Nouvelle charge d'un ministre de François Hollande contre l'austérité et Merkel

 |   |  1126  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Contestant à nouveau l'autorité du président de la République et du Premier ministre, Benoit Hamon, ministre chargé de la consommation et chef de file de l'aile gauche du PS, a lancé une nouvelle charge dans le journal britannique The Observer contre la politique d'austérité incarnée selon lui par la Chancelière allemande Angela Merkel. Une nouvelle attaque qui intervient alors que Jean-Marc Ayrault a du forcer le parti socialiste à modérer ses critiques.

La cacophonie règne de plus en plus entre le pouvoir et le parti socialiste sur la politique économique de la France. Au lendemain du rappel à l'ordre de Jean-Marc Ayrault contre un texte d'un virulence rare du PS contre l'austérité et l'Allemagne d'Angela Merkel, le ministre français chargé de la Consommation, le socialiste Benoît Hamon, a déclaré au journal britannique The Observer qu'il fallait "en finir avec les politiques d'austérité en Europe", dont la chancelière allemande Angela Merkel est, selon lui, l'une des rares à penser encore qu'elles marchent.

"Il est temps d'en finir avec les politiques d'austérité en Europe", a expliqué le ministre au quotidien dominical. "Seule Merkel, soutenue par quelques pays du nord, croit que l'austérité marche". La mise en cause de la politique d'austérité provoquerait "des tensions et des divergences politiques avec les Allemands", a reconnu le ministre. Mais "le rejet de l'austérité dans l'opinion est désormais partagé par la plupart des dirigeants et des économistes", a-t-il fait valoir. "L'Allemagne est la seule économie qui continue à résister, à s'y opposer, à mettre son véto".

Ces déclarations interviennent alors que le Parti socialiste français pousse le président François Hollande, confronté à un taux de chômage record et à une forte impopularité, au bras de fer avec la chancelière sur l'austérité. Les socialistes ont ainsi dévoilé vendredi un projet de texte sur l'Europe dans lequel ils s'en prennent à "l'intransigeance égoïste" d'Angela Merkel, "chancelière de l'austérité", qui "ne songe à rien d'autre qu'à l'épargne des déposants outre-Rhin, à la balance commerciale enregistrée par Berlin et à son avenir électoral".

Après être resté silencieux dans un premier temps, le Premier ministre Jean-Marc Ayraut a pris ses distances avec cette offensive. "L'amitié franco-allemande est indispensable (...) pour trouver les voies du retour à la croissance", a-t-il écrit sur son compte Twitter. La direction du PS a décidé ensuite d'édulcorer ses attaques au vitriol contre Angela Merkel, qualifiée de "chancelière de l'austérité".

L'autorité de François Hollande est de plus en plus contestée: il y a quinze jours, le chef de l'Etat avait demandé aux ministres de cesser de mettre en cause la politique économique du pays. Et de confondre austérité budgétaire et sérieux. Le président avait été agacé par les propos tenus par Arnaud Montebourg dans "Le Monde", qui s'en était pris à l'austérité européenne imposée par l'Allemagne. Depuis, le débat ne fait que gonfler et pose un sérieux problème de cohérence et de loyauté au sein de l'équipe gouvernementale et de la majorité.

Mélenchon taxe les socialistes de "molletisme"

Le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a taxé dimanche les socialistes français de "molletisme" face à Angela Merkel, leur reprochant d'aboyer contre la chancelière allemande tout en faisant la même politique.

Les socialistes, "il ne faudrait pas qu'ils inventent un molletisme européen: ils aboient sur Mme Merkel de manière à ce qu'on ne regarde pas trop ce qu'ils sont en train de faire, c'est-à-dire du Merkel en France", a affirmé M. Mélenchon, invité de l'émission 12/13 Dimanche sur France 3.

Il faisait référence au socialiste Guy Mollet, ancien président du conseil sous la IVe République (1956-1957), accusé par ses détracteurs de tenir un discours à gauche tout menant une politique plutôt à droite, en particulier sur l'Algérie. Selon M. Mélenchon, il ne s'agit pas d'aller au "clash" avec Berlin mais d'instaurer "un rapport de force tranquille".

"Il y a 27 pays dans l'Union européenne, nous sommes la 2e économie du continent" et "nous sommes au coeur de l'économie de l'Europe du sud et de la façade maghrébine", a-t-il fait valoir. Par conséquent, "je pense qu'il y a moyen de faire comprendre aux Allemands que c'est bon cette fois ci, ça va, il faut changer de pied".

Selon M. Mélenchon, de surcroît, il faut être "très prudent" car "quand une situation se tend, les blessures se rouvrent sur les vieilles cicatrices. C'est la leçon de l'histoire". "Ils sont 80 millions, ils sont vieillissants et ils sont aux abois. Et nous, nous sommes plus de 65 millions, nous seront bientôt les plus nombreux, nous sommes jeunes et entreprenants. Je crains que le clash n'ait pas lieu entre gens raisonnables mais qu'il parte d'en bas, auquel cas tout serait perdu", a averti le leader du Front de gauche.

Claude Bartolone persiste et signe

Quand à Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale (PS), dont les déclarations contre la politique de la chancelière allemande Angela Merkel ont suscité la polémique jusqu'au sein de la majorité, il a regretté dimanche le manque de "sang-froid" de certains ministres qu'il a invités à "se concentrer un peu plus sur leurs dossiers".

Dans des interviews distinctes dimanche, les ministres Manuel Valls (Intérieur) et Michel Sapin (Travail) ont vivement critiqué l'usage du terme "confrontation" par le président de l'Assemblée nationale pour décrire la relation actuelle Paris-Berlin et les divergences économiques.

Et dans l'après-midi, dans un message sur son blog intitulé "Tempête dans un verre d'eau", M. Bartolone a réagi avec ironie, faisant remarquer que le terme pouvait aussi s'entendre par l'action de "comparer des choses en les opposant". Il a dénoncé une forme "d'emballement, de panique même" dans la classe politique après ses propos (dans Le Monde daté de vendredi), une "convulsion un peu loufoque", et formulé plusieurs recommandations.

"D'abord, le sang-froid", a-t-il dit. "Que les ministres qui s'offusquent des positions émanant des parlementaires, se concentrent un peu moins sur le commentaire de celles-ci et un peu plus sur l'état d'avancement de leurs dossiers. Beaucoup reste à faire", selon lui. Il en a appelé aussi au "courage" dont doivent faire preuve les responsables politiques dans la défense de leurs idées. "Moi, je ne me tairai plus", a-t-il prévenu, "je m'en suis fait la promesse depuis un certain 21 avril 2002, où nos silences assourdissants et nos petites lâchetés ont fait payer aux Français le prix fort : dix ans de droite".

"Plus que tout, je veux la réussite de ce quinquennat. Je crois que certaines décisions sont de nature à la rendre possible. Aussi, je parlerai. Avec la loyauté et la liberté qui sont les miennes", a encore averti l'élu de Seine-Saint-Denis. Si François Hollande "appelle cela la +tension amicale+ (pour qualifier la relation franco-allemande actuellement, ndlr), pour moi c'est la tension tout court, et, s'il le faut, la confrontation", avait affirmé M. Bartolone dans Le Monde daté de vendredi.


 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2013 à 12:32 :
dans ce gouvernement aucune cohesion ils tirent tous la couverture a eux c est a celui qui va denigrer l autre il y a qu une seule chose qui les interesse c est le salaire ,le poste comme moi president il pourront dire ont a été ministre et mr hollande j ai été president de la republique mais a quel prix en basant son election sur de l anti sarko ses amis l avaient dit dit aubry Fabius royale qu il était nul mais 51% des Français ne l on pas cru et aujourd hui la frande est dans la merd;;;; merci a eux ces irresponsables qui ont cru que le changement c était maintenant ah le changement on l a eu mais pas comme il nous l a laisse croire mensonges mensonges voila avec quoi il a été elu notre moi president
a écrit le 30/04/2013 à 18:01 :
?Lorsqu?un gouvernement est dépendant des banquiers pour l?argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. [...] L?argent n?a pas de patrie ; les financiers n?ont pas de patriotisme et n?ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain.?
Napoléon Bonaparte, Empereur Français, (1769-1821).
a écrit le 30/04/2013 à 8:17 :
Autant les déclarations précédentes pouvaient être mises sur le compte d'un excès de zèle de jeunes irresponsables du P.S., autant il s'agit là d'un ministre en exercice...
Où est le principe de Chevènement: quand on est ministre on démissionne ou on ferme sa gueule...?
a écrit le 30/04/2013 à 0:29 :
des irresponsables dangereux, ils font comme si se surendetter ne coutait rien, l'argent public est gratuit !!! mais l'argent public c'est l'argent du contribuable et des entreprises, si on les saigne encore plus il ne vont pas dépenser ni embaucher .!! ils sont prets à n'importe que quoi et n'importe quelle désinformation pour éviter de baisser le dépense publique inutile !!! 30 ans de budgets en déficit ne suffit pas, ils veulent nous sacrifier définitivement !! que des archi nuls en gestion !!
a écrit le 29/04/2013 à 17:11 :
Quel désordre en France, et comment le pays est-il géré ! C'est effroyable
a écrit le 29/04/2013 à 16:56 :
FRACTURE GRAVE AU GOUVERNEMENT PS
MOSCOVICI mondialiste et libre echangiste proche de DSK
contredit sur le "rôle toxique" de la BCE
MONTEBOURG démondialiste et pour le « Made in France »
sur le "rôle toxique" de la BCE de DRAGHI
Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 03.03.2013
Pierre Moscovici, le ministre de l'économie, a assuré qu'une réflexion sur la taxation écologique était bien en cours. Le gouvernement défend l'idée d'une "prime à la reconversion" plutôt qu'une "prime à la casse" qui a fait "trop de dégâts", a rappelé M. Montebourg. | AFP/BERTRAND GUAY
Le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, a estimé dimanche 3 mars que l'action de la Banque centrale européenne (BCE) avait eu un "rôle positif" dans la sortie de crise de la zone euro, contredisant le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, pour qui elle est "remarquablement inactive".
"La Banque centrale européenne a joué dans la sortie de la crise de la zone euro un rôle positif et il est logique que les gouvernements aient avec elle un dialogue", a déclaré M. Moscovici lors du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI. Interrogé sur la position prise par son collègue à Bercy plus tôt dans la matinée, il a sèchement répondu : "Je suis le ministre de. l'économie et des finances."
Interrogé dans le "Grand Rendez-vous" Europe 1-Aujourd'hui en France-I>Télé, le ministre du redressement productif avait regretté que la BCE "ne s'occupe pas de la croissance, [qu'elle] ne s'occupe pas des chômeurs, [qu'elle] ne s'occupe pas de la population européenne", l'appelant à faire preuve de "volontarisme".
Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, est "dans son rôle : son rôle est de veiller à la stabilité des prix, à la lutte contre l'inflation, de veiller à la pérennité et à l'intégrité de la zone euro et il l'a fait", a déclaré M. Moscovici. "Je ne crois pas que la question de la croissance soit étrangère à ses préoccupations", a-t-il ajouté. Il a néanmoins reconnu que "des questions doivent être soulevées, comme par exemple celle du taux de change". Mais, a-t-il insisté, quand cette question "est arrivée, Mario Draghi s'est exprimé et ça a eu des conséquences".

Réponse de le 29/04/2013 à 17:24 :
aucun pays n'est identique, aucune solution n'est à appliquer de façon uniforme. l'espagne a tout misé sur l'immobilier et n'a pas d'industrie en replis, l'italie a une industrie forte mais endettée et désorganisée... la france a des économies (11 000 milliards en capital des ménages mais mal orienté) et surtout une exception européenne : laplus forte dépense publique et la plus inefficcace. Donc au lieu de chercher des boucs émissaires il est trés clair que notre chance est d'avoir ce gisement de gains possibles pour financer toute piste de relance, aides aux entreprises... ce qui permettra avec une administration rénovée et performanat d'apporter plus de services aux citoyens... c'est clair c'est simple, c'est efficace, et ça n'a rien à voir avec l'austérité - mais il faudra faire de l'austérité si on fuit les évidences et qu'on continue à s'endetter à tort en plombant les intérêts et les charges, impôts..
Réponse de le 29/04/2013 à 23:56 :
tout à fait d'accord, la solution est simple, baisser les dépenses inutiles, montants colossaux à la clé, et c'est parce qu'ils n'ont pas le courage de le faire qu'ils réduisent les aides, prestations ...la mauvaise foi et la désinformation au quotidien pour enfumer les français et protéger les privélégiés fonctionnaires et politiques !!!
a écrit le 29/04/2013 à 16:48 :
Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi, le chef de l'Etat garde dans son gouvernement des ministres qui se foutent ouvertement de sa gueule !
Réponse de le 29/04/2013 à 17:18 :
parce qu'il n' jamais rien décidé, tranché... c'est un éterlenl optimiste, il espère qu'il faut laisser le temps faire, que ça va s'arranger tout seul !!!! la question est plutôt, on le paye pourquoi faire ? en droit ça s'appelle enrichissement sans causes ....
Réponse de le 29/04/2013 à 17:52 :
Vous croyez qu'on est élu président de la république en étant "mou" ? Il a énormément de défauts mais ce n'est pas un mou !
Réponse de le 29/04/2013 à 20:26 :
C'est certain, c'est un battant. Il suffit de le voir.....hihiiii
a écrit le 29/04/2013 à 16:07 :
quand on dépense plus qu'on ne gagne, quelle est l'alternative ??? qui est capable de montrer un scénario qui boucle en dépenses/ recettes pour justifier ses propos ??? ça fait 30 ans que les politiques votent des budgets en déficit et on arrive à la somme monstrueuse de 2000 milliarsd de dette !! on n'arrive même plus à rembourser les intérêts et certains veulent emprunter encore plus ???? ils se moquent de la misère des français, ils veulent juste garder leur place de politiques, avec les caisses noires : 120 000e par députés par an, 140 000e par sénateurs par an...pas de fiscalité, pas de transparence...et ils disent qu'il n'y a pas d'économies possibels si ce n'est réduire le nombre de policiers !!! et les 4,4 milliards que nous coûtent les syndicats, etc etc... il est facile de faire au moins 30% d'économies en dépense publiques pour financer l'aide aux pme, il faut du courage, ces dangers publics disent non, on augmente la dette !!!! au fou, à virrer d'autorité de toute fonction politique, inaptes !!!!!!
Réponse de le 29/04/2013 à 16:25 :
bien d'accord, une intox monstrueuse par ceux qui veulent garder leurs privilège set ceux des copains, la réalité est que le monde public et politique tient le privé dans l'esclavage, précarité, licenciements, 70H... parce que le privé est saigné par ce monde public pour alimenter la machine infernale à dépenser à tout va, recruter dans des services qui s'empilent, se superposent, se contredisent... l'usine kafkayenne...qui détruit toutela richesse produite en dette, qui sacrifie l'énorme potentiel de la france et le transformant en dette pour alimenter le monstre ...
a écrit le 29/04/2013 à 16:01 :
à écouter les démagos gauchisants et autres politiques tellement lâches qu'ils cherchent toute sles manipulations pour fuir les décisions, l'endettement n'est pas un problème !!! alors que chaque ménage qui est déjà endetté, qui ne boucle plus les fins de moins tout en ayant des dépenses incontrolées, bmw, casinos... plutôt que réduire la dépense pour retomber eur une trésorerie positive et repartir, le bon sens élémentaire... que chacun emprunte un million, dépense plus qu'il ne gagne, et accuse ensuite son banquier, la mondialisation... pas compliqué, il est où le problème, on nous mentirait ????
Réponse de le 29/04/2013 à 16:10 :
100% d'accord, la logique de bon sens de tout ménage est évidente, réduction des dépenses inutiles, 30% pour la france, tout en apportant de meilleurs service, une mine d'or pour financer la relance - ces politiciens sont des criminels car ils tuent l'emploi par leur manque de courage et nous enfoncent tous les jours,et pire, ils cherchent des boucs émissaires et son capables de dresser un peuple contre un autre pour camouufler leur couardise
Réponse de le 29/04/2013 à 17:45 :
vous avez raison, la solution pour la france est simple et évidente, comme pour n'importe quel ménage ou controleur de gestion de pme, il faut réduire la dépense inutile et financer la relance, surtout pas s'endetter encore plus !! ces politiciens sont le ruine du pays, capables de faire n'importe quoi pour garder leur poste au chaud !! ils sont la ruine du pays
a écrit le 29/04/2013 à 15:36 :
Ce qu?on nous sert comme politique au niveau européen et national, c?est une destruction de l?humanité à la plus large échelle possible ! Pas étonnant que 70% de la population souhaite une explosion ! Qu?on ne se trompe pas le déficit c?est la ruine totale !
a écrit le 29/04/2013 à 15:35 :
D HAMON Je l ai dans la tete car vraiment HOLLANDE n a trouver que des gens qui me déplaisent et je trouve que s en prendre a ME MERKEL qui est une femme de grand talent et qui a remplacé dans certaines tetes MAGGIE et je crois qu il faudrait que les français est a leurs tete une femme qui aurait du sang d homme dans les veines pour remettre tout cela en ordre mais on a pas beaucoup de ce coté la mais j ai ma petite idée peut etre qu avec le remaniement on trouvera peut etre la personne idoine et je verrai dès que le remaniement sera fait qui pourrait etre dans cette charette et je ferai savoir.
Réponse de le 29/04/2013 à 16:31 :
Completement misogyne ca "une femme qui aurait du sang d homme". Parce qu'une femme ne peut pas par elle-meme gouverner?
a écrit le 29/04/2013 à 15:18 :
il faut une prespective salutaire : privatiser entièrement la fonction publique (+ 5 millions de chômeurs) ; faire payer toutes les usagers des (ex)services publics : plus d'école publique, plus d'hôpitaux publics. on verra bien si c'est mieux ....
Réponse de le 29/04/2013 à 16:17 :
la suéde l'a fait : suppression de tous les fonctionnaires, régime de travail commun, de grosses économies et réformes, et ils sont repartis dans de bien meilleures perspectives que nous, idem au québec, finlande... l'avantage du prié c'est qu'on paye la prestation, sans passer par les 5 millions de fonctionnaires français qu'il faut payer au passage ...donc l'économie faite permet un énorme effet de levier, car il est bien moins coûteux d'aider un pme qui va recruter et donc se débrouiller seule ensuite qui financer ad vitaeternam un fonctionnaire avec bureau, chauffage,électricité, voiture ... pour tamponner des papiers ... la ruine pour la société et la compétitivité du privé sacrifiée par les charges, d'où le chomage...
Réponse de le 29/04/2013 à 16:21 :
les démagos font un mauvais procés à maggy pour conserver leurs privilèges au chaud dans la fonction publique. l'angleterre était au bord du gouffre, financée par le FMI qui était à londres...elle a eu le courage de remettre l'angleterre sur les rails, avec de la casse, mais le pire a été évité, et les anglais l'ont ré-élu 2 fois ..effectivement, elle n'aurait pas laissé la CGT tuer plus de 100 000 emplois comme c'est le cas à marseille en comparaison d'anvers où il n'y a pas ces grève set blocages pour passer de 18 à 15h de travail par semaines ...
Réponse de le 29/04/2013 à 16:28 :
si on applique le modèle fiscal suédois (réforme de flanby qu'on attend toujours !!), on passe de 140 000 agents à 8 000 !!! et donc nos impôts paient cette armée au passage, on a le coût de prélèvement d'impôts le plus élevé d'europe !! normal, vu l'armée en place pour gérer la complexité qu'elle aggrave tous les jours pour justifier sa place... les économies réalisées seraient bien plus efficaces dans les pme pour créer et démultiplier les emplois ..
Réponse de le 29/04/2013 à 16:36 :
Beaucoup de faux dans ce que vous dites, je vous laisse le soin de lire un peu plus plutot que de vivre sur des idées recues: http://www.acteurspublics.com/2010/02/22/les-vraies-lecons-des-comparaisons-internationales
Par ailleurs, le bilan de Thatcher reste contrasté, n'oublions pas qu'elle a livré le pays a la finance centralisée a Londres, laissant des régions completes dans la misere. Si ca vous parait normal.... Savez vous qu'il existe des chemins moyens entre le libéralisme total et la CGT?
Réponse de le 29/04/2013 à 20:36 :
Arrête! tu me fais rêver...Finalement, c'est vrai, pourquoi l'état devrait-il être en charge de la santé des gens. Cela pourrait relevé du domaine privé. Avec des assurances privés qui couteraient sans doute moins cher à tout à chacun (j'entends par là, ceux qui cotisent ou ont cotisés...bien sûr) que le système actuel. Un peu comme les retraites ou ceux qui bossent cotisent pour ceux qui n'ont jamais rien foutu (exemple: retraite sécu de base contre retraite sécu d'un ou d'une smicard; la différence doit-être d'une vingtaine d'euros) Concernant l'école publique : No comment. Plus personne ne veut de toute façon foutre ses gosses là dedans. Si c'est le système que tu vends, je crains fort qu'il y ai de moins en moins d'acheteurs....
a écrit le 29/04/2013 à 15:08 :
je vois que cela ne s arange pas etre les les ALLEMANDS ET LES FRANCAIS mais par contre MME LMERKEL a trouvé un autre homme en la personne de CAMERON mais on sait très bien entre saxons il y a eu souvent des frictions mais la c'est du sérieux car CAMERON ne va laisser le morceau car les anglais sont des gens tenaces et que le ALLEMANDS sont des gens rangés et que nous allons etre les nouveaux troufions de l EUROPE aussi je ne dis pas merci a HOLLANDE et je lui donne un carton rouge car il sait qu il n aura plus la meme façon de faire avec MERKEL qu elle avait avec notre SARKOZY et ce ne sera pas a notre avantage car pour moi les allemands sont des gens rangés et nous nous sommes que des petits pantins car on est meme pas foutus de faire des réformes comme les faisait si bien la aussi SARKOZY sachant qu il avait avec MERKEL toutes les chances de les faire;
a écrit le 29/04/2013 à 15:08 :
Nous avons après l?attaque contre le peuple français, une agression caractérisée contre notre allié ! C'est une déclaration de guerre après celle contre l'entreprise et la société! Rappelons que les obligations françaises sont vendues au taux allemand et qui finance la balance des comptes ? La France faible dans toute sa splendeur !
Réponse de le 29/04/2013 à 15:20 :
"C'est une déclaration de guerre " au moins ça, c'est le retour des années sombres de l'histoire LOL LOL LOL si on peut même plus parler de la politique allemande sans se faire taxer de faschiste mais où va t-on ? La déclaration de guerre aux entreprises alors qu'on file 20 milliards de nos poches pour elles sans aucun résultat (comme à chaque fois) on a vu pire.
a écrit le 29/04/2013 à 15:02 :
barnier a très bien résumé la situation : l'allemagne n'est pour rien dans notre gabegie de dépenses publiques, l'allemagne n'est pour rien dans notre déficit budgétaire permanent, l'allemagne n'est pour rien dans notre manque de compétitivité...il est vraiment irresponsable, lâche et dangereux d'accuser le voisin de nos propres maux quand nous en sommes les seuls responsables, quand l'allemagne finance l'europe grâce aux réformes qu'lle a eu le courage de faire et qu'on ne veut pas faire par simple clientélisme et électoralisme ....honte à ces manipulateurs et irresponsables économiques qui sont des dangers pour la démocratie
Réponse de le 29/04/2013 à 15:11 :
"grâce aux réformes qu'lle a eu le courage de faire " et bien on fait bien de ne pas les faire, un quart de la population allemande est sous le seuil de pauvreté, le modèle allemand c'est soit pauvre et tais-toi car tu as du boulot, non merci ! On sera jamais compétitif avec des chinois votre discours est bidon.
Réponse de le 29/04/2013 à 15:17 :
Le modèle français c'était : "sois rentier immobilier et ouvre-la" (c'était...)
Réponse de le 29/04/2013 à 15:29 :
@bob44: Quelle est donc votre solution, continuer à vivre à crédit, se poser en donneurs de leçons et moralisateurs de tout poil? Payez messieurs, nous français avons des choses bien plus importantes à faire que de travailler.
Réponse de le 29/04/2013 à 15:41 :
@Patatrac, la solution n'est certainement pas ces politiques austéritaires qui aggravent le mal qu'elles sont censés combattre (les dettes et déficits de tout les pays du sud augmentent !).. De plus cette dette collossale ne sera jamais remboursé, c'est un fait, une fois ceci admis il faut bien voir que les solutions ne sont pas nombreuses : guerre, inflation ou défaut. Perso je choisi l'inflation ...
Réponse de le 29/04/2013 à 15:57 :
comme disait le journaliste marhis à C dans l'Rr à revenu constant, je préfère être au chômage qu'au travail !!! voila la france et son assistanat... la vie n'est pas un long fleuve tranquille et avant de se regarder le nombril il y en a 3 milliards sur la planète qui vivent avec 1e par jour et qui peuvent produire pas cher. donc le modèle qui consiste à donner un salaire constant quelquesoit l'environnement a vécu, il faut s'adapter, savoir baisser provisoirement les revenus pour rebondir plus tard...et ne pas oublier de dire qu'un bel appartement se loue 300e à berlin !!! il faut tout comparer et ne rien oublier dan la démagogie ambiante...et de toute façon, il vaut mieux un salaire réduit qu'un chomeur, sauf en france .... il n'y a aucune crise, il y a ceux qui s'adaptent et ceux qui vont crever parce qu'ils campent sur un rente de situation ...le pasé st rempli d'évolutions de ce type, place à ceux qui ont le courage de l'adaptation, condoléances à tous les qutres qui sombrent dans la démagogie et l'aveuglement idéologique, les yaka mais sur le dos des autres...
Réponse de le 29/04/2013 à 16:23 :
@"l'aveuglement démago de bob 44" en attendant ceux qui s'"adaptent" comprenez ceux qui réduisent leur salaire, travail plus longtemps, et bradent leurs acquis sociaux, ceux là (dans la zone euro) à l'exception de l'allemagne sont tous dans des situations pire qu'avant ces bons rémèdes : ils ont plus de chomage, plus de dette et plus de déficit.. Le modèle allemand marche car il est le seul à faire ça au détriement des autres et grâce à l'euro fort, le dire est du bon sens, faire vos réformes néolibérales n'y changera rien et aggravera encore la crise, cela s'est vérifié (et ça continue) dans toute l'europe du Sud, qui est l'aveugle dans ce cas ?
Réponse de le 29/04/2013 à 16:28 :
@bob44: @bob44: l'économie souterraine dans les pays du Sud représente 20% du PIB en Italie, une proportion identique en Espagne, et plus encore en Grèce (l'ordre de grandeur des chiffres est, je crois, admis par les gouvernements eux-même). C'est donc un problème de recouvrement de l'impôt, en plus d'un problème de société: à eux de le résoudre, pas à l'Europe. Dans le cas français, il est raisonable de dire que l'enchevètrement des administrations représente des sommes gigantesques et inutiles! Pourquoi continuer, pourquoi payer encore et encore? La guerre entre puissances militaires en Europe n'est plus une option, la ruine l'est! Et elle ne viendra pas par l'inflation, la BCE y veille, l'Allemagne aussi, les USA n'y ont pas intérêt.
Réponse de le 29/04/2013 à 16:44 :
@Patatrac, " Dans le cas français, il est raisonable de dire que l'enchevètrement des administrations représente des sommes gigantesques et inutiles!" je n'ai pas dit le contraire, mais croire que c'est là la principale raison de notre situation et que sa réforme profonde nous fera retrouver le chemin de la croissance et de l'emploi est faux. De plus qui parle de guerre, l'indépendance de la BCE se fait surtout au détriment de toute la zone au profit de l'allemagne et les USA n'ont vraiment aucun interêt à l'union politique et monétaire de l'UE et pour cause ils y auraient bcp à perdre...
Réponse de le 30/04/2013 à 0:07 :
onh peut réduire la dépense publique de 300 milliards par an, les 30% cadrés par toutes les études. ces dépenses nous plombent par les+s impots et charges, donc moins de pouvoir d'acaht, plus de charges, donc moins d'emploi, lus de dette...si on dimensionne le domaine public et politique à son niveau utile et efficace, ce sgains permettent de baisser les impôts, donc augmentation du pouvoir d'achat, baisse des charges, donc redémarrage de l'emploi, et une somme énormes pour aider les pme, accélérer le redémarrage... c'est la solution pour la france, d'autant plus pertinent qu'on a ce niveau trés élevé et un fort potentiel, c'est trivial.... au contraire, augmenter les emprunts alors qu'on a un déficit extérieur est suicidaire parce qu'on n'arrive plus déjà à rembourser les intérets, et aucun projet en vue qui ne rapporte plus qu'il ne coûte, c'est augmenter la charge des intérets..
a écrit le 29/04/2013 à 14:58 :
il y a un début de réduction des services rendus que certains appellent austérité, mais ce n'est qu'un tout début, parce que justement le gouvernement se refuse à faire les réformes salutaires qui permettraient de baisser la dépense publique inutile et inefficace, et ce sans toucher aux prestations. Il y a au moins 30% d'économies de dépense qui permettrait d'autofinancer la relance en aide aux pme, les rapports ocde et cour des comptes en sont remplis d'exemple majeurs et édifiants. Mais non, on ne touche à rien, on ne fait pas l'économie de dépenses, et donc on fait un début d'austérité et on accuse les autres de son manque de courage.....ignobles et absolument nuls en gestion .!!!
Réponse de le 29/04/2013 à 15:23 :
"absolument nuls en gestion " bizarrement c'est toute l'europe du sud qui a l'air nulle en gestion par contre eux ils ont pas lésinés sur les coupes dans les dépenses publiques, ça à l'air de drôlement marché...
Réponse de le 30/04/2013 à 0:26 :
les bons exemple existent absolument : suéde, finlande, guébec... ils ont fait des réfoirmes volontaires et intelligents comme n'importe quel ménage, réduire les dépense inutiltes pour financer la relance, et ça marche... les exemples des cancres ne prouve rien si ce n'est les mauvais choix, le tout immobilier, la fraude de la gréce et la détroute totale de son administration....des échecs évidents et incontournables et s'endetter encore plus ne les menerait nulle part, car avec quel argent ??
a écrit le 29/04/2013 à 14:54 :
Qu?on se méfie avec les socialistes, on va jusqu?à Pyong Yang?
a écrit le 29/04/2013 à 14:47 :
Le gouvernement français a-t-il besoin de ses partenaires européens pour réformer les structures du pays? Il y a, dans les propos irréels des responsables politiques, un aveu d'impuissance voire, un soupçon d'incompétence, qui ne leur laisse presque plus aucun crédit sur la scène européenne. La caricature n'est qu'à deux pas, mais elle se lit déjà dans la presse (allemande/anglo-saxonne): "faites des efforts messieurs les allemands, car nous, français, ne voulons pas en faire". Il nous faut des dirigeants, politiques ou pas, d'une toute autre envergure, et accepter que la réalité à laquelle nous faisons face n'est pas une crise, c'est un changement de paradigme au niveau mondial. La puissance économique a déjà basculé vers la zone Asie/Pacifique. Il n'est plus temps de tergiverser.
a écrit le 29/04/2013 à 14:46 :
La France est morte, vive la Rance ! La concommation, c?est comme la production, c?est interdit , la belle arnaque que voila ! La Répueblique ne sont pas bon : chômage de masse, démolition de l?industrie, faillite de l?Etat, entreprises sans financement, et on le voit réduction des emplois publics, ce n?est que le début, le pire est devant nous ! 27 milliards de déficit, l?Etat est virtuellement en cessation de paiement, 120 milliards de salaires et pensions et 130 de déficit annoncé. Mieux vaut prévenir que guérir, notre système ne marche pas ! On démolit la société par le sous investissement, le déficit d?innovation, la compétitivité, la balance en déficit et la fuite des capitaux, on n?en est qu?au début ! On peut dire aux socialistes allez-y démolissez tout l?Europe, liquidez la population ! Combien encore de chômeurs, de pauvres et de préretraités sans retraites et de suicidés sur lieu de travail? Combien encore de jeunes sans travail dans cette zone en récession qui fout le camp ! On nous fait un régime d?évadés et de comptes avec les Rastignac du gouvernément qui incitent à la violence dans le dos de la population : recul des peines, aucune défense des victimes, amnistie pour les casseurs ! La fête du travail, on croît rêver, c?est la fête de la paresse et de l?élimination des jeunes générations ! Nous avons de bons bourreaux d?enfants ! Adieu l?humanisme, adieu le progrès, adieu la liberté ! On préfère s?en fourer plein les poches sur le dos du peuple : les classes moyennes sur la paille ! On parle de la relation France Allemagne, non contents de détruire la France, on s?attaque à nos voisins !
a écrit le 29/04/2013 à 14:36 :
Dans toutes les explications d'"expert" que je peux lire sur ce forum, il en manque au moins une. La BCE à pour objectif la lute contre l'inflation (souhait des allemands). TOUT les pays membres ont signé le traité qui a mis en place la BCE.
Ce que souhaite le PS est une banque centrale qui à l'exemple de la FED a pour objectif le développement de l'activité économique. Avec cet objectif ont peu comme les USA fabriquer de la monnaie donc avoir une dette abyssale, et faire payer au monde une petite crise de temps en temps pour remettre de l'ordre . Sauf qu'au USA il y a une politique économique et monétaire, un système fiscal, un ministre des finances. En Europe nous multiplions tout cela par 27.

Le choix est donc soit d'aller vers UNE Europe soit vers 27 pays. Le débat était le même quand la France a petit à petit intégré les régions pour devenir ce pays avec plus d'entraineur d'équipe de France que de français et plus d'un fromage différent par jour.
a écrit le 29/04/2013 à 13:24 :
Un ministre ça faire sa gueule où ça s'en va (Chevènement). Les propose de Hamon ou Bartelone sont imbéciles et dangereux. Exit le plus vite possible !
a écrit le 29/04/2013 à 13:01 :
la photo en dit long. Il est fier de lui. Que peut il entendre à l'économie notre licencie en Histoire. . Pour se hisser, il a du en faire du vent à coup de dogme. mais que représentent ces gens de gauche ? Quel portion de l'électorat ? Comment ne peut on pas les marginaliser ? oui ce sont des agitateurs, mais les français le savent et la majorite des francais n'en n'ont cure de ces ringards. A quand les vrais réformes. ça va faire mal mais qu'au moins ça serve à quelques chose.
Réponse de le 29/04/2013 à 14:46 :
Les économistes eux-même ne savent plus quoi rédiger. Keynes & Ricardo sont morts, leurs théories ont montré leurs limites dans notre monde économique moderne.

Du coup ils en arrivent à faire des voltes faces (rigueur puis non finalement) et même à faire des erreurs Excel... un des meilleurs sketches d'ailleurs..

Bref un type avec une Licence d'Histoire n'a même pas les bases. Surtout qu il faut comprendre la Finance derrière çà.
Réponse de le 29/04/2013 à 14:53 :
hamon n'a rien à dire si ce n'est critiquer, vilipender, en dehors de tout réalisme économique et financier, haro sur es entreprises, les entrepreneurs, ceux qui créeent la richesse et lui permettent d'être très bien payé pour les harceler... rien à attendre de ce genre d'idéologues dogmatique et avec des oeilières....
a écrit le 29/04/2013 à 12:44 :
Le déni de réalité : sciemment ignorer que les boomers captent 70% du patrimoine, jouissent de rentes et de pensions indexées, ont endetté les générations suivantes, détruit le système productif et condamné nos jeunes au chômage ou à l'exil, tout ça pour "jouir sans entraves". Le reste n'est que littérature en effet et surtout tentative d'enfumage !
Réponse de le 29/04/2013 à 13:14 :
Oui d'accord; mais qui vous empêche de lire? Les cochonneries du bouquin vous enseigneriez dans l'art de l'enfumage, c'est bien le sujet. Pour la redistribution du patrimoine, exigez alors un démontage de l'état providence, plafonnement des retraites, augmentation de l'âge etc..Mais si vous voulez capter un part du patrimoine, tentez déjà de le faire ça par une activité professionelle, intelligente et valorisante; la lecture pourrez vous apporter une source d'inspiration. Sinon enfoncez-vous dans l'amertume de l'injustice sociale comme vos parents vous l'ont enseigné?
Réponse de le 29/04/2013 à 14:19 :
Hélas, le meilleur moyen pour atterrir dans une région parasitée par la rente immobilière consiste à suivre vos conseils. Actuellement, vous apprenez un métier manuel et restez dans votre région : Vous pouvez acheter une maison à deux. Vous étudiez : Vous avez de bon risque de vivre dans 30m² et de lâcher 700/800? à un pré-retraité pendant des années pour un bien qu'il a acheté à prix d'or. Alors, moquez vous bien de l'amertume que ça suscite, mais rassurez vous : On inversera la vapeur. Par contre, ne vous étonnez pas d'un manque d'empathie quand le rapport de force sera inversé.
Réponse de le 29/04/2013 à 14:58 :
Encore d'accord: la lecture et la compréhension mathématique d'une dynamique démographique devrez-vous tout de même vous alerter? La population française est en croissance et ce n'est pas la population des jeunes qui participe essentiellement à cette croissance. Pour les 20 à 30 années suivantes la population française va continuellement vieillir. Il y aura de plus en plus de vieux parmi nous et ceci par rapport au nombre de jeunes. Comment voulez-vous inverser la vapeur? Et nos vieux, ne seront de moins en moins des jeunes retraités dynamique et joyeux de vivre parmi une jeunesse aigri. Ils seront malade et mal-soigné. Et un jour, les retraites ne seront plus versées; ils seront aussi aigri que vous et en plus ce jour là vous auriez également pris un coup de vieux...Justement le rapport de force ne sera pas pendant très longtemps démographiquement inversé. Bonne chance. Personne vous oblige de rester en France, ce n'est pas une invitation de partir, mais il y a des opportunités ailleurs....
Réponse de le 29/04/2013 à 15:20 :
Lorsque viendra le temps de la dépendance pour les boomers, il ne faudra pas qu'ils comptent sur les suivants (ruinés par leurs soins) pour financer leurs petites chaises roulantes et leurs couches...
a écrit le 29/04/2013 à 12:38 :
Tout ça n'est que de la communication parfaitement orchestrée dans le but de faire gober aux peuples français et allemand que les deux pays ne s'entendent pas sur la politique économique menée dans l'UE. Pour les premiers, cela les rassure de voir que le gouvernement "ne se laisserait pas faire" par l'Allemagne (alors que c'est elle qui est en position de force - avec les pays du nord - dans l'UE) et les deuxièmes ne rééliraient pas la chancelière si celle-ci lâchait du mou. Rappelez-vous toujours que les gens du PS ont ratifié ou permis que soient ratifiés TOUS les traités européens, ils connaissent donc parfaitement les règles du jeu.
a écrit le 29/04/2013 à 12:29 :
pour faire plus nul il faudrai être fort un nul inutile mais bien paye a ne rien faire le virer serai le début d'economie
a écrit le 29/04/2013 à 12:25 :
Hollande avec son équipene passera pas l,ete!
a écrit le 29/04/2013 à 12:18 :
On ne peut pas dire que B Hamon joue très collectif ! Cela va aider à arriver plus vite dans le mur... Ceci dit et comme disait Chevenement, un ministre ou ça ferme sa g.... ou ça démissionne. Pour ma part concernant BH je privilégie la deuxième option surtout après son comportement dans l'affaire Spanghero....
a écrit le 29/04/2013 à 12:02 :
Ces ministres ne sont que l'archétype du français moyen! En France , quand son voisin réussit , on ne dit pas :"je vais me dépasser pour faire mieux que lui ", non , on dit "mais il faut le tuer , c'est de sa faute si je ne vais pas bien !"..............et tout le monde est tiré vers le bas !!! On voit ça de l'école (pas de bons élèves , ça pue trop) aux ministres ;
On se demande bien à quoi ils pensent ou servent ,sauf à conclure qu'ils ne sont pas à leur place .Je crois fermement que le mur est immobile mais que nous avons augmenté notre vitesse pour s'y exploser plus vite .Quel gachis!
Et finalement , c'est nous qui avons nourri ces lumières, jalouses du succés des autres ,avec nos impôts puisqu'ils sont TOUS extraits de la guangue des apparatchiks.
a écrit le 29/04/2013 à 11:59 :
Il faudrait un "shadow" mur des cons avec des "personnalités" de gauche !
a écrit le 29/04/2013 à 11:37 :
comment se tirer une balle dans le pied .... mode d'emploi ministériel !
a écrit le 29/04/2013 à 11:36 :
Nous allons à la catastrophe .Jour après jour il apparait évident que la France n'est pas gouvernée .Des ministres critiquent l'action du gouvernement auquel ils appartiennent, le président de l'Assemblée Nationale donne des conseils au Président de la République en exigeant un changement de politique, le secrétaire général du PS déclare la guerre économique à l'Allemagne ...Le Premier Ministre se contente de tweeter et le Président de ne pas se laisser impressionner .Tout cela dans l'amateurisme le plus total et le niveau intellectuel de militants sortis du rang .Parfaits pour distribuer des tracs sur les marchés et critiquer le gouvernement en place .Le problème étant qu'ils ne savent faire que ça, même une fois portés au pouvoir ...
a écrit le 29/04/2013 à 11:31 :
pour comprendre ce can can du PS et ses dérives il faut relire George Orwell " la ferme des
animaux " c'est tout un programme!!!
Réponse de le 29/04/2013 à 12:01 :
Effectivement le programme du PS est en conformité parfaite avec cet ouvrage et ses cochons, il faudrait le relire! C'est ça leur bible! Pendant ce temps, les français préférent se recentrer sur le "bible belt" et regarder la petite maison dans la prairie?
Réponse de le 29/04/2013 à 12:09 :
C'est bien la retraite précoce à la française : ça permet de bouquiner alors qu'en Allemagne, on serait encore au turbin !
Réponse de le 29/04/2013 à 12:27 :
@sarcasme: Vous partez du principe qu'ils doit y avoir beaucoup de retraités -précoces- en France veillissante, ça doit coûter très cher à la société, non? Dans d'autres pays, ce bouquin est destiné à faire lire sa jeunesse précoce et en langue étrangère (donc anglais) Et vous attendez votre retraite pour bouquiner? Vous avez une télé? Peut-être y-at'il la petite maison dans la prairie en rediffusion quelque part pour vous?
Réponse de le 29/04/2013 à 15:21 :
Vous n'avez pas attendu la période de la retraite pour étaler votre culture (et vous savez que la culture, c'est comme la confiture...)
a écrit le 29/04/2013 à 11:29 :
je me repette EN POLITIQUE LA DROITE DIT FERME LA ... LA GAUCHE DIT CAUSSE TOUJOUR .... MAIS PENDANT CE TEMPS LE PEUPLE SOUFRE
a écrit le 29/04/2013 à 11:19 :
"Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça se casse." dixit un autre grand philosophe de ce siècle. Avec une équipe pareille le PR a du souci à se faire et dire que les français veulent un gouvernement d'union nationale !
a écrit le 29/04/2013 à 11:16 :
Benoit Hamon est un boulet pour le gouvernement mais j'imagine que le président préfère encore l'avoir là qu'en dehors où il serait incontrobable .Tout ce qu'il propose il le fait par idéologie est une entrave aux entreprises .
a écrit le 29/04/2013 à 11:08 :
que ce monsieur s'impose par ses compétencespas par ses critiques ex pour un homme se disant de gauche la premiére chose à faire serait de demander l'abolition des priviléges des ministres députés,sénateurs , hauts fonctionnaires etc
a écrit le 29/04/2013 à 10:44 :
Je n'oublierai jamais comment il a tué Spanghero par ces déclarations. Ce Mr a jeté de l'huile pour le Buzz quel gâchis et 240 emplois supprimé, avec des personnages comme lui ont touche le fonds
il n'aurait jamais du être nommé Ministre il cause grand tort à la république à la France au PS
a écrit le 29/04/2013 à 10:43 :
Il est grand temps que Hollande remanie son gouvernement, le réduise et s'entoure de ministres compétents qui tiennent compte de la réalité de la situation du pays et de l'Europe.
a écrit le 29/04/2013 à 10:42 :
http://www.monfinancier.com/finances/journal-de-monfinancier-c1/edito-r2/la-mauvaise-foi-13656.html
a écrit le 29/04/2013 à 10:31 :
Benoit Hamon est à la gauche de la gauche et n'aurait pas du étre nommé ministre, il porte tort à Hollande par ses déclarations irresponsables.
a écrit le 29/04/2013 à 10:07 :
Relancer la conso oui mais laquelle à partir du moment ou tout le monde à sa voiture ;son frigo; son smartphone; etc... On ne va pas consommer pour consommer et relancer l'inflation. Il: faut une gestion plus rigoureuse et moins de gabegie dans une (fausse) austérité qui n'a même pas encore commencé.
Réponse de le 29/04/2013 à 10:42 :
Le parc auto français est vieillissant (moyenne 10 ans). Il est temps de changer sa vieille Renault pour une belle chinoise low-cost.
a écrit le 29/04/2013 à 10:02 :
Ces Hamon, Melenchon ... ? Pas grand chose en vérité en terme d'adhésion du peuple, par contre en pouvoir de nuisance , ils sont au maximum !
a écrit le 29/04/2013 à 9:57 :
Tiens, voila que nos politicards foireux ont trouvé un nouveau bouc émissaire responsable de nos problèmes : "Angela Merkel". Mais c'est bien sûr, comment ne pas y avoir pensé plus tôt ..! Vraiment trop forts ces mecs...!!
a écrit le 29/04/2013 à 9:56 :
Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça se casse. Hamon est bien représentatif d'une gauche aveugle. Au lieu d'analyser les pans de l'administration ou du fonctionnement de l'état et de la pléthore de collectivités locales où il serait possible de faire des économies en améliorant le fonctionnement et en supprimant les doublons, il se contente de montrer du doigt les allemands. C'est de l'enfumage, de la mystification. Les français sont quasi seuls responsables de leurs problèmes pour n'avoir pas voulu prendre les mesures sanitaires à temps. Hamon devrait ouvrir les yeux et avoir le courage de dire que ce sont les élus politiques de droite comme de gauche des décennies précédentes qui nous ont enfoncé par peur de prendre des décisions impopulaires mais nécessaires, ou en prenant des positions totalement démagogiques notamment à propos de l'âge de départ à la retraite ou sur les 35 heures. A cet égard, je regrette qu'il n'existe pas un mur des cons où seraient affichés tous les irresponsables politiques qui adorent se prétendre « au service de la France » mais qui, face aux décisions importantes pour les français, ne sont qu?au service de leurs intérêts propres et à ceux de leur caste. Finalement, les français ne sont que des marchepieds pour accéder à un poste ministériel ou pour durer le plus longtemps possible aux parlements.
a écrit le 29/04/2013 à 9:55 :
L'Espagne a lâché du lest et une de ses difficultés vient de l'effondrement de son principal client la France. La France doit lâcher du lest en diminuant les charges des entreprises pourqu'elles puissent produire avec une marge, épargner et investir. La politique économique qui consiste à confisquer la marge des entreprises et la rendre partiellement en fonction du nombre d'employés à bas salaire un an après est proprement absurde. Elle doit aussi démettre ou privatiser 1 million de fonctionnaires ou agents du secteur public d'urgence.
a écrit le 29/04/2013 à 9:46 :
Parler d'austérité alors que les dépenses publiques continuent à croitre..voilà la mal français dans toute sa splendeur: la langue de bois, et l'abscence de mesures adéquates..polémique ridicule, mais il serait temps de mettre un gouvernement de combat: 10 Ministres, pas un de plus, et virer enfin tous les Hamon, Montebourg, batho, et autres Duflot.. leur offrir une formation, pour qu'ils soient au niveau de la Licence.. Quant à Bartolone, qu'il aille lui aussi suivre une formation pour apprendre ce qu'est un produit dérivé, CHF ou pas, et qu'il nous éclaire enfin sur la nature de son patrimoine..
a écrit le 29/04/2013 à 9:37 :
Ministre chargé de la consommation?! Je n'en reviens pas...Mais quelle superbe exception française! Et en plus, il s'occupe des affaires étrangères, enfin de la consommation allemande? Donc, lorsque je vais faire mes courses chez monop, quand je passe commande d'une voiture, d'autres objets sur internet; j'ai Benoît qui veille sur mes intérêts? Il me protège? C'est le père noël de la nation? C'est un saint? Mais pourtant, la France serait laïque? Tapez "ministre chargé de la consommation" sur votre moteur de recherche en une autre langue, votre recherche ne sera pas très fructueuse, mais ici nous avons Benoît et c'est risible...
Réponse de le 29/04/2013 à 9:49 :
C'est vrai que ca fleur bon le ministere du temps qui passé et qui ne s'arrete jamais.
a écrit le 29/04/2013 à 9:02 :
Tout est relatif : il n'y pas d'austérité en Allemagne, seulement une gestion raisonnable.
Il n'y pas de rigueur en France (et il n'y en a jamais eu) : seulement un peu moins de gabegie sous certains gouvernements, et un peu plus de ponction fiscale sous les autres.
Il paraît qu'il y a 8 ministres dans le gouvernement allemand, et 38 dans le gouvernement français pour faire le même travail. Virons cette caste de parasites (mondains) !
a écrit le 29/04/2013 à 8:53 :
Comme au temps de Sarkozy le navire prend l'eau et l'équipage Hollande pour sauver sa peau saute par dessus bord chacun pour soi alors que la France vogue vers son déclin rejoindre la légende du Titanic
a écrit le 29/04/2013 à 8:39 :
C'est qui le patron dans ce gouvernement nullissime ? C'est grave tout ça !
Réponse de le 29/04/2013 à 8:57 :
Allez diriger une entreprise avec une bande de bras cassés ...il n'y a pas de chef.
a écrit le 29/04/2013 à 8:30 :
Une fois pout toute,virez moi tous ces guignols dont la capacité de nuisance n'a pas de limite...
Réponse de le 29/04/2013 à 8:45 :
et si on arretait ce populisme de café du commerce !!!!!
a écrit le 29/04/2013 à 8:16 :
sacré Hamon , il a vraiment une tête d'austérité.
a écrit le 29/04/2013 à 8:10 :
Hamon a les chiffres de la chute de la consomation sur son bureau en permanence. Il sait qu a la fin de l annee la recession sera proche des 1 pourcent. Il assure ses arrieres en tapant sur les autres.
a écrit le 29/04/2013 à 8:04 :
Pensons aussi à l'Espagne et l'Italie qui ont fait des efforts immenses, tout ça pour rien parce que l'austérité plonge leur économie dans la récession. Alors oui si l'Allmagne refuse de lâcher du lest, comme relancer son économie pour entrainer le reste de l'Europe, il faudra envisager une sortie de la zone euro. Je ne vois plus d'autre solution. Il est normal que l'Allemagne demande que ses voisins remettent de l'ordre dans leurs dépenses, il est normal que ses voisins lui demande d'assumer son rôle. Quand Merkel demande à la BCE de remonter ses taux, ce qui tuerait pour de bon l'Europe du Sud, oui c'est de l'égoïsme!!!!
a écrit le 29/04/2013 à 7:58 :
dans DIE WELT ce matin LA GRECE annonce le licenciement de 15000 fonctionnaires sec pour une recherche de 8 Mds tres bonne nouvelle il le font nous pouvons leFAIRE !!!
Réponse de le 29/04/2013 à 8:12 :
Entièrement d'accord la fonction publique ruine notre protection sociale et notre pays. L'état doit revenir à des fonctions régaliennes. Les contribuables ne doivent plus payés des administrations et collectivités inutiles et des agents à rien faire !!!!
Réponse de le 29/04/2013 à 9:13 :
@urgence : méfiez vous tout de même de vos propos ! je ne vous souhaite ni d aller aux urgences ni d être soigné dans un service de soins intensifs ..mais si cela vous arrive votre opinion sur les administrations et fonctionnaires inutiles risque de changer;: soyez plus précis sur les fonctionnaires à virer : enseignement, hosto , justice , police ?
Réponse de le 29/04/2013 à 9:18 :
Depuis 2012 on paie bien 11 nouveaux députés à ne rien faire. Ils représentent les expatriés français au Pérou, au Canada, en Chine etc. Alors un peu plus un peu moins....
Réponse de le 29/04/2013 à 10:26 :
577 députés, le tiers suffirait largement.
343 sénateurs qui ne servent strictement à rien ( De Gaulle voulait d'ailleurs s'en débarrasser)
4000 conseillers généraux qui ne servent à rien également
tout ce beau monde vit des largesses de la république bananière, salaires, frais de fonctionnement, voitures avec chauffeurs,etc etc...une fortune..!
Je n'ose même pas évoquer les administrations bidons, placards dorés des éléphants et des copains en disgrâce, tels que : conseil constitutionnel, conseil économique et social, conseil par ci, conseil par là...!
Si Louis XIV revenait aujourd'hui, il constaterait que rien n'a changé, sinon que le nombre pic assiettes a largement augmenté. Vive la France...!
a écrit le 29/04/2013 à 7:55 :
Les socialistes ont ils une politique économique ?
Non, ils font de la politique (la politique de l'autruche) : comme avec l'UMP, c'est "après moi, le déluge".

Les Français vont se prendre la crise de la dette en pleine tête et cela va faire très mal.
Vive le pouvoir UMPS !
Réponse de le 01/03/2016 à 19:52 :
Tiens pas un mot sur l'augmentation des droits de mutation à titre onéreux. Je n'ai pas vu de sinistre parler de pertes de pouvoirs d'achat. Encore un signe de la géométrie à sens unique et systématique.
a écrit le 29/04/2013 à 7:48 :
Pourquoi prendre à témoin l opinion publique de leurs profondes divergences?
Pourquoi reportez à plus tard les réformes indispensables ?
Du courage et par pitié Agissez
a écrit le 29/04/2013 à 7:10 :
Décidemment quand il y a un qui avance l'autre recule, c'est la tactique des socialistes. Tout le monde commande et personne n'écoute, c'est une armée en déroute.
a écrit le 29/04/2013 à 6:54 :
les socialistes improductifs....pris a leurs propre piège ...d'une part, ils veulent toujours promettre du rêve et dépenser l'argent qu'ils n'ont pas ... et de l'autre , ils ne veulent pas rembourser...!
a écrit le 29/04/2013 à 6:41 :
Vous vous rappelez que Sarko avait fait pareil : en 2012 se pr?nter comme un homme nouveau ... C'est de bonne guerre, les ?cteurs n'ont qu'?tre moins amn?ques !
a écrit le 29/04/2013 à 6:34 :
en prevision des prochainnes elections,le ps essaie de faire croire que ce n'est pas lui qui gouverne....ils osent tout!
a écrit le 29/04/2013 à 6:33 :
Toujour plus simple d accusé le coup sur la faute des autre. Merkel gouverne la France ou l Allemagne??? Elle n y peut rien si sa fait 40 ans que on a des cancre qui dépense tout l argent à tord et à travers... Il serait peut être temp d avoir un équilibre budgétaire dans ce pays d assisté!!!
a écrit le 29/04/2013 à 4:58 :
Comment l'Allemagne peut elle être meilleure que la France ? Nous avons deux fois plus de Ministres, deux fois plus de fonctionnaires, dix fois plus d'élus etc. etc.
a écrit le 29/04/2013 à 2:20 :
...avant que les Allemands arrivent! (Trop tentante celle-ci)
a écrit le 29/04/2013 à 2:10 :
Il a raison monsieur Hamon, Faisons une politique de relance, donnons aux pauvres de l'argent, des primes de noel pour acheter des produits Made In China qui profiteront a l'asie et si peu a la France.
a écrit le 29/04/2013 à 2:01 :
Mosco pleurniche à propos du "french bashing", mais les socialistes s'en donnent à c?ur joie à faire du "german bashing"... La vieille ficelle de désigner un ennemi commun extérieur pour dissimuler les prblèmes internes...
a écrit le 29/04/2013 à 1:29 :
Je ne parlerai pas d'économie, beaucoup d'experts sur le forum sont déjà intervenus. Par contre, ce qui m'a fortement sauté aux yeux ces derniers moi, c'est l'isolement total de la France au Mali.
J'ai lu ici et ailleurs une aide des Russes, une aide des Algériens mais sauf erreur pas un pays de l'Union Européenne (les anglais peut être) encore moins de l'union monetaire ne s'est manifesté.

Alors on dira que c'est du au retrait en Afganistan, que c'est bien fait pour les francais.

Prions tous pour que la France soit toujours présente aux cotes des Africains et que les soldats français soient toujours épris de la Patrie en combattant car quand on lit des :"la France est nulle" ....on frissonne.

Que la France soit toujours vigilante en Afrique même si elle doit tout faire toute seule.
a écrit le 29/04/2013 à 1:02 :
MDR le gouvernement ne controle plus le PS ! MDR ! MDR !
MDR !! La critique est facile et les reformes difficiles !!
a écrit le 29/04/2013 à 0:24 :
Enfin une reaction au regard de l' effondrement programme du sud de l Europe.

Petit rappel :
l'Allemagne etait deficitaire et importatrice avant l'Euro. Elle a donc beneficie a plein de cet espace, notamment a travers une politique de desinflation competitive faite sur le dos de ses voisins.

Cette Eurozone a monnaie forte correspond au modele economique allemand base sur des industries de pointe moins sensibles au ecarts de prix. Ce n'est pas notre cas.
L'Allemagne est un pays vieillissant qui a besoin d'un modele non inflationiste et rentier pour pereniser son modele social, pas la France.
Pour resumer, ce modele Eurozone base sur une monnaie forte et la non inflation est bon pour l'Allemagne, pas pour la France
a écrit le 29/04/2013 à 0:22 :
Il est effectivement plus que temps de reagir fasse a l' effondrement programme des pays du sud de l' Europe.
Le debat ne se resume pas comme je peux le lire ici a 'bravo l'Allemagne qui travaille et Bouuuh a la France qui paresse'.

l'Allemagne etait deficitaire et importatrice avant l'Euro. Elle a donc beneficie a plein de cet espace, notamment a travers une politique de desinflation competitive faite sur le dos de ses voisins.
Cette Eurozone a monnaie forte correspond au modele economique allemand base sur des industries de pointe moins sensibles au ecarts de prix. Ce n'est pas notre cas.
L'Allemagne est un pays vieillissant qui a besoin d'un modele non inflationiste et rentier pour pereniser son modele social, pas la France.

Pour resumer, ce modele Eurozone base sur une monnaie forte et la non inflation est bon pour l'Allemagne, pas pour la France.




Réponse de le 29/04/2013 à 1:07 :
MDR !! MDR !! MDR !!
Une fois encore on cherche des excuses et un coupable !! Ici l euro ! Mais rien sur le fait que la france a une responsabilite qui lui est propre ; FAIRE DES REFORMES !!! reformes faites pas Schoeder et qui pour des raisons electoralisme ou de social clientelisme attendent encore en france !!!
Réponse de le 29/04/2013 à 9:05 :
Faire des reformes a l' allemande?
Avec pour resultat une pauperisation des classes moyennes, une consommation stagnante et ses junk jobs a 400 euros?
Est ce cette Europe et ces reformes de ' flexibilite' que vous appellez de vos voeux?

Du serieux budgetaire, oui. L alignement sur le moins disant social pour plus d' efficacite economique, non.




Réponse de le 29/04/2013 à 9:25 :
@Zen: L'Allemagne de l'ouest n'a jamais connu un déficit commercial (si c'est ça ce que vous insinuez) de son existence. A part ses débuts: Création en 1949, pas de stat, car pas de moyens (hommes/ papiers/ logements) elle afficha un déficit commercial en 1950 (fallait bien importer du papier par exemple), et arriva à presque équlibrer la balance commerciale en 1951. Mais ces 2 années sont vraiment exceptionnelles. Depuis 1952, la RFA n'a jamais, jamais connu un déficit commercial. Ce qui est important de savoir, c'est que la RFA a connu des excédents encore bien plus élevés que les dernières années (en % de son PIB à l'époque) et ceci avant la réunification et pendant les années d'un DM qui s'appréciait perpétuellement contre toutes autres monnaies; contre le Franc, le Mark, s'est apprécié au moins de 400 % dans le temps, jusqu'au moment quand un certain Mitterand; arrima le Franc au Mark; une France qui retrouva ensuite quleques phases de stabilité et de croissance économique et une France qui aura réussi à faire payer l'Allemagne la contrepartie de sa réunfication avec l'abandon de son Mark chéri. L'euro fort n'a pu rien faire pour éviter la croissance explosive des exportations hors zone euro de l'Allemagne qui font maintenant presque 2/3 des exportations allemandes. (Le PS présente des chiffres à ce sujet complétement faux!) En revanche, je suis d'accord avec vous de dire que ceux qui sentent la transpiration et qui se sentent "débordé" lorsqu'ils travaillent ne sont pas nécessairement efficient et efficace dans leurs travails. La France viellissante n'arrive pas comme l'Allemagne viellissante à intégrer ses séniors dans le monde du travail ainsi que ses juniors. Le taux d'emploi est beaucoup plus bas en France, mais effectivement la minorité de la population qui travaille, doit travailler plus que chez nos voisins. Et cette minorité française va devoir être fiscalement de plus en plus "responsable"...Mais restez Zen....
a écrit le 29/04/2013 à 0:03 :
L'Allemagne a les meilleurs résultats de toute l'Europe. Parce qu'elle a fait ce qu'il fallait en son temps, parce qu'elle n'est pas coincee par des syndicats inutiles (chez eux le dialogue social est constructif quel que soit le parti au pouvoir) et parce qu'il ne mène pas une politique d'auto destruction comme notre gouvernement. Vous pourrez critiquer tant que vous voulez, ils sont meilleurs et on est nul. Tirez-en des conclusions intelligentes pour une fois
Réponse de le 29/04/2013 à 1:03 :
+1000
Helas c est sans compter sur le dogmatisme du PS et des politiques francais en general
a écrit le 29/04/2013 à 0:02 :
Pour ce qui concerne l'avenir de l'euro il m'a fallu du temps pour comprendre l'avenir de cette monstruosité et les conséquences de sa mort prochaine. La solution, qui est désormais envisagée par un nombre de plus en plus importants d?économistes : une dévaluation. Mais, pour réaliser cette dernière, il faudrait
que les pays de la zone Euro, prenant acte des divergences explosives entre les structures des
économies depuis désormais près de 10 ans, s?accordent pour suspendre le fonctionnement de
l?Euro et pour décider d?un retour aux monnaies nationales. La dévaluation est en réalité la
méthode la plus simple, la plus rapide et la moins douloureuse de faire baisser le coût du
travail sur le territoire français.
Il fau cependant être conscient que cette solution devrait être mis en place rapidement. En
effet, tout acharnement pour faire survivre l?Euro :
(i) Exposerait les pays à une perte grandissante de crédibilité qui pourrait
compromettre la réussite de l?opération et ne plus laisser comme solution qu?un
délitement progressif de la zone.
(ii) Accroîtrait le coût immédiat de sortie en raison d?une spéculation
internationale grandissante, qui s?étend désormais de proche en proche.
(iii) Retarderait les effets positifs sur l?économie française de ce retour aux
monnaies nationales en raison du délitement accéléré du tissu industriel.
Il y a désormais une fenêtre d?opportunité d?une durée d?environ un an, peut-être
moins, pour procéder à cette dissolution dans les conditions optimales. Si la décision
n?était pas prise dans ce délai, la combinaison de la récession, de la crise de liquidité que
connaîtrait l?Europe et de l?impact de la crise de compétitivité sur de nombreux pays, ne
laisserait plus comme solution qu?un « chacun pour soi » aux conséquences dramatiques.
http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/981/files/2012/09/Euro-et-apr%C3%A8s3-MOD.pdf
Réponse de le 29/04/2013 à 9:41 :
1. Les dettes extérieures libellées en euros ne sont pas dévaluées et deviennet plus cher en monnaie nationale.
2. Le coût du travail reste beaucoup trop élevé par rapport à sa productivité sur le marché intérieur.
3. Suspendre l'euro n'est pas conforme aux traités internationaux et nécessiterait l'unanimité des membres.
a écrit le 28/04/2013 à 23:41 :
Tous les poids lourds et mi-lourds de la majorité commencent à se désolidariser de la politique économique menée par le trio FH, Sapin, Moscovici. Cela devient trop risqué pour leur carrière, et vis à vis de leurs électeurs.
A moins que ce soit de la simple agitprop anti-allemande avec en arrière plan les humiliations Eurofighter contre Rafale, char Léopard contre Leclerc.
Réponse de le 28/04/2013 à 23:52 :
Débandade, votre première assertion est la bonne "Cela devient trop risqué pour leur carrière, et vis à vis de leurs électeurs". Dites vous bien que ces gens comme FH ne sont là que pour se faire réélire et mettre les doigts dans le pot de confiture; le sort des français ils s'en moquent éperdument
a écrit le 28/04/2013 à 23:20 :
Il propose de faire des dettes pour financer l industrie asiatique et nous ruiner encore unpeu plus. On a 9 millions de chômeurs cherchons une solutions pas une facilité de petit politicien faible
a écrit le 28/04/2013 à 23:14 :
Sortir de l'euro mais surtout sortir de l Union economique europeenne ..on avait non à lisbonne c'etait clair pourtant!!
Réponse de le 01/03/2016 à 18:50 :
Hollande a trouvé un allié la cfdt pour faire passer la loi en contrepartie d'un financement suite à la chute d'adhésion à tous les syndicats confondus
a écrit le 28/04/2013 à 23:10 :
le french bashing non, mais lorsqu'il s'agit de l'allemagne c'est une tout autre histoire.
a écrit le 28/04/2013 à 23:03 :
Il est fringant, notre B Amont ! "il a lancé une nouvelle charge.." ! quelle audace..
a écrit le 28/04/2013 à 22:56 :
C'est assez la chianlit pour ne pas agiter des chiffons "rouges" (sans mauvais jeu de mot) ...
Que cette personne, sans intérêt, retourne à ses combats d'arrière garde ... loin des responsabilités gouvernementales. Il y a un moment où le "c'est la faute aux autres" doit être puni et marginalisé
Réponse de le 28/04/2013 à 23:18 :
Les mêmes arguments que les vôtres étaient utilisés dans les années 1930 : il ne fallait pas fâcher l'Allemagne, il fallait la ménager, il fallait cacher aux populations son agressivité, il fallait miser sur le couple franco-allemand... Toutes ces bêtises chères à Aristide Briand et autres rêveurs nous ont fait du mal, et finalement, l'Allemagne est restée hostile. Ne refaisons pas la même erreur : cette fois, tapons du poing sur la table avant que ça ne dégénère. La lâcheté se déguise souvent en sagesse, mais elle reste la lâcheté. Et la peur est mauvaise conseillère.
Réponse de le 29/04/2013 à 0:49 :
Il ne faut pas comparer l'Allemagne nazie avec l'Allemagne démocratique actuelle, c'est insultant pour nos amis allemands(et oui : De Gaulle et Adenauer sont passés par là, mais vous devez êtres trop jeune !). Après, il ne faut pas non plus dire que si on est un cancre c'est toujours de la faute des bons élèves....
a écrit le 28/04/2013 à 22:56 :
Messieurs Hamon, Bartolone et les autres feraient bien de se taire!!! les politiciens professionnels feraient mieux de s'occuper à se creer un vrai job dans le privé , et embaucher.....le pays n'a plus les moyens de payer tous ces elus opportunistes et carrieristes. Les coupes dans les depenses doivent venir des élus, leur nombre doit etre reduit à tous les niveaux, les impots ont atteint un niveau qui degoute d'entreprendre dans ce pays! Creer de la monnaie à tout va est une solution catastrophique à terme!
Réponse de le 28/04/2013 à 23:50 :
Et pourtant. L'Europe donne parfois l'impression d'être un malade du cancer qui refuse une chimio de crainte de perdre ses cheveux.... Faut choisir, les effets secondaires ou la mort. Les USA, nation jeune, vont se battre pour guérir. L'Europe, peuples de vieux retraités, attendent simplement la mort économique. Chinois et Américains récupéreront les ruines du Vieux Continent.
a écrit le 28/04/2013 à 22:29 :
C'est faire preuve d'une grande faiblesse d'attribuer ses erreurs aux autres.
Réponse de le 28/04/2013 à 22:50 :
C'est faire preuve d'une grande faiblesse que de ne pas oser s'opposer à celui qui vous fait du mal. L'Allemagne cherche à sauver l'Euro - qui n'est rien d'autre qu'une monnaie dévaluée par rapport à ses fondamentaux et lui permet ainsi de dégager des excédents supérieurs à ce qu'ils devraient être - mais sans en payer le prix, c'est à dire sans transférer de budgets à ses voisins. En gros, elle a trouvé le moyen d'enregistrer des excédents sans payer le prix de l'appréciation monétaire. Ce prix n'a pas disparu : elle l'a fait payer aux autres. C'est à cela qu'il faut mettre fin, et on ne le fera pas en le leur disant gentiment ou en suppliant. La faiblesse, c'est de ne pas aller au conflit quand il y a lieu.
Réponse de le 28/04/2013 à 23:00 :
Soyons pragmatique: se tromper est une chose, persévérer est diabolique.

Quand un système économique fait 20 millions de chômeurs c'est qu'il n'est pas bon!

Au delà d'un certain ratio de prélèvement obligatoire , une économie se grippe.

La politique Allemande est une politique de court terme:

une politique de cours terme qui consiste à de l'austérité (Mme est fille de pasteur) pour tenir le déficit à la virgule près au détriment des populations. Le model allemand tant vanté n'est pas viable à long terme: vieillissement de la population, faible demande intérieure, salaires stagnants (mais ça passe car les gens ont moins d'enfant à charge, donc moins de frais d'éducation et donc moins de chômage à la sortie). Sans parler de millions d'allemands qui ont plusieurs jobs à 500?/mois pour pourvoir vivre! Si c'est ça le progrès et un modèle: non merci. Oui à une Europe qui construit son avenir par le biais de l'investissement de long terme: -grands projets inter états pour préparer la transition énergétique -grand projet de ferroutage ou fluvial pour réduire les émissions de C02 du transport routier -améliorer l'isolation de l'habitat pour relancer le bâtiment -stoppons et remettons en cause certains accords de libre échange qui ont tué notre industrie -taxons les importations des pays hors UE ( le Brésil, la Chine, la Russie ne se gènent pas à ce sujet). -Imposons aux entreprise hors UE de produire localement ( comme le font là aussi la Russie, le Brésil et la Chine). -ayons une politique monétaire volontariste de manière à combattre les monnaies sous évaluées comme la monnaie chinoise!
Réponse de le 30/04/2013 à 0:47 :
Ouais, c'est bien joli si un pays peut se permettre de redistribuer l'argent du contribuable aux gens qui n'arrivent pas à decrocher un boulot à 1500 Euros où plus. De cette manière personne ne serait obligé de travailler pour assez peu. Malheureusement cela ne marche pas en Europe parce que nous ne vivons pas dans un continent isolé mais sur un planete sur lequel se trouve des pays emergents comme la Chine dont pas mal des gens seront très contents de travailler pour 400 Euros par mois. Il est un fait (et on n'a pas besoin de faire des études pour se rendre compte mais juste un peu de bonne sense et la capacité de tirer des conclusions en utilisant la logique de base) que la totalité de tous les salaires d'un pays ne peut pas depasser la somme des prix de tous les produits produits dans ce même pays et vendus dans le monde. Sachant ceci il faut alors se demander ce qu'on veut. On a deux options: Soit on privilégie les salaires elevés et on accepte une bonne dose de chomage. Soit on privilégie une faible chomage et on accepte que certains gens n'ont que des salaires modestes.
Ben, j'ai menti : Il y a une troisième option : on emprunte à tour de bras pour payer les fonctionaires et les chomeurs, les deux sortes de profession ne produisant rien du tout ...
a écrit le 28/04/2013 à 22:23 :
Après Sarkozy, maintenant Merkel. Après, à qui sera le tour ? Les catholiques qui ont osé braver le gouvernement sur le mariage pour tous ? Ou d'autres ?
a écrit le 28/04/2013 à 22:03 :
Bartolone a raison de dire ce qu'il pense. Et en plus il n'est pas seul. Cela ne va pas faciliter les relations diplomatiques avec Merkel, mais comme elle doit considérer les socialistes Français comme des nuls il n' y a pas grand chose a perdre.
Réponse de le 28/04/2013 à 22:34 :
il y a beaucoup à perdre, et un certain nombre d' allemands se preparent au divorce
Réponse de le 28/04/2013 à 23:01 :
@erreur : chiche ! Qu'ils partent ! Nous verrons bien s'ils dégagent de si forts excédents (et donc de capacités d'investissement) avec une monnaie réévaluée de 30% face à l'Euro, de 10% face au Dollar, d'autant face au Yen ! Chiche !
Réponse de le 28/04/2013 à 23:02 :
nous n'aurions jamais du entrer dans l'U.E.
Réponse de le 28/04/2013 à 23:15 :
3 ans dur seul ou 20 ans sombre avec le maitre allemand: je choisis seul !!
Réponse de le 29/04/2013 à 12:03 :
sincérement je vous plains, perdu dans vos fantasmes de absolument voir sombrer l'Allemagne. Votre haine du bosch vous aveugle. Vous n'avez pas compris que l'economie allemande est justement taillé pour une monnaie forte. L'Euro est trop faible pour eux.
a écrit le 28/04/2013 à 22:02 :
Du fait de son incompétence et de sa manière de diriger directement inspirée de sa grande.......!!!! expérience des magouilles des couloirs de Solférino et autres congrés socialistes, notre pingouin, mal élu/erreur de l'histoire, n'est plus respecté par personne : pas par ses opposants c'est évident mais pas plus par ses ex amis qui ne l'ont suivi que par opportunisme, faute de DSK. Souvenons nous à cet égard des surnoms flatteurs que ses amis donnent au "président" de plus personne : flanby, fraise tagada...et autre attributs "molles"...etc. Dans ces conditions, plus personne ne peut empêcher le populisme généralisé qui après l'argent, les riches, les entrepreneurs.......va chercher l'ennemi chez nos voisins et amis allemands qui deviennent les responsables de la médiocrité et du manque de courage de nos "élites" socialistes qui font rire l'Europe entière quand celle-ci ne s'inquiéte pas de voir la France sombrer purement et simplement. Par la seule peur de perdre les municipales de 2014 et tout ce qui va avec de postes/positions/avantages/capacité de faire du clientélisme, nos socialistes réclament une relance.....!!!! bien sûr par une politique de la demande (leur fond de commerce idéologique datant du 19°s)...!!!! une simple question suffit pour démontrer leur irresponsabilité : "On" relance avec quel argent ?.......des impôts en plus....!!!!! on est au taquet........de la dette......on est au taquet......."Leur" réponse ; avec l'argent des allemands....mais ces mauvais ennemis héréditaires ne veulent pas. Pour nous, que faire.....? une fois de plus rire devant tant de bêtise, mais rire sur un volcan...qui va nous emporter....!!!
a écrit le 28/04/2013 à 21:53 :
Après l'héritage Nicolas Sarkozy Angela Merkel en suite à qui le tour ? gouvernement de bras cassés.
Réponse de le 28/04/2013 à 22:07 :
et charmeur HAMON pour changer un peu et rester ZEN
a écrit le 28/04/2013 à 21:47 :
Et allez tous les cadors du PS aux dents longues vont raser gratis, ils se croient encore en ? ...moi je, moi je...faites donc ! " la faute à Sarkozy" ça ne marche plus, alors maintenant la "faute aux allemands" comme c'est pratique ! Et après la faute à qui ? À pas de chance ? Vivement 2017 qu'ils se mettent tous en RTT et nous fichent la paix.
a écrit le 28/04/2013 à 21:43 :
il faut bien comprendre que l'euro fort et le pacte de stabilité empechent toute forme de croissance dans la zone euro..car , qui dit croissance, dit diminution du chomage, dit negociation des salaires à la hausse (puisque tampon de chomeur moins important) , dit, finalement ,augmentation de la consommation et hausse des prix qui crée de l'inflation...inflation qui nuit, naturellement au capitalisme et aux investissements boursiers...cela peut paraitre revoltant, mais ce sont les bases de macro_economie sur lesquelles est fondée la politique monnétaire de la BCE..

c'est la raison principale de l'austérité imposée dans la douleur à toute l'europe...

l'allemagne profite de la stabilité de l'euro imposée par la politique monétaire europeene afin de conforter ses fond de pensions des retraités allemands qui ont choisi la capitalisation pour leur pensions au contraire de nous qui avons choisi la repartition , ce qui met nos retraités à l'abri de l'inflation puisque les pensions la suivent....( ah oui, la desindexation des pensions sur l'inflation vient d'etre mise en place, devinez pourquoi...)

alors que les fonds de pensions ont besoin d'une monnaie forte et stable pour tenir sur la longueur...en gros, il va falloir attendre que tous les retraités allemands soient claqués pour pouvoir penser à la croissance et donc, à l'inflation de nouveau...mais cela ne se fera jamais, etant donné que les allemands n'ont absolument pas l'intention de venir à la repartition.
malheureusement, nos politiques ont décidé de faire venir les français à la capitalisation..mais à partir de rien....cela sera un puit sans fond(s) et des deficits à n'en plus finir pour des decenies..
et c'est bien de cela dont parlait rocard quand il disait qu'il y allait y avoir un probleme europeen avec les retraites...et non pas d'un allongement de l'esperance de vie ou je ne sais quelle autre legende mediatique..
meme les politiques allemands de droite ont proposé de sortir de l'euro il y a quelques années , non pas que l'euro les genait, mais parce qu'ils n'imaginaient pas que TOUS les autres pays européens accepteraient la ruine de leurs economies avec cette monnaie unique...
Réponse de le 28/04/2013 à 21:51 :
La hausse des salaires ne provoque aucune inflation si elle correspond à une hausse équivalente de la production en volume. A partir de là, tout le raisonnement ci-dessus s'écroule : il ne reste qu'une longue litanie de mensonges idéologiques.
Réponse de le 28/04/2013 à 22:28 :
vous voulez faire travailler les salariés 90 heures par semaine??

et meme comme ça, dans l'intervale entre la surproduction et l'ecoulement des stocks...qui fait credit aux entreprises???

essayez donc de comprendre ça :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_Phillips

et expliquez moi pourquoi les traders travaillent principalement avec comme instrument previsionnel...

c'est trés interressant, vous nous apprenez donc que les commerçants ne feront pas monter leurs prix de vente devant un afflut de demandes dut à l'augmentation des revenus des salariés.....
hum, c'est tout de meme etrange de refuser la loi de base de l'offre et la demande....si les produits achetés avec des salaires en augmentation sont fabriqués dans un autre pays et que l'importation est controlée pour augmenter le pouvoir d'achat...cela peut durer quelques mois..aprés, on retourne aux fondamentaux de l'offre et de la demande sur lesquels sont basés toutes les economies non socialisées..
Réponse de le 28/04/2013 à 23:06 :
Ce n'est pas bien malin de ressortir une hypothèse économique fausse, démentie par les faits et par le simple bon sens, pour justifier vos propos. Au lieu de bafouiller l'économie, essayez donc de comprendre un peu de quoi il s'agit !
Réponse de le 29/04/2013 à 7:13 :
ah voila, un adepte de "l'economie magique" inventée par la classe liberale capitaliste prefere l'invective à la discussion argumentée...

peut etre que tous les prof d'eco d' HEC et tous les traders se trompent...allez donc leur expliquer.
a écrit le 28/04/2013 à 21:39 :
On est désolé pour nos ami allemands, mais en ce moment c'est la connerie touch au PS.
a écrit le 28/04/2013 à 21:36 :
Repousser l'austérité ? C'est tellement plus facile d'emprunter que de réformer.
a écrit le 28/04/2013 à 21:24 :
A défaut de pouvoir être un paradis fiscal, la France devient le paradis des chômeurs. Presque tout le monde va y goûter.
a écrit le 28/04/2013 à 21:21 :
Qu'il prouve d'abord qu 'il sait travailler lui qui n'a jamis travaille hormis le fait qu'il n'a jamais fait que la politique politicienne intolerante.
a écrit le 28/04/2013 à 21:17 :
Cette ridicule affaire éclaire d'une lumière crue la panique grandissante du gouvernement Hollande, mal élu et illégitime en France, déconsidéré et isolé en Europe. Depuis 30 ans, les politiciens français ont systématiquement repoussé à plus tard les réformes indispensables. Pas de chance cette fois-ci, ce n'est plus possible ! Les réformes (des coupes de 200 à 300 milliards dans les dépenses publiques sous 2 ou 3 ans) doivent être menées maintenant, sans délai, ou le pays va s'effondrer et finira sous tutelle. Fin peu glorieuse mais logique, normale, inexorable, de plusieurs décennies de socialisme ! Le France est le maillon faible de l'Europe.
a écrit le 28/04/2013 à 21:12 :
c'est le BORDEL à tous les étages ! ! ! ! !
Réponse de le 28/04/2013 à 21:43 :
Qui se dit "chouette moi qui etait dans l'oubli la belle aubaine je vais faire surface" faut pas croire ça Bayrou -
Réponse de le 28/04/2013 à 21:49 :
comme vous le dites les touristes vont eviter la France encore du deficit
Réponse de le 28/04/2013 à 22:57 :
Bien dit! à commencer par le sommet !
a écrit le 28/04/2013 à 21:09 :
Cette politique de rigueur fait le contraire du résultat attendu puisqu'elle creuse encore davantage le déficit, casse la consommation ( moins de rentrées fiscales de tva...) TOUT ça pour plaire à Merkel et ses amis libéraux qui vont la réélire ...que dire du chômage qui ne peut pas baisser sans une relance - c'est une CATASTROPHE
Réponse de le 28/04/2013 à 21:18 :
Oui mais chez les allemands , neerlandais, autrichiens, norvegiens, suedois, ca marche, mais eux n'ont pas les boulets scialo.
Réponse de le 28/04/2013 à 21:39 :
Le chômage augmente de 1000 personnes par jour parce qu'en France, on gagne plus d'ennuis, d'insultes et de menaces que d'argent en embauchant. Puisque vous nous volez l'essentiel du fruit de notre travail et de nos investissements, pour l'empocher ou le donner à vos amis fainéants, pourquoi voulez-vous qu'on continue à travailler ? Débrouillez-vous donc pour les créer vous-même, vos fameux emplois, mais ne comptez plus sur nos efforts ou notre argent ! Alors, les experts de la grève, êtes-vous donc incapable de comprendre que nous sommes en grève à notre tour ? "Les méchants capitalistes gagnent de l'argent en vendant des services. Les bons socialistes, eux, ils le volent" (Friedman). "Le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres" (Thatcher). Nous sommes déjà beaucoup, beaucoup trop taxés.
a écrit le 28/04/2013 à 21:08 :
encore des écarts de langages , bon certes la chancelière allemande a de l'huile sur le feu , son pays meme s'il enregistre quelques bons points voit sa situation devenir précaire , elle a le meme endettement que nous , son chômage repart a la hausse , les commandes se tarissent , pas de quoi ouvrir en grand les vannes du déficit global , mais là prendre encore les allemands pour des têtus indeflexibles , ils ont quand meme le souvenirs des années noires 1930 a 1933 , ou tout a été essayé et on a vu ce qui est arrivé par désespoir , alors chercher un bouc émissaire c'est la facilitée mais dire en face c'est plus dur apparament , quand au PS , bonjour la distorsion qui va croitre avec le président dans les mois et années a venir ce sera un vrai soap opéra si cela continue ainsi , encore 4 ans comme cela ? ce sera intenable ..
a écrit le 28/04/2013 à 21:07 :
C'est de la jalousie primaire.
a écrit le 28/04/2013 à 21:04 :
on se demande comment la gauche en est arrivé là. une cacophonie totale , des dysfonctionnements à gogo.Où est le pilote de l'avion?
Réponse de le 29/04/2013 à 2:15 :
Il n'y a pas d'avion, c'est un mirage fabriqué de toutes pièces, les ailes sont des planches de surf peintes en rouge, la carlingue est une carcasse de poulet couleur caviar, les roues sont des chenilles de char verte et le gouvernail est un balais; voilà pourquoi le gouvernement ne vole pas droit. La gauche a conquit le pouvoir en fabriquant un mirage sur la base du PS, FDG, EELV + une poignée de centriste, mais une fois la finalité atteinte, chacun est retourné en campagne. Le PS est au pouvoir mais il n'a pas de base suffisamment forte pour bâtir une politique unilatérale, c'est pourquoi les mesures contradictoires et déclarations délétères fusent dans tout les sens. C'est un jeu purement politique, basé sur le pari insensé qu'une fois au pouvoir l'un des leaders politiques arrivera à se démarquer des autres pour ravir 2017. Nos politiques en sont conscients car c'est le jeu qu'ils ont eux-même voulu, l'aile gauche de la gauche n'a jamais reconnu Hollande, ils l'ont juste mis au pouvoir pour ne pas subir une victoire de la droite sans quoi il serait encore un parti marginal digne de FO, cela permettait également d'avoir un paratonnerre. Aujourd'hui la situation dramatique leur profite, car même si leur programme est très loin d'être parfait, le fond y est, à l'inverse de la gauche caviar qui ne pense qu'à préserver un modèle dépassé en essayant de ne froisser personne. Ayrault est un bon maire, mais c'est un mauvais premier ministre, tandis que Hollande est un président sympathique, mais il n'a pas du tout les épaules, ni le caractère visionnaire que nécessite ses fonctions. Ils n'ont plus d'arme politique viable car même un remaniement ne changera pas la donne, le pouvoir en place à définitivement perdu la confiance du peuple à cause d'une politique fiscale absurde sa guerre burlesque contre les créateurs de richesse.
a écrit le 28/04/2013 à 21:02 :
C'est as la peine de faire de long discours sur le sujet.
MOI !!!! Président se prenait pour un chef d'état, en fait son gouvernement est géré comme une coopérative ouvrière, tout le monde cause.
Ou est son sens de l'état, son autorité, l'intérêt général de la nation ?
Sa politique c'est perdant, perdant !!!!!!
a écrit le 28/04/2013 à 20:58 :
Pour elle, les meilleurs arguments, meilleur propagande, pour être réélue en Septembre. Le SPD pourra "remercier" le PS de M. Hollande. pour cette aide.
a écrit le 28/04/2013 à 20:55 :
Le moins que l'on puisse dire est que je ne partage que peu des opinions de MM. Bartolone et Hamon, mais sur ce point, combien ils ont raison ! L'Allemagne profite de la dévaluation monétaire permanente que lui offre de facto l'Euro (par rapport aux monnaies de ses voisins, qui devraient s'être dépréciées face au Mark bien vu leur effondrement économique), mais refuse les transferts budgétaires. En un mot : l'Allemagne veut le beurre et l'argent du beurre. Elle a raison d'essayer. En revanche, les dirigeants d'Europe du Sud, qu'ils soient de Droite ou de Gauche, ont tort de la laisser faire, à leurs dépens. Il fallait que quelqu'un tape du poing sur la table : Mme Merkel entend fort bien les rapports de force. Soit l'Allemagne veut conserver sa sous-évaluation monétaire envers nous, mais elle transfère des budgets, soit elle garde ses budgets mais quitte l'Euro. Ce n'est pas manquer de loyauté à un ami que de lui faire comprendre qu'il faut qu'il cesse de nous faire les poches. Bravo, donc, encore une fois, pour cette prise de conscience. Elle est tardive mais salutaire : l'Allemagne doit comprendre que nous ne nous coucherons plus devant ses diktats et que nous voulons qu'elle choisisse : soit l'Euro, soit ses budgets. Elle ne peut pas avoir les deux. Et elle sait très bien que sans l'Euro, son industrie, avec un mark réévaluée de 30 à 50% face à l'Euro, crèvera à petit feu.
Réponse de le 28/04/2013 à 21:15 :
@ Bravo MM. Bartolone... rarement lu un commentaire aussi puéril.
Réponse de le 28/04/2013 à 21:47 :
Commentaire qui dénote une incompréhension abyssale des mécanismes monétaires : les pays du sud de l'Europe sont tellement endettés et peu fiables qu'ils seraient incapables d'avoir aujourd'hui une monnaie viable sans l'euro. En revanche, un pays bien géré et prospère comme l'Allemagne sera toujours capable de forcer l'ajustement de sa monnaie à la concurrence internationale. Bref, sans l'Allemagne qui supporte le reste de l'Europe à bout de bras, la France et les PIIGS seraient déjà au fond du trou. Un peu d'humilité et de reconnaissance pour ce pays qui accepte de nous sauver de nos inconséquences coupables !
Réponse de le 28/04/2013 à 22:07 :
L'Allemagne n'a sauvé personne : elle n'a toujours pas mis un seul Euro dans le sauvetage des pays en difficulté. Elle a accepté des systèmes de garanties. Ce n'est pas la même chose. Et non seulement elle ne nous aide pas, mais pire, elle nous enfonce, car comme le dit "@bravo" sans le savoir, les pays du Sud devraient avoir une monnaie bien plus faible : que la Grèce (dont l'économie s'est effondrée de plus d'un quart en quatre ans) ait la même monnaie que l'Allemagne (dont l'économie a progressé sur la même période), bien sûr que cela tue le premier pays et rend plus compétitif le second. La Grèce a une monnaie surévaluée de 60 à 80% par rapport à ses fondamentaux : elle n'a plus aucune chance d'être compétitive, donc d'avoir des excédents commerciaux, donc d'avoir des finances saines. Quand l'Argentine s'est acharnée à conserver la parité Peso-Dollar, elle a crevé. Quand elle a abandonné cette absurdité, elle a renoué avec la croissance en six mois... ininterrompue depuis, même durant la crise de 2009. C'était il y a plus de dix ans. Tant que le Sud s'acharnera à conserver la parité avec la monnaie allemande, il crèvera. Dès qu'il renoncera à cette absurdité, il renouera avec la croissance. Quant à l'Allemagne, vendre des Golf 30 à 50% plus chères, bon courage !
Réponse de le 28/04/2013 à 22:11 :
Rappel : l'Allemagne n'est pas la seule "qui supporte le reste de l'Europe à bout de bras" (sic). Les autres pays européens y participent ( même Chypre !) et d'autre part l'Allemagne n'est pas le seul pays européen à avoir un solde négatif au budget européen.
Réponse de le 28/04/2013 à 22:13 :
Il y a des gens qui continue de repeter ce que certains politiciens avec un plan leur expliquent sans essayer de vraiement comprendre quoi que c'est soit.
Première fausse assertion: L'euro ne sert qu'aux Allemands. En fait l'euro a d'abord servi aux pays du sud (c'est pour cela que même les Grecques ne veulent pas revenir sur leur Drachme) en les permettant d'emprunter aux taux très très bas (plus bas qu'avec leurs ancienne monnaies) - en retrospective malheureusement parce qu'ils se sont endettés à fond de cette manière.
Deuxième fausse assertion: L'Allemagne ne peut pas se permettre un euro fort. D'abors elle a déjà demontré qu'elle le peut: son Deutsch Mark a été très aprecié via les autres monnaies et cela ne l'a pas empeché d'être une économie forte. Ensuite environ 2/3 de son commerce exterieur se fait en dehors de la zone euro avec un euro fort (lors de son introduction un euro valait 1,16 dollar - aujourd'hui un euro vaut autour de 1,30 dollar donc l'euro s'est apprecié).
Réponse de le 28/04/2013 à 22:22 :
@Bravo - bis
Vous oubliez à dire que lors de l'introduction de l'euro le taux d'echange ont été fixés par rapport aux economies de chaque pays. Certes, une devaluation par rapport aux pays plus forts en zone euro n'est donc plus possible mais je crois que de miser tout sur une devaluation pour obtenir un peu de croissance n'est pas vraiement très intelligent - permettez-moi le dire ainsi. La France quand elle a eu son Euro a eu aussi des regions qui ont été plus performantes que d'autres et cela n'a pas trop gené parce qu'il y a une politique d'économie et fiscale unique pour tous les regions. C'est principalement là le problème de la zone euro : une monnaie commune sans politique commune au niveau de l'économie et fiscale. Un autre problème a été que les pays en difficulté ont trop profités de taux d'interêt en emprunt faibles offerts à eux grace à l'euro. Malheureusement ils ont preferé de depenser cet argent pour autres buts que pour augmenter la solidité de leurs économies.
Réponse de le 28/04/2013 à 22:38 :
effectivement, l'euro ne sert pas que l' allemagne ...c'est le pacte de stabilité qui sert principalement l'allemagne...en maitrisant l'inflation et sauvegardant leurs fonds de pensions..et, accessoirement ,detruit tout le reste de l'europe......
Réponse de le 28/04/2013 à 22:57 :
Je ne dis pas autre chose que vous : il y a l'Euro mais pas de transferts budgétaires. C'est intenable. Or l'Allemagne veut l'Euro, mais pas payer les transferts. C'est à cela qu'il faut mettre fin. Et l'on n'y mettra pas fin sans aller au clash, parce que l'Allemagne, n'a aucune raison de bouger d'elle-mêmes, d'autant que ses voisins sont dociles. Quant à ce que nous avons fait de nos taux bas, c'est logique : si vous êtes dotés de taux à 2.0% tandis que votre croissance est à 4.0% et votre inflation à 3.5%, bien sûr que vous vous endettez ! C'est imparable. C'est ce qui s'est passé d'ailleurs.
Réponse de le 28/04/2013 à 23:11 :
"l'Allemagne n'est pas le seul pays européen à avoir un solde négatif au budget " : bien sûr que si ! L'Allemagne est le seul pays qui ne s'endette pas pour assumer ses engagements européens. Au total, seule l'Allemagne paye réellement, là, maintenant, tout de suite. Et les socialistes français osent lui faire la leçon ? Des cuistres !
Réponse de le 28/04/2013 à 23:19 :
L'état fédéral Allemand maquille à hauteur de 0,5% sont déficit public en planquant une partie de ce dernier dans les Landers.C'est comme si chez nous on planquait du déficit dans les régions!

Tout n'est pas rose en Allemagne.
La population vieilli et vous n'auriez même pas de structure d'accueil pour vos enfants et peits enfants car les écoles maternelles n'existent pas!
Réponse de le 28/04/2013 à 23:21 :
Pourriez-vous donner vos sources ? Non, vous ne le pourrez pas, tout simplement parce que c'est faux. L'Allemagne "ne paie rien du tout, là, maintenant, tout de suite". Et d'ailleurs, elle n'en a pas l'intention.
Réponse de le 29/04/2013 à 0:07 :
@Bravo: Merkel a déjà dit que les eurobonds peuvent seulement envisagés en fin de route d'une vraie union économique et fiscale ce qui veut dire que tous les pays de la zone euro abandonnent leur souverainté sur la politique économique et fiscale. Avant cela n'importe quel pays peut accepter de faire des transfers comme vous les préconisez. Si vous niez la necessité de créer cette vraie union (donc perte de souverainté de la France et les autres pays aussi) comme condition sine qua non pour quelconque transfer soit vous êtes en deni de tout bonne sense soit vous êtes de mauvaise foie. Je ne pourrais pas m'expliquer autrement cette opinion. Vous ne donneriez quand même pas une bonne partie de votre salaire à un voisin qui lui aime jouer au casino en se basant seulement sur ses promesse de travailler et ne plus jouer ...
Réponse de le 29/04/2013 à 0:29 :
Que votre orthographe rend difficile la lecture de votre post, dont le fond est encore plus inexact que la forme. Voyez-vous, pour reprendre votre image, si un voisin profite de moi depuis plusieurs années et qu'au moment de lui demander de l'aide, je constate qu'il cherche à gagner du temps, mais me refuse ladite aide, je lui mets un ultimatum : soit il m'aide, soit je mets fin au profit qu'il tire de moi. L'Allemagne bénéficie de l'Euro depuis 14 ans, et à chaque fois qu'on lui a demandé la juste contrepartie, a tergiversé, rechigné, avancé des prétextes... bref a gagné du temps... Il est temps de hausser le ton. Elle ne veut pas aider ? C'est son droit, bien sûr, mais qu'elle le dise. Et l'Euro, ciao. Qu'elle arrête de louvoyer. Arrêtons d'être naÏfs. Le couple franco-allemand, il n'y a qu'en France que l'on en parle.
Réponse de le 29/04/2013 à 1:32 :
Ben, désolé si la forme de mon texte ne vous convient pas. Concernant votre reponse: Alors comme vous vous présentez comme ce voisin, je vous reponderais : Si vous n'auriez pas dispensé l'argent que vous avez emprunté en profitant du taux faible grave à notre monnaie commune au casino mais plutôt de l'investir dans un entreprise plus solide vous ne seriez pas là où vous êtes actuellement. Moi, j'aurais probablement moins profité mais je ne serais pas attaqué pour ne pas vouloir vous aider suite à vos manques de clairvoyance. La France est en train de faire la divorce par facilité parce qu'elle veut continuer de s'endetter encore pour s'acheter une "croissance" qui disparaîtera dès que la France cessera de s'endetter sur le dos de ses generations futures. Ah, je devrais preciser : C'est les politicards qui veulent s'acheter de la croissance parce que cela leur servit de se maintenir au pouvoir. Et après eux le déluge ...
a écrit le 28/04/2013 à 20:45 :
joindre la force tranquille de Monsieur Bartolone et de Monsieur Mélenchon.Voila le chemin!
a écrit le 28/04/2013 à 20:44 :
Après les riches, les retraités, les patrons, la finance, la fraude fiscale (cf Cahuzac), voila Merkel. Décidément, il faudra toujours de nouveau bouc émissaire pour les exonérer le leur idéologie dépassée et de leur incompétence. Jamais de remise ne question...Nous sommes à la ramasse mais c'est la faute des autres...Trop nul et tout ça avec le sourire sur la photo.
Réponse de le 28/04/2013 à 21:22 :
Quand un sage montre la lune, il n'y a que les imbéciles qui regardent le doigt.
Quand on voit où nous mène l'Europe et son diktat Germano Bruxellois avec 20 millions de chômeurs il est grand temps de changer de politique sinon ce sera la ruine!
Réponse de le 28/04/2013 à 21:50 :
Merkel, n'en est pas la cause il me semble...En tout cas, merci de m'avoir fait rire; "Hamon le sage"!!!. Après concernant la ruine, je n'ai pas de solution. En même temps, je ne suis un politique et je n'ai jamais dépensé plus que je n'ai gagné; mais bon! les politiques achètent leur électorat (après tout, il ne sont là que pour quelques années, après c'est tout. C'est du social clientélisme...) . Ce qui est certain c'est qu'avec une dette a 94% du pib (sans compter le hors bilan= retraite des fonctionnaires...ça doit bien nous emmener à 110 ou 115 % du pib ça), la ruine c'est déjà fait. Concernant l'austérité, nous n'avons même pas commencé. Regarde la Grèce...et Hollande, nous y emmène à la vitesse d'un cheval au galop.
Réponse de le 28/04/2013 à 23:48 :
Quentin pour info, les retraites de fonctionnaires non provisionnées représentent 800 milliards d'euros dont personne ne parle et qui sont de la dette non incluse dans les 1820 milliards de dettes couramment évoquées. Donc la dette réelle est de 2620 milliards d'euros.... Ça fait partie de la désinformation habituelle qui sévit dans ce pays comme la perpétration des déficits publics calculés par rapport au PIB (3.7% du PIB en 2013) alors qu'on devrait le calculer par rapport aux recettes, ce qui donne un chiffre de 21%: l'état dépense 21% de plus que ce qu'il encaisse!!!
a écrit le 28/04/2013 à 20:42 :
Les socialistes français ne forts et unis que lorsqu'ils s'accordent sur le choix d'un bouc émissaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :