Auto : la LOA va-t-elle ringardiser le crédit conso ?

 |   |  419  mots
Séduits par la possibilité de changer fréquemment de voiture, les Français se tournent de plus en plus vers la LOA.
Séduits par la possibilité de changer fréquemment de voiture, les Français se tournent de plus en plus vers la LOA. (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)
Près de deux tiers des acquisitions de voitures depuis le début de l’année 2016 se sont faites via la location avec option d’achat. Que signifie l’attrait grandissant des automobilistes français pour cette forme de leasing ?

Les Français ont-ils de moins en moins envie d'être propriétaire de la voiture qu'ils conduisent tous les jours ? Ils semblent en tout cas de plus en plus enclins à se tourner vers des modes d'acquisition alternatifs. Ainsi, la location avec option d'achat (LOA) a de plus en plus la cote, comme on peut le voir dans les statistiques mensuelles du crédit à la consommation publiées par l'Association des sociétés financières : la LOA pour l'automobile est en progression de 34,9% sur les sept premier mois de l'année et de 11,3% sur un an (juillet 2015 / juillet 2016). Cette hausse se fait directement au détriment du crédit affecté, en chute de 21,6% depuis le début de l'année pour les voitures neuves et de 2,7% pour les voitures d'occasion.

Au-delà des variations, les statistiques en matière de volume et de proportions sont tout aussi édifiantes : la LOA a représenté 432 millions d'euros en juillet 2016, contre 204 millions d'euros pour les crédits affectés à l'achat de voiture neuve, et 64,7% des opérations réalisées durant les sept premiers mois de l'année.

"Un changement de mentalité"

"Cette tendance est aussi révélatrice d'un changement de mentalité : posséder sa voiture n'a plus la même signification, c'est devenu moins une fin en soi." Par ces mots, Cécile Roquelaure, directrice communication et études d'Empruntis, confirme donc l'impression d'un délaissement de l'achat classique. Pourtant, comme le rappelle le courtier dans son communiqué du 27 septembre, le crédit affecté classique reste moins cher que la LOA (voir exemple ci-dessous) dans la plupart des cas.

Dans l'exemple utilisé par Empruntis, l'achat d'une fiat 500C, la LOA sur 48 mois avec une formule à 14000 kilomètres par an revient plus cher qu'un crédit conso de même durée dans deux situations : en cas d'achat de la voiture à la fin de la période et si la valeur de revente au moment de la restitution est supérieur à 2.800 euros. Comme il y a peu de chance qu'une Fiat 500 C descende sous les 2.800 euros en seulement 4 ans, seule situation où la LOA est moins chère, le crédit conso reste donc globalement gagnant dans ce duel.

La LOA arrive donc à convaincre les automobilistes sur d'autres critères que le prix. Cette formule et le leasing en général sont par essence destinés à pouvoir changer de voiture fréquemment. Ainsi, le client "profite des dernières innovations de l'industrie automobile en toute simplicité", résume Cécile Roquelaure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2016 à 11:54 :
Est-ce du à un changement de mentalité des clients ou à la politique commerciale des constructeurs qui mettent la LOA en avant dans la promotion de leurs voitures ? Je pense plutôt pour cette dernière version.
La LOA est intéressante si vous voulez changer régulièrement de véhicule, surtout si vous êtes un gros rouleur. Cela vous permet d’avoir un véhicule récent avec les dernières innovations. Et surtout de posséder une voiture fiable. Bien que parfois on peut avoir des problèmes. Mais comme cette voiture reste sous garantie durant la durée de la LOA, ce choix a un sens. L’un des avantage est d’avoir un budget voiture stable. Mais à conditions que le constructeur vous permettent de changer de véhicule sans apport supplémentaire ou faible et en maintenant des mensualités à peu près identique
Pour le constructeur cela lui permet de fidéliser un client et probablement que financièrement il a plus à gagner que le client. Par contre si la LOA se développe, les constructeurs vont avoir un stock démesuré de voitures d’occasions. D’autant qu’une reprise après une LOA de 3 ou 4 ans rend le cout de la voiture d’occasion élevé et difficile à vendre.
J’achète mes voitures en LOA depuis 2003. Chaque changement se faisait avec un véhicule identique. Effectivement avoir un véhicule neuf sans ajouter d’apport ou parfois très peu et conserver des mensualités similaires, c’est agréable. Mais c’est une solution pour personnes aisées. Il faut que vos ressources vous permettent d’avoir une mensualité automobile sur le long terme. Je n’ai pas fait le calcul pour vérifier si cela était vraiment avantageux financièrement. Mon choix n’était pas dicté par un changement de mentalité de ma part. Au contraire, avoir une voiture neuve remplacée régulièrement renforce le lien porté à l’automobile.
Depuis que je suis retraité, je roule 2 fois moins et la LOA a moins de sens. Lors de mon dernier renouvellement de voiture et faute d’une proposition commerciale acceptable de mon concessionnaire, j’ai préféré racheter mon contrat pour sortir de la LOA. Je changerai prochainement de voiture et il est peu probable que je fasse le choix d’une LOA.
a écrit le 01/10/2016 à 10:12 :
Cela fait plus de 10 ans que j'utilise ce système. Il faut également inclure dans les avantages de la LOA, que l'entretien est souvent inclus. En terme de budget, c'est pratiquement du tout compris alors qu'avec un crédit, étant propriétaire de la voiture, tout l'entretien est à votre charge avec ses éventuels surprises... Restent les pneus, vous n'avez pas à les changer sur la durée d'une LOA si vous ne faites pas cirer les roues à chaque démarrage !!!!
Réponse de le 01/10/2016 à 11:59 :
Est une bonne solution de choisir la formule avec l'entretien inclus? Je ne pense pas. Avec une LOA de 3 ans, vous avez une seule révision. C'est la première d'un schéma d'entretien et la moins couteuse. La voiture étant sous garantie les frais sont très limités. En 3 ans, vous ne changez pas les pneus. Alors pourquoi payer un surcout pour un entretien qui n'existe pas vraiment. Ayant acheter mes voitures en LOA depuis 2003 sans contrat d'entretien inclus, je n'ai jamais changé de pneumatiques.
a écrit le 01/10/2016 à 8:04 :
Intéressant d'apprendre que la LOA est une innovation. La semaine prochaine, les pigistes vont nous pondre un article pour nous faire découvrir l'autoradio, lauréat du dernier Concours Lépine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :