Budget 2012 : Recettes, toujours plus d'impôts

 |   |  182  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
C'est un record que devra assumer le prochain gouvernement, celui issu des urnes après l'élection présidentielle. Un record laissé en héritage, en quelque sorte...

Selon les prévisions de Bercy, le taux de prélèvements obligatoires devrait dépasser en 2013 le niveau de l'année 1999, soit le taux le plus élevé jamais enregistré par les comptables nationaux. Sans attendre cette échéance, les prélèvements seraient, dès cette année 2011, au-dessus de leur niveau de 2007. En 2012, toujours selon Bercy, ils dépasseraient de 1,1 point le taux enregistré en début de quinquennat. Autrement dit, non seulement Nicolas Sarkozy n'a pas baissé de 4 points le taux de prélèvements obligatoires (impôts et charges), comme il avait promis, mais il les a accrus. Pourtant, « le gouvernement écarte toute hausse générale des impôts, compte tenu du niveau des prélèvements obligatoires en France », peut-on lire dans le dossier remis à la presse... Comment expliquer une telle contradiction ? Le gouvernement a effectivement évité de procéder à une hausse générale des impôts, c'est-à-dire à un relèvement du taux de la TVA, de la CSG ou de l'impôt sur le revenu (hors le taux marginal supérieur, porté de 40 % à 41 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2011 à 15:28 :
Salauds de contribuables.
Tu ne te lasses de payer, la CSG, le RDS, la TVA.
Les impôts locaux.
La taxe d?habitation.
Les impôts de ton labeur.
Le stationnement en ville.
Le carburant, l?autoroute.

Salauds de contribuables.
10% si tu ne payes pas à temps.
Plus les frais de dossier stéréotypés.
La puissance de l?écriture s?exprime sans ne rien dire.
Elle est plus puissante que les mots.
La main de l?État te soulage.
Riche des biens dont il ne peut se passer.

Salauds de contribuables.
Je vais te faire payer en impôt sur le revenu, l?argent que tu n?as pas perçu.
Ton héritage détourné sera dissimulé.
Tu ne veux pas payer, je te saisirais.
Même l?auguste indigent doit donner.
Ainsi que l?esclave intelligent.

Je suis candidat à la présidence, pour que les contribuables soient plus pénalisés.
Contre le petit homme qui donne plus d?énergie à ses gestes qu?à ses pensées.
Ah ! Il est président, cet homme qui se cache derrière l?écran.
Ou sont ses sujets, pas les courtisans.
Les vrais qui disent qu?il est petit, comme ses projets.
Dans la réalité ; qu?a-t-il fait ?
Il a soulagé ces salauds de contribuables.

Le geôlier des contribuables veille.
Il se prend pour l?aigle Corse.
Les paradis fiscaux regorgent des trésors de la France.
Pour cette raison les caisses de l?État sont vides.
Sarkozy, le citateur de paroles détournées.
S?il n?existait pas il faudrait l?inventer.

Salauds de contribuables.
Tu vas serrer ta ceinture.
Pour les voyous de la république.
Le peuple est réduit à l?esclavage par les impôts.
Hélas ! Et quoi que dise l?axiome parlementaire.
Ce n?est pas la minorité qui gouverne.

Votez jacques goguy en 2012 pour ne plus payer d?impôt.
Pardieu ! les plus grands chefs d?État ne sont pas les plus fins.



a écrit le 01/10/2011 à 14:41 :
PLUS d'impots = perte de pouvoir d'achat= pas de croissance malgre cela il affirme que son déficit est du au manque de croissance.QUEL CHARLATAN
a écrit le 30/09/2011 à 5:44 :
Chaque fois que l'on augmente les impôts et taxes, on diminue le pouvoir d'achat. Donc la consommation baisse, les entreprises investissent moins et le rendement de TVA baisse. Donc moins de rentrées fiscales et....on augmente les impôts. Les seuls pays (comme la Suède, la Suisse, le Luxembourg et même l'Allemagne) qui ont réussi la traversée de la crise sont ceux qui ont baissé les impôts, mais aussi qui revu leurs dépenses... Ce que nous ne faisons pas !
Réponse de le 30/09/2011 à 10:23 :
100% d'accord.avec Bouchy.
Réponse de le 07/10/2011 à 4:42 :
on ne va quand même pas comparer le taux d'imposition en France et en Suède!!
a écrit le 29/09/2011 à 13:26 :
eh bien encore une petite coupe dans la progression et la désindustrialisation de notre pays , mais quand il n'y aura plus rien a augmenter vous aller faire quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :