Ces ministères qui devront faire des économies en 2013

 |   |  410  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le ministère délégué au Budget a transmis aux différents ministères le montant des nouvelles économies qu'ils devront consentir en 2013. Le ministère de la Défense devra se passer de 384 millions d'euros de crédits, celui de l'Ecologie de 301 millions et celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de 250 millions.

Les ministères vont devoir une fois encore reserrer leur ceinture d'un cran. Le ministère délégué au Budget de Jérôme Cahuzac a transmis aux différents ministères le montant des nouvelles économies qu'ils devront consentir en 2013 pour dégager un gel supplémentaire de 2 milliards d'euros, a indiqué Bercy jeudi à l'AFP. Ainsi, pratiquement tous les ministères devront rogner leur budget de 5%, certains éléments étant toutefois sanctuarisés.

De fait, Jérôme Cahuzac, avait annoncé le 6 janvier que le Premier ministre l'avait autorisé à geler 2 milliards d'euros supplémentaires sur le budget 2013 afin de faire face à de nouvelles dépenses, notamment "une politique volontariste sur l'emploi". En vertu de ce gel supplémentaire, le ministère de la Défense devra notamment se passer de 384 millions d'euros de crédits, celui de l'Ecologie de 301 millions, et celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche de 250 millions. "Ce surgel a voulu être fait de façon égalitaire entre les ministères", a précisé une source citée par l'AFP, en rappelant que la logique est celle d'"effort partagé par tous".

Principe de "l'auto-assurance"

Pour parvenir à cette répartition, Bercy a procédé à une série d'opérations: d'abord retrancher les dépenses liées à la masse salariale et les dépenses obligatoires, comme les dépenses contractuelles avec la sécurité sociale. Ensuite, à partir de l'assiette taxable obtenue, un taux de 5% environ a été appliqué. Ce taux a été minoré pour les missions que François Hollande a déclaré prioritaires: la justice, la sécurité, l'éducation et l'emploi. Au final, les ministères chapeautant ces quatre missions participent donc à l'effort. "On ne peut pas dire que certains vont se serrer la ceinture plus que d'autres", a-t-on commenté.

La répartition de ce gel supplémentaire était attendue depuis quelques semaines par les ministères. Mais ceux-ci redoutent davantage encore l'envoi de la lettre de cadrage prévu dans les quinze prochains jours et qui fixent les grandes orientations budgétaires, ministère par ministère, pour 2014. Parallèlement, ils ont tous reçu mi-janvier une circulaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault les appelant de manière générale à appliquer le principe de "l'auto-assurance" qui veut que toute nouvelle dépense soit financée dans le périmètre de l'ensemble des crédits alloués.

Pour aller plus loin: Cahuzac demande à ses ministres des économies drastiques

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2013 à 14:20 :
Oui il faut supprimer le ministère du travail, marre de toutes c'est entreprises qui font du brui qui mettent des échafaudage sur les trottoirs qui monte des grues qui pollue la vue, toutes c'est pelleteuses qui défonces et fonds de la poussière , tous ses prolos habillés comme des clowns avec des casques sur la tête comme des pleymobiles, oui il faut supprimer tous ça . Si je tenais celui ou celle qui a inventé les 35H.
a écrit le 24/02/2013 à 15:57 :
Attendez nos politiques ne sont pas assez fou pour couper la branche sur laquelle ils sont confortablement assis . Ne revons pas Il n'y aura jamais d'économie qui touchent à leurs avantages ...
a écrit le 24/02/2013 à 11:13 :
le drame est qu'ils vont faire les économies là où c'est utile, et qu'ils ne vont toucher à rien là où il y a du gras : caisses noires des députés et sénateurs ( respectivement 120 000 et 140 000 euros par an par personne), le 1,5 milliard mias à gauche par le sénat pour améliorer leur déjà confortable retraite, les 5 milliards donnés aux syndicats...plus de 10 milliards immédiats, et sans compter les vrais gains par la mise en plce de mesure d'efficacité et de performance, par un pilotage par les résultats....le monde politique et administratif est à l'âge de pierre de la gestion, ils ne savent que dépenser, recruter, taxer, le tonneau des danaides qui tue l'emploi au quotidien, le parasitisme de la france
a écrit le 23/02/2013 à 10:25 :
à surveiller parce que toutes les réformes précédentes coûtent plus cher qu'elles ne rapportent parce que les très peu courageux politiques et dirigeants administratifs (même moule) commencent par distribuer des primes, des compenasations... la réduction des effectifs de l'armée se soldent par une augmentation de la masse salariale, on gèle l'indice fonction publique mais on oublie de dire qu'il y a aussi l'avancement automatique et mécanique de l'échelon, ce qui fait que les salaires publiques augmentent de 4% par an (1% dans le privé), la réforme de la ratp a couté une fortune à l'état et une fortune à la ratp (primes..), et l'état vient de remettre l'autorisation de journée d'absence aux fonctionnaires... de qui se moque t on ? des antigestionnaires incapables de réformer ...la ruine de la france qui a produit les 1900 milliards de dette publique et ça continue !!
Réponse de le 24/02/2013 à 11:08 :
totalement d'accord, les solutions sont évidentes, encore faut il avoir un brin de culture de gestion et un peu de courage. Et on est obligé de payer des impôts pour qu'on nous les gaspille et détruise nos emplois, et la soi disant démocratie ne nous donne aucun autre choix, la dictature du monde politique et administratif
a écrit le 23/02/2013 à 4:08 :
Voici des exemples d'economies, que l'on privatise l'éducation nationale, le mrimaire, secondaire, les universités, la recherche, les hopitaux, et voilà c'est tout. C'est pas compliqué, y a qu'à voir les usa ou l'angleterre.
Réponse de le 23/02/2013 à 10:29 :
toujours la fuite en avant des mauvais prétextes pour ne rien faire. Si on a les plus gros effectifs, la plus grosse dette d'europe et la plus inefficace, c'est qu'iol y a d'énormes gaisn possibles tout en apportant de meilleurs services ...voir les rapports de la cour des comptes et de l'ocde. même dans l'enseignement, plus gros poste budgétaire : si on applique le modèle finlandais, on passe de la 22emem place à la 3eme en résultats scolaires, tout en dépensant 30% de moins. La solution commune est de mettre en place un pilotage par les résultats, une mesure de l'efficacité et de la performance, une paye aux résultats comme ailleurs...et les gains sont considérables ...
a écrit le 23/02/2013 à 1:55 :
Paroles, paroles et paroles...dans ma commune, l'agglomération dont elle fait partie, le département, la régions, aucuns présidents ou responsables de ces collectivités ne parlent de faire des économies!
Réponse de le 24/02/2013 à 11:04 :
hélas, le monde politique et administratif se serre le scoudes, les sacrifices c'est pour ceux qui créent la richesse, pas pour ceux qui la gaspillent et la transforme en dette !!!
a écrit le 23/02/2013 à 1:25 :
Le gouvernement a annoncé une baisse des dépenses de 60 milliards, ça fait combien de salaire en moins ? 60 sur 117, 50%. Il annonce aussi 8 à 10 milliards d?impôts en 2014? Finalement c?est ce que disait Bayrou, plus ou moins. Et pourquoi ne pas faire payer les riches ? De plus, la production est en baisse de 12% depuis 2009, ce qui nous fait le trou de recettes. Et si on faisait de la croissance ? Plus la dette à rembourser, plusieurs centaines de milliards.
a écrit le 22/02/2013 à 20:06 :
1 casse-croute pour les ministres et députés le midi serait un exemple au lieu du repas 4 étoiles quotidiens.
a écrit le 22/02/2013 à 18:11 :
les economies c'est une chose , mais il faut pas oublier la chute des entrees fiscales liées à la nouvelle baisse d'activité qui veut dire ; moins de TVA , moins d'impots sur le revenu , moins d'impôts sur les sociétes , exemple les banques qui restructurent leurs dettes avec des pertes abyssinales , c'est a dire moins d'impôts
a écrit le 22/02/2013 à 18:06 :
on attend avec impatience la liste des economies prevues pour chaque ministere !parce que jusqu'à maintenant ils se jugent chacun incompressibles ! au contraire ils passent leur temps à trouver denouvelles dépenses! Peillon , Duflot etc
a écrit le 22/02/2013 à 16:17 :
on devrait leur imposer, aux ministres, ne serait ce qu'une annee au smic... pour sentir l'effet kisskool
a écrit le 22/02/2013 à 16:13 :
Pour réduire les dépenses publiques ce ne sont pas les idées qui manquent. C'est peut-être la volonté politique de le faire.
Des réformes structurelles des organismes publics et des collectivités locales permettraient de faire des sérieuses économies et de commencer à rembourser la dette au lieu de l'aggraver comme actuellement.
Pourquoi garder 36.683 communes? l'Allemagne en compte 12.196 pour 81 millions d'habitants. Pourquoi 11.844 syndicats de communes alors que les faits démontrent que ça génère plus de dépenses que ça permet de les réduire? On peut aller plus loin avec les régions, etc, ect. Réduire de plus de 50% le budget de l'UE. Booster la libre entreprise, créer des zones de libre échange, multiplier les partenariats avec d'autres pays en dehors de la zone Euro. Revoir une par une toutes les aides de l'Etat à telle ou telle branche, et les niches fiscales. Alléger les charges de entreprises et revoir l'utilisation des fonds dédiés à la formation professionnelle, ect, ect...
Malheureusement en 2017, rien ne sera fait. Pourquoi? Parce que progressivement nous avons mis en place une culture bureaucratique aux relents socialo-communistes et non une culture entrepreneuriale avec tout ce que cela comporte, en termes de circuits de prise de décision, de communication, de gestion des budgets, ect....
Réponse de le 22/02/2013 à 16:43 :
+1000000
Réponse de le 22/02/2013 à 20:05 :
-100000000000000000000
a écrit le 22/02/2013 à 15:51 :
svp ne coupez pas le budget "sacs VUITTON" du ministère de la francophonie!le prestige de la France doit rester intact
a écrit le 22/02/2013 à 15:01 :
des idées pour faire des économies, bien sur!
Puisque la FRANCE, prend toujours l'Allemagne en exemple et que nos hommes politiques nous parlent sans cesse du modèle allemand,
QUELQUES PRÉCISIONS...
France
Gouvernement
1 Président de la République
+ 1 Premier Ministre
+ 25 Ministres
+ 9 Secrétaires d'état
> > > > > TOTAL :36
Allemagne
1 Chancelier(e) + 8 ministres
TOTAL :9
Coût D?un ministre
17 millionsd'Euros par an
le soir après le" boulot"
A Paris, le 1er Ministre se détend dans son logis de fonction(310m²) à Matignon tandis que ses collègues regagnent en limousines les hôtels particuliers que la République met généreusement à leur disposition

Angela MERCKEL rentre dans son appartement, dont elle paie le loyer, les factures d'eau et d'électricité.
Comme chacun de ses 8 ministres
Personnel
906personnes travaillent
à la Présidence de la République Française

A peu près 300personnes en Allemagne
Parc auto

Élysée :
121 véhicules

Chancellerie Allemande :
37 véhicules

Déplacements pour moije
1 «Airbus A330-200 »
2 « Falcon 7X
2 « Falcon 900 »
2 « Falcon 50 »
3 Hélicoptères « Super Puma » etc....
Angela et son équipe
Systématiquement en train ou sur des lignes aériennes régulières

Salaire
Président de la République
21 026

Angela MERKEL
> > > > 15 830
Budget

l?Elysée culmine à
113 000 000.

Chancellerie
36 400 000
On commence quand Messieurs les hommes politiques?
Moi je suis pour qu'on copie les idées, surtout si elles sont bonnes (pour notre économie)
AU LIEU DE TAXER LES RETRAITES DES PERSONNES AYANTTRAVAILLE PLUS DE 40 HEURES PAR SEMAINE ET COTISEPENDANT PLUS DE 40 ANS

Réponse de le 22/02/2013 à 15:54 :
Ah ... si seulement vous pouviez être entendu ...j'en rêve !
Réponse de le 22/02/2013 à 18:28 :
Et les ministres des 16 landers allemand avec leurs 16 président-ministres , ils sont payé en biscuit ? Faut aussi les compter hein....
Réponse de le 22/02/2013 à 20:25 :
@poncif
En France, les présidents de départements et de de régions avec leurs armées de fonctionnaires? ils sont payés en biscuits eux aussi?, réfléchir avant de débiter des inepties ça ferait pas de mal à certains, j'en suis persuadé!. .
a écrit le 22/02/2013 à 14:51 :
On pourrait par exemple faire des économies sur le coût de l'immigration qui a atteint en 2012 plus de 70 milliards d'euros!.
Réponse de le 22/02/2013 à 15:09 :
oui, ceci pourrait faire partie des économies, Absolument ! !
a écrit le 22/02/2013 à 14:34 :
30 ans que nous vivons au-dessus de nos moyens, sauf que prendre le virage de la rigueur, de la rationnalisation... dans un contexte économique poche de la récession est uen gageure et disons le clairement impossible. Il s'agit d'une question nationale, qui ne doit pas être l'objet d'opposition stérile, mais d'un consensus. Tout le monde est prêt à faire des efforts, d'ailleurs avaons nous le hoix? mais pour cela, il serait mieux de mettre autour de la table l'ensemble des partis politiques des représentants patronaux syndicaux, pour faire des propositions, de manière collective. Aujourd'hui ce qui nous empêche de repartir vers l'avant et ce que les entreprises détestent c'est le manque de lisibilité. il est vrai que la cafouillage ministériel n'arrange rien. Il y a un problème de méthode, car quel es le message? Aujourd'hui personne ne le distingue entre l'Etat, le parlement, les régions, les collectivités, les fonctionnaires des services publics... de l'argent il y en a en france, nous avons de vrais atouts (tousime, culture, luxe...). Travailons sur nos qualités pour les exacerber et sur nos défauts (industrie, tpe/pme...) pour les corriger. Arrêtons d'opposer les uns aux autres droite/gauhe, fonctionnaire/privé... cela ne rapporte rien, si ce n'est un marketing à l'échelle international négati alors que c'est à l'international que doit venir notre salue. Réduire les dépenes de l'Etat/des collectivités, ne peut que provoquer du chômage, car dans le secteur du bâtiment la commande public représente 25 à 30% de l'activité. Il faut donc ne pas réduire les dépenses structurelles, mais bien les dépenses de fonctionnement, qui certes vont faire augmenter le chômge c'est mécanqiue, mais vont aussi permettre de réduire la pression sur les foyers, que les nouvelles hausses de TVA au 1er janvier 2014 vont encore obliger à se serrer la ceinture. Un TVA porter à 21-22-23%, toucherait directemnt le mal endémqiue de notre Pays, la consommation, de nos chers adorés produits importés (pétrole, high-tech...), alors que le maintien ou la réduction d'une TVA à 5%, redonnerait du souffle à l'économie. La pierre, n'est pas délocalisable. Un ouvrier dans l'industrie ets un ouvrier, si demain il monte des parpaings, il restera un ouvrier et c'est possible. Nous n'avons qu'à reprendre les recettes du choc de la crise de 1929 et assumer d'avoir un chômage à 13-15%, pendant 1 an ou 2. ujord'hui nosu ssomes trop dans le consensus mou. gouverner, c'est prévoir mais c'est avant tout agir et décider, faire des choix et donner un message lisible et compréhensible parle plus grand nombre.
a écrit le 22/02/2013 à 14:24 :
Hors inflation, les dépenses de fonctionnement des collectivités locales ont augmenté de 10 milliards d'euros depuis 2007. Elles sont passées de 88 milliards d'euros (euros 2011) en 2007 à 97,8 milliards d'euros en 2011. (Source INSEE Dépenses et recettes des collectivités locales).
a écrit le 22/02/2013 à 14:19 :
qu avec 38 ministères crées ya du grain a moudre..
a écrit le 22/02/2013 à 13:32 :
Ca y est ! La RECHERCHE SCIENTIFIQUE est sacrifiée ! C'est la première fois depuis des dizaines d'année !... De quoi convertir un anti-Sarkoziste primaire !
Réponse de le 22/02/2013 à 14:18 :
rassurez vous,le ministère des sports est épargné ^^
a écrit le 22/02/2013 à 12:34 :
économies drastiques!
2 petits milliards pour l'Etat et sa Fonction Publique, à comparer avec les 30 milliards d'impôts nouveaux prélevés sur les entreprises et particuliers .
c'est à désespérer de voir que le gouvernement qui continue d'annoncer qu'il va diminuer les dépenses publiques de 60 milliards à l'horizon 2017 est incapable de réduire les dépenses de l'Etat de plus 2 milliards en 2013 .
le signal donné sur la suppression de la journée de carence pour les fonctionnaires ne va pas concourir à réduire la dépense publique; on peut craindre que les réductions d'enveloppes de crédit prévues se traduisent à contrario par une dérive de dépenses supplémentaires pour répondre à la surenchère syndicale .
et puis, 3,6% de déficit ou 4 à 4,5% , c'est quand même pas très éloigné de 3% rapporté à la valeur 100% de PIB !
c'est la phase 2 de la communication prochaine du ministre des finances .
a écrit le 22/02/2013 à 11:52 :
l'allemagne, les états unis 20 ministéres la france 38 déja une belle économie à faire et nous aurions moins de cafouillages
Réponse de le 22/02/2013 à 14:52 :
toujours les mêmes poncifs.. Quand on y connaît rien , on ne dit rien !! L'allemagne est un état fédéral , chaque landers dispose d'un petit gouvernement . En allemagne il n'y a pas 1 ministre de l'éducation , mais 16... + 16 ministres-président , etc... Pareil pour les usa .
Réponse de le 22/02/2013 à 15:23 :
"toujours les mêmes poncifs.",
Et en France les conseils généraux, les conseils régionaux avec à leurs tête des petits napoléons et des armées de fonctionnaires? ça ne coûte rien peut-être, alors quand on ne sait pas.......on ne dit rien!.
En France, il y a 2,5 fois plus de fonctionnaires qu'en Allemagne, toute catégorie et affectation confondues, CQFD.
a écrit le 22/02/2013 à 11:04 :
Les économies doivent inclure les dépenses de personnel, sinon ça ne signifie RIEN. Les ministères continuent à recruter et à augmenter les salaires, mais on va diminuer les frais de fonctionnement et investissements : ils servent à quoi alors les fonctionnaires qu'on continue à recruter
a écrit le 22/02/2013 à 11:02 :
C'est quoi des économies drastiques, le déficit c'est 90 milliards...
a écrit le 22/02/2013 à 11:00 :
Vous dites de ne pas comparer, seulement vous voudriez qu?on applaudisse à tout et n?importe quoi. Prenons l?Angleterre, où vont-ils avec leur 8% de déficit et leur 16% de chômage. Vous voyez bien que le bureaucrate fait n?importe quoi. En France, on nous publie que l?Etat n?assure pas les peines de prison pour 100 000 personnes. Qui parle ici d?un Etat de droit puisque c?est un Etat criminel qui fait de l?incitation à la violence sociale. L?Allemagne est le seul pays qui fonctionne dans cette Europe désolée. Vous voyez bien le désastre espagnol et qu?une génération est livrée à la misère par une bureaucratie malveillante ! On apprend dans la presse qu?une famille vient d?être égorgée, mais c?est l?Etat qui est responsable puisqu?il incite au crime !
a écrit le 22/02/2013 à 10:57 :
oulala 2 milliards d'économie sur 1600 milliards de dépense quel effort
malheureusement les entreprises et les Français ne sont pas dans ce genre de pitrerie ils doivent eux pour financer cette machine à dépenser qu'est l'état faire des baisses de 10 )à 15 % de leurs dépense
PITOYABLE ETAT et en plus hier Hollande annonce 70 millions de cadeaux aux fonctionanires sans contreparties
Réponse de le 22/02/2013 à 17:21 :
Etant donné qu'il y a 4 millions de fonctionnaires, cela fait donc 18 euros par an de cadeau par fonctionnaire, vous êtes d'accord ? Quel cadeau !
a écrit le 22/02/2013 à 10:42 :
Wow, 2MM d'économies, on dirait presque que c'est un effort surhumain pour eux ... Qu'ils reviennent rapidement sur terre ...
a écrit le 22/02/2013 à 10:24 :
on pourrait tres bien aussi toucher au ministére de la culture qui a obtenu plus4,5 % pour france télévision qui pourrait aussi revoir les INTERMITTENTS du spectacle LE COMBLE POUR LES PAYS DE LA LOIRE qui ont voté une redevance bis 900 000 euros sur trois ans FRANCE TROIS
a écrit le 22/02/2013 à 10:17 :
"nouvelles économies sur l'Enseignement supérieur et de la Recherche de 250 millions" Hollande et son gouvernement de pacotille préfèrent perdre 70 millions sur le jour de carence des fonctionnaires que de soutenir la recherche qui épaule nos ETI/PME. Hollande fait de notre pays un pays de fonctionnaires paresseux et de pauvres et enfonce un peu plus la France dans son déclin.
Réponse de le 22/02/2013 à 10:50 :
Fonctionaire, je suis contre cette mesure même si elle est présentée comme une compensation au blocage des salaires sauf que cette mesure ne récompense pas les plus assidus ! Même si il ya des tirs au flanc, je trouve scandaleux d'assimiler l'ensemble des fonctionnaires à cette qualification de paresseux ! C'est faux dans la très grande majorité et le privé n'est pas dénué non plus de planqués de tout genre ! Ces clichés sont la marque d'une psychorigidité caractériel !
Réponse de le 22/02/2013 à 12:56 :
l'autre jour à la télé, on a vu un élu dire en parlant d'un collaborateur, qu'il était obligé de compter sur le cumul des mandats, car " comment voulez vous vous en sortir, avec 3000 eus/mois, c'est une situation désespérée..." Tiens, donc faudrait qu'ils viennent faire un tour chez les Français, faudrait descendre de leur tour d'ivoire grassouillette, pour se rendre compte avec combien par mois , leurs administrés doivent survivre!
a écrit le 22/02/2013 à 10:11 :
Un jour pas si lointain le poids de la contrainte budgétaire sera tel qu'il va falloir presque plus que des économies mais bien stopper les services publics dans certains domaines non prioritaires (curlture, sport, etc..)
Réponse de le 22/02/2013 à 13:00 :
Ne le dites pas en plaisantant".......!!!
a écrit le 22/02/2013 à 10:06 :
Une trés bonne idée pour faire des économies, prendre exemple sur l'allemagne qui avec 8 ministres est beaucoup plus performante que nous avec 32, donc supprimer 24 ministres gadget qui ne servent strictement à rien, la plupart on ne les connait méme pas, et tous leurs conseillers, voila des économies, on croit réver32 ministres dans le seul but, faire plaisir au petits copains et pendant ce temps on bosse et on paye, lamentale! la supression des ministres potiches c'est maintenant!
Réponse de le 22/02/2013 à 10:34 :
Mais les länder allemands ont chacun un gouvernement que n'ont pas nos régions: ne faut-il pas réduire le champs de compétence de notre gouvernement national au profits des régions (et, voire, de l'UE?)?
a écrit le 22/02/2013 à 10:06 :
"d'abord retrancher les dépenses liées à la masse salariale et les dépenses obligatoires, comme les dépenses contractuelles avec la sécurité sociale"
Voilà le type de mesures qui laisse croire que le gouvernement va baisser les dépenses, en effet, en extirpant la masse salariale, qui continue d'augmenter régulièrement, malgré le gel du point d'indice, il faut savoir : Hors évolution du point d'indice, les rémunérations grimpent de 2,75 % par an. Chaque année, le salaire des agents augmente automatiquement de 1,9 % grâce à l'ancienneté ou aux promotions, sans oublier l'octroi d'avantages catégoriels à certains ministères ou corps de fonctionnaires.
Donc, une fois de plus ce gouvernement trompent les français sur les mesures annoncées.....
C'est le nombre de fonctionnaires qu'il faut radicalement réduire,
Entre 1980 et 2008, la population française a progressé de 20 % et le nombre de fonctionnaires de + 36 %.
Prenons le cas de l'Allemagne, pour une population allemande de 82 millions d'hab, c/ 66 millions pour la france, l'Allemagne a 24 % de fonctionnaires de moins par habitant que la France.
Prenons les dépenses publiques : 57 % du PIB pour la France contre 46 % pour l'Allemagne. Si la France avait le même taux de dépenses publiques que l'Allemagne, cela générerait 163 Milliards d'économie par an. Les solutions existent ....il faut avoir du courage politique pour cela.......
Réponse de le 22/02/2013 à 10:46 :
Arrêtons les comparaisons France-Allemagne trop simplistes: les emplois de fonctionnaires ne couvrent pas les mêmes périmètres de part et d'autre du Rhin,...
Mais il est vrai qu'un certain nombre d'activités assurées par des fonctionnaires (tant en France qu'en Allemagne) devraient être confiées à des entreprises privées mises dans des champs concurrentiels!
Réponse de le 22/02/2013 à 10:59 :
C'est amusant de voir les solutions présentées par des économistes en herbe pour régler les problèmes ! Quand on fait une proposition, il faut réfléchir à ses effets secondaires. Faire une diminution drastique des emplois publics génèrerait une augmentation du chômage et augmenterait les tensions sociales dues au chômage (insécurité en hausse). Les économies doivent se faire sur les retraites conséquentes (+ de 1500 euros) et les remboursements sécu, là où il ya le plus à rogner (et le plus justifié) !
Réponse de le 22/02/2013 à 11:11 :
Que je sache : c'est bien la France qui cherche à faire payer ses dettes par l'Allemagne ! mais le vase (euro) communiquant ne fonctionne pas !
Réponse de le 22/02/2013 à 13:19 :
Qui créent de la richesse Monsieur Y a qu'à l état ou les entreprises ?
a écrit le 22/02/2013 à 9:47 :
Des économies dans les ministères?, voilà une bonne rigolade pour bien commencer la journée, cela ne fait même pas deux mois, qu'il a été distribué aux "collaborateurs" de ces ministères des primes se chiffrant par dizaines de millions d'euros!.
Réponse de le 22/02/2013 à 10:11 :
Ce n'est pas nouveau, le gouvernement Fillon avait un budget de 28,5 Millions pour ce type de primes.
Elles sont donc en fait en baisse de 10%.
a écrit le 22/02/2013 à 9:13 :
nous faire croire a faire des économies on supprime la journée de carence aux protèges a vie pas de changement maintenant
Réponse de le 22/02/2013 à 9:56 :
on a dit aux ministres ' il ft trouver 60 milliards sous 5 ans', alors ils ont tous plein d'idees pour trouver 60 milliards de depenses nouvelles, vu que c'etait pas precise ' 60 milliards d'economies'
Réponse de le 22/02/2013 à 10:06 :
A vous lire, il ne semble pas opportun de faire des économies sur l'éducation.
Quant à comparer 60 millions de carence à 2000 millions d'économies, c'est un peu mesquin.
Si la baisse du déficit pouvait aussi se faire par la baisse des dépenses, ce serait une grande nouveauté en France et un pas dans la bonne direction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :