Immobilier : les propriétaires prédisent un effondrement de la construction

 |   |  467  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>DR</small>)
Seulement 250.000 logements seront construits en 2013, selon l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), soit une baisse de 18% par rapport à 2012.

Bien loin de l'objectif initialement annoncé de 500.000, le nombre de logements construits en France devrait continuer de reculer en 2013 pour s'établir à 250.000, a estimé jeudi Jean Perrin, président de l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI).
Cela représenterait une baisse de près de 18% par rapport aux logements neufs mis en chantier en 2012 (304.234, déjà en baisse de 19,6% par rapport à 2011) et "le chiffre le plus bas depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale", a souligné le dirigeant, au cours d'un entretien accordé à l'AFP.

Une situation réglementaire et fiscale décourageante

M. Perrin est un des plus fervents opposants à la politique du logement du gouvernement. Son organisation défend les intérêts de quelque 250.000 propriétaires immobiliers, attribue ce repli à une situation réglementaire et fiscale, qui "décourage les propriétaires-investisseurs".
"Le problème n'est pas tellement que les promoteurs ne peuvent plus construire, mais qu'ils ne vendent pas. Le vrai enjeu n'est pas de trouver des terrains pour bâtir mais de donner confiance aux gens pour acheter", ajoute-t-il.
Jeudi matin, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a annoncé que le nombre de logements neufs vendus par les promoteurs avait continué à reculer au premier trimestre, de 6,9% à 15.988 unités, et que le délai d'écoulement des lots commercialisés avait grimpé à 15,3 mois, contre 12,7 mois un an plus tôt.

Duflot ne donne pas un bon signe aux propriétaires

De ce point de vue, les mesures annoncées par le gouvernement de François Hollande pour relancer la construction de logements n'atteindront pas leur but, estime M. Perrin.
Si le projet de loi préparé par la ministre du Logement Cécile Duflot n'est pas encore connu dans le détail, les premières mesures évoquées "ne donnent pas un bon signe aux propriétaires", selon lui.
"Cette loi détériore les rapports locatifs", ajoute-t-il, s'opposant tout particulièrement au financement par les propriétaires de la garantie universelle des revenus locatifs. "C'est à celui qui fait courir le risque de payer, c'est-à-dire au locataire", argumente M. Perrin, qui juge encore possible de faire évoluer le texte sur ce point.

L'UNPI contre l'encadrement des loyers

Le président de l'UNPI fustige également l'encadrement des loyers dans certaines zones, les pénalités qui seraient imposées aux propriétaires tardant à restituer le dépôt de garantie, ou encore, l'éventuelle suppression de la possibilité de réviser à la hausse les loyers "manifestement sous-évalués".
Le projet de loi Duflot doit être examiné par le Conseil des ministres "fin juin ou début juillet", selon le ministère du Logement.

 

>> Pour aller plus loin, retrouvez nos services :

- Annonces immobilières

- Estimation de biens

- Diagnostics immobiliers

- Devis travaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2013 à 18:38 :
Je vais mettre un anneau flottant permettant de remonter à la surface des gravats en passant devant chez eux
a écrit le 24/05/2013 à 23:03 :
Comment voulez vous que Duflot donne envie aux gens d'investir quand elle prône en même temps la réquisition de logements vides. Vides souvent en attente d'un acheteur qui lui même craint d'investir. On tourne en rond avec ce gouvernement qui est totalement incohérent, coincé qu'il est en une position doctrinaire et la raison économique
Réponse de le 25/05/2013 à 7:48 :
Les gens craignent d'acheter car les prix sont trop élevés, merci Monsieur Sarkozy d'avoir soutenu une demande via des subventions invraisemblables par le passé, de toute évidence ces gens là vont nous sauver en 2017
a écrit le 23/05/2013 à 18:12 :
locataire c 'est pas drôle mais propriétaire loueur non plus !
a écrit le 23/05/2013 à 15:53 :
le prix de l'immobilier dans Paris est boosté par l'achat des milliardaires du Golf et du Qatar,
les prix de 10 000 euros le m2 est inaccessible alors que les apprtements ne sont pas tous
bien agencés
a écrit le 23/05/2013 à 8:05 :
Je suis dégouté de voir les réactions de certains sur cette tribune. Les réactions vis à vis des personnes qui osent, qui entreprennent et qui risquent en France sont nauséeuses. A croire que dans ce pays celui qui investit dans l'immobilier est un pourri tout comme tout les petit patrons qui exploitent leurs ouvriers (sic!). Plus d'investisseurs dans l'immobilier signifie simplement plus d'emplois dans le secteur, plus de rentrées fiscales (TVA, droits de mutation, et toutes les autres nombreuses taxes qui suivent), plus de biens sur le marché de la location etc... C'est ce que cette mentalité Française et ce gouvernement ont réussi à faire au niveau des entreprises et qu'il est en passe de réussir sur le marché de l'immobilier : Plus personne n'a envie ni d'embaucher, ni de prendre des risques, ni d'investir. Attentisme, immobilisme généralisé et arrêt de l'économie. En 1 an faut le faire! A ceux qui s'en réjouissent, rassurez-vous car vous êtes dans le segment de la population qui profite le plus des prises de risques et des investissmeents des agents économiques qui le peuvent (pourraient). Vous serez les premiers à en ressentir les effets. Les autres garderont leur argent dans des comptes en banque sur des placements sans risque en attendant des jours meilleurs.
Réponse de le 23/05/2013 à 18:47 :
Mais oui les investisseurs dans l immobilier sont inutiles. N essayez pas de mélanger les patrons ou de faire un amalgame. Tout le monde sait faire la part des choses.
Vous investissez dans l immobilier pour une raison simple, l état vous a subventionné depuis trop longtemps : Paz Ptz + sceller duflot robien borloo ect ect et la rente des apl
Enlevez les apl une grande partie des "investisseurs" meurent.

On vous le répète mettez le vous dans le crâne, l immobilier c est le degré zéro de la création de richesse.
N osez pas vous comparer au vrais investisseurs économiques, c est leur faire offense.
Réponse de le 23/05/2013 à 21:01 :
"Plus d'investisseurs dans l'immobilier signifie simplement plus d'emplois dans le secteur, plus de rentrées fiscales (TVA, droits de mutation, et toutes les autres nombreuses taxes qui suivent), plus de biens sur le marché de la location etc..." : Faux, car les investisseurs remplacent les primo-accédant exclus par des prix trop élevés. L'investissement immobilier n'est pas réservé à ceux qui travaillent plus, il est réservé à ceux qui était en possession de bien immobilier dix ans auparavant : Les autres payent. L'investissement dans l'immobilier ancien est stérile : Cessez de vous planquer derrière les entreprises que vous coulez en augmentant le coût du travail et en faisant fuir les futurs patrons.
Réponse de le 24/05/2013 à 7:26 :
"Plus d'investisseurs dans l'immobilier signifie simplement plus d'emplois dans le secteur, plus de rentrées fiscales"

Ca signifie surtout faire monter la demande et les prix , allez plutôt investir dans les entreprises
Réponse de le 24/05/2013 à 8:44 :
Ah il n'y a donc pas d'entreprise en immobilier ? C'est un secteur comme un autre qui fait vivre des artisans, des sociétés foncières, des entreprises de BTP, et met en oeuvre beaucoup de savoir faire quand on tombe dans des secteurs de monuments classés comme souvent à Paris. Les agences immobilières sont des entreprises, au même titre que des sociétés de gestion foncière comme les syndics de copro qui font vivre de nombreuses personnes. En investissant dans le secteur immobilier, cela fait travailler de nombreuses entreprises, c'est une ruche d'emploi, en matraquant fiscalement cette ruche comme le fait l'état ou en sabordant les prêts immobiliers comme l'a fait le gouvernement, c'est un grand secteur de l'économie qui s'effondre. La vision un peu basse, les propos café du commerce sont bien gentils mais on ne peut que les comprendre qu'au travers du prisme déformant d'un manque de connaissance dans ces domaines.
Réponse de le 24/05/2013 à 12:42 :
c'est un secteur qui doit fonctionner aussi,nous sommes d'accord, d'ailleurs augmenter l'offre n'est pas une mauvaise chose pour les acheteurs, mais les subventions ne doivent pas avoir pour effet une flambée des prix sinon elles sont inadaptées, irréfléchies et ne servent qu'à faire engraisser davantage des rentiers sur le dos de la collectivité.
Réponse de le 24/05/2013 à 19:13 :
Marrant certaines de ces réactions, il se trouve justement que contrairement à ce qui est sous-entendu (ne pas mélanger les gentils chefs d'entreprise et les méchants investisseurs immobilier) je suis ce qu'on appelle un serial entrepreneur et que l'immobilier est aussi un domaine d'activité dans lequel j'entreprend. Oui, j'emploi du monde, j'exporte beaucoup des produits made in France et je ne comprend pas ces relants négatifs vis à vis du secteur immobilier qui concentre autant de bandits que les autres secteurs industrie, services etc. Ce secteur semble raviver des jalousies en France tout comme les belles bagnoles. J'invite donc ceux qui voulaient me donner des leçons comme "moins d'investisseurs" par exemple, de commencer eux-même à se mettre au boulot prendre des risques, investir, employer... au lieu d'attendre que çà tombe du ciel. Autre point : l'immobilier est un secteur non délocalisable, contrairement à l'industrie et les services. Quand à "Anti Papys Boomers" je ne cherche même pas à lui répondre tant ses réactions sont.... disont inqualifiables et pleines de jalousie. Il y a des jeunes aussi qui réussissent en France et qui arrivent à se payer une maison, un appartement. Ceux-là connaissent LA VALEUR DU TRAVAIL depuis longtemps.
Réponse de le 25/05/2013 à 1:18 :
" l'immobilier est un secteur non délocalisable" => c'est pour cela que je suis ulcéré de voir l'IS partir là dedans....
Réponse de le 25/05/2013 à 7:52 :
ah bon c'est ça la valeur travail de devoir remplir les poches de gens avec les plus-values et d'endetter une population qui se lève tôt pendant des décennies à leur profit?Depuis que la droite gouverne on entend le mot plus value en immobilier, synonyme d'argent maximal sans rien faire

Pas pour moi, il faut y mettre un bon de bâton dans la fourmilière
a écrit le 22/05/2013 à 17:51 :
Qu'il est cocasse d'entendre ici le cri d'angoisse de tous ces gens dont le souci n'a jamais été jusqu'à maintenant ni le manque de logements, ni leur qualité, ni les quartiers et campagnes détruits par les constructions hideuses qu'ils se sont fait refourguer à prix d'or par les banques et les promoteurs, mais seulement de trouver un moyen de placer au meilleur taux l'argent dont ils ne savaient que faire en se gavant de crédits d'impôt en tous genres. "Investisseurs" ? mais dans quoi avez-vous "investi" ? Qu'avez-vous bâti durant toutes ces années où vous avez réclamé des loyers indécents pour des taudis pollués, mal chauffés et souvent minuscules, pendant toutes ces années où votre cupidité a fait grimper les prix jusqu'à empêcher les gens de se loger décemment ?
Réponse de le 23/05/2013 à 6:50 :
Il est vrai qu'il est blamable de placer l'argent qui est le fruit de son travail pour s'assurer un complément de retraite et de revenu! Evidemment à te lire tous les propriétaires sont des pourris... on croirai entendre les propos mélenchon aux relents marxistes nauséabons de lutte des classes.
Ces gens, promoteurs et investisseurs créent de l'emploi dans le batiment, prennent des risques financier pour certes faire des bénéfices, mais créer de la richesse et des rentrées fiscales. Ils sont le coeur de l'économie comme les "patrons" que tu voudrais sûrement pendre avec les trippes des curée!
Bien pensant, défendeur de la mentalité populaire jalouse qui regarde en biais ceux qui ont une plus grosse voiture que toi, ouvre les yeux et respecte le bien d'autrui comme son travail.
Réponse de le 23/05/2013 à 9:05 :
Vous accusez de communisme et de jalousie les victimes d'une arnaque : Un marché et subventionné. Normal : Vous êtes du bon côté de la barrière! Vous vendez deux à trois fois plus cher, les autres payent deux à trois fois le prix. Vous faire admettre que vous augmentez les prix pour tous grâce aux APL pour les pauvres : C'est peine perdue! Vous osez même prétendre que le bâtiment se porte mieux quand vous vendez des terrains à plus de 100 000 euros et que vous faites grimper le prix de la construction : La preuve est dans le titre. Après, vous défendez une société sclérosé par la rente par la pierre, où venir bosser dans certaines région à moins de 1800 euros par mois, c'est ne pas pouvoir se loger. Votre incapacité à investir dans quoi que ce soit d'autre que la pierre est plus nuisible aux entreprises que Mélanchon! Vous vous prétendez libéraux? Le libéralisme ne consiste pas à maintenir des prix en hausse au profit des anciens, au détriment des jeunes qui partent les poches vides, avec les impôts de tous! Alors, cachez vous bien derrière une rhétorique bien connue : Les patrons et leurs salariés, vous les avez expulsés des zones d'activités! "ouvre les yeux et respecte le bien d'autrui comme son travail" : Vous êtes les premiers à jalouser ceux qui réussissent par le travail.
Réponse de le 23/05/2013 à 9:59 :
Utiliser l'immobilier comme outil de "guerre" contre soit-disant les "anciens" et les "jeunes" est nul! Tout les anciens ne sont pas riches, tout les jeunes ne sont pas à la rue. Maintenant, les vriaes erreurs de nos dirigeants sont d'une part la minable organisation des infrastructures de transports (obligation de s'approcher des centre urbains hors de prix pour travailler même avec un petit salaire) et au niveau de l'éducation dans ce pays de ne pas avoir le courage depuis longtemps d'apprendre aux Français que l'on n'obtient que ce que pour quoi on a travaillé, la vraie valeur du travail et de l'effort. Celui qui se les roule toute sa vie de la maternelle à la retraite prétend avoir autant que celui qui a travaillé toute sa vie ou qui a pris des risques et fait fi des 35 heures et autres joyeusetées. Le médecin, l'ingénieur, le patron,l'Entrepreneur sont des sal..ops car ils gagnent plus qu'un manut ou un OS? La légitimité, la valeur ajoutée sa se paie. D'ailleurs ces gens là sont pour beaucoup sur le départ écc?urés. Restera les autres pour faire tourner le pays à l'aide des politiciens.
Réponse de le 24/05/2013 à 0:11 :
Qui fait face à des loyers délirants pour des petites surfaces selon vous? Vous vous imaginez que ce sont ceux qui ne travaillent pas à l'école : C'est presque l'inverse pour l'instant! Pourquoi croyez vous que certains acceptent des baisses de salaire ou refusent des augmentations pour fuir la région parisienne et repartir dans leurs régions d'origine? Ceux qui débutent avec des diplômes d'ingénieurs et 30 000 euros par an peuvent sortir moins de 800 euros pour un loyer : Regardez donc les annonces en région parisienne à ces prix! Vous avez perdu la valeur de l'argent du haut de votre bulle, vous n'êtes même pas fichu de voir que les prix sont parfaitement délirant quand avec des bons revenus, on ne peut pas acheter un bien correct. Ceux que vous prenez de haut, ce ne sont pas ceux qui travaillent le moins, mais ceux qui partent les poches vides et payent des loyers important! Alors, profitez bien braves gens, jouez les notables du haut de vos tas de pierre : Vous ne serez pas éternellement en positon de force et l'heure des comptes viendra.
a écrit le 22/05/2013 à 16:25 :
bah.....; miss duflot sest juste plantée de moitié (500 000 logements neufs/an)

ca arrive!

lol
a écrit le 22/05/2013 à 7:50 :
Pourquoi vouloir que les prix baissent ? Vous etes des réactionnaires qui veulent ruiner l'état ! Pensez entre 1 et 1.5 % du capital plus c' est cher plus ça rapporte d 'ISF .J 'ai souvenance d une année ou les services de fiscalité immobiliere nous informaient par courrier que les prix avaient fortement progressé et qu'il fallait revaluer nos bases.Investir pour avoir des locataires faut etre masochiste a l' heure actuelle .
a écrit le 21/05/2013 à 16:37 :
c'est que le coût réel de construction d'un logement neuf, hors foncier, tourne autour de 1800 à 2400 euros/m². Les propriétaires foncier voulant leur part du gâteau, la spéculation atteint également le foncier. Seuls les spéculateurs restent acheteurs, car ils bénéficient de réductions d'impôt (ce qui est très scandaleux), ce qui entretient des prix trop élevés et interdit l'accession à le propriété des couples jeunes ou économiquement modestes. Si on pouvait éliminer la spéculation foncière, alors beaucoup de gens pourraient faire construire leur maison, à un prix normal. Payer 5000 ou 6000 euros/m², c'est payer quelque chose qui un jour ou l'autre ne vaudra plus que 2000 ou 3000 euros/m². En l'an 2000, une villas de 300m² se vendait 500.000 euros à Vaucresson (92). Aujourd'hui, elle vaut le double ou le triple. Mais dans 5 ou 10 ans, elles vaudra peut-être à nouveau 500.000 euros. Le marché est très cyclique, il ne faut pas l'oublier.
a écrit le 21/05/2013 à 11:29 :
C'est d'une logique implacable. On construit de moins en moins de logements neufs dans l'espoir de maintenir les prix à flot et trouver l'équilibre. Mais la réalité c'est que "le bon pognon" se fait de plus en plus rare et les "investisseurs" n'acceptent plus de surpayer un produit n'importe où ,n'importe quand, n'importe comment.
a écrit le 19/05/2013 à 23:30 :
L'UNPI est connue pour sa mesure dans le soutien a la politique du logement. il faut dire que ce que propose Duflot ne va pas les inciter a la mansuetude.
a écrit le 18/05/2013 à 15:20 :
N?importe quel petit pâtissier sait bien qu?il est inutile de clamer « mes gâteaux sont les plus beaux » si le consommateur en a la colique !
Mme DUFLOT et les médias ont beau autoproclamer la beauté des nouvelles incitations fiscales pour relancer la construction, la réalité de l?arithmétique de rentabilité nette est là pour démontrer le contraire à l?investisseur. (Faites une simulation si vous en doutez) ? « Le vrai enjeu n'est pas de trouver des terrains pour bâtir mais de donner confiance aux gens pour acheter" dit à juste titre le président de l?UNPI.
En l?occurrence, la confiance c?est une rentabilité nette minimale et la fiabilité contractuelle indispensables pour tous les investissements dans tous les systèmes viables.
Sinon que l?Etat construise lui-même des logements de rêve mis à disposition pour cinq sous et sans obligations, lui qui ne cherche pas la rentabilité viable mais la popularité ré élective. Avec quel argent ? Mais comme tous les droits acquis à ce jour : à crédit et à fonds perdus?enfin perdus mais pas pour tout le monde.
a écrit le 18/05/2013 à 11:47 :
Deux logiques s'opposent: celle de l'UNPI qui défend les propriétaires investisseurs et celle de la Ministre qui défend ses objectifs politiques. Le pire s'est qu'ils pourraient une fois de plus, finir par s'entendre sur le dos des citoyens ordinaires. La politique du logement à coup de subventions, de règlementations, de niches fiscales et autres artifices est maintenant à bout de souffle.
a écrit le 17/05/2013 à 9:38 :
c'est un scoop pour personne !!! les prix vont s'ecrouler, le reste va suivre :-)))))))))))
Réponse de le 17/05/2013 à 10:53 :
Rendez-vous fin Décembre 2013 pour voir si cette prédiction-prévision est devenue réalité. Si non (ce qui paraît aujourd'hui quelque peu improbable à la lumière des chiifres Q1 2013), M. Perrin et son association devront revoir leurs instruments d'analyse, et leur dossiers de presse être relus de façon plus critique par la rédaction de La Tribune. Si oui, l'UNPI aura vu juste et cette association pourra devenir partie intégrante et décisionnelle d'un ministère du logement enfin compétent et utile, ce qui est attendu de tous.
Réponse de le 20/05/2013 à 10:02 :
@Churchill pour que les prix s'écroulent vraiment; il faudrait arrêter d'acheter à ces prix fantasmagoriques! entre 2000 et aujourd'hui, les prix de l'immobilier ont été multiplié par trois!
j'aimerai acheter un appart non pas pour faire une plus value, mais simplement pour y vivre dedans et arrêter de payer un loyer affin assurer mes vieux jours n'ayant pas d'épargne à coté, mais étant seul avec un seul salaire c'est carrément impossible vu les prix pratiqués. si il y avait une solidarité et un mouvement national pour ne plus acheter, alors les proprios et les promoteurs immobilier ne pourrait que revenir à des prix plus réalistes pour pouvoir vendre.
quand aux propriétaires j'aimerais bien qu'on m'explique quelle est cette loi suprême qui dit qu'un appart ou une maison doit forcément faire une plus value !!!?
si je vend ma voiture ou mon vieil aspirateur je crois que personne n'accepterai de l'acheter plus chère que je l'ai acheter moi-même...
Réponse de le 20/05/2013 à 19:14 :
Pas si sur que cela, que les prix glissent à certains endroits car la qualité n'est pas au rendez vous c'est possible. Les prix sont montes avec le crédit facile....avec l abondance de création monétaire ou de dévaluation intrinsèque. Mais tant que le monde est monde les hommes auront toujours besoin de se loger, de se chauffer, de s?éclairer et de manger.
Avec la crise les français ont découvert les dessous de la gestion financière calamiteuse de l état, et ont compris que les avantages fiscaux n?étaient que du pipeau. EN 2012 les quelques épargnants investisseurs ont reçu des coups de bâtons et maintenant miss Duflot leur vante les mérites de la plaquette Vapona. héhé que nos ministres commencent donc par faire du Duflot avec leur si petits patrimoines!
Réponse de le 21/05/2013 à 10:03 :
@BOF
Faudra me trouver les millions de francais qui dorment dehors et qui pourrait justifier des prix si élevés au m2. Les bulles immobilières existent, le nier aboutit à des catastrophes économiques comme en Espagne.
a écrit le 17/05/2013 à 8:25 :
Attention au terme propriétaire: propriétaire de bien taxés, propriétaire de charges de copropriété, propriétaire de bien dégradés. On est propriétaire que de ce qu'on boit et mange... et encore si on ne vous demande pas de le recracher !
Réponse de le 19/05/2013 à 7:23 :
Réponse a fm44: justement, il faut vendre pour ne plus être propriétaire de tous ces maux....Sinon payer car de toute façon vous avez profite un max des impôts non payer pour devenir propriétaire... Il faut un peu retourner a la societe....
a écrit le 17/05/2013 à 8:23 :
ça ils seront forcés entre autres d'acheter les terrains moins chers sinon pas de programme possible, la purge va être douloureuse mais ça aura du bon, il faut laisser faire sans intervenir
Réponse de le 19/05/2013 à 11:02 :
Tout a fait d'accord supprimons tous ces logements sociaux dans lesquels personnes n'investira et quand plus personne ne voudra acheter des biens qui baissent, on n'aura une grande braderie et des centaines des milliers de personnes a la rue. Au moins les prix auront baisses et Duflot aura realise ce qu'elle a annonce. Je ne connais pas grand monde qui veuille investir dans un bien qui va baisser (meme l'etat)
a écrit le 17/05/2013 à 8:00 :
Mon Patoche, le fric n'est pas perdu pour tout le monde : on le retrouve dans les berlines luxueuses, les suites de palaces et les ponts des bateaux de croisière. La concentration de richesses dans les pognes du 1% et quelques de rentiers de la mondialisation n'a jamais été aussi forte. Au point que même le FMI, nid de communistes comme chacun sait, s'en émeut !
Réponse de le 17/05/2013 à 9:04 :
"Au point que même le FMI, nid de communistes comme chacun sait, s'en émeut !" : Faire en sorte que le fric circule n'est pas une question d'idéologie. Quand il stagne dans quelques poches, les consommateurs se font plus rare, l'économie plonge. Quand on gagne 100 fois plus que le voisin, on n'achète pas 100 fois plus de pain, de viande et rarement 100 voiture. Quand le luxe et le lowcost ont le vent en poupe, c'est mauvais signe.
Réponse de le 17/05/2013 à 12:58 :
Tout à fait. Plus le fric circule, mieux c'est pour tout le monde. A la base, c'est un moyen d'échange, pas une fin en soi.
Réponse de le 19/05/2013 à 12:19 :
Ben oui faut que la masse monétaire circule entre tous pour que les échanges soient fluides et nombreux. B.A.BA de l'économie. Mais nos "élites" feintent de ne pas le savoir.
a écrit le 16/05/2013 à 23:47 :
les augmentations d'impots et prélèvements divers sur les revenus du capital ' (plus values, csg, isf, droit sucession et blocage des loyers...) font que l'investissement immobilier est insuffisamment attrayant pour attir l'épargne. c'est aussi simple que cela.
Réponse de le 17/05/2013 à 6:59 :
Bof, ce qui a tué l'investissement c'est tout simplement les prix stratosphériques point barre.
Rendement actuel proche de 3%, et encore je suis sympa ( sauf pour les papys Boomers qui ont acheté en monnaie de singe).
Les plus valus immobilières sont bcp moins taxées que les plus valus sur la création de sociétés pme pmi, Pourquoi?
Le travail plus taxé que la rente, c'est la France. Et pour des gens comme vous, c'est encore bcp.
La France n'a pas besoin d'investisseurs immobiliers mais plutôt d'investisseurs économiques.
L'immobilier, c'est le degré zéro de la créativité et de la création de richesse, et c'est une des nombreuses causes importantes du déclin de la France.

Réponse de le 17/05/2013 à 8:20 :
ca râle c'est que c'est efficace et que l'immobilier va sortir du "on peut s'en mettre plein les fouilles les pieds en éventail"
Réponse de le 21/05/2013 à 7:52 :
@Antipappyboomers
Ceux qui ont acheté des biens immobiliers dans les années 80, se sont faits "fourguer " à l'époque des prêts dits "progressifs", dont les taux dans les dernières années étaient de 12/14%...Si l'inflation au début a gommé le coût des intérêts, à la fin des années 80, la crise aidant, l'inflation jugulée, la charge des remboursements devint intenable pour beaucoup, qui durent se "saigner" pour finir de rembourser leurs prêts.Dire qu'ils ont payé en "monnaie de singe" est une insulte faite à ceux qui ont travaillé plus pour se mettre un toit sur la tête.
Réponse de le 23/05/2013 à 1:31 :
Un taux de crédit n'a aucun sens....... un montant, un taux de crédit et une durée de remboursement oui. Clairement, d'un point de vue mathématique (sans parler des règles sociétales de l'époque), je prends sans problème du 14% sur 10 ans pour un emprunt à 800 000 Francs ;). Aujourd'hui, pour un primo, avec un taux de 3% sur 25 ans (et oui, avec les prix en hausse, le capital à emprunter a explosé mais pas les salaires, qui ne sont plus automatiquement indexés sur l'inflation depuis 1993... trivial), on rembourse la valeur du capital uniquement en intérêts. Allez, on échange :D
a écrit le 16/05/2013 à 22:17 :
Interviewer : Mr Moui-tare, quelle serait d'après vous les solutions pour relancer la construction et l'immobilier?
Mr Moui-tare : Mais pardi, il faudrait un New deal de l'immobilier, avec un super taux zéro, un grand dispositif de défiscalisation +++xl, supprimer toutes les taxes sur l'immobilier et forcer les collectivité à mettre les mains à la poche avec un ptz régional....
Interviewer : Fantastique, Mr Moui-tare, on voit tout de suite que vous êtes un grand professeur d'économie spécialiste de l'immobilier et du logement.
Mr Moui-tare : ET oui, il n'y a pas de bulle immo en France, le marché est sain, il est mort mais il est sain....
a écrit le 16/05/2013 à 22:11 :
parfait ! Ras le bol de tout ce beton qui bouffe les terres agricoles et notre espace de vie.
Réponse de le 20/05/2013 à 14:46 :
@bidon ville: Vous en voyez beaucoup des gens dorment dehors? Perso je me pose la question de savoir si au contraire il n'y aurait pas trop de logements construits actuellement.
a écrit le 16/05/2013 à 20:01 :
Nous avons assez longtemps maintenu artificiellement les prix à des niveaux stratosphériques pour préserver de la baisse les fous qui s'imaginent que les arbres montent jusqu'au ciel. Les ventes repartiront quand les prix ne seront pas à nouveau en corrélation avec les revenus : Les ménages désirant acheter pour se loger pourront revenir sur le marché, les investisseurs pourront espérer des rentes locatives pour ceux qui choisiront de louer.
Réponse de le 16/05/2013 à 21:39 :
C'est exactement cela. Ce M Perrin est trop préoccupé par l'effondrement des ventes pour avoir le courage de reconnaitre que le pb, ce n'est pas le manque de confiance, mais bien un pb de prix qui n'a plus rien à voir avec les revenus des particuliers. Une France de rentier et de vieux...
Pas grave, avec ma p'tite famille, on est dans les starting blocks pour quitter l'hexagone. Quand la génération actuelle aura largement émigré, qui financera les retraites de ces mêmes vieux au fait ???
Réponse de le 16/05/2013 à 23:54 :
@eh oui: les viuex sont dans le même bâteau que toi, à savoir qu'apparemment leurs cotisations retraite se sont évaporées dans les poches des élus et de leurs copains. Les jalouser ne va donc pas résoudre ton problème :-)
Réponse de le 17/05/2013 à 9:00 :
"les viuex sont dans le même bâteau que toi" : Vraiment? 2% d'augmentation du loyer sur 10 000 euros pas an, c'est 10% d'augmentation de l'impôt sur le revenu à 2000 euros. Quand ils disent "Si je revend 200 000 au lieu de 230 000 euros, je ne peux pas racheter mieux", qu'ils imaginent une seconde qu'ils doivent acheter ne serait-ce qu'à 200 000 euros. Mon pauvre @patrickb, ouvrez les yeux : Nos vieux pleurnichent les taxes sur les plus-values, les jeunes couples ne peuvent pas s'offrir un toit où fonder une famille. Observez les transferts de richesse des jeunes vers les anciens par le biais de l'immobilier : Vous reviendrai nous dire que nous sommes sur le même bateau!
Réponse de le 19/05/2013 à 7:32 :
Ces vieux rentiers...qui se plaignent d'avoir paye les logements en monnaie de singe et maintenant se plaignent qu'on leur demande un peu d?impôts.... Il veulent être paye en vraie monnaie.... En même temps ces vieux qui continuent a profiter de l'abattement de 10% comme s'ils étaient des salaries ( a une retraite moyenne de 3000euros par mois/ménage faites le calcul pour voir l?économie d?impôts a l?année).... Si c'est si difficile il faut simplement vendre.....au prix du marche
Réponse de le 19/05/2013 à 11:09 :
Ces vieux s'en vont et c'est toi qui va payer maintenant, et en plus ils ont paye tes etudes alors ne viens pas te plaidre. On va voir ce que vous faites avec tous ces chomeurs et RMA, cmu, .... On verra ce que tu diras quand c'est toi qui paiera. Sur ce Tchao. Maintenant achete avec une perspective de -10 a -15, fait comme aux usa et en espagne je regarderais les infos quand tu pleureras...
Réponse de le 19/05/2013 à 20:22 :
Je ne me retrouve pas dans ces posts:je vis en province(prix du m2 abordable pour les actifs à peu près certains de leur emploi)je me suis résolue à acheter 3 apparts dans l'ancien,avec peu de moyens ,en 2004,avec second oeuvre et déco à refaire(8 mois de surmenage en famille où tout le monde travaille dans le bâtiment ou bricole bien).Plusieurs crédits,prise de risque,travaux perpétuels puisque le peu de bénéfice sert à améliorer l'immeuble,encore et toujours,surmenage physique,bons ou mauvais locataires(trop confiante,j'ai loué parfois à des escrocs insolvables).Beaucoup de soucis. Découverte d'une fraction de la société vivant sur le système(mères "célibataires" de mère en fille,avec concubin dans le logement,départs en douce,dégradations cachées et plus coûteuses que la caution,parlant de "salaire de la CAF",jeunes salariés immatures toujours à râler,comme certains dans ce blog,assimilant tous les proprios à des usuriers) .Loyers raisonnables,sans charges,toujours payés plus qu'à moitié par les allocations-logements.
Le bilan?Je voulais juste revendre au bout de 15 ans pour ne pas payer d'impôts sur la plus-value....Raté!30% d'impôts avant 30 ans!Je suis trop engagée pour laisser tomber,mais je comprend parfaitement que l'immo mobilier ne tente plus!Quant l'imposition changera,je vendrai avec soulagement!
Depuis la loi TEPA de 2009,les 2 gvts successifs se défaussent de leurs responsablités en matière de logement sur les bailleurs ,où existent beaucoup de petits(artisans,commerçants ne pouvant compter sur une retraite décente)et les prennent pour des vaches à lait,avec modifications législatives rapides et aggravantes dans un secteur qui demande, au contraire,des règles du jeu pérennes et une visibilité de long terme!
Pour l'instant,on déplore la baisse des constructions.Bientôt la crise du logement (convenable,à prix raisonnable)atteindra aussi les classes moyennes sup car les loyers augmenteront à leurs dépens.De même,les propriétaires ne feront plus aucune amélioration superflue...
Dont tous ces jeunes imbéciles qui n'ont aucune idée des coûts d'un logement(achats+frais de dossiers+frais de notaires+intérêts+ impôts +travaux....)qui justifient la plupart des loyers.
Réponse de le 19/05/2013 à 20:26 :
Retraite mensuelle moy de 3000 Euros par ménage!Il faudrait sortir de ton milieu privilégié!Tu comprendrai alors,un peu,pourquoi de petits retraités du commerce et de l'artisanat ont désespérément besoin de percevoir de petits loyers pour vivre!
Réponse de le 20/05/2013 à 22:00 :
Quand les marchands de sommeil se plaignent d'un placement spéculatif... les temps sont durs!
a écrit le 16/05/2013 à 19:20 :
C'est trop cher et la pompe à subventions est cassée !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :