves.les anglais partent mais les problèmes de l'Europe restent,e t bientôt le Kosovo, la Macédoine, l'Albanie et la Turquie et toujours plu s d'immigrés une chance.
Réponse de le 26/06/2016 à 9:13 :
On voit que vous y connaissez rien. Premierement "les anglais partent". Non c'est le Royaume unis (Irlande du Nord, Ecosse, Pays de galles, Gibraltar, Angleterre). Deuxiement, c'est triste de les voir partir c'est regrettable mais le Royaume a plus a perdre avec LOndres premiere place financiere, avec les taux d'emprunt britannique qui ont augmente, enfin les tensions nationalistes en Ecosse et Irlande du nord qui ont votes en majorite pour le maintien.Le depart du Royaume uni ne change rien a la situations des immigres.
a écrit le 25/06/2016 à 22:21 :
Quel aveu d'échec! Les fonctionnaires de Bruxelles ,Hollande et Merkel gesticulent mais subissent .comme ils sont pressés tout d'un coup de réformer l'Europe. Ils y a le feu dans la maison .,...on peut compter sur eux,ils ont fait leurs preuves.les anglais partent mais les problèmes de l'Europe restent,e t bientôt le Kosovo, la Macédoine, l'Albanie et la Turquie et toujours plu s d'immigrés une chance.
a écrit le 25/06/2016 à 21:55 :
Et comme je l'explique à ma fille l'Uk "reste en Europe", par sa géographie. Elle quitte seulement l'UE..
a écrit le 25/06/2016 à 21:54 :
La GB a choisie se sera sans nous, pas de probleme, mais qu'ils parte au plus vite, nous ne voulons plus rien à voir avec ses gens,,, Bon, il nous faut un nouveau projet europeen, car beaucoups sont mécontent de la situation actuelle... Je définis 3 direction à imposer impérativement . - Plus de democratie dans cette union europeen, cela est imperative, il nous faut un contrôle accrus de l'action des parlementaire europeen. - Mise en plaçe d'un gouvernement et d'un president europeen ( élus démocratiquement ) , l'Allemagne n'a pas à diriger l'Europe, nous ne somme plus en 1943. - Création d'un espace de sécurité intérieur et extérieur de notre Europe, des forces payer et commander par le parlement européen ( police, garde frontiere, arme européenne ). Nous devons reste dans l'OTAN, mais mise en place d'un pilier européen. ( nous seul devons décidé de notre avenir) .
Réponse de le 25/06/2016 à 23:52 :
Et si ça viens jamais, on fait référendum sur notre sortie de l'EU?
Réponse de le 26/06/2016 à 0:23 :
Bien vu
Réponse de le 26/06/2016 à 8:20 :
orthographe !!!
a écrit le 25/06/2016 à 21:49 :
Réaction inappropriée de l'Ue.
Il faut au contraire laisser bcp de portes ouvertes, en comprenant qu'il y a désormais
plusieurs niveaux d'intégration dans l'Ue:
-la zone euro
-l'UE
-les pays associés. Peut etre faut il justement en profiter pour créer un nouveau statut
de payes en zone 3, auxquels pourrait se rallier Norvége, Uk et Suisse..
Réponse de le 25/06/2016 à 22:44 :
vous n etes pas au courant des différents statuts qui existent déjà manifestement...
Réponse de le 25/06/2016 à 22:49 :
C' est oublier un peu vite que ces chefs ..d' états n' ont pas le pouvoir ..

https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
Réponse de le 26/06/2016 à 0:21 :
Bonne idée pour la zone 3 mais le statut ne plairait pas à la GB car les norvégiens et suisse adoptent beaucoup de règles, paient, mais n'ont pas tous les avantages. La GB va encore être un cas à part, comme d'hab ! D'autant qu'il y a des accords de défense etc.
a écrit le 25/06/2016 à 21:10 :
Le Brexit ne stoppera pas le business, il y aura juste des taxes différentes c'est tout !
a écrit le 25/06/2016 à 18:27 :
Les traités sont prêts, ce sont les même qu'avec la Norvège ou la Suisse, ça peut aller très vite, la GB doit préparer son carnet de chèque comme ces 2 pays cités le font pour avoir accès au marché européens !
Réponse de le 26/06/2016 à 20:42 :
ils pourraient demander à avoir mieux, sinon ils resteront. :-)
a écrit le 25/06/2016 à 18:27 :
"...ce projet de paix et de stabilité..."
C'est une plaisanterie !!! nos relations avec la Russie n'ont jamais été aussi tendues depuis la chute de l'URSS....des milliers d'ouvriers roumains et hongrois viennent bosser en France sans cotiser au système français !! allez, encore un peu et c'en est est fini !!
a écrit le 25/06/2016 à 18:11 :
Il faut renégocier avec la GB sans cadeaux ni privilèges (Chèque thatcher) cette fois ! Vive l'Europe !
a écrit le 25/06/2016 à 17:52 :
Il est anormal que le Royaume Uni joue la montre et ne se donne pas un nouveau gouvernement autrement plus rapidement, mais tant qu'on le laisse gagner, il joue. Pour autant, il n'y a pas à brasser de l'air en vain et les Européistes désavoués et rageurs devraient se souvenir que le Royaume Uni représente près de 65 millions de consommateurs, que les pays continentaux (s'ils sont désormais isolés...) ont des intérêts à maintenir le niveau de cette demande pour leur marché unique, les revenus fiscaux qui vont avec, les entreprises qu'ils possèdent au Royaume-Uni (les constructeurs automobiles allemands ne sont pas les derniers à y posséder des usines...), leurs ressortissants qui y vivent, les contrats qui font vivre les salariés et les entreprises sur leur propre sol... Mme MERKEL a pourtant bien dit qu'il fallait ne pas s'énerver. Ce ne serait plus elle qui dirige l'Union Européenne ? Quand les négociations débuteront, on verra bien alors qui est vraiment si pressé et inflexible...
a écrit le 25/06/2016 à 17:38 :
De toute façon Cameron est un lâche !!!

Il a voulu ce referendum et refuse de l'assumer en envoyant la demande.... c'est bas.
a écrit le 25/06/2016 à 16:28 :
Monsieur Schulz, par respect pour la mémoire des 40 otages de Nantes et pour celle de tous ceux dont la vie à été marchandėe, cessez d'utiliser ce terrible mot "otages"!
a écrit le 25/06/2016 à 16:03 :
les Britons et surtout les Anglais découvrent qu ils sont en pleine mauvaise blague et une énorme supercherie. Il est clair et évident que les leaders du brexit n'avaient aucunement prévu que la majorité les suivrait.
Ils ont raconté n'importe quoi à une population abreuvée depuis 20 ans des conneries des tabloids et frappée par les mêmes souffrances sociales que nous.
Au bout de 2 jours, Farage a deja dit que l histoire de donner les sous au NHS au lieu de l UE c'était pour faire simple un mensonge et aujourd hui un autre leader dit qu il n'y aura pas d'arret de la libre circulation car sinon pas d accès au marché unique, un autre mensonge donc.
Bon et leur "take the control back", ben on se bidonne, c'est déjà le bordel.
Bref pas de plan B.
Si quelqu'un a vu Boris Johnson merci de le signaler, ils s inquiètent là ba. Il aurait été apperçu avec une casquette bleue et des lunettes noires aux abords de l aéroport hier soir.

Pour moi ça va finir avec un accord à la Norvegienne, donc tout pareil en moins bien pour eux, avec au passage une récession, au moins l'année prochaine, la division profonde du pays et l'explosion du UK. Chapeau bas Monsieur Cameron, good game.

Je jure de remplacer les Belges par les Anglais dans mes blagues potaches.
Réponse de le 25/06/2016 à 18:32 :
RdV dans 10 ans....
a écrit le 25/06/2016 à 15:20 :
Le plus paradoxal dans cette affaire, c’est que l’anglais... est la langue utilisée par tous le staff européen…..Etonnant non !
Réponse de le 25/06/2016 à 18:35 :
L'anglais est aussi utilisé entre la Thaïlande et le Mexique !!!
Réponse de le 26/06/2016 à 20:20 :
@charly10: t'inquiètes, à la vitesse où ça va: accueil de millions de migrants et arabe à l'école, on peut penser sans se tromper que la langue de travail va changer en Europe :-)
a écrit le 25/06/2016 à 14:51 :
Mais que signifie réellement < ne pas nous prendre notre Europe > ??? Pour qui se prend-on à tenir pareil propos ?
a écrit le 25/06/2016 à 14:34 :
Il est beaucoup plus important pour nous français de conserver d'amicales relations avec nos voisins britanniques plutôt qu'avec les institutions de l'UE. Par ailleurs UK est le seul pays crédible pour traiter de politique de défense en Europe. Ce qu'il nous reste à faire ce n'est pas le frexit mais tout simplement ce qu'ont su faire en leur temps de Gaulle et Thatcher : montrer notre détermination sans faille à défendre l'intérêt de la France en toute circonstance. L'UE pliera comme elle a plié avec de Gaulle puis avec Thatcher.
Réponse de le 25/06/2016 à 16:11 :
pas d inquiétude nous aurons toujours de très bonne relation avec les Irlandais du Nord, les Gallois et plus encore avec l Ecosse. Par de raison d'ailleurs que notre Entente Cordiale avec notre meilleur ennemi ne s'arrête non plus.

Vous m'avez l'air d'un peu trop faire confiance à la Perfide Albion en passant...vous avez jamais entendu parlé du french bashing?

Par contre aucune envie de voir l UE plier comme vous dites. Non sens de garder des bonnes relations avec les instituions de l'UE, car c'est nous aussi l'UE, et nous sommes en position de force, alors soyons souples mais fermes.
a écrit le 25/06/2016 à 14:06 :
La commission est rageuse, alors elle montre les dents. Les banquiers ont un peu de stress alors ils jouent en bourse. Ça va passer et on va vite se rendre compte que tout va être comme avant. Il va y avoir divorce amiable, pour une simple et bonne raison : l'UE exporte plus vers l'UK que l'inverse. Les anglais connaissent l'Europe, ils vont utiliser nos divisions pour avoir un traité sur-mesure et ils seront gagnant.
Réponse de le 25/06/2016 à 22:01 :
Euh oui, gagnant pas trop sur: l'Ocde, le Fmi et bcp d'institutions économiques ont fait des études qui montrent le contraire..
a écrit le 25/06/2016 à 13:39 :
On ne laissera personne nous prendre nos privilèges, on avait bien compris.
a écrit le 25/06/2016 à 13:23 :
Je comprends que Junker soit furieux:voir le premier producteur mondial de whisky sortir de la zone euro!Très mauvais coup!
Réponse de le 25/06/2016 à 23:56 :
Gégé : le producteur de whisky,... c'est l'Écosse ! Et l'Écosse, elle envisage de faire un Scotxit vis à vis du UK pour rejoindre...l'Europe !
a écrit le 25/06/2016 à 13:03 :
Juncker devrait faire la même chose que Cameron, car c'est aussi une défaite pour lui et sa politique qui n'est apparament pas crédible au UK, mais certainement aussi dans de nombreux autres pays à qui on ne demande pas leur avis.
C'est le peuple qui devrait choisir les dirigents et pas le contraire, quel arrogance de la part des technocrates de Bruxelles.
Réponse de le 25/06/2016 à 15:46 :
juncker, elu suite aux elections europeenne.
shulz elu par le parlement europeen,
tusk elu par nos chefs d etat (et donc indirectement par nous)

Next
Réponse de le 25/06/2016 à 15:46 :
juncker, elu suite aux elections europeenne.
shulz elu par le parlement europeen,
tusk elu par nos chefs d etat (et donc indirectement par nous)

Next
Réponse de le 25/06/2016 à 18:49 :
Et alors ? Juncker est le représentant de cette technocratie européenne vomie par de plus en plus de citoyens. Le brexit est un échec de l'UE, dire le contraire c'est faire l'autruche. Juncker devrait démissionner.
a écrit le 25/06/2016 à 12:42 :
Junker a totalement raison. Les anglais se sont toujours montrés nuisibles à l'Europe, à présent ils vont être les plus destructeurs possibles. Il faut que d'ici un mois maximum leur départ soit bouclé : plus de droit de vote (et en particulier fin de droit de veto), plus aucun fonctionnaire UK dans les institutions européennes, fin totale des subventions et de tous avantages.
Réponse de le 25/06/2016 à 18:43 :
Elles viennent d’où les subventions que l'Europe verse "généreusement" au UK ??????
a écrit le 25/06/2016 à 12:31 :
Que ce Monsieur se pose les vraies questions de cette sortie voulue par une majorité d'électeurs. Et surtout qu'il revoit ces compétences et celles de ses semblables sur la gestion de l'UE. La fondation de l'UE étaient basé sur le marché commun et personne ne s'en plaignait...
a écrit le 25/06/2016 à 12:22 :
Bien sur que c'est un divorce a l'amiable, l’Europe comme le RU n'ont pas intérêt a ce que cette séparation ne tourne au vinaigre. Si l’Europe est trop intransigeante le RU risque de de faire prolonger au maximum la durée des négociations qui se finiront par des batailles juridique. Si les négociations s'envenime, se sont l'ensemble des citoyen qui seront les dindons de la farce. La France comme le reste de l’Europe commerce avec le RU et il n'y a aucun intérêt a pousser le RU vers une récession. De même le RU a de nombreux échange économique et elle ne peut pas se permettre de stopper ses relations avec l’Europe.
Réponse de le 26/06/2016 à 0:03 :
Oui, car sinon l'oncle Sam va venir séparer les deux chenapans s'ils ne se tiennent pas sage.
a écrit le 25/06/2016 à 12:20 :
Si le vote des "british" est clair, en renonçant à s'intégrer dans l'europe nous devons donc négocier avec eux de nouvelles règles de commerces. En effet si nous leur accordons les mêmes avantages qu'aujourd'hui ce serait alors le début de la fin de l'europe car quel interet de rester dans une UE qui accorderait autant d'avantage aux pays extérieurs sans les contraintes financières-fiscale-sociales...)
pour autant ce vote est l'échec de la classe politique européenne et tout particulièrement de nos politiques français de tout bord
C'est le fruit de l'absence d'écoute de la souffrance du peuple, de la classe moyenne sacrifiée (chômage, salaires en berne)
C'est le fruit du manque de vision, d'ambition de nos politiques issus de milieu fermé, imbu de leur savoir au mépris de la population
Alors que les taux d'emprunts sont au plus bas il faut relancer l'investissement et refinancer les emprunts d'état dont les taux sont supérieurs à 2 %
Les anglais par leur vote auront peut-être permis d'ouvrir les yeux de nos dirigeants, thank you very much !
Réponse de le 25/06/2016 à 15:33 :
@ pat betton
« Le peuple n’a pas besoin de savoir ce qui se passe sous les dorures et les oripeaux du drapeau européen. Le peuple n’est pas assez intelligent pour comprendre que ceux qui font les lois ne peuvent quand même pas se les appliquer. Chacun a sa place, ceux d’en bas restent en bas, l’élite doit rester au sommet »…..2 degré bien sûr mais, vous avez raison « ce vote est l'échec de la classe politique européenne et tout particulièrement de nos politiques français »qui n’ont pas eu le courage d’activer une refonte des institutions européennes. Junker et sa bande fulminent, ce sont eux les responsables de la désaffection des peuples pour l’Europe. Si on veut éviter d’autres « brexit » Ils doivent tous partir.
a écrit le 25/06/2016 à 12:19 :
Juncker porte une grande responsabilité sur l'incapacité de l'Europe pour intégrer la Grande-Bretagne. Après le "Brexit" préparons vite le "Junxit".
a écrit le 25/06/2016 à 12:08 :
Ce dogmatisme contrarié que nous sert l'UE de Bruxelles!! Ils en deviennent méchant (et bête) car sans pragmatisme! Seraient ils aux ordres d'autre chose que des populations qui la composent?
a écrit le 25/06/2016 à 12:00 :
La presses 'est transformée en force de lobby pro-européïste, les dirigeants ne se rendent même plus compte de la profonde stupidité de leurs attitudes comme de leurs propos tandis que les économistes en mal de publication se répandent en inepties de grande envergure. Nous allons assister au déroulé de tous les maux possibles : l'économie, va mal, tel secteur est ou sera touché, la banque part en quenouille, le pays est isolé, sans oublier le registres des punitions que nous pourrions infliger, etc. Bien entendu rien de tout cela est vrai. Les anglais ont repris un peu la main, ils décideront le moment préférable pour agir dans une négociation rapide (ce qui peut fort bien se produire) ou non avec chacun des 185 pays du monde. Ne surtout pas penser que ce sera avec l'union européïste qui n'a aucun mandat de ses états pour ce faire. Au final très peu de choses bougeront car UK ne peut économiquement se délier de l'Europe en général et de chacun des pays qui la compose en particulier. Si les anglais le souhaitent ils pourront faire un cercle de proximité (même avec des pays éloignés) un "pacte anglais" et puis un traité standard avec les autres. L'extrémisme, qui est celui en France des partis anciens de la gauche et de la droite, revient à sur-interpréter les faits dans un but de dramatisation perfide supposée inciter à un regroupement autour des forces "raisonnables", comme tentait avec plus de succès de le faire croire le vieux général : "C'est moi ou la chienlit". Las, on a cessé de croire à cette fable des gens biens qui sauraient et des autres qui seraient porteurs du fanion du chaos. Les européÎstes nous ont fait perdre beaucoup de temps et d'argent comme de vies humaines pour mener à mal leur projet fou. L'Europe des Nations poursuit son chemin un temps ralenti.
a écrit le 25/06/2016 à 11:53 :
Le vrai caractère de l'UE de Bruxelles se dévoile devant nos yeux, elle ne tolère pas la démocratie!
Réponse de le 27/06/2016 à 10:27 :
C'est le Royaume Uni qui ne veut pas mettre en oeuvre le résultat de son référendum!! L'UE ne veut que la régularisation du choix des brits
a écrit le 25/06/2016 à 11:44 :
Ce genre de déclaration montre bien l'incompétence des Juncker, Tusk, Hollande et compagnie. A ce niveau, même si on le pense, on est pas agressif du genre, c'est le 49.3 ou le 49.3 :-)
a écrit le 25/06/2016 à 11:43 :
A quoi servent ces petits poings levés, ces menaces pour finir par ce coucher devant les exigences de Londres comme cela se passera? Les anglais ne sont pas totalement inconscients s'ils ont fait le choix de quitter l'UE, c'est parce qu'ils ont bien anticipé le fait qu'ils conserveront la majorité de leurs avantages sans en avoir les contraintes.
a écrit le 25/06/2016 à 11:39 :
hummm.... Je trouve la réaction de mr Juncker inapproprié. Il est probablement temps de faire tête basse non ? Le résultat actuel vous semble satisfaisant ?

C'est bien une conséquence de l'absence d’écoute des peuples que l’Europe en est ou elle en est actuellement. Il me semble que depuis pas mal d'années maintenant les peuples ont manifesté clairement leur mécontentement. L’exemple le plus frappant est probablement le referendum français sur la constitution européenne. La montée du nationalisme et des extrêmes un peut partout en Europe est aussi un signal clair.
Il ne faut pas confondre être d'accord pour créer une Europe pour être plus fort et accepter l'Europe telle qu'elle a été construite aujourd'hui. Une Europe du business sans Europe des Peuples n'a à mon sens aucun avenir. La pire des fautes qui a été faite, est de mettre le social en concurrence en interne même de l’Europe. Comment peut on imaginer un futur florissant si le système est basé sur la diminution de la qualité de vie ?
Comment peut on imaginer un futur florissant si on ne donne du travail qu'a ceux qui accepte de ne pas être payé (ou très peut...), comment un système peut il survivre si les règles de bases, la structure de la société, poussent à ne pas payer les impôts (optimisation fiscale)? Un pays n'est stable et viable que si le peuple est stable et viable. ce n'est pas parce que les Elites profitent grassement que le pays va bien. Si on regarde dans le passé, on retrouve systématiquement la même faute de gouvernance qui même à la remise à cause du système sociétal ( l’époque des révolutions).
Alors je pense que Mr Juncker devrait être un peut moins agressif envers les anglais, car aujourd'hui, c'est l'ensemble de l'Europe qui n'est pas constante. et l'Europe , c'est avant tout les peules d'Europe.
Il porte lui, et ces prédécesseur la responsabilité de ce mécontentement.
Je ne souhaites plus qu'une chose , c'est que le BRexit soit le catalyseur qui va remettre les pendules à l'heure. Je le souhaites très fortement. Mais voilà, je n'ai plus vraiment confiance ... car, le passé, et les réactions d'aujourd'hui encore, nous montrent qu'il faut atteindre le gros clash pour faire changer les choses. que c'est triste...que c'est triste...
Bon courage amis Anglais. Je pense que c'est toujours possible de revenir en Europe une fois que celle-ci aura corrigé tout ses dysfonctionnements bureaucratique, ses concept de fonctionnement et remis au centre de sa structure un sens à la vie en commun des peuples.
bibi
a écrit le 25/06/2016 à 11:31 :
m junker n'a pas ete elus mais nomme et impose par Merkel et hollande
donc sa fonction est ilegal
en plus son passe est plus que douteux
et qui vas empecher les anglais de faire un etat avec une fiscalite reduite
comme m junker la realise aux Luxembourg
ce que nos elus oublie
une autre maniere de saborder l'europe
a écrit le 25/06/2016 à 11:28 :
J'ouvrirai au moins 10 bouteilles de champagne le jour où la France quittera l'ue, pour fêter cela avec tous mes voisins qui haïssent avec moi cette dictature larvée.
Réponse de le 25/06/2016 à 13:24 :
Le jour où la France quittera l'UE vous serez en train de faire la queue à une station service pour faire le dernier plein à moins de 2 euros le litre...
Réponse de le 25/06/2016 à 15:05 :
Le jour ou la France quitte l'UE, vous n'aurez plus les moyens de vous payer du champagne.
Réponse de le 25/06/2016 à 16:32 :
Le jour où la France quittera l'UE vous serez tellement cuit que vous ferez le plein de votre voiture avec du champagne, en tout cas je vous le souhaite
Réponse de le 25/06/2016 à 18:57 :
J'en rajoute 10 autres !!!
A la santé de "Surement pas ", "Paritot9" et "Imagine" qui s'informent sur TF1 et France 2....
a écrit le 25/06/2016 à 11:16 :
Pendant toute la "crise grecque ", les fonctionnaires de l'Europe, les politiques ont dit. Vous allez voir. Nous n'avons rien vu. On prendra des sanctions. Nous les attendons toujours. Pareil d'autres pays dont un à cause de la liberté d’expression à la télévision Pour moi le "problème européen" est là. Nous ne voyons rien de concret. Il n'y a pas d’amélioration dans nos vies, rien de palpable. Nous écoutons des roquets aboyer, de la démagogie de tout part. Ils décident, nous subissons et si nous ne sommes pas d'accord. Nous sommes des mécréants. Nous ne pouvons pas nous débarrasser d'eux. C'est encore un gros problème de l'Europe que je n’aime pas. Nous voyons que les échecs de l'Europe, pas ces rares succès. J'aimerai une Europe, dynamique, concrète. Qui décide. Qui sanctionne. Plus petite moins normative plus respectueuse des peuples. Mais je mourrai avant de voir cette Europe.
a écrit le 25/06/2016 à 11:13 :
Bien sur que si le Brexit est un divorce à l'amiable! Il veut peut-être que son "Europe de la paix" envoie les panzers de réserve parce que les Anglais ont rembarqué ?
Réponse de le 25/06/2016 à 12:28 :
Je pense que les britts sont en plein rêve, vous êtes en plein rêve.

Si les choses tardent, l UE prendra les devants, comment pouvez vous imaginer une seule seconde que vous allez obtenir des conditions avantageuses ?

Noel c est le 25 décembre, le temps des cadeaux est passé, assumez vos idées !
Réponse de le 25/06/2016 à 12:41 :
Dans un divorce à l'amiable les futurs ex-époux sont d"accords sur les conséquences du divorce (pensions, garde du poisson rouge et vente de la maison), on n'est pas du tout dans ce cas de figure et c'est bien ce qui pose problème.

Les branquignols du brexit n'ont aucune idée de ce qu'ils souhaitent obtenir (Nigel Farage l'avait même avoué pendant la campagne, tout ce qu'il voulait c'est gagner le referendum, le reste il n'en avait rien à battre).

S'ils savaient ce qu'ils voulaient ils ne commenceraient pas par tergiverser et n'attendraient pas 4 mois pour faire la demande de divorce.

M'est avis qu'ils sont en train de se rendre compte qu'ils ont fait une énorme connerie et qu'ils vont avoir à gérer non seulement les négociations avec une UE qui représente 27 gouvernements pas trop contents qu'on les snobe et qu'on les compare à Hitler et qui ne leur fera aucun cadeau.
Il va falloir qu'ils prennent en charge également la sécession quasi inéluctable de l'Ecosse avec possibilité de la reprise d'une guerre civile en Irlande du Nord.

Il faut qu'ils assument les conséquences , et c'est étonnant comme soudain il n'y a plus personne chez les proexit pour prendre le leadership...
Farage explique qu'on a mal compris sa campagne, Johnson qui traitait la commission de fachos fait profil de carpette.

Bref, en droit c'est un divorce "accepté", en pratique ça veut dire que les époux ne sont pas d'accord sur les conséquences et normalement c'est un juge qui tranche.
Sauf qu'ici, il n'y a pas de juge et que le marteau est du coté de l'UE qui peut très bien décider unilatéralement de renvoyer l'Angleterre au statut de nation lambda pendant des années. Ce qui veut dire passeports et visas pour tous les anglais et taxes d'importations sur pratiquement toute l'Europe.

Quoi qu'il en soit, je ne parierai pas une livre dévaluée sur le fait que l'Angleterre arrivera a négocier un statut meilleur que celui qui avait été obtenu en février 2014, on en sera très loin.
Réponse de le 25/06/2016 à 13:15 :
Un divorce à l'amiable c'est quand les deux parties sont d'accord sur les conséquences du divorce (qui garde le chien et le montant des pensions).

En l’occurrence les branquignols du Brexit n'ont aucune idée de l'après réferendum (et Farage s'en vantait), mais ils se sont probablement imaginés être en position de négocier un statut encore plus avantageux que celui obtenu après 30 ans de forcing...
A leur place je ne compterait pas là dessus, après avoir copieusement insulté les représentants de 27 pays et les avoir comparé à Hitler.

Le marteau est du coté de l'UE qui peut très bien leur imposer un statut de nation lambda, ce qui veut dire des visas et des formalités de douanes avec 27 pays Européens.
Réponse de le 25/06/2016 à 18:02 :
Ouaaah ! Je suis impressionné par tous ces gens qui veulent la guerre sans avoir les moyens de la gagner, et peut-être même sans avoir fait de service militaire. Il ne faut pas se laisser impressionner par le mot divorce à "l'amiable" : c'est tout de même qu'on ne veut plus vivre ensemble et qu'il y a du ressentiment et des frustrations... Pour le reste, il faut avoir la politique de ses moyens. L'Union Européenne est nue. Mme MERKEL lui a bien expliqué qu'il fallait que les choses se passent en douceur. Elle va le lui réexpliquer patiemment, puis avec davantage d'autorité s'il le faut, pendant que certains font des moulinets en brassant de l'air inutilement. Qui peut croire que l'Union Européenne va se priver, en ces temps de disette, de près de 65 millions de consommateurs, des recettes fiscales qui vont avec, des usines que les entreprises des Etats continentaux possèdent en Grande Bretagne, des contrats qui font vivre les entreprises et les salariés sur leur propre sol...On a l'habitude que l'Europe pratique la fuite en avant et le suicide politique collectif, mais on voit déjà toutes les grandes entreprises annoncer, contrairement aux déclarations fracassantes de certains de leurs dirigeants avant le vote, qu'elles vont continuer à investir au Royaume-Uni et à travailler à partir de ce territoire...
Réponse de le 25/06/2016 à 19:33 :
J'approuve totalement vos commentaires. Les relations vont se normaliser bien évidemment. Dans le cas contraire, la GB se tournerait définitivement vers les USA et l'Asie et la grande perdante serait l'UE. Mais tout est possible, avec la bande d'autistes que nous avons à Bruxelles, Paris et Berlin...
a écrit le 25/06/2016 à 11:00 :
Les technocrates Bruxellois feraient mieux de réfléchir comment réformer cette UE avant
que d'autres pays ne décident de la quitter.
a écrit le 25/06/2016 à 10:42 :
Juncker, apparatchik de l'ancien temps, non élu, sans envergure ni charisme, arrogant et méprisant pour les populations, devrait démissionner au plus vite, ainsi que l'ensemble des instances dirigeantes de l'UE qui ont totalement fait faillite. Il est l'exemple type de tous ces politiciens nationaux ou "européens" déconnectés des réalités que vivent quotidiennement les gens. Qu'ont-ils fait depuis des années pour donner aux gens une envie d'une meilleure Europe ou de plus d'Europe ? Rien à part ne penser qu'au fric et à nous imposer des migrants, à renier les origines de l'Europe, et à nous corseter de réglementations. L'élan des fondateurs est totalement perdu dans de la bureaucratie stérile.
Réponse de le 25/06/2016 à 22:21 :
très bien dit.. totalement d'accord avec vous!
a écrit le 25/06/2016 à 10:32 :
Tellement démocratique cette Europe que le patron fait des menaçes à la G B comme s'il avait été élu !!!!!!!!! Lamentable....
a écrit le 25/06/2016 à 10:30 :
Les anglais sont des gros hypocrites parce que du coup ils veulent quand même avant de partir retirer le maximum de fric de l'union européenne comme ils ont toujours fait voir ne pas en sortir finalement si cela devait se passer mal et étant donné que ce sont les oligarchies qui tiennent les rennes du pouvoir dans la plupart des pays du monde il est évident que ces gens là, habitués à valider les décisions européennes et encaisser vont devoir maintenant se retrousser les manches et travailler, un truc que nos décideurs politiques depuis l'union européenne semble avoir complètement oublié, c'est tellement facile d'être un béni oui oui et de prendre le fric que ça doit leur faire drôle avec leur faible (euphémisme) niveau actuel.

Junker est un hypocrite parce que ce qui l'énerve surtout c'est que la City, ce machin financier bien pratique pour les magouilles en tout genre se barre du coup il est revanchard à souhait et tous les autres sont également des hypocrites car si les anglais du jour au lendemain reviennent dans l'union européenne ils feront comme si de rien ne s'était passé.

"On ne laissera personne nous prendre notre Europe"

C'est bien pour cela que les citoyens veulent se barrer de l'union européenne, malgré les sondages faits à la va vite pour prouver le contraire, c'est parce que c'est leur europe, celle de l'oligarchie, celle du fric, celle des partis professionnels, celle de la corruption, celle de l'extrême droite qui se fait partout, avec la complicité des médias de masse, le porte parole du rejet de cette europe sous des raisons biaisées à souhait.

Hier j'ai passé une journée dans le réel et personne ne m'a parlé du départ du royaume uni de l'europe, pas une seule sur une bonne cinquantaine de gens rencontrés.

Leur Europe, leurs privilèges, leur fric, leurs pouvoirs, notre calvaire.
a écrit le 25/06/2016 à 10:02 :
Divorce n'est pas vengeance. Junker devrait commencer à préparer la sortie du Royaume Uni, et non pérorer sur ce qui est en partie son échec. Sauvegarder les intérêts de l'Europe est essentiel, punir la Grande Bretagne serait parfaitement idiot. Que ces petits messieurs digèrent leur humiliation en silence, et se préparent à une négociation face à un interlocuteur devant lequel jusqu'à présent ils ont toujours été perdants en raison de leur faiblesse mentale, de leur impréparation, et de leur manque de conviction.
a écrit le 25/06/2016 à 9:55 :
Tous les sièges, entreprises, agences, centres de recherche Europe, sont à rapatrier dans la Zone Euro. Il faut!
Ils ont profité de UE et obtenu des passes droits et rabais depuis de nombreuses années. Les britanniques étaient aussi la première source de blocage au sein de l'UE.
Pas de cadeau intra EU-27 comme à l'export.
Pas de cadeaux non plus sur les paradis, La London City, Jersey, Iles Caïman,....
Gibraltar à l'Espagne......
France au Nigéria.
Sus à l'Empire britannique.
:-)
Réponse de le 25/06/2016 à 12:18 :
Ne reste plus qu'à trouver une nouvelle Jeanne !!
a écrit le 25/06/2016 à 9:55 :
les véritables responsable de la sortie des anglais de l'Europe
vont encore et toujours ignorer leur incompétences
les junker Merkel et hollande
ou sont les peuples souverain
voir la dictature de bruxelles
soumis au bottes des usa
pour payer leur dettes abyssal
nous sommes plus de quatres cent millions
face a la moitie des usa.
et combien de temps on vas avaler leur couleuvre
a écrit le 25/06/2016 à 9:45 :
Jean-Claude Junker pourrait-il débarrasser le plancher?

Quand on a oeuvrer pendant des années à organiser l'évasion fiscale des compagnies multinationales, on n'a pas sa place à la tête de l'UE !!
Réponse de le 25/06/2016 à 11:31 :
Eh oui c'est un petit personnage qui représente bien la médiocrité de bruxelle

Le Luxembourg l Irlande et tout ces montages financiers qui permettent de contourner la fiscalité légalement vont faire couler l Europe
Junker devrait plutôt rèflechir à ces conneries qui font que l'Europe est devenu un monstre que beaucoup de peuples ont envies de quitter
a écrit le 25/06/2016 à 9:45 :
Pour qui se prennent-ils, ces magnats du pouvoir de Bruxelles pour condamner un peuple qui s'exprime! Leur mandat n'est-il pas de se soumettre et de faire la volonté des peuples, de préserver la paix, de transformer les décisions du peuple en "jeu" gagnant gagnant pour tous sauf leur orgueil?
Réponse de le 25/06/2016 à 13:33 :
le job n est pas de se mettre à 4 pattes pour que l UK s essuient dessus !

les britts veulent sortir , ok on ne voius retient pas on va faire ca vite et on ne va pas vous faire de cadeau de départ, ou est la condamnation ?

nulle part !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :