Une Rolex avant 50 ans...

 |   |  594  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
... serait un signe de réussite ? Pour les collectionneurs, d'autres marques retiennent l'attention: le marché des montres anciennes ne connaît pas la crise, il est particulièrement actif. Il est aussi sélectif, assez loin du "bling bling" et de la spéculation. Car le temps vaut de l'or...

C'est un objet d'attrait quasi-exclusivement masculin : 95% des collectionneurs - ceux qui possèdent plus de 3 montres répertoriées - sont des hommes aisés et passionnés. Comme pour les amateurs d'automobiles anciennes, si la carrosserie est importante, le moteur est essentiel : c'est le mécanisme qui détermine le prix de la montre, seuls les mouvements manuels s'avérant dignes d'intérêt, les "à quartz" n'étant même pas cotés. Plusieurs marques dominent le marché, avec pour chacune des modèles de référence, anciens ou réédités. Les plus recherchées sont Breguet, Breitling, IWC, Jaeger-Lecoultre, Patek Philippe, Rolex, Vacheron-Constantin. Depuis peu, la demande porte sur certains modèles moins onéreux d'Audemars-Piguet, Blancpain, Cartier, Longines, Omega, Panerai, Tag Heuer, voire Bell & Ross, Lip, Movado, Universal ou Zénith.

Quatre critères déterminent la valeur d'une montre de collection : la rareté avec des montres uniques ou de petite série, le mythe, car à certains modèles est attachée une légende, la complication, avec des mécanismes complexes et l'authenticité, une montre d'origine, même au cadran rayé, vaudra toujours plus qu'un exemplaire aux rouages refaits. Sans parler des faux, innombrables, vendus en grande partie dans les bazars et sur Internet.

Avant d'acheter, mieux vaut s'y connaître et faire appel à un professionnel : une montre de collection s'acquiert dans un magasin spécialisé ou dans les salles des ventes. Si la majorité des imitations est décelée par les experts, il est des contrefaçons de plus en plus sophistiquées. Les amateurs sont friands de complications : la sonnerie (fonction réveil), le tourbillon (qui compense l'action de la gravitation), le quantième perpétuel (fuseau horaire, phase de la lune,...)...
Si quelques montres vintage (plus de 20 ans d'âge) peuvent coûter très cher, comme une Patek Philippe 1527 de 1943 adjugée 4 millions d'euros à Genève ce printemps, la majorité se décompose en trois catégories tarifaires. Le haut de gamme, au dessus de 20.000 euros telle une Rolex Daytona 6263 de 1973, le moyen de gamme au dessus de 5.000 euros comme une Vacheron Constantin Piccolino vers 1940 et l'entrée de gamme ainsi une Heuer Carrera de 1970, plus de 2.000 euros.

Sous cette barre, on peut trouver certains modèles délaissés, tels le Chronographe Swisss des années 1950, les montres Tudor, une sous-marque de Rolex ou une Eternamatic Kontiki, qu'il faut préférer aux très nombreuses montres récentes que sortent régulièrement chaque saison les marques, surtout de luxe, peu appréciées des collectionneurs. Après quelques années de spéculation - qui demeure encore pour certains acheteurs, notamment asiatiques - le marché est porteur. Les spécialistes estiment que les cotes moyennes ont été multipliées par trois en dix ans, mais cette plus-value concerne moins de 20% des modèles vintage, surtout s'ils sont accompagnés de leur boite d'origine et d'un certificat.

Le 3 août, à Monte Carlo, Tajan met aux enchères 170 modèles divers, à partir de 800 euros tel ce chronomètre Ulysse Nardin, beaucoup de modèles étant estimés entre 1.500 et 5.000 euros, par exemple un Omega Quantième perpétuel de 1950 ou une Rolex Oyster Perpetual vers 1970.

Plus chères, une Patek Philippe Pagoda1997 (22.000 euros), une Jaeger Lecoultre Master Eight de 2006 (30.000 euros) ou une Rolex Comex Sea Dweller vers 1977 (40.000 euros). La vacation se termine avec l'adjudication de stylos, dont plusieurs Montblanc, de 300 à 1.500 euros avec en vedette, un exemplaire "Pompidou" de 2007 (15.000 euros).

Le 3 août, Café de Paris, Monte Carlo, renseignements : www.tajan.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2011 à 20:48 :
C trop cool d'en mettre pleins les yeux aux sans le sou: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/06/les-quelques-riches-et-les-innombrables.html
Réponse de le 12/11/2011 à 11:37 :
personne ne vous oblige a lire l'article ! ( et a saliver...)
a écrit le 26/07/2011 à 14:47 :
Salut Mamy Danielle
T'as bien raison, j'ai fait comme tu dis j'ai envoyé mes montres au petits africains !
a écrit le 26/07/2011 à 12:51 :
Sérieusement, qui connait Zenith. il faut bien vendre du papier...

ça fait plus connaisseur de citer Rolex, même si les mouvements des Rolex d'antan sont des ... et oui, Zenith El Primero ;-)
et franchement, je préfère ma Zenith à n'importe quelle Rolex, sauf peut-être une Dayton Newman, là, je dis pas.

pour répondre à mamy danielle, dite vous que ceux qui achètent ces montres payent beaucoup d?impôts, pour nourrir bcp de gens, le problème est de savoir ce que l'état en fait!

bonnes vacances
a écrit le 26/07/2011 à 11:39 :
J'ai honte d'avouer que l'on m'a offert une Longines Jamboree il y a 40 ans et que j'ai acheté une Casio (water resist 100m) en 1992 dont je n'ai toujours pas changé la pile...
Réponse de le 26/07/2011 à 13:23 :
Pas de honte à avoir ! Une Casio, ça sert à indiquer l'heure. Les autres c'est pour: "t'as vu, la mienne est plus grosse que la tienne". Elle n'auraient même pas besoin de fonctionner; ce n'est pas le but...
a écrit le 26/07/2011 à 11:33 :
Renseignez vous un minimum avant d'écrire votre article-publicité pour une maison de vente aux enchères (respectable, au demeurant). Une "sonnerie (fonction réveil)" (sic), cela s'appelle une répétition. Un quantième perpétuel n'affiche pas plusieurs fuseaux horaires (montres dites GMT), ni les phases de lune (dites... "phases de lune"), mais le jour, le mois et la position bissextile ou non des années, sans nécessiter aucun réglage avant plusieurs décennies, voire quelques siècles.
a écrit le 26/07/2011 à 9:45 :
Je rigole de voir les faux amateurs a la Séguéla faire genre je m'y connais j'ai une Rolex, je suis donc de la 'hype'. Des clous, Séguela doit faire pitié en soirée au milieux des Patek et autres Vacherons...
a écrit le 26/07/2011 à 8:52 :
quelle misère, des gens se battent pour acheter des montres à des prix !!!! alors que nous ne trouvons pas d'argent pour subvenir aux besoins des enfants en Afrique alors Messieurs les riches un peu de bon sens
Réponse de le 12/11/2011 à 11:39 :
revendez votre breitling et envoyez le produit de la vente en afrique ( sinon vous pouvez revendre votre voiture, votre maison,...)
a écrit le 26/07/2011 à 8:49 :
au moment ou nous avons une famine extraordinaire en Afrique, nous sommes capable d'acheter des montres à des prix !!!!!! mais nous ne sommes pas capable de donner de la nourriture à tout ce monde un vrai scandale il y a de quoi se révolter c'est beau le FRIC !!!!
Réponse de le 12/11/2011 à 11:40 :
combien vous avez donne l'an dernier ' a titre personnel' pour l'afrique ? ( merci de nous epargner les reponses genre ' 0, car je n'en n'ai pas les moyens moi')
a écrit le 25/07/2011 à 23:11 :
Des sites comme Chronomania.net sont un bon point de départ pour apprendre à connaître les montres avant de démarrer une collection. Mais le danger est grand de basculer dans la passion...
Réponse de le 26/07/2011 à 14:48 :
Bravo Gamin, ça c'est bien dit

Chronomania c'est The Source !

The place to be comment qui disent
a écrit le 25/07/2011 à 21:52 :
"Les plus recherchées sont Breguet, Breitling, IWC, Jaeger-Lecoultre, Patek Philippe, Rolex, Vacheron-Constantin. Depuis peu, la demande porte sur certains modèles moins onéreux d'Audemars-Piguet, Blancpain, Cartier, Longines, Omega, Panerai, Tag Heuer, voire Bell & Ross, Lip, Movado, Universal ou Zénith."

Je suis assez content de découvrir que Zénith ou Audemars sont des marques moins onéreuses que IWC ou Breitling (même Breguet sur une type XX ou XXI...) :-)


a écrit le 25/07/2011 à 19:01 :
C'est l'occasion de signaler qu'il n'y a pas que les montres suisses dans le monde ! juste à coté de la région horlogère suisse (La Chaux de fond,Le Locle) il y a la région horlogère française (Morteau,Villers le lac etc et Besançon comme centre) qui reprend vigueur peu à peu;sans jamais d'ailleurs l'aide ou l'influence de quelconque média car les médias ne parlent que de Rolex ce qui finit par etre lassant
Réponse de le 25/07/2011 à 21:54 :
Ou les allemandes d'ailleurs, Glashütte et Stowa par exemple :-)
Réponse de le 26/07/2011 à 4:28 :
En effet, une belle petite maison : DODANE avec son type 21 !
Réponse de le 26/07/2011 à 7:54 :
Non, y pas que les montres suisses, mais je serais curieux de savoir quelle production à morteau ou besançon peut à l'heure actuelle rivaliser avec la production suisse...
Réponse de le 26/07/2011 à 12:49 :
bah y a bien les saucisses...
Réponse de le 12/11/2011 à 11:41 :
lol
a écrit le 25/07/2011 à 14:41 :
PAS BESOIN DE LA VENDRE. C'EST MON CADEAU D'ANNIVERSAIRE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :