Forum Smart City Marseille : quels défis à l'heure de la globalisation ?

 |   |  585  mots
Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et Président de la Métropole d'Aix- Marseille-Provence, à la tribune du Forum Smart City Marseille.
Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et Président de la Métropole d'Aix- Marseille-Provence, à la tribune du Forum Smart City Marseille. (Crédits : Christophe GOMI)
Cette seconde journée du Forum Smart City Marseille s'interrogeait : smart région, métropole et territoire à l'heure de la globalisation, on en est où ? Des experts ont apporté leur éclairage.

C'est incontournable, peser sur l'échiquier mondial à l'heure de la globalisation nécessite la mise en place de services innovants à l'échelle des territoires. Force est de constater qu'en Provence-Alpes Côte d'Azur, on est doté des moyens propres à converger vers la région intelligente. En termes de numérique, le très haut débit fait figure de priorité, avec 2,5 millions d'euros investis en la matière et l'avancée des opérateurs privés couvrant aujourd'hui près de 240 communes. Tout cela concourant à un objectif : "fibrer tout le territoire à horizon 2020", annonce Daniel Sperling, conseiller régional au numérique et adjoint au maire de Marseille en charge de l'innovation et développement par le numérique. "13 cables sous-marins arrivent à Marseille, ce qui permet d'innerver 4,8 milliards d'habitants dans le monde", avance-t-il encore. Ainsi la cité phocéenne se pose-t-elle comme un véritable coffre-fort technologique, et peut avec réalisme se fixer l'ambition de muter en Silicon Valley dans les années à venir.

Pour autant, les territoires de demain doivent trouver "des solutions adaptées en termes de gouvernance", relève Claire Charbit, responsable du dialogue avec les autorités locales et régionales au sein de l'OCDE, mentionnant l'existence de près de 280 territoires métropolisés. "Qu'est-ce qui les rend intelligents", relève-t-elle? Pour Philippe Dumont, directeur en charge de la ville intelligente de Cisco, cela passe avant tout par le retour du citoyen au cœur des enjeux: "S'il n'y a pas d'avantage pour les habitants, il n'y a pas d'utilité à mettre en place des villes, des métropoles, des régions intelligentes. Nous ne sommes pas dans un exercice technologique".

A chacun de faire sa part dans la "ville du quart d'heure"

Ainsi, "le citoyen, l'entreprise, l'investisseur sont au centre de l'avenir des villes", souligne encore Claire Charbit. Chacune des parties doit donc accomplir sa part. C'est le cas pour les financeurs, comme l'illustre Richard Curnier, directeur régional PACA du groupe Caisse de Dépôts : "Nous travaillons avec la Métropole, avec la Région pour permettre cette accélération du déploiement". Même logique pour le citoyen, qui doit prendre conscience de sa dimension d'acteur. C'est ce que met en lumière Jacques-Thierry Monti, délégué régional EDF en Paca, évoquant, outre la position volontariste d'EDF en termes de production d'électricité décarbonnée, son investissement sur le sujet de l'auto-consommation. "Si le citoyen ne réalise pas qu'il est acteur, on aura beaucoup de mal à la mettre en place. Il y a donc un gros travail de communication à faire". Les collectivités locales, de même, se doivent d'œuvrer en harmonie. Il en va de leur compétitivité: une trop grande fragmentation entre municipalités correspond à une baisse du PIB par tête, observe encore la représentante de l'OCDE.

Bref, autant de défis à prendre en compte, à l'ère de la "ville du ¼ d'heure", concept expliqué par Carlos Moreno,  président du comité scientifique du Forum Live in a Living City : "L'influence des villes est de 120 km autour d'elles. Elles ont une capacité extrêmement forte d'absorption. En même temps, tout se joue en termes d'hyperproximité. C'est un paradoxe: nous avons des villes qui rayonnent, mais les facteurs de qualité de vie se jouent dans le cadre de la ville du ¼ d'heure: les habitants qui ont tout à portée de main sous ce laps de temps se trouvent heureux dans leur ville. Au-delà, ce n'est plus le cas".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :