Le chômage repart à la hausse en janvier

 |  | 400 mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le chômage a augmenté de 19.500 personnes en janvier, pour les chômeurs en catégorie A (sans aucune activité), alors qu'il s'était stabilisé le mois précédent. Sur un an, la hausse ressort à 16,1%.

Le chômage est reparti à la hausse au mois de janvier en France après sa stabilisation le mois précédent, selon les données publiées ce mercredi par le ministère de l'Economie et Pôle Emploi.

Le nombre des demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) a augmenté de 19.500 personnes (+0,7%) au mois de janvier, à 2.664.600 personnes, alors qu'il était resté stable en décembre (selon les données corrigées des variations saisonnières). L'augmentation ressort sur un an ressort à 16,1%.

En ajoutant les demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de chômeurs a augmenté en janvier de 0,4% par rapport à décembre (+15.900 personnes) et de 16,4% d'une année sur l'autre.

"Fin janvier 2010, en France métropolitaine, 3.865.100 personnes inscrites à Pôle emploi étaient tenues de faire des actes positifs de recherche d'emploi (4.103.100 y compris Dom), dont 2.664.600 étaient sans emploi (catégorie A) et 1.200.500 exerçaient une activité réduite, courte ou longue (catégories B et C)", ont indiqué le ministère et Pôle Emploi dans un communiqué commun.

Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, a déclaré dans un communiqué avoir "pris note" de cette hausse, "qui confirme que les effets de la crise sur l'emploi n'ont pas disparu". Elle considère cependant que "le marché du travail est entré dans une période moins défavorable qu'en 2009". "L'augmentation du nombre de demandeurs d'emploi en janvier 2010 est [...] trois fois plus faible que celle de janvier 2009", explique ainsi le communiqué.

Du mieux pour les jeunes

Chez les jeunes de moins de 25 ans, le nombre de chômeurs a reculé de 0,2% en catégorie A et de 0,8% pour les catégories A, B et C. C'est un repli pour le troisième mois consécutif pour cette tranche d'âge. Ces taux restent cependant en hausse en glissement annuel, de respectivement 13,1% et 15,2%.

Le nombre de chômeurs de longue durée (inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus) a en revanche largement augmenté en janvier, de 2,8%, dans les catégories A, B, C, soit une hausse sur un an de 29,4%.

Les sorties de Pôle Emploi pour "radiations administratives" ont augmenté de 8,7% et celles pour "cessations d'inscription pour défaut d'actualisation" de 4,1% sur le mois. Les sorties pour "reprises d'emplois déclarée"s ont chuté de 16,2% et que celles pour "dispense de recherche d'emploi" de 23%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2010 à 22:11 :
L'emploi résulte de la capacité de répondre à une demande en proposant une offre répondant à cette demande à un prix acceptable par les demandeurs. Ceci est valable pour toutes les entreprises, depuis l'auto-entrepreneur jusqu'à la multinationale. En France, bien plus qu'ailleurs, les entreprises doivent financer la protection sociale et les prétendus cadeaux qu'on leur fait sont infimes par rapport aux prélèvements! Les entreprises en crèvent et les emplois avec! Le gouvernement doit protéger les entreprises, pas l'emploi!
a écrit le 25/02/2010 à 8:55 :
tant qu'on pensera que pour améliorer la santé des entreprises, il faut licencier des personnes, il ne faudra pas s'étonner que le chomage augmente. Il serait temps que l'augmentation des salaires des patrons soient également liés à la création d' emplois et non plus l'inverse.
a écrit le 25/02/2010 à 8:24 :
La formation, la recherche et l'innovation sont des solutions à long terme pour créer de l'emploi à valeur ajoutée en Europe et en France. Il faut avoir le courage de dire que l'emploi industriel cntinuera à décliner lentement mais surement. L'accompagnement des changements douloureux ne se fait jamais par la reflexion et l'action, mais dans la douleur par le conflit et l'incompétence politique.
a écrit le 25/02/2010 à 6:47 :
la FRANCE royaume des greves et des fonctionnaires ... n est plus credible dans le monde vu de l etranger nous sommes des gaulois
a écrit le 25/02/2010 à 0:10 :
Délocalisons les fonctionnaires,comme ca les charges à payer par les PME / TPE seront réduites... de moitié !! et les délocalisations industrielles cesseront
a écrit le 24/02/2010 à 22:31 :
Toute déloqualisation est un acte anti-social de délinquance aggravée !
a écrit le 24/02/2010 à 21:15 :
Pour faire diminuer le chomage, il faut créer de véritables emplois : 2 DECISION URGENTES à PRENDRE : (a) il faut d'urgence supprimer le poste de secrétaire d'état NOVELLI qui nous amuse avec du SUPERFICIEL INUTILE et STUPIDE - (a) il faut d'urgence remplace ESTROSI sans idée et sans ministère par un vrai INDUSTRIEL qui sait ce que c'est qu'une entreprise qui emploi, forme, embauche avec de vrais projets industriels - Notre Premier Mibnistre est mal entouré, CA C'est un PROBLEME ....
a écrit le 24/02/2010 à 19:19 :
sa ,c l debut de la fin,voila le resulta de voter depuis 30 ans UMPS,maintenant assumer
a écrit le 24/02/2010 à 18:02 :
Une exonération partielle de charge dans l'artisanat favoriserait l'embauche ,il n'est plus possible de vendre de la prestation dans le bâtiment c'est trop onéreux pour nos clients
a écrit le 24/02/2010 à 18:02 :
Ce n'est pas en continuant à tertiariser la France que cela s'arrangera. Les hot-lines c'est bien mais s'il y a des gens pour appeler et qui ont un travail.
a écrit le 24/02/2010 à 17:32 :
Soyons réalistes. Tant que les délocalisations auront l'aval des pouvoirs publics, le chomage augmentera.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :