L'arrivée de la santé de précision impacte les modes de soins et d'assurance

 |   |  995  mots
(Crédits : DR)
La santé de précision va changer les techniques médicales et l'assurance: les patients pourraient payer de plus en plus selon leur comportement. Par Nathalie Doré - CEO Atelier BNP Paribas North America

Vous souvenez-vous du passage du marketing de masse, où le même message publicitaire était adressé à une large audience, à un marketing beaucoup plus finement segmenté grâce aux avancées technologiques, permettant d'adresser des messages bien plus personnalisés ? Après être entré dans l'ère de la publicité personnalisée, bienvenue dans l'ère de la santé de précision ! C'est une nouvelle approche de la santé qui se veut pro-active, prédictive, personnalisée et précise.

Les objets connectés ont ouvert la voie en habituant leurs détenteurs à disposer de données les concernant - pas toujours très précises au demeurant mais les technologies évoluent et le niveau de précision s'améliore. Peu importe que ces objets finissent parfois délaissés (aux États-Unis, un tiers des appareils connectés de fitness serait abandonné dans les 6 mois suivants leur achat), ils permettent aux utilisateurs de mieux se connaître et d'effectuer de la prévention personnalisée, un premier pas vers la santé de précision. Au delà des pas et du sommeil, d'autres variables peuvent être aujourd'hui mesurées et permettre un suivi préventif autrefois impossible : on peut évoquer les bénéfices de la mesure du taux de glucose par le biais d'objets connectés pour les personnes atteintes de diabète.


Des nouveaux modèles de traitement des patients...

La médecine de précision quant à elle commence à conquérir des territoires encore inexplorés, démultipliant la puissance de la recherche médicale traditionnelle. L'intelligence artificielle, le machine learning couplés aux capteurs promettent déjà des usages en matière de détection avancée de cancers : Flatiron Health et IBM Watson Health sont des projets très prometteurs dans ce domaine. La biotechnologie, dans laquelle oeuvre la start-up CyteGen, permet quant à elle de mieux connaître et donc de mieux lutter contre les maladies dégénératives et rares. Sans oublier l'impression 3D, qui peut désormais reproduire et créer du tissu vivant.

Toutes ces avancées technologiques mettent en évidence une tendance de fonds : l'arrivée d'une santé de précision dans la prévention, le traitement des maladies et le soin apporté au patient.
Il existe même des initiatives pour incorporer la médecine de précision au sein du système de santé : la start-up californienne Syapse propose une plateforme qui agrège les informations du Dossier Médical Personnel (« Electronic Health Records » aux États-Unis) avec des données plus complexes (génomiques par exemple) permettant ainsi aux médecins de faire des diagnostics plus poussés et d'adapter les traitements au patient. C'est ici un point intéressant à soulever : le « quantified-Health » n'évincera pas le médecin qui se positionnera plutôt comme le « super agrégateur-conseiller- accompagnateur du patient ».

« La qualified-health est la résultante de l'observation par le médecin de toutes les données d'auto-mesure apportées par le patient plus d'autres variables apportées par le médecin (épidémiques, environnementales, etc..)», explique Elizabeth Ducottet, Président Directrice Générale de Thuasne. Car contrairement à la publicité de précision, la santé de précision nécessite un accompagnement, ne serait-ce que pour humaniser et rassurer.

...à la remise en question des schémas d'assurance traditionnels

C'est ainsi tout l'écosystème de la santé qui se voit impacté par l'émergence de la médecine de précision. Les projets prospectifs de l'ingénieur du MIT et designer, Will Patrick, en sont un exemple. Ce dernier créait récemment une machine à fabriquer ses propres compléments alimentaires chez soi, partageant ainsi une vision prospective d'un avenir où chacun pourrait réaliser ses propres médicaments à la maison - sous réserve du respect des législations bien sûr.

Les structures de soins, hôpitaux, cliniques, comme l'industrie pharmaceutique sont eux aussi touchés par ces changements, les exemples de traitements personnalisés le prouvent. Mais pas que. L'assurance aussi peut en ressentir les effets. Jusque là les modèles de santé se sont basés sur la mutualisation du risque : l'assureur assure un groupe de personnes, les personnes en bonne santé compensant les frais payés aux personnes en mauvaise santé.

Avec la santé de précision, les patients voudront-ils une assurance santé de précision ? Basée sur les mesures du patient, cette nouvelle forme d'assurance pourrait être beaucoup plus poussée et personnalisée car basée sur des données réelles, propres au patient. La mise en place technique semble possible mais elle soulève pourtant plusieurs points : le patient a-t-il envie de partager ses données avec son assureur ? (la réponse peut être oui si en contrepartie la valeur pour l'assuré est très forte - ou s'il n'a pas le choix : sans ses données, il ne peut être assuré), l'assureur a-t-il envie de démutualiser son risque? (la réponse peut être oui s'il souhaite attirer les bons profils mais il se pose alors une question sociétale et éthique). Le débat est ouvert !

Toucher toutes les populations

La e-santé permet donc d'entrevoir une nouvelle génération de santé de précision. Les Etats-Unis, bénéficiant des technologies de pointe est un terrain de jeu très intéressant à observer. Mais cette santé de précision ne devrait-elle pas avoir vocation à toucher toutes les populations, dans les pays développés comme en développement ? La fondation Bill et Melinda Gates, déjà très active pour apporter des soins dans les pays en voie de développement, pourrait être un très bon allié.
Le marketing de précision permet de jouir de coûts au contact bien plus bas car mieux ciblés, espérons que ce modèle se vérifie pour la santé de précision et puisse ainsi toucher de manière efficace le plus de patients possible dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :