Un collectif budgétaire de campagne

 |   |  719  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le gouvernement a présenté son projet de loi de finances rectificative. Pas de rigueur malgré la baisse de la prévision de croissance, mais la TVA sociale et la taxe sur les transactions financières sont au menu. Le message que souhaite envoyer l'Elysée : voter pour Nicolas Sarkozy permettra de créer des emplois et de lutter contre la finance.

C'est un projet de loi de finances rectificative qui ne veut pas fâcher l'opinion. Malgré une révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2012 de 1 % à 0,5 %, ce collectif budgétaire n'est pas, martèle-t-on à Bercy, « un troisième plan de rigueur ». Certes, le ralentissement économique va coûter 5 milliards d'euros au budget de l'Etat. Pour faire face à ce manque à gagner, Bercy va d'abord pouvoir bénéficier d'un effet de seuil favorable dû à une exécution meilleure que prévu du budget 2011. La lutte contre la fraude, le maintien de taux d'intérêt beaucoup plus bas que ceux prévus dans la loi de finance et l'introduction de la taxe sur les transactions financières vont également permettre d'amortir le choc. Manquera encore cependant 1,6 milliards d'euros pour revenir aux prévisions de recettes du budget 2012 initial. Mais plutôt que de proposer de nouvelles mesures d'économies, le gouvernement va puiser dans ses réserves de 6 milliards d'euros qu'il avait constituées.

La TVA sociale
A un peu plus de deux mois du premier tour de l'élection présidentielle, pas question de parler de rigueur. Ce collectif budgétaire vient plutôt à l'appui de ce que pourrait être le programme économique du candidat Sarkozy en insistant sur l'amélioration de la compétitivité avec une mesure phare, la « TVA sociale ». Le projet du gouvernement prévoit ainsi une hausse au 1er octobre de 1,6 point du taux normal de TVA qui passera ainsi de 19,6 % à 21,2 %. En année pleine, cette mesure devrait rapporter 10,6 milliards d'euros. Mais assure-t-on à Bercy, « pas un centime n'entrera dans les caisses de l'Etat » puisque cette hausse de l'imposition indirecte, couplée à un relèvement de deux points de la CSG sur les revenus du patrimoine va financer une vaste réduction des cotisations patronales pesant sur les salaires s'élevant à moins de 2,4 fois le SMIC, soit sur la base de 35 heures hebdomadaires 3355 euros bruts mensuels.

100.000 emplois créés ?
Concrètement, au 1er octobre, la suppression des cotisations familiales patronales sera complète sur les salaires allant jusqu'à 2,1 fois le SMIC. Ensuite, la baisse sera progressive jusqu'au seuil de 2,4 fois le SMIC. En tout, la mesure permettra d'alléger le coût du travail de 13,2 milliards d'euros en année pleine et de 2,4 milliards d'euros sur la seule année 2012. Le ciblage assez large de la mesure, qui ne vise pas qu'une baisse des charges sur les bas salaires, mais qui touchera 14 millions de salariés, permettra selon Bercy d'avoir un impact rapide sur la compétitivité industrielle puisque 80 % des salariés de l'industrie seront concernés. « Proportionnellement, les PME et les très petites entreprises seront plus bénéficiaires que les grandes sociétés », assure-t-on au ministère du Budget. 47 % des salariés de PME devraient ainsi être concernés par la mesure, alors que les PME ne représentent en France que 40 % de la masse salariale.
Le gouvernement repousse d'un revers de main le risque de hausse des prix lié au relèvement de la TVA, fort de l'idée que 40 % seulement de la consommation des ménages est concernée par le taux normal qui sera relevée et que, dans ces 40 %, pas plus de 25 % (soit 10 % du total) concernent des produits importés qui ne pourront répercuter sur leurs prix l'effet de la baisse du coût du travail. Mais à Bercy, on reconnaît qu'un effet de 0,5 point sur l'inflation est « réaliste ». Mais l'essentiel de ce qu'attend le gouvernement de ces mesures, c'est la création de 100.000 emplois, chiffre issu selon le ministère d'un « scénario intermédiaire ». Bercy assure qu'il n'existe pas de doutes quant à l'effet de la TVA sociale sur l'emploi. Le message est clair : si Nicolas Sarkozy est élu, l'emploi s'améliorera.

La Finance paiera
Pour enfoncer le clou, le gouvernement a décidé d'instaurer dès le 1er août prochain une taxe sur les transactions financières qui rapporterait 1,1 milliard d'euros par an, et 550 millions d'euros dès 2012. Nicolas Sarkozy confirme ainsi sa volonté d'agir seul pour servir de « locomotive » sur ce dossier au reste de l'Europe. Il souhaite également envoyer un message à l'électorat : si François Hollande a déclaré la guerre à la finance, lui, Nicolas Sarkozy agit concrètement. Reste à savoir si le message passera dans l'opinion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2012 à 10:36 :
Annualisation du temps de travail, transformation des PME en ETI, baisse du cout du travail, combats de CroissancePlus, lire le Petit journal de Campagne sur le lien http://objectifs2012.croissanceplus.com/
a écrit le 11/02/2012 à 10:44 :
N. Sarkozyy doit lutter contre la fraude fiscale, tous les capitaux exilés dans les paradis fiscaux, et le blanchiment d'argent. Il y a là un pactole à récupérer mais il faut donner les moyens aux controleurs du fisc et c'est difficile de connaitre les noms de tous ces exilés fiscaux.
Réponse de le 12/02/2012 à 7:40 :
Il a eu 5 ans pour le faire. Avait-il la volonté de spolier ses amis du Fouquet ?
a écrit le 09/02/2012 à 19:00 :
Sarkozy est un menteur il nous l'a abondamment prouvé avec ses promesses de campagne et la réalité de son mandat. Hollande.....Je n'ai encore jamais vu pareille gueule de faux-cul ....quoique ..........il y a Fabius. Alors mon siège est fait : début mars je repars a Los Angeles définitivement cette fois et je me désintéresse de ces élections.
a écrit le 09/02/2012 à 16:31 :
Dans deux mois la quille sur le yaucht !
a écrit le 09/02/2012 à 14:08 :
Un collectif de campagne ou de déroute?
a écrit le 09/02/2012 à 13:46 :
Alors cela voudrait dire que ces propes à rien vont faire en 2 mois ce qu'ils n'ont pas fait en 5 ans Voter Sarko pour la 2° foi relève de la camisole et un allez simple pour saint anne
a écrit le 09/02/2012 à 11:42 :
Si ces deux nouvelles mesures sont si mirifiques, pourquoi a-t-il attendu 5 ans et être à 70 jours de l'élection pour les annoncer ? Super-plaisantin
a écrit le 09/02/2012 à 11:40 :
Si ces 2 mesures, on devrait dire ces deux nouvelles taxes, sont si mirifiques, pourquoi en repousse-t-il l'application à Octobre? C'est du délire complet, quel plaisantin
a écrit le 09/02/2012 à 11:09 :
votez sarkozy avec lui on atteindrait au moins les 50 % !
"A la fin de 2011, le nombre de chômeurs inscrits en "catégorie A" - ceux n'ayant exercé aucune activité au cours du mois écoulé - approche les trois millions en France métropolitaine. Il affiche une hausse spectaculaire de 35% depuis que Nicolas Sarkozy est aux affaires."
a écrit le 09/02/2012 à 8:16 :
Il s'agit bien d'un TROISIEME PLAN DE RIGUEUR en moins d'un an, pour les contribuables victimes de la spoliation de l'Etat-providence obèse. Au menu : 5 milliards de taxes supplémentaires, en attendant la véritable douloureuse de plusieurs dizaines de milliards qui viendra après les élections. Mais au niveau de l'Etat-subprime et de ses services faussement publics, toujours pas le moindre centime d'économie : toujours pas la moindre réduction des salaires chez les fonctionnaires, toujours pas le moindre plan de licenciement, toujours pas le moindre plan de privatisation, pas la moindre réduction des retraites par répartition ou des prestations sociales, pas la moindre réduction des dépenses de sécu, pas la moindre réduction du train de vie des élus. Nous sommes déjà trop taxés.
a écrit le 09/02/2012 à 6:08 :
Concernant la "finance" il serait bien que le candidat de l'UMP se déclare afin que ce soit les cotisants/adhérents de l'UMP qui payent les frais de la campagne. Car pour le moment j'ai l'impression que leur candidat "virtuel" est bien entré en campagne et que ses déplacements et sa campagne sont aux frais des contribuables.
a écrit le 08/02/2012 à 23:16 :
Il ne faudrait pas oublier de supprimer la prime de chauffage des Sénateurs!
Et si on supprimait la prime individuelle de chauffage des fonctionnaires du Sénat pour économiser 3,4 millions d'euros par an ?
Dans la série ""cherchons des économies"", on tombe parfois sur des perles.
Selon le magazine Capital, ""les fonctionnaires du Sénat sont payés trois fois plus cher que leurs collègues de l'État""...
Comment expliquer un tel écart ?
En raison d'une accumulation de primes dont bénéficient ces fonctionnaires bien spécifiques.
Un seul exemple : le versement d'une prime individuelle... de chauffage !
Non seulement l'intitulé prête à sourire (y a-t-il des problèmes de chaudière au palais du Luxembourg ?), mais le calcul de cette prime laisse rêveur : elle est indexée sur les cours du pétrole.
Comme ceux-ci sont régulièrement à la hausse, il fallait s'y attendre : la prime a littéralement explosé. ""Elle est passée de 1500 euros par an en 2000 à 4035 euros en 2011"", selon Capital
En la supprimant, l'État économiserait donc 3,4 millions d'euros par an.
Dans la même série, un sénateur touche une prime informatique de 1000 Euros par mois .... une honte ......... ils doivent changer d ordinateur tous les 15 jours ........... ou alors ils les revendent à bas prix .....
Le Sénat c'est aussi: - 6,7 milliards placés en actions, en obligations et dans l'immobilier.
- Une retraite pleine au bout de deux mandats
- Sans compter divers avantages "sociaux".
Ainsi, première aberration, le Sénat récupère la CSG pour enrichir sa propre caisse sociale dont les remboursements sont singulièrement généreux pour tous.
Notamment en ce qui concerne les lunettes, les soins dentaires et même les médicaments, remboursés, sans exception, à 90%.
Demandons-nous pourquoi nos gouvernants, tout partie politique confondu, ne veulent pas appliquer les bonnes solutions pour diminuer la dette
Plus il y a de déficit et plus les dépenses de nos élus sont indécentes, à croire qu'en désespoir de cause ils veulent mettre le pays au fond du trou .
Il y a un bon coup de balai à donner, de tout bord politique...
FAIRE SUIVRE IL FAUT QUE CELA SE SACHE.....................
Réponse de le 09/02/2012 à 5:37 :
Parfaitement d'accord: que l'Etat commence à balayer devant sa porte: un bon manager se doit d'être exemplaire, à commencer par le chef de l'Etat.
Réponse de le 09/02/2012 à 10:00 :
Comme toutes les primes de la fonction publique qui ont été créees en 1946 et qui perdurent aujourdhui encore.prime de charbon, de chaussures,de gants ETC...
Réponse de le 09/02/2012 à 10:14 :
bah alors là, on est dans la merde, y'en a aucun qui a le decence de faire le ménage devant sa porte.. faut pas rêver, on a personne qui souhaite redresser le navire france, seulement des gens qui veulent manger à la bonne gamelle. on est perdu.
Réponse de le 09/02/2012 à 17:56 :
@toto ; mon père était agent de salubrité publique. il touchait donc une "prime" sous forme de bon d'achat pour acheter des gants et des chaussures de sécurité pour son travail. Le bon d'achat était de 100E en 2005. Mais le magasin où il était obligé d'aller pratiquait des prix qui faisaient qu'il ne pouvait acheter (sans rajouter) qu'une paire de chaussure et 2 paires de gants par an... Quel luxe honteux pour un éboueur me dirais vous toto... Alors ne mélangez pas tout avec les dérives que décris l'Etat trop couteux !
Réponse de le 12/02/2012 à 7:45 :
@Stormy : D'accord avec vous. Les gants et les chaussures font partit des EPI (équipement de protection individuel) prévus par le code du travail. Soit c'est l'entreprise qui le fournit, soit c'est sous forme de bons d'achats. Les EPI sont obligatoires pour les travaux présentant des risques et doivent être adaptés au travail exécuté.
a écrit le 08/02/2012 à 14:49 :
Hollande et Sarkozy fustigent la finance....mais c'est la Finance et les banques qui depuis 1974 financent les déficits publics de la France, La dette publique de la France est détenue à 65 % par "La Finance" comment auraient fait les gouvernements successifs si celle-ci n'existait pas. mais rassurez vous dès le 2ème tour de la présidentielle, les marchés vont se venger en vendant massivement de l'euro et en faisant plonger le CAC 40, et en rendant immédiatement les coûts de financement plus élevés..;ce sera leur vengeance......
Réponse de le 09/02/2012 à 10:15 :
ce serait bien, ainsi l'etat serait enfin obligé de faire les economies qui s'impose. la finance, bientôt au secours de la france?
a écrit le 08/02/2012 à 14:44 :
Sarkozy et hollande fustigent le milieu de la finance, mais c'est lui qui finance les déficits publics de la france depuis 1974.....la dette publique de la france est détenue à 65 % par les marchés et donc la finance.....comment auraient fait les gouvernements depuis plus de 30 ans pou financer leurs errances si les banques et les marchés n'éteient pas là.......
a écrit le 08/02/2012 à 14:30 :
Sarkozy n'est pas un économiste mais un avocat toujours prêt à dire ce que veulent entendre ses électeurs quitte à leur asséner des énormités.
a écrit le 08/02/2012 à 14:23 :
Je rejoins les commentaires précédents : A quand un vrai gouvernement de droite ???? Toujours plus de taxes et toujours pas de vraie maitrise des dépenses, quelle courage.......
Réponse de le 08/02/2012 à 16:35 :
réponse à agu2000.
j'ai un peu l'impression que la gauche a fait une politique de droite et la droite une politique de gauche.
Réponse de le 09/02/2012 à 10:17 :
il nous faut simplement un gouvernement qui dépasse ces clivages simpliste, droite gauche.. pfff alors que la france est surendettée, au bord du gouffre si ce n'est déjà le cas! y'a pas 360000 façons pour réduire les dépenses et augmenter les recettes que je sache, droite et gauche devrait avoir le même combat, relancer notre economie et réduire notre dette. mais ça, c'est trop compliqué et surtout pas vendeur. mioeux vaut un bouc emissaire!
a écrit le 08/02/2012 à 14:12 :
la nouvelle politique de sarko va creer des emplois ,super !
pourquoi ne l'a t-il pas dit plus tôt ! allez je vote pour lui .... ou pas !
Réponse de le 09/02/2012 à 10:18 :
surtout pas, il nous a trahis. et n'a rien fait. il a même pas tenu 1/4 de son programme. bref, pas efficace du tout donc pas compétent en la matière. faut laisser la place à une autre.
Réponse de le 09/02/2012 à 11:28 :
Tout a fait d accord , au fait on prend un grec ou un espagnol ? Pour le remplacer ?
a écrit le 08/02/2012 à 13:57 :
Ce collectif budgétaire intègre aussi une dotation au Mécanisme Européen de Stabilité(MES) de 6,5 milliards,laquelle dotation augmentant la dette de la France de ce montant.
a écrit le 08/02/2012 à 13:14 :
Comme à chaque élection dans ce pays depuis plusieurs décennies, on a le choix entre des socialistes ou des socialistes, officiels à gauche, honteux à droite, mous au centre violents aux deux extrêmes. Quand donc la démocratie sera-t-elle restaurée en France ? En 2012, ne votez plus socialiste !
Réponse de le 08/02/2012 à 14:15 :
Vous voulez dire qu'il ne faut pas voter si je vous comprends bien. Mais que faire ????
Réponse de le 08/02/2012 à 15:53 :
Voter, cela devrait être OBLIGATOIRE. Votez suivant votre vision de la vie, peut importe qui vous avez décidé de voter..Mais votez, c'est uin signe que nous sommes libres de penser dans la démocratie!!!!VOTEZ
a écrit le 08/02/2012 à 13:00 :
la TVA sociale va permettre la création de 100 000 emplois sans augmenter le coût de la vie !!! à condition que Sarkosy soit réelu... quelle foutaise, même à l'UMP certains doutent de la pertinence et de l'incidence de cette mesure, et craignent à mots couverts de perdre leur siège aux prochaines législatives, tant le message a du mal à penser auprès des électeurs de base.
Réponse de le 08/02/2012 à 15:59 :
D'ailleurs, le rapport produit en 2007 ou 2008 par Eric Besson sur la TVA sociale ne prévoyait qu'une création de 35 ou 40 mille emplois en 5 ans. Tout d'un coup, à l'approche des éléctions c'est 100.000 en 3 ans. Magie de la politique...
a écrit le 08/02/2012 à 12:40 :
Nicolas Sarkozy fustige le milieu de la finance est veut le sanctionner. Soit. Outre le fait que cette réaction digne du pire gauchiste est surprenante en provenance d'un homme politique qui se qualifie être de droite, je ne crains que la dite sanction ait tout à fait l'effet inverse de celui désiré, c'est à dire une fuite des capitaux, alors même que Sarkozy ne fait que récolter le fruit de son incompétence en matière d'économie !
Réponse de le 09/02/2012 à 11:31 :
Tu confonds pas avec Hollande, ??
Réponse de le 09/02/2012 à 14:25 :
Hollande et Sarko là dessus sont d'accord. Blanc bonnet et bonnet blanc comme on dit si bien !:)
a écrit le 08/02/2012 à 12:00 :
Lutter contre la finance! Quel programme! On a vraiment le gouvernement que l'on mérite! Pauvre France!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :