Télécoms : les opérateurs épinglés sur la transparence de leurs prix

 |   |  311  mots
Dans le cas où une offre d'accès internet fixe proposée au consommateur comporte la location payante d'une box, le prix annoncé dans vos publicités et communications commerciales doit indiquer la somme totale qui devra être effectivement payée par le consommateur, a rappelé la Répression des fraudes dans son courrier, selon Les Echos.
"Dans le cas où une offre d'accès internet fixe proposée au consommateur comporte la location payante d'une box, le prix annoncé dans vos publicités et communications commerciales doit indiquer la somme totale qui devra être effectivement payée par le consommateur", a rappelé la Répression des fraudes dans son courrier, selon Les Echos. (Crédits : Reuters)
La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mis en demeure les opérateurs de télécoms d'afficher clairement le prix de leurs abonnements à l'internet fixe.

Ils vont devoir se montrer plus transparents sur leurs offres. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a mis en demeure les opérateurs de télécoms d'afficher clairement le prix de leurs abonnements à l'internet fixe, ont indiqué lundi Les Echos. La DGCCRF a écrit aux opérateurs pour leur demander de respecter la loi en présentant une information complète au consommateur. Or, Orange, SFR et Bouygues Telecom n'incluent pas la location de leurs box dans leurs offres, généralement facturée en sus de l'abonnement, à hauteur de 3 à 5 euros par mois.

"Dans le cas où une offre d'accès internet fixe proposée au consommateur comporte la location payante d'une box, le prix annoncé dans vos publicités et communications commerciales doit indiquer la somme totale qui devra être effectivement payée par le consommateur", a rappelé la Répression des fraudes dans son courrier, selon Les Echos.

Risque d'amende peu dissuasive

La direction de Bercy ordonne aux opérateurs télécoms de modifier leurs informations tarifaires "au plus tard le 1er février 2018", faute de quoi ils risquent une amende - fort peu dissuasive - de 15.000 euros, a noté le quotidien.

De son côté, Free, qui inclue depuis ses débuts le prix de la location des box dans ses abonnements, compte forcément en profiter côté recrutements d'abonnés. La semaine dernière, lors de la présentation de ses résultats semestriels, Maxime Lombardini, le DG de l'opérateur, a critiqué les coûts cachés de ses rivaux. "Quand vous avez 3 à 5 euros de frais de location de box par mois, et que c'est un accessoire indispensable, il y a quand même un moment où le consommateur est un peu trompé quand même", a-t-il fustigé.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2017 à 16:56 :
"faute de quoi ils risquent une amende - fort peu dissuasive - de 15.000 euros"

Ah,ah,ah , continuer les gars c'est gratos.
a écrit le 05/09/2017 à 12:42 :
Seul le tarif promotionnel des 12 premiers mois de l'abonnement est affiché sans aucune indication de la hausse qui vous attend au bout d'un an, un vrai scandale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :