Fillon en première ligne pour assumer la rigueur

 |   |  651  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le Premier ministre doit détailler ce lundi les nouvelles mesures d'austérité. Elles doivent permettre de dégager 6 à 8 milliards d'euros.

Après s'en être défendu, repoussant jusqu'aux dernières limites la révision de la prévision de croissance pour 2012 (de 1,75 % à 1 %), le gouvernement a décidé d'endosser sans états d'âme les habits de « père la rigueur ». « Le budget 2012 sera l'un des plus rigoureux que la France ait connu depuis 1945 », a prévenu samedi François Fillon à Morzine (Haute-Savoie). Le mot est désormais assumé. Comme un fait exprès, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, dont on se rappelle le plan de 1995, n'a jamais été aussi présent. C'est d'ailleurs lui qui a officialisé l'annonce ce lundi midi du nouveau plan de rigueur par François Fillon et défendu la hausse de la TVA.

Les raisons de ce nouveau train de mesures ? Dégager 6 à 8 milliards d'euros supplémentaires afin de respecter, malgré une croissance moindre, l'objectif « intangible » de réduction du déficit public à 4,5 % en 2012 et le retour à l'équilibre en 2016. Il s'agit aussi et surtout de conserver le précieux triple A. Les derniers arbitrages ont été rendus à l'Élysée dimanche. Plusieurs pistes sont actées dont certaines (hausse de la TVA, réserve de précaution) circulent depuis plusieurs semaines. Selon Bercy, une bonne partie de l'effort portera sur les dépenses, Alain Juppé ayant assuré dimanche que « l'exigence de justice sera au coeur du projet ».

1 - TVA

Le taux réduit de 5,5 % dont bénéficient certains services (hôtellerie-restauration, rénovation des logements) et produits (phytosanitaires notamment) devrait être relevé avec la création d'un taux intermédiaire (un seul autorisé par Bruxelles) de probablement 7 %. Gain estimé : 1 milliard d'euros.

2 - Entreprises

Une surtaxe exceptionnelle sur l'impôt sur les sociétés pourrait intervenir dès l'acompte de décembre à partir de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Gain estimé : 1 milliard d'euros. Mais plusieurs sources évoquent une surtaxe à compter de 150 à 200 millions de chiffre d'affaires.

3 - Dépenses sociales

L'objectif des dépenses d'assurance-maladie devrait être abaissé de 2,8 % à 2,6 voire 2,5 %. Gain estimé : 500 millions d'euros. Encore faut-il que cet objectif soit respecté. Le rapporteur du Budget à l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, propose aussi de ne rendre via des revalorisations de salaires que 25 % au lieu de 50 % des économies dégagées par les suppressions de postes de fonctionnaires (200 à 300 millions). Ne faire intervenir les avancements de carrière (glissement vieillesse technicité) dans les trois fonctions publiques qu'à la fin d'année rapporterait entre 600 et 800 millions d'euros. D'autres pistes peu populaires (allocation de logement étudiant sous condition de ressources, moindre indexation des prestations sociales) ont peu de chances d'être retenues. L'idée d'une seconde journée de solidarité, déjà défendue pour financer la dépendance, a été écartée hier explicitement par François Baroin .

4 - Dépenses de l'État

Des mesures « d'exemplarité » seront annoncées. Baisser de 3 % les dotations des pouvoirs publics comme le souhaite pour l'Assemblée nationale son président Bernard Accoyer rapporterait 150 à 200 millions. Par ailleurs, la réserve de précaution du budget pourrait passer de 6 à 10 milliards, ce qui implique plus de gel de crédits pour les ministères. Mais tant en 2009 qu'en 2010, 200 millions ont été à chaque fois dégelés en fin d'année. En additionnant ce nouveau plan avec celui du 24 août, près de 19 milliards d'euros d'efforts seront imposés pour tenir le budget 2012 avec le déficit prévu. L'opposition estime que le compte n'y est pas.

Jérôme Cahuzac, président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée, préconise un plan d'au moins 10 milliards. La surenchère à la rigueur ne fait sans doute que commencer.

5 - Age légal de la retraite

Le passage progressif de l'âge légal de la retraite de 60 à 62 ans pourrait être accéléré et intervenir en 2016 ou 2017 au lieu de 2018, prévu initialement. Il augmenterait donc au rythme de 6 à 8 mois par an au lieu de 4 comme prévu au départ.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2011 à 21:24 :
et supprimer les instances politiciennes pléthoriques et coûteuses (conseil général, sénat, ...), non ? et taxer les revenus des Elus comme ceux des croquants ? et imposer les mêmes règles de retraite à nos chers députés ? Et diminuer les indemnités de ces messieurs, comme par exemple le salaire du président de la république augmenté de 150 % lors de la prise du pouvoir par NS ? C'est curieux, quand ces messieurs parlent d'austérité, ils n'évoquent jamais les efforts qu'ils pourraient faire ...
Quant à doubler la journée de "solidarité", qui n'est qu'une forme déguisée d'esclavage, cela exprime assez bien le mépris ces aristos pour le bas peuple, visiblement assimilable à du bétail à exploiter; on pourrait rappeler que le sieur Raffarin à l'origine de ce retour aux âges antiques se fait payer une retraite dorée au Sénat ... : on pourrait peut-être rappeler le nombre de jours de congés que ces messieurs s'octroient au frais du contribuable ....
Réponse de le 08/11/2011 à 5:45 :
tsst!tsst!reprenons un peu de hauteur dans le débat
a écrit le 07/11/2011 à 17:21 :
C'est son rôle et il l'assume. Bravo Monsieur Fillon.
Réponse de le 08/11/2011 à 9:04 :
je suppose que Madame ou Monsieur Démosthène doit avoir les pieds bien au chaud et être à l'abri du besoin pour émettre un avis si enthousiaste !
Réponse de le 08/11/2011 à 15:16 :
à jedis : je suis comme tout le monde. Sauf que j'ai des connaissances et une pratique économiques et financières sans doute très au-dessus de la moyenne, ce qui me conduit à réfléchir et à ne pas dire n'importe quoi. En essayant de plus de ne pas être sectaire. Pour plus de précision je n'appartiens à aucun parti. Je suis aussi très préoccupé par notre système social qui appelle améliorations et simplification. Mais il faut rester objectif et ne pas réagir en partisan. Quand Sarkozy et son dguvernement font des choses bien, je le dis (exemple réforme des universités) quand ce n'est pas bien je le dis aussi (exemple exonération des HS)
a écrit le 07/11/2011 à 15:52 :
Bonjour ,

En ces temps " d'hyper crise " , pourquoi ne pas prendre des mesures plus drastiques envers ceux qui détiennent le plus haut pouvoir d'achat en France, à savoir les clients du commerce du luxe ? Jusqu'en 1992 , il existait une TVA de luxe à 33% pour tous les produits de luxe ; la liste est facile à faire :Les yachts , toutes les voitures au dessus de 50.000 ?, les bijoux au dessus de 10.000 ? ( voir place Vendôme à Paris ....) les nuitées en hôtels 4 et 5* et autres palaces ( taux de remplissage moyen annuel de 80% ..... ) etc, etc .....toutes choses que ne peuvent évidemment pas s'offrir les classes moyennes laborieuses .......et qui sont quand même taxées sur tout ce qu'elles s'achètent, surtout les produits de 1ère nécessité !
cordialement
a écrit le 07/11/2011 à 13:56 :
Tous ces Hommes politiques devraient en premier devraient faire le nettoyage dans tous les ministères : supprimer les secrétaires d'Etat appelés aussi "ministre" avant de supprimer des postes dans l'éducation nationale, donner un coup de ciseaux à leur rémunération, savoir éteindre les lumières dans tous les immeubles publics, ne pas prévoir autant d'illuminations pour les fêtes de fin d'année etc..etc... Pourquoi toujours les mêmes ???
a écrit le 07/11/2011 à 13:35 :
"Si Nicolas Sarkozy perd le triple A, il est mort. La philosophie de ce plan est simplissime et correspond à ce que souhaitent le FMI et les agences de notation". Tout est dit par ce conseiller de l'Élysée, selon Le Monde d'aujourd'hui.
Quant au gel des salaires de ceux qui nous gouvernent, y faire allusion est déjà une insulte à ceux qui qui vont régler la facture.
a écrit le 07/11/2011 à 13:32 :
Après cette notification de la rigueur par MR FILLON je me demande qe vont faire les socialistes pour faire un projet de budget avec ce qu ils viennent de lire aussi je dis qu à tout prendre je préfère un budget venant de la droite que celui qui va venir de la gauche et je suis persuadé que celui de la gauche sera le double de celui ci et alors qui va etre le dindon de la FARCE c'est notre HOLLANDE qui n a meme pas oser aller au G20 et qui s est montrer le plus possible a la foire aux livres de BRIVE et que s il prend la suite je sens comme une odeur d impots de plus en plus lourds.
a écrit le 07/11/2011 à 13:24 :
Comment cet homme qui cumule plusieurs retraites d'état, qui a bénéficié en Août 2002 d'une augmentation de 67% de son traitement, AVEC (la honte) un rattrapage au mois de Mai, alors que les caisses de l'état était déjà vide, un homme qui a fait nommer le fils de Tiberi aux Finances avec un salaire de 7000? sur une durée de 30 ans, comment cet homme-là pourrait nous demander des sacrifices.
a écrit le 07/11/2011 à 12:04 :
Il était temps qu'on commence à "dégraisser le mammouth" en commençant par réduire toutes ces strates administratives redondantes, commune, syndicat de communes, région, ect..., et ce jusqu'au parlement Européen. Combien nous coûte l'Europe? Combien nous coûte l'Euro? Il ne faut pas chercher loin pour trouver 10 milliards, il suffit de réduire le train de vie de l'Etat. Voyages en "groupe" en jet privé, réceptions, voitures de fonction, logements de fonction et de vacances....., salaires et avantages des élus, la liste est très longue.
Réponse de le 07/11/2011 à 12:59 :
Les taux d'imosition sontplutôt faramineux. Il faut maintenant dépenser moins et les politiques de tous bords doivent passer au bassinet. Il faut les y contraindre par des manifestations pacifiques mais fermes d'indignés.
a écrit le 07/11/2011 à 11:03 :
J'aime beaucoup le rappel sur le plan Juppé de 1995 qui fait figure de doux remède par rapport à ce qui nous attend. Et oui à l'époque il était impensable de réduire le train de vie de L'Etat Providence mis en place par 14 ans de socialisme, les français (fonctionnaires en tête) dorénavant mal habitués et drogués à la dette ne se sont pas fait priés pour descendre dans les rues et paraliser le pays. Juppé y laissa sa tête et Jospin continua le boulot de Mitterand : renforcement de l'assistanant et subvention de l'oisiveté. 16 ans après, les français semblent enfin comprendre que depuis 30ans leur qualité de vie ne tenait qu'à crédit. Et dire qu'il y a 16 ans ont aurait pu être en avance sur les allemands qui eux sont en rigueur depuis 10 ans quand nous on faisait les 35h...
Réponse de le 07/11/2011 à 13:28 :
Contrairement à la propagande répandue et dont vous êtes la victime, tous les pays d'Europe ont baissé OFFICIEUSEMENT le temps de travail, voir INSEE, la durée hebdomadaire aux USA est 33,7 (voir livre blanc) tous les pays qui ont déjà la retraite à 65 ans et + ont TOUS des difficultés supérieures aux notres, GB, USA, ETC... alors ne nous laisssons pas manipulé pour le seul intérêt d'une partie du MEDEF qui nous a conduit à la ruine.
Réponse de le 07/11/2011 à 13:44 :
J'ai travaille 35 ans aux USA, recemment revenu en France mais se demandant deja ce que je fais ici et la derniere fois que j'ai regarde la semaine de travaille etait encore de 40 heures alors cessez de rependre des inepties a la hollande.
Réponse de le 07/11/2011 à 14:56 :
PARACELSE : J'ai également vécu à Frisco et je confirme les 33,7h/semaine source fédérale et Livre Blanc, vous devriez pouvoir traduire l'anglais. Tous les plans de sauvetage des constructeurs américains se sont fait sur la base de la réduction du temps de travail (30H)avec réductions des minimaux salariaux. Je suis conservateur (Villepin) je ne mérite donc pas vos accusations. Je déteste avec force égale N.S et Hollande. Je n'ai pas lu vos commentaires sur les pays qui ont déjà le retraite à + de 65 ans et qui sont encore plus endettés que Nous
Réponse de le 07/11/2011 à 15:44 :
@thierry.villepin,avocat "d'affaires" a plusieurs millions de chiffre d'affaire par an.tout ceci est excellent.magnifique.
a écrit le 07/11/2011 à 11:01 :
La France manque d'argent, voici la solution
577 députés
343 sénateurs
30 ministres et secrétaires d'état
Si on baissait de 1000 euros par mois leurs salaires on ferait une économie de 950 000 euros par mois, 11 400 000 euros par an.
Pas sur que Fillon et ses copains ont envie de faire un effort comme la majorité des Francais
Réponse de le 07/11/2011 à 11:19 :
Je compte sur les indignés pour les y obliger ou de les faire partir comme ils ont obligé Ben Ali de partir en Tunisie
Réponse de le 07/11/2011 à 15:15 :
On peut rajouter qu'avec nos 618 000 élus, nous sommes champions du monde en terme d'élu par habitant (1 pour 104). Par exemple, aux USA dont la population est presque 5 fois la nôtre, il y a 300 députés (577 en France) et 100 sénateurs (350 en France).
Réponse de le 08/11/2011 à 9:22 :
Non sans oublier aussi le nombre de généraux faramineux qui n'est payé à rien faire!!! Bénéficiant de leur salaire à vie et de la carte sncf 1ere classe
a écrit le 07/11/2011 à 11:00 :
le plus drole c'est qu'on sait que ça ne peut pas marcher d'augmenter toujours les prelevements.tu peux augmenter l'impot sur les entreprises en temps de recession,ça bousillera encore plus vite les plus fragiles.tu peux augmenter la tva dans le batiment,les gens feront beaucoup plus de black.je crois que françois le sait mais qu'il sen fiche un peu.il y a bien d'autres choses plus importantes:la mairie de paris et les vacances(gratuites?) en egypte
a écrit le 07/11/2011 à 10:55 :
il faut augmenter l'immigration pour augmenter la consommation et les forces vives du pays et les integrer comme Mayotte il faut une forte demographie et l'encourager pour l'avenir des retraites et de notre economie.
a écrit le 07/11/2011 à 10:47 :
toutes ces nouvelles taxes c'est tres bon .je dirais meme excellent
a écrit le 07/11/2011 à 10:47 :
Et si le gouvernement français prenait exemple sur les gouvernement scandinaves : cabinets resserrés, pas de conseillers en communication, déplacement en train ou avion de ligne, pas de campagnes de pub institutionnelles. Bref la rigueur appliquée aux politiques.
Cela permettrait en plus de faire descendre nos chers dirigeants de leur piédestal.
a écrit le 07/11/2011 à 10:47 :
Bonjour,
suppression des multitudes de Syndicats d'assainissement ou d'aménagement fonctionnant en électrons libres sur lesquels des associations reconnues par arrêtes Préfectoral n'ont aucun accès de contrôle. L'assainissement doit être placé sous la tutelle de la DDEA, la cour des comptes devrait mettre en place un audit sur le fonctionnement de ces syndicats et leurs rémunérations!!
a écrit le 07/11/2011 à 10:44 :
Demandons des élections anticipées (Economies entre autres...)
a écrit le 07/11/2011 à 10:26 :
C'est trop tard la France comme les autres pays est entrée dans une spirale infernale.
Réponse de le 07/11/2011 à 10:58 :
Exact, et la crise perdurera jusqu'à l'explosion de l'euro qui mènera Marine au pouvoir. Mektoub (c'était écrit)
a écrit le 07/11/2011 à 10:23 :
le niveau de vie des actifs baisse, mais celui des retraités devra bien finir par baisser aussi
Réponse de le 07/11/2011 à 10:33 :
on se trompe de combat...
a écrit le 07/11/2011 à 10:21 :
que tous les hommes politiques de gauche comme de droite : députés, sénateurs, ministres et bien sur Président annoncent une légère diminution de leurs revenus ce serait la PLUS POPULAIRE DES DECISIONS
Réponse de le 07/11/2011 à 11:10 :
Pourquoi une légère baisse ???
Qu'ils se mettent TOUS au SMIC, sans autres avantages pour se rendre compte des difficultés !
On peut rêver ......... non ??
Réponse de le 07/11/2011 à 11:29 :
Cette baisse sera faite après la sortie de l'euro quand le peuple reprendra les choses en main. Un reset sera fait sur toutes les pratiques anciennes et le nouveau mot d'ordre sera simplicité, sobriété. Un ministre sera payé 5000 euros par mois. Un député 3000 euros. Le maire de la ville de Paris aura 5000 euros. Plus de déficit abyssal mais des excédents faramineux pour tous les comptes publics.
a écrit le 07/11/2011 à 10:21 :
Appliquer des mesures "justes" permettant de réduire le déficit, et surtout, relancer la croissance économique par tous les moyens. Bien que la lutte semble vaine en raison du surendettement des ménages, il faut trouver de nouvelles solutions.
Réponse de le 07/11/2011 à 10:47 :
Les menages francais ne sont pas surendettes, ils epargnent meme considerablement, ont des centaines de milliards d'Euros en assurance vie, PEA,compte-epargne en tous genres.
Réponse de le 07/11/2011 à 12:54 :
Au-delà des solutions de rachat de crédit proposées aux ménages surendettés, il existe en France et dans le monde une proportion élevée de surendettement. Bien sûr, les ménages français ne sont pas tous surendettés, seulement, ceux qui épargnent sont souvent les plus fortunés.
a écrit le 07/11/2011 à 10:14 :
et pourquoi on ne baisserait pas les salaires de tous les hommes du gourvernement ainsi que les autres car on ferait beaucoup d'economies car je trouve que ce sont toujours les petits qui prennent
a écrit le 07/11/2011 à 10:11 :
et pourquoi on ne baisserait pas les salaires de tous les hommes du gouvernement car on ferait beaucoup d'economies
a écrit le 07/11/2011 à 10:03 :
oui, évidemment, c'est au peu d'actifs qui restent de faire des efforts, et les retraités applaudissent heureux. Ce qu'il faut pour jouer la solidarité, c'est une CSG bis spécifique sur les retraites et les pensions.
a écrit le 07/11/2011 à 10:03 :
oui, évidemment, c'est au peu d'actifs qui restent de faire des efforts, et les retraités applaudissent heureux. Ce qu'il faut pour jouer la solidarité, c'est une CSG bis spécifique sur les retraites et les pensions.
a écrit le 07/11/2011 à 9:43 :
Pourquoi cette idée d'injustice se propage t'elle dans la population? nos politiques ne sont jamais mis à contribution où si peu le sujet est tabou!!!2 assemblées en FRANCE une de trop à mon avis le sénat ! les députés plus de 500 réduisons de moitié nos valeureux représentants, les déplacements en avion privé de nos ministres et sous ministres pour un oui pour un non par ligne régulière où par train le G20 quels résultats pour un coût farmineux!!!! etc etc sans parler de leurs systèmes de retraites toujours trés avantageux....
Réponse de le 07/11/2011 à 10:31 :
Tout à fait d'accord là il y a d'ENORMES ECONOMIES à faire qu'attendent-ils pour nous annoncer ce genre d'économies?????????
a écrit le 07/11/2011 à 9:40 :
Il ne faut surtout pas toucher aux petites rentes des vieux ! On va serrer la vis partout mais par contre ceux qui ont du pognon rien ! Le Cellier qui est franchement inégalitaire et qui entretient la bulle immobilière : on touche surtout pas.
a écrit le 07/11/2011 à 9:38 :
Dommage qu'il a abandonné la mise en place d'une seconde journée de solidarité, c'était une bonne idée de faire participer les Français égoïstes à la solidarité nationale.
Réponse de le 07/11/2011 à 9:49 :
Et même une troisième journée pour engraisser députés, sénateurs, conseillers régionaux, cantonnaux, hauts fonctionnaires, ministères pléthoriques, etc.
Réponse de le 07/11/2011 à 10:10 :
Pour une fois, je suis d'accord avec Eiffel... Ce n'est plus "travailler plus pour gagner plus", c'est "travailler plus pour rien".
si on commence à faire une deuxième journée pour la dette, on en fera une troisième dans trois mois pour le déficit, puis une quatrième pour le triple A, puis une cinquième pour la campagne du petit Nicolas... (qui dépense sans compter l'argent de l'état pour ses déplacements en province aux frais du contributable et non de l'UMP puisqu'il n'est pas encore candidat !). Ce petit président et son gouvernement nous prennent vraiment pour des quiches !
Réponse de le 07/11/2011 à 10:18 :
les Français égoïstes ...de quel égoïsme parlez vous ... celui des commerçants, artisans, patrons, agriculteurs, professions libérales, rentiers qui en sont totalement exonérés.
Réponse de le 07/11/2011 à 10:24 :
+ 1 pour EIFFEL
Réponse de le 07/11/2011 à 10:51 :
les impots c'est bien.les taxes c'est mieux.petit cours de novlangue:baisser les dépenses c'est augmenter les taxes(repetez 20 fois avant de dormir)
a écrit le 07/11/2011 à 9:29 :
Efforts encore insuffisants, car la situation sur l'emploi sera encore plus difficile dans un an, n'en doutons pas! Il faut taper fort aujourd'hui, et faire un budget en équilibre. Aucune société ne ferait des prévisions de budget avec retour a l'équilibre aussi lointain.
a écrit le 07/11/2011 à 9:29 :
Dans le figaro, j'ai lu un article très interessant :
«Aujourd?hui nous avons 577 députés, alors qu?une très grande majorité des textes qui nous régissent viennent de l?Europe. Donc on n?a sans doute pas besoin de conserver 577 députés, passons à 300 parlementaires, c?est largement suffisant», affirme le responsable de la CFTC.

Selon son calcul, le coût annuel d?un parlementaire «c?est un million d?euros», en comptant indemnités, collaborateurs, avantages divers... «Donc 277 députés de moins, cela fait 277 millions d?euros de gagnés par an».
AFP Publié le 06/11/2011 à 13:17
C'est une très bonne idée !
Réponse de le 07/11/2011 à 11:12 :
bonne idée, supprimons les parlementaires...et on a plus besoin de démocratie. Chacun des 577 députés représente 100 000 citoyens,
a écrit le 07/11/2011 à 9:27 :
Mesures dérisoires par rapport au déficit et à la dette. Et bien sûr, toujours de nouvelles taxes et très peu d'économies sur le train de vie de l'Etat et des collectivités locales, surtout en comparaison des gabegies qu ils font en permanence.
Réponse de le 07/11/2011 à 10:52 :
pourquoi arreter?c'est tellement bon!
a écrit le 07/11/2011 à 9:18 :
Il est temps que ce gouvernement saute vivement les élections.Concernant l'augmentation de la TVA à 7% ça sera toujours nous qui serons visés l'allongement de l'âge de la retraite encore nous la hausse des mutuelle toujours nous y en a marre de tous ces pingouins qui sont au gouvernement ils s'en mettent plein les poches et ne se soucis pas de la misère en France ou il font semblant de l'ignorer
a écrit le 07/11/2011 à 9:16 :
c'est au pied du mur que ....
a écrit le 07/11/2011 à 9:15 :
en 2007 fillon disait la france est en faillite; qu'a t'il fait depuis il a fait passer de nombreuses mesures dont le resultat a accru la dette de la france de 500 milliards d'euros ce qu'aucun gouvernement n'avait reussi à faire, et grace à lui er à celui qui lui donnait des ordres la faillite est beaucoup plus presente qu'en 2007
Réponse de le 07/11/2011 à 10:54 :
oui mais ce n'est pas de leur faute.c'est la faute de la CRISE
a écrit le 07/11/2011 à 9:13 :
Augmentation du PIB réel = augmentation du PIB nominal ? l?inflation.
Indexer les retraites nominales sur le PIB nominal ou les retraites réelles sur le PIB réel, ce qui est la même chose, a un sens.
Indexer les retraites nominales sur le PIB réel (PIB nominal ? l?inflation) n?a aucun sens économique et est une spoliation.
3 % d?inflation.
1 % de croissance réelle.
Indexation des retraites nominales comme la croissance réelle : 1 %
Variation de pouvoir d?achat des retraités : 1 % - 3 % = - 2 % soit une perte de 2 % par an sur les retraites.
a écrit le 07/11/2011 à 9:00 :
La surenchère à la rigueur ? En voilà une idée qu'elle est bonne après des décennies de vie au dessus de nos moyens, ne serait-ce qu'en raison de l'exemple que pourrait donner en la circonstance nos élus de tous bords et de tous niveaux. Si le coût (tout compris) de certains est ruineux, le nombre des autres n'a-t-il pas le même effet ?
C'est en tout cas par eux que devrait être le mieux compris le risque de voir la France privé de son "AAA". Les moins sectaires n'ignorent pas que cette note n?est pas juste un chiffre : c?est elle qui détermine à quel taux un pays emprunte. Plus la note est faible, plus les intérêts demandés par les investisseurs sont élevés. Et il y a urgence. Les agences de notation, qui ont déjà baissé la note de la plupart des pays d?Europe, suivent de près le cas français, notre pays étant l'un des derniers à en bénéficier. Soit dit en passant grâce à la manière dont sont et ont été gérées les crises récentes et actuelles, n'en déplaise à ses détracteurs dont il est plus que jamais permis de se demander dans quel état ils auraient mis la France s'ils avaient été aux commandes.
a écrit le 07/11/2011 à 8:49 :
Ou sont les créations d'entreprises, ou est la relance des usines????????RIEN, RIEN à l'horizon!!!!!
Réponse de le 07/11/2011 à 10:55 :
tsst!tssst!pas de details vulgaires svp.gardons de la hauteur
a écrit le 07/11/2011 à 8:47 :
Comment voulez avoir le moral, ils nous parlent que de restrictions, économies, régressions. Ou sont les inverstissements, la relance, le plein emploi, enfin ce qu'il faut pour que ça tourne, quoi!!!!!!
a écrit le 07/11/2011 à 8:44 :
A la lecture du titre de l'article, j'ai cru un moment que Fillon allait devoir vendre sa Ferrari. Ouf, il n'est est rien !
a écrit le 07/11/2011 à 8:37 :
Une fois de plus les remèdes semblent des rustines, et aucun plan permettant de réduire la dette sur le long terme.
Pourquoi diantre, le gouvernement augmente-t-il de façon continue les recettes et pas les dépenses de l?état
Que les ministres, sénateurs, députés montrent l?exemple en réduisant de 5 à 10 % leurs indemnités (qui échappent partiellement à l?impôt) pendant quelques années ;
Secondement il faut s?attaquer à la révision de l?intercommunalité mise en place par les lois de décentralisation sous l?ère Miterrand?.j?en rappelle quelques excès :
- l?échelon régional créé par ces lois Deferre est venu s?ajouter aux départements, à l?intercommunalité, aux 36500 communes (record du monde), cantons, pays, communautés urbaines de communes, syndicats de communes, pays?.et j?en oublie?ces mesures étaient censées mettre en commun les moyens des communes pour être source d?économies, mais les dépenses n?ont pas été contrôlées, le personnel des communes est resté identique et les postes de fonctionnaires territoriaux en doublon se sont multipliés
- 618.384 c?est le nombre d?élus en France : record du monde?.et majoritairement présents à gauche , qui en permanence nou donne des conseils d?orthodoxie et de gestion
- 700.000 : c?est l?augmentation de fonctionnaires territoriaux depuis 1980
- Pour mémoire, les présidents des intercommunalités urbaines, communautés d?agglomération ??se sont autoaugmentés de 30 % entre 2007 et 2009, et vous voulez demander des sacrifices supplémentaires aux français?

Par ailleurs, le nombre de fonctionnaires ne baissent pas assez vite, à titrede comparaison, à population comparable, la France compte 1.500.000 fonctionnaires de plus que l?Allemagne?.
Réponse de le 07/11/2011 à 8:55 :
En effet, il faut avant tout réduire les dépenses, diminuer les budgets des ministères et s'y tenir.
Réponse de le 07/11/2011 à 9:21 :
ca devient penible cette comparaison avec l'allemagne...allez y vivre puisque tout est parfait !!! arretons de critiquer ce qui a été fait en France...
a écrit le 07/11/2011 à 8:20 :
L'un des budgets le plus rigoureux de la France depuis 1945 !!! on se fiche du monde
Avec un déficit de 4.5 % nous sommes toujours en dehors des règles budgétaires fixées pour l'euro ( 3% maxi de déficit) . Pas un journaliste ne relève !!!
Réponse de le 07/11/2011 à 8:49 :
En fait, le gouvernement voulait dire que jamais l'intox n'a été aussi grossière depuis 1945
a écrit le 07/11/2011 à 8:06 :
Pourquoi une TVA à 7% pour les restaurateurs qui pour la plupart, n'ont fourni aucune contrepartie d'une TVA à 5,5% ? La TVA est à remonter à 19,6% ! Comme initialement. Allez Messieurs du gouvernement un peu de courage, pour une fois...
Réponse de le 07/11/2011 à 8:29 :
Il faut aussi augmenter la TVA "normale" d'au moins 2 points. Qui consomme, augmente son empreinte environnementale et doit donc être sanctionné.
a écrit le 07/11/2011 à 7:59 :
Encore plus de rigueur et plus d'impôts pour les 50 % de français qui paient des impôts. Le élus ne sont pas concernés et ils sont légions. Rien de bien nouveau.
a écrit le 07/11/2011 à 7:33 :
il vaut mieux s'attaquer au riche qu'au pauvre ,car augmenter la tva , c'est les petits qui vont souffrir
a écrit le 07/11/2011 à 7:32 :
Faites ce que vous voulez mais de grâce, n'alourdissez pas encore le fardeau que porte la "France qui se lève tôt" parce-que ce bouc émissaire "social" ne sera bientôt plus là pour fournir les fameux oeufs d'or : la poule sera morte !
a écrit le 07/11/2011 à 7:21 :
si on ne gaspillerais pas l,argent que percoivent toutes les personnes en situation irreguliere qui pour eux tout est gratuit (santée..et toutes aides que percoivent ces personnes ) combien ?qui en definitif gagnent plus qu,une personne travaille
Réponse de le 07/11/2011 à 7:39 :
Sans compter que tôt ou tard, ces personnes piquent un emploi à un Français.
Réponse de le 07/11/2011 à 7:44 :

Et si l'on récupérait les sommes remboursées au titre du bouclier fiscal ?
Je pense que ces personnes pourraient malgré tout continuer à " péter dans la soie"
eux qui placent leur pognon ailleurs qu'en France et donne des leçon de moral
aàtout le monde ! Les voleurs ne sont pas là ou l'on croit !
Réponse de le 07/11/2011 à 7:46 :
Nous remarquons qu'en temps de crise, c'est plus facile de s'en prendre aux étrangers, bien que beaucoup de français profitent de ce genre de situation. Nous voilà revenu il y a 80 ans avant la 2ème guerre mondiale. A cette époque certaines personnes commençaient à tenir ce genre de propos. On connait la suite
Réponse de le 07/11/2011 à 8:10 :
C'est pour éviter la suite qu'il faut s'attaquer aux causes de cette suite et les causes sont évidentes. Quand le marché du travail se restreint, il faut pratiquer la préférence nationale, ce qui n'a pas été le cas il y a 80 ans !
Réponse de le 07/11/2011 à 8:22 :
Qu'on le veuille ou non l'immigration a un cout. En période de difficultés budgétaires il convient de considérer ce cout. L'immigration importante qui s'est produite ces 40 dernières années a eu pour conséquences de modifier la démographie francaise et de générer un communautarisme fort. Ainsi 200 000 personnes entrent sur le marché du travail chaque années et notre économie n'est plus assez solide pour les absorber. Fort de ce constat geler l'immigration a autant de sens que geler le salaire des fonctionnaires. De plus, ceci permettrait de se donner du temps pour assimiler nos populations d'origines étrangères. En meme temps on tarirait les arguments du FN...
Réponse de le 07/11/2011 à 9:34 :
Il faut savoir que sur les 200 000 entrants seuls 30 000 sont suceptibles d'occuper un emploi (dixit ministre du travail) donc 170 000 vivent des allocations
La France critiquée par tous, y compris les étrangers, est quand m^eme championne du monde des prestations sociales sans aucun contr^ole
a écrit le 07/11/2011 à 7:18 :

Taxer les produits financiers , taxer les spéculateurs en tous genres
baisser le train de vie scandaleux de nos dirigeants et cela pourrait régler
une grande partie du problème ! Mais ils faudrait qu'ils soient honnêtes et ils ne le sont
pas . Il est temps de mettre un grand coup de balais !
Réponse de le 07/11/2011 à 8:03 :
Je crois que vous avez employé le bon mot, un mot d'ailleurs que l'on entend pas souvent parce qu'il est de doite comme de gauche : nos dirigeants sont malhonnêtes dans leur mentalité et dans leurs actes.
a écrit le 07/11/2011 à 7:16 :
il faut bien entendu encore des gros efforts mais pourquoi ne baisse t on pas le train de vie de l état, des hauts fonctionnaires avec des avantages sociaux incroyables, que comme tout le monde ils payent leur loyer, achètent leurs voitures, et payent leurs employés, la justice sociale c'est aussi leur problème
a écrit le 07/11/2011 à 6:53 :
je veux bien faire des efforts si c'est pour une cause juste, mais que le président et les ministres fassent eux aussi des efforts, on auras l?impression d'être moins pris pour des cons. si ils veulent faire des économies, qu'ils arrêtent les allocations familiales après le 2ème enfant. ceux qui en veulent plus, assume. et de toute façon les gens réfléchis s?arrêtent à 2,les autres ne serviront à rien pour l'état. oui je sais je suis dure, mais je travaille dans le social, et ce que je vois me fait peur.
a écrit le 07/11/2011 à 6:44 :
aucune mesure d'économie sera acceptée si l exemple ne vient pas d abord de tout ceux qui nous dirigent
a écrit le 07/11/2011 à 6:43 :
l'UMP a désindustriallisé le pays normal qu'il n'y ait plus de recette et ça va continuer !
Pour retrouver l'équilibre il faut arreter les délocalisations et mettre en place une vraie politique industrielle ou bien on va aller droit dans le mur
Réponse de le 07/11/2011 à 7:06 :
C'est le PS et ses 35 heures qui ont désindustrialisé le pays. Si on avait fait les réformes nécessaires il y a 10 ans, le pays n'en serait pas là.

L'industrie, il faut laisser tomber les domaines peu rentables sans grande valeur ajouté et miser sur les nouvelles technologies et les secteurs d'avenir à forte valeur ajoutée;
Réponse de le 07/11/2011 à 8:01 :
Sauf que la droite est au pouvoir depuis 9 ans maintenant et qu'elle n'a rien fait non plus, à part critiquer les 35h à la moindre occasion. C'est pas pour autant qu'elle les a abroger.
Réponse de le 07/11/2011 à 8:33 :
Je ne crois pas qu'on peut laisser tomber les domaines et industries peu rentables, il faut au contraire moins les taxer et maintenir les emplois. Il vaut mieux des gens avec un job que des chomeurs!! et puis la recherche sert aussi à moderniser et rentabiliser ....
a écrit le 07/11/2011 à 6:34 :
Si 577 députés, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d'état baissaient leurs salaires de 1000 euros et pourquoi pas jusqu'à 2000 euros, nous fairions une économie minimum de 950 000 euros/mois soit un minimum de 950 000 euros x 12 = 11 400 000 euros/an. Nous aussi nous pouvons trouver des solutions. Signé : LE PEUPLE FRANCAIS...... faites circuler !!
Réponse de le 07/11/2011 à 7:08 :
Même si vous supprimiez tous les députés, ça ne changerait rien. Le problème de la France est ailleurs : travail trop taxé et mesures souvent contre l'emploi, trop d'assistanat et de social sans regard sur les sommes données, inaction et manque de courage des politiques etc.
Réponse de le 07/11/2011 à 9:32 :
Oh que si, ça changerait.
Le problème de la France n'est pas ailleurs, il est partout !
Et les privilèges exhorbitants des élus (ainsi que leur nombre) ne sont plus justifiable.
a écrit le 07/11/2011 à 6:28 :
et si nos élus montraient l'exemple en acceptant de modifier (à la baisse) leur régime indemnitaire? et si le Sénat rendait (tout ou partie) ses réserves constituées depuis de nombreuses années? la TVA sur la restauration (qui n'a profité à personne - surtout pas aux salariés ou aux clients) devrait être refixée à 19,6%.
Réponse de le 07/11/2011 à 7:09 :
La TVA sur la restauration a profité aux salariés mais pas ou peu aux clients. Il était logique de la mettre au même niveau que la malbouffe US. Après, 5,5% est peut être un taux trop bas.
Sur le reste, sur les députés, on peut les réduire mais on ne gagnera pas des milliards. Le problème de la France est ailleurs : manque de compétitivité, taxation trop lourde du travail, trop d?assistanat partout etc.
Réponse de le 07/11/2011 à 7:31 :
A Laurent: La logique de la rigueur aurait plutot nécessité un relèvement de la TVA à 19,6 % pour la "malbouffe US" et non un abaissement pour qui que ce soit.
a écrit le 07/11/2011 à 6:28 :
Déjà, que l?État arrête de subventionner les communes rurales pour monter une salle polyvalente et un rond point dans chacune d'entre elles ou pour financer tout autre projet aussi inutile qu'inefficace (création de ZA qui restent désespérément vides, etc...). Ce serait déjà bien...
Réponse de le 07/11/2011 à 7:17 :
Parce que seuls les habitants des villes ont droit à des aménagements de leur lieu de vie ?!
a écrit le 07/11/2011 à 6:24 :
Il faut que M Fillon, le brillant collaborateur du Président Sarkozy annonce la récession à - 2% qui viendra compléter le dispositif du déclin industriel et les mesures de mises en friches les zones industrielles françaises. Le collaborateur du Président doit aussi annoncer aux français que les avenues de Versailles fleuries et les ronds points luxueux à la "jardin français" vont continuer à alimenter les caisses des entreprises de travaux publics financés par des emprunts aux taux de notation BBB...
a écrit le 07/11/2011 à 6:20 :
si chaque députe chaque sénateur et ministre baissaient leur salaire de 2000? par mois on pourraient gagner 1 petit milliard ? et il montreraient leur envie de sortir le pays de la crise qui de toute façon est de leurs faute car se sont eux qui gouverne et qui jette l'argent par les fenêtres depuis des années
Réponse de le 07/11/2011 à 6:42 :
je suis d'accord avec vous,pourquoi,aucun médias,ne développe cette idée???????????????????
Réponse de le 07/11/2011 à 7:03 :
Par ce que plus aucun journaliste n'est libre de dire la vérité.
L'Etat censure a volonté...
Réponse de le 07/11/2011 à 7:04 :
Il suffit de voir qui "gouverne" la plupart des médias et on a la réponse !!!!
Réponse de le 07/11/2011 à 7:10 :
Ça ne changerait rien. Au mieux, ça leur permettrait de faire de la communication pour mieux faire passer la pilule.
Réponse de le 07/11/2011 à 9:36 :
Laurent est un élu.
Touchez pas à ses avantages ! Les efforts, c'est pour les autres, même si ces efforts sont minimes (mais important en terme d'exemplarité, pour une démocratie).
De plus, en comparaison des autres pays, le nombre d'élus français et leurs coûts laissent de belles marges d'économie potentielle...
Réponse de le 07/11/2011 à 17:38 :
d'accord avec laurent,ça ne changerait pas grand chose et en plus ils seraient malheureux.augmentons les tant que moodys a le dos tourné!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :