Comptes de campagne : Sarkozy va saisir le Conseil constitutionnel

 |   |  460  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La Commission des comptes de campagne a rejeté les comptes de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle, jugeant que des dépenses liées à certains déplacements présidentiels de l'hiver devaient être imputées au candidat, ce que l'ex-chef de l'Etat va contester devant le Conseil constitutionnel.

C?est une première pour un candidat qui a passé le second tour de la présidentielle. La Commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a rejeté les comptes de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle, jugeant que des dépenses liées à certains déplacements présidentiels de l'hiver devaient être imputées au candidat.

Un trou de trésorerie de près de 11 millions d?euros

Cette information parue vendredi matin sur le site Internet de L?Express a été confirmée à la mi-journée par le trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, le député Philippe Briand. S?il s?avère que le rejet est confirmé, la partie des frais de campagne normalement pris en charge par l?Etat ne lui seront pas remboursés. L'ex-candidat de l'UMP se retrouverait alors face à un trou de trésorerie de quelque 10,69 millions d'euros.  Le député a donc annoncé ?qu?ils [allaient] faire appel de cette décision sans précédent (?) devant le Conseil Constitutionnel, juge de cette élection?. De fait, si ce rejet des comptes était confirmé, cela rendrait la situation financière de l'UMP encore plus difficile. Le budget du parti a déjà été très affecté par la perte d'un grand nombre de postes de députés à l'Assemblée nationale. L'organisation a aussi financièrement souffert de l'organisation de l'élection pour sa présidence. Et l'état des finances est tel, que l'UMP envisage de quitter et vendre son siège pourtant flambant neuf de la rue de Vaugirad dans le 15è arronidssement de Paris, voire de se séparer d'un certain nombre de permaments.

Philippe Briand conteste "le mode de calcul"
 
Philippe Briand conteste "le mode de calcul" de la Commission nationale des comptes de campagne. Celle-ci aurait réintégré des dépenses antérieures à la déclaration officielle de candidature de Nicolas Sarkozy, le 15 février 2012, au journal télévisé de 20 heures de TF1. Ce qui entraîne un dépassement du plafond de dépenses autorisé, qui avait été fixé à 22,5 millions d'euros pour un candidat parvenant au second tour.

Bruno Mégret et Jacques Cheminade, eux aussi

Une telle situation reste relativement inédite. En effet, Lors de la présidentielle de 2007, première élection pour laquelle la CNCCFP a contrôlé les comptes des prétendants à l'Elysée, ceux des douze candidats présents avaient tous été validés. Auparavant, cette charge incombait au seul Conseil constitutionnel. Les comptes de campagne d'un candidat à la présidentielle n'ont été rejetés que deux fois : en 2002 pour Bruno Mégret, le candidat du Mouvement national républicain et en 1995, pour Jacques Cheminade, le candidat du parti Solidarité et progrès.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2012 à 7:59 :
Sarko ne pourra peut être pas siéger au Conseil constitutionnel, mais comme son parti est majoritaire au Conseil d'Etat, c'est surement une réponse favorable qui se prépare pour lui.
a écrit le 22/12/2012 à 1:07 :
Normal le recours devant le conseil constitutionnel où Sarko ne pourra siéger.
Je ne savais pas que l'on pouvait imputer le prix total d'un bien, lorsque celui-ci est amortissable sur 5 ans et qu'il va être utilisé pendant plusieurs élections.
Ne vous réjouissez pas trop vite, la campagne des primaires de tout mou 1er n'apparait pas dans ses comptes de campagne, ainsi que les milliers d'affiches imprimées pendant cette période et utilisés pendant la campagne présidentielle.
S'il n'y a pas deux poids deux mesures les deux partis vont se retrouver dans la merde et devront rembourser le trop perçu.
a écrit le 21/12/2012 à 22:44 :
La photo nous montre qu'il a du mal à acheter des lames de rasoir :-) cela dit, n'y a-t-il pas conflit d'intérêts à être juge et partie puisqu'il est lui-même audit conseil constitutionnel ??
a écrit le 21/12/2012 à 21:35 :
@Choubidou: La justice c'est une balance, en certains cas ça penche, du côté influence!!!
a écrit le 21/12/2012 à 19:50 :
Allez, ce n'est pas grave de quitter la rue de Vaugirard. Il y a de la place à Bobigny, avec le métro, le tramway, l'A86...Ou sinon, il y a aussi Clichy sous Bois et Montfermeil. C'est encore moins cher mais moins bien desservi. La vraie vie des banlieusards, quoi !
a écrit le 21/12/2012 à 19:31 :
Ces gens là s'en sortent toujours...comme d'habitude, les Français paient les dettes.
a écrit le 21/12/2012 à 18:56 :
Il faut saisir la cocos : eux ils sauront faire les vrais comptes ....
Réponse de le 21/12/2012 à 21:05 :
eux mdr
a écrit le 21/12/2012 à 18:25 :
feu de paille ,ses collègues du conseil constitutionnel vont être solidaires et l'affaire sera réglée( dont Nicolas est membre)
a écrit le 21/12/2012 à 17:39 :
il n' y a plus d' argent, même pour acheter de la mousse à raser....bref un manque de sérieux dans la gestion
des comptes !! comme dans celui du président U.M.P ...le comptable c'est le même ?
a écrit le 21/12/2012 à 16:11 :
très fort le gars!il va se saisir lui meme!
a écrit le 21/12/2012 à 16:09 :
11 Millions de manque à gagner, les Mayas se sont trompés ce n'est pas la fin du Monde, mais celle de l'UMP ...
Réponse de le 21/12/2012 à 16:48 :
car Nicolas SARKOZY etait un excellent Président
Réponse de le 21/12/2012 à 17:53 :
N Sarkosy excellent président !!! il avait ses inconditionnels certes, mais apparemment ils n'étaient pas majoritaires aux dernières élections. Ceux qui ont vôté contre lui avaient peut être des raisons de le faire, des gens qui n'avaient rien compris à sa présidence "flamboyante". Le monde est ingrat c'est bien connu...
Réponse de le 21/12/2012 à 21:02 :
mieux que flamby en tout cas
Réponse de le 22/12/2012 à 12:06 :
et bien moi je dis rendez nous sarko car avec ce nouveau gouvernement on va à la faillite. Tout augmente, les entreprises ferment ou se barrent ainsi que les riches.; conclusion: une France pauvre et on verra dans 5 ans combien nous a coûté ce gouvernement car dès le départ ils ont peut-être baissé leur salaire mais ils ont augmenté leur prime , sans parler des 17 ministres en plus.; Conclusion, ils coûtent plus chers et je ne parlerai pas des mensonges de notre président pour être élu.;
Réponse de le 22/12/2012 à 12:06 :
et bien moi je dis rendez nous sarko car avec ce nouveau gouvernement on va à la faillite. Tout augmente, les entreprises ferment ou se barrent ainsi que les riches.; conclusion: une France pauvre et on verra dans 5 ans combien nous a coûté ce gouvernement car dès le départ ils ont peut-être baissé leur salaire mais ils ont augmenté leur prime , sans parler des 17 ministres en plus.; Conclusion, ils coûtent plus chers et je ne parlerai pas des mensonges de notre président pour être élu.;
Réponse de le 27/12/2012 à 10:03 :
J'espère maintenant que ceux qui auront voté pour Hollande auront enfin compris que cette prise de pouvoir c'est faite en vendant aux Français du rêve, rien que du rêve !!! Sans compter, les moi je..,moi je...,moi je .., etc.. + etc...La visite de Hollande à Florange, c'est une honte de voir comment on a pu utiliser la crainte des ouvriers et des syndicats pour les manipuler et prendre le pouvoir grace à leurs appuis pendant la campagne ! Hollande a oubié l'essentiel, car notre modèle Républicain est bien : le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple...; l'aurait-il oublié ?
a écrit le 21/12/2012 à 15:35 :
il a joué avec la caisse de l'état.Depuis au moins 20 ans ou il est passé il a laissé des trous.
Jamais un autre Président il a autant gaspillé d'argent comme lui!Problème de adn...
Réponse de le 21/12/2012 à 21:03 :
courte cifra42 pour gaspiller l'argent des français : la gauche caviar
a écrit le 21/12/2012 à 15:07 :
Et Sarkozy siège au Conseil Constitutionnel..... une situation absurde de plus .... ! Il va bien falloir en sortir.... !
a écrit le 21/12/2012 à 15:06 :
L'UMP saisit le Conseil Constitutionnel

Drôle

Les comptes de campagne sont validés par un magistrat qui a garanti 15 ans d'impunité à ce milliardaire, directeur de campagne de F. Mitterrand passé avec 30 Mf à travers le parquet de Paris... et aussi... et ...

Trop drôle

Cette affaire constitue depuis 2005 un élément d?information et de réflexion pour la commission des lois de l'Assemblée et la présidence est alertée au moment exact où est créée la commission Outreau.

Trop trop drôle

Le président de l'Assemblée est devenu le président du conseil constitutionnel

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :