"Le quotient conjugal aussi aurait dû être plafonné"

 |   |  509  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Guillaume Allègre, économiste à l'OFCE et spécialiste des politiques familiales, réagit à la décision du gouvernement de diminuer le plafond du quotient familial. Pour lui, si cette mesure va dans le bon sens, le gouvernement aurait dû également en profiter pour instaurer un plafond au quotient conjugal des couples où il y a une grande inégalité de revenus entre les deux conjoints. Il milite ausi pour que tous les enfants donnent droit à une demi-part supplémentaire et non plus à une part à compter du troisième.

Finalement, le gouvernement a opté pour la baisse du plafond du quotient familial plutôt que pour la modulation des allocations familiales, est ce un bon choix ?

Guillaume Allègre : Parmi les deux choix encore sur la table, c?est le meilleur. D?abord, la réforme du quotient familial touche un public plus large en incluant les ménages avec un seul enfant. Ceci permet de partager l?effort entre davantage de familles et ainsi de limiter l?importance de cet effort. Ensuite, en ne modulant pas les allocations familiales, on conserve le principe d?universalité, très important pour que tout le monde accepte de financer la politique sociale. Quand les hauts revenus n?ont plus accès à des prestations sociales, ils s?en désintéressent. Et, ainsi, progressivement, une prestation réservée aux pauvres devient une pauvre prestation.

Enfin, dernier argument en faveur du choix effectué : le coût administratif pour moduler les allocations aurait été considérable. Les Caisses d?allocation familiales (CAF) auraient dû gérer des seuils, des taux de dégressivité ; et ceux-ci varient selon que vous êtes face à un ménage mono-actif ou biactifs. Sans oublier que pour les CAF ce sont les revenus N-2 qui sont pris en compte. Bref, ça aurait été compliqué

Pourtant, initialement, le gouvernement penchait pour la modulation des allocations...

- Oui, pour la simple raison qu?il souhaitait diminuer une dépense et non pas augmenter un impôt. Avec l?option choisie, l?OCDE va pouvoir dire que le taux des prélèvements augmente en France. Ce qui n?aurait pas été le cas avec un baisse des allocations. Et pourtant le résultat concret est exactement le même. C?est là où l?on voit que les indicateurs ne sont pas logiques. On devrait distinguer ce qui relève de la dépense publique réelle de ce qui obéi en réalité aux transferts entre ménages.

Je vais vous donner un exemple de cette absence de logique : si les 12 milliards d?allocations familiales versées étaient transformées en crédit d?impôt, l?OCDE considèrerait qu?il y aurait alors une réduction d?impôt en France atteignant 0,5 point de PIB ! Pourtant, cela reviendrait exactement au même que ce qui est pratiqué aujourd?hui.

A votre avis, manque-t-il une mesure dans le plan gouvernemental ?

- Il en manque même deux. D?abord, on aurait pu aussi plafonner le quotient conjugal pour les familles mono-actives ou celles où il y a une grande inégalité de revenus entre les deux conjoints. Si l?on avait plafonné le quotient conjugal à 3.000 euros, cela rapporterait 1 milliard d?euros. On aurait alors pu éviter de baisser le plafond du quotient familial. Ensuite, accorder une part supplémentaire à compter du troisième enfant, au lieu d?une demi-part pour les deux premiers, ne se justifie plus. Ceci avait un objectif purement nataliste. Il faudrait se limiter à une demi-part pour chaque enfant, quel qu'en soit leur nombre.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2013 à 8:12 :
Peut-on rétablir les statistiques éthniques de la pauvreté et de la natalité Française. Nous avons d'un côté des universitaires bien-pensants qui calculent mal avec les mauvaises bases et un petit côté revanchard contre les gens heureux et de l'autres des "pseudo-pauvres" qui galèrent un peu (on est en france, pas en Irak ou en afghanistan). L'exemple du crédit d'impôt de la CAF ne peut pas fonctionner, ce sont les seuls qui paient des impôts qui deviendraient des ayants droits de la CAF. Les "vrais pauvres" qui ne paient pas d'impôts (50% des foyers français !!) n'auraient plus droit à rien. Ou alors, il faudrait déplafonner le crédit d'impôt sur les avoirs fiscaux liés à l'IS pour que tous les crédits d'impôts soient traités de manière juste. Pour être compétent, il faudrait sortir un peu (juste un peu) de la haine idéologique du bonheur-petit-bourgeois auquel pourtanrt tous les Français aspirent.
a écrit le 04/06/2013 à 15:09 :
Quand on sait que le gouvernement met en place une taxe, qui au final ne concerne que 10% de la population pour renflouer les caisses.
Quand on sait que ces 10% sont les plus riches et ont bénéficié au cours du dernier gouvernement d'aides (niches fiscales) qui ont vidés les caisses de l'état.
Et bien on se demande :
- Soit "La tribune" ne fait que passer les com' de ces 10%
- Soit une grande partie de la population se considère riches a tort et donc ne seront pas concerné
- Soit la rage aveugle l'objectivité des gens.
Serieux, quand on annonce que l'on va taxer 10% des foyer les plus riches, 10% des entreprises les plus riches, et que l'on a 60% de mécontent de ces annonces.... Certains ne doivent pas se situer dans la bonne catégorie sociale
a écrit le 04/06/2013 à 13:39 :
Le quotient intellectuel du gouvernement est déjà terriblement plafonné...
a écrit le 04/06/2013 à 13:22 :
mais décidément ils n'arrêtent pas de prendre dans les poches des gens ... ils ne peuvent pas s'occuper de diminuer leurs charges au niveau public ???
le peuple commence à se sentir dépouiller, autant que sous la royauté à présent (40% IR, 20% TVA, à l'achat d'un appartement, quand il est vendu, 50% quand on meurt, ...). C'est tout le système qui doit être repensé ...
Réponse de le 04/06/2013 à 13:49 :
40% IR et 50% quand on meurt... tout ceci au delà d'un certain plafond qui assure une vie plus que confortable. Aller au delà est le choix de chacun, à faire en connaissance de cause.
Réponse de le 04/06/2013 à 14:51 :
@MLRBRLyon Ouais, on dit que ceux qui sont fiscalisés à 50% c'est parce qu'ils gagnent bien leur vie. Mais dans le privé quand on est foutu dehors à 55 ans, donc sans retraite, les économies fondent très très vite, et c'est rapidement la misère. Voilà comment sont remerciés ceux qui ont contribué à 50% de leur revenu au budget de la Nation.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:04 :
Quand un smicard est foutu dehors à 55 ans, c'est encore plus la misère. Donc ceux qui paient 50% d'impôts ne sont pas les plus à plaindre.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:11 :
@MLBRLyon - Effectivement taxé à 50% par l'impôt et en tentant d''économiser 30% pour l'avenir. Il y a un reste à vivre de 20% : 2000 euro : c'est quand même pas une vie de rêve. Et après une décennie et demi sans emploi puis sans retraite (malgré 30 ans de cotisations pour moi et 15 pour mon épouse !), quand il ne reste plus rien des économies, c'est tout simplement le "minimum vieillesse" : 1227,26 euro par mois pour deux, récupérable sur la succession. Je ne aucun moment de vie de rêve dans tout cela.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:37 :
Marrant comme y a deux natures de personnes : moi je serais d'accord pour sortir le retraité smicard de la misère mais je ne pense pas qu'il faille pour cela ruiner les quelques économies de ceux qui en ont. Vous vous voulez seulement taxer pour les deux soient dans la misère. Et je pense que vous formez la majorité des "économistes" de ce pays.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:41 :
Ouais, et un smicard foutu à dehors à 50 ans, c'est encore plus la misère que le smicard privilégié qui a travaillé jusqu'à 55 ans. Alors on va piquer le pognon du smicard de 55 ans pour le donner à l'autre. Y a évidemment pas de fin à votre raisonnement - si on peut appeler cela un "raisonnement";
a écrit le 04/06/2013 à 13:16 :
Il ne faudrait pas oublier que, pour de nombreux ménages "en difficulté", les prestations de la Caf sont le moyen de subsistance Ainsi, en tant que travailleur social, j'ai pu constater que des femmes , officiellement seules et bénéficiant d'une prestation" parent isolé", jusqu'à l'âge de 3 ans pour le plus jeune enfant, accouchaient, comme par hasard, tous les 3 ans. Ces enfants ne bénéficiaient pas, bien entendu, d'une éducationj correcte ET SONT UN PLACEMENT3 POUR L'AVENIR DU TRAVAIL SOCIAL( primo-délinquance etc....). Quelle richesse pour notre société du futur!!!
a écrit le 04/06/2013 à 12:02 :
Globalement cette mesure rapportera autant que le plafonnement des allocations familiales. Et elle semble plus simple à mettre en ?uvre.
Par contre je ne la trouve pas si juste que cela. Les couples avec 1 enfant risquent de payer plus d'impots alors qu?ils ne bénéficient pas des allocations familiales.
Pourtant la garde d?un enfant est une lourde charge, surtout à Paris
Tout cela parce que les plus aisés ne veulent pas participer
je serais partisan d?une réforme des allocations familiales : Plafonnement suivant le revenu et aide aux familles à partir d?un enfant. Peut etre conditionnée par leurs dépenses, par exemple si cette famille à des frais de garde. Mais il me semble que pour cela il y a déjà des aides
Arrétons de distribuer des aides à des gens qui n?en n?ont pas besoin. Beaucoup parlent d?assistés pour ceux qui bénéficient d?aides mais les allocations familiales pour des familles aisées ce n?est pas de l?assistanat ?
On se compare fréquemment à l?Allemagne mais on oublie que celle-ci n?a pas de politique familiale. Il faut aller au bout de notre pensée et ne pas faire le tri en fonction de sa situation personnelle

Dans l?article, j?ai bien aimé les remarques sur les indicateurs. Augmenter les impots ou réduire une aide ne donnent pas la meme perception alors que le résultat est similaire
a écrit le 04/06/2013 à 11:59 :
L'Europe fait pression et nous cocorico pour prendre les mesures "par nous mêmes" en douceur question de rembourser les riches prêteurs. Ici les familles monoparentales vont déguster surtout la femme seule élevant un enfant; Si elle franchit la ligne et se trouve imposable fini la cantine gratuite de l'école, l'inscription à certains compléments d'aides pour rentrée scolaire, congés scolaires, entrées gratuites aux activités sportives ou culturelles municipales. La dette est mortelle.
http://www.youtube.com/watch?v=_aW0M7Seasg&list=UUOGgxrI-wPGCp-6SDdRiXug
a écrit le 04/06/2013 à 11:14 :
Ce que j'ai compris : c'est que l'état va empocher un bon petit pactole mais que rien n'est prévu pour reverser cet argent aux caisse d'alloc. Je me trompe ou bien les journaleux font encore un fois le jeux des socialos?
Réponse de le 04/06/2013 à 14:34 :
tout à fait d'accord cela n'a rien a voir avec les alloc,ce n'est qu'une augmentation d'impot
supplementaire,comme promis "les yeux dans les yeux" par notre president,ami entre autre de Cahuzac!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 04/06/2013 à 10:47 :
Les études comparatives entre états montrent que ce qui freine le plus la natalité, ce n'est pas la faiblesse éventuelle des aides financières, mais le manque de places de crèches (c'est le cas de l'Allemagne, notamment). Augmenter les aides sans augmenter les places de crèche n'augmente pas la natalité. En ce sens, le plan du gouvernement de création de 275000 places de crèches est une politique nataliste.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:09 :
Si c'était ça et vue la pénurie de places de crèches en France notre natalité serait en berne depuis une dizaine d'années. Estimer que la peste blanche allemande est due au manque de crèches me parait farfelu.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:02 :
C'est pourtant la conclusion des spécialistes, entendus cette semaine : "la natalité allemande est freinée principalement par le manque de crèche, bien que les aides à la famille soient importante". Ce n'est pas moi qui le dit.
a écrit le 04/06/2013 à 10:47 :
Décidément, rien sur le coût annuel pour les CAF de la majoration de 10% des retraites versées aux retraités ayant élevé 3 enfants et plus ; cette mesure représente 4,5 milliards d'euros chaque année.
Il vaut mieux taper sur les ménages actifs avec enfant !
a écrit le 04/06/2013 à 10:04 :
Il indique qu'une politique nataliste ne se justifie plus pourtant le système français des retraites ne peut fonctionner qu'avec une certaine natalité. avec la natalité actuel nous avons déjà des problème d'actif pour payer les retraites avec de plus en plus de retraité pour de moins en moins de retraité. Ce monsieur préfère peut être une politique anti nataliste comme en Allemagne ou il y a plus de retraité que de futur actif.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:28 :
En laissant de côté l'extraordinaire pertinence de l'argument consistant à dire que l'on fait des enfants pour qu'ils payent des retraites, on notera que le stupide régime français des retraites ne fonctionne pas avec de la natalité, mais avec des cotisants donc de l'emploi. La France a un taux de fécondité qui est le double de la moyenne européenne, et la branche famille est en déficit sachant que par ailleurs il y a un stock de 3 millions de chômeurs avec une bonne proportion de moins de 25 ans dans le stock.
Faire des enfants est un choix privé, pas un service public destiné à fournir des cotisants à la Nation. Il n'y a aucune raison pour que ceux qui choisissent de faire des enfants bénéficient du moindre avantage fiscal ou de revenus sociaux quelconques.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:29 :
Vous oubliez un détail : un enfant supplémentaire a plus de risques de devenir chômeur qu'actif cotisant. Si le plein emploi était assuré, votre argument pourrait être recevable, mais de nos jours ce n'est pas le cas.
Réponse de le 04/06/2013 à 12:20 :
La politique nataliste c'est les allocs pas l'impôt hein les familles nombreuses ne sont pas statistiquement les plus aisées...
a écrit le 04/06/2013 à 10:03 :
tout ce qu'ils savent faire c'est augmenter les im pots .Avec des economistes comme cela le pays continuera d'aller à la ruine ....Peut être faut-il augmenter les impôts sur les familles "aisees" mais alors baissons les impôts ailleurs et occupons nous des vrais problèmes , ceux des dépenses et des assistances abusives ....
Réponse de le 04/06/2013 à 11:39 :
Oui mais chaque fois qu'on réduit ou supprime une aide tout le monde crie au scandale
Pourquoi ce choix plutot que le plafonnement des allocations familiales? Parce que les familles aisées qui en bénéficient n'en veulent pas.
Dans ce choix, on peut regretter que les couples avec 1 enfants risquent de payer plus d'impots mais ils ne bénéficient pas des allocations familiales
a écrit le 04/06/2013 à 9:30 :
Tout a fait d'accord, je me souviens d'un Québécois, en se moquant de moi, il me disait
3Mettez un homme politique Français, dans un pays étranger, la seule chose qu il fera de
bien sera la création d'un impôt" Moi ce qui me choque c'est que ces socialos ont critiqué
Sarko, de garder la base du calcul sur le revenu sur celle de 2010, la création de la taxe
sur les mutuelles 13,27 %.
a écrit le 04/06/2013 à 9:10 :
Si tous les socialistes faisaient autant preuve d'inventivité dans l'économie et la technologie que dans la création d'impôts supplémentaires, la France serait la nation la plus exportatrice du monde !
a écrit le 04/06/2013 à 9:10 :
Promis, juré, craché,... Moi Normal 1er, je n'augmenterai plus les impôts !..
a écrit le 04/06/2013 à 9:10 :
Si tous les socialistes faisaient autant preuve d'inventivité dans l'économie et la technologie que dans la création d'impôts supplémentaires, la France serait la nation la plus exportatrice du monde !
a écrit le 04/06/2013 à 8:37 :
Ils peuvent supprimer le quotient familial et le quotient conjugal mais je pense qu'un certain nombre d'entre nous vont finir par supprimer leurs passeports français : par ex. les dirigeants de PME dont Bercy est le 1er actionnaire avec 34,5% de ponction sur les bénéfices chaque année et les cadres sup. qui entretiennent chacun via leurs cotisations au moins 2 boomers en retraite (sans parler des autres assistés ...)
Réponse de le 04/06/2013 à 11:31 :
Effectivement, ceux qui se prétendent libéraux, hurlent contre le poids des dépenses publiques, et ne sont en réalité que des assistés sociaux seront mécontents. Il existe aussi des français célibataires qui n'ont pas des enfants et qui, ne bénéficiant ni du quotient conjugual, ni du quotient familial ni des allocations, paient les impôts que vous ne payez pas et les cotisations qui finissent dans votre poche. Et ils le font en silence.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:32 :
Pas de problème pour eux : ils préparent l'imposition des français expatriés.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:49 :
Je suis d'accord avec vous, comparativement aux grandes sociétés les PME payent trop d'impots. Ou plus exactement les grandes sociétés n'en payent pas assez. Tout cela à cause de l'optimisation fiscale
Mais si on augment el'imposition de ces entreprises il y aura autant de gens pour s'élever contre
Une réforme fiscale s'impose pour rééquilibrer les impots, moins pour les PME, plus pour les grandes entreprises
Par contre, je ne partage pas votre point de vue sur les cotisations des cadres supérieurs.
Pour la retraite leur tour viendra et leur pension sera à la hauteur de leurs cotisations
Pour etre retraité après une carrière de cadre (simple cadre), ma retraite n'est pas négligeable. Mais j'ai aussi plus cotisé qu'un non cadre et je ne m'en suis jamais plaint
Je préfère ma situation à celle d'un retraité ayant travaillé toute sa vie au SMIC ou avec un revenu inférieur au salaire médian
a écrit le 04/06/2013 à 7:20 :
Fait 'il parti du SAV du parti au pouvoir....?
a écrit le 04/06/2013 à 6:58 :
ce type là sait-il de quoi il parle ? Ras le bol de ces pseudo experts de salon qui ne quittent pas leur ordinateur.
a écrit le 04/06/2013 à 6:52 :
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi faire payer les ménages avec un enfant est une bonne chose. Ce ménage va se retrouver à payer plus d'impôt que des retraités qui gagnent pareil par exemple ou que 2 célibataires. Ce serait aux familles de payer la politique familiale ?
Et puis cette idée que le taux de prélèvement n'augmente pas, c'est vraiment curieux, qu'il aille expliquer ça à tous ceux qui vont payer plus.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:35 :
Oui, c'est aux familles de payer pour elles mêmes. La collectivité fourni déjà une instruction basique gratuite et tellement d'autres facilités.
a écrit le 04/06/2013 à 2:20 :
Voulez-vous encore rire avec Guillaume Allègre ? Lisez son papier où il recherche le moyen d'éviter que les jeunes français n'aillent jouer au casino la dotation initiale en capitale de 80.000 euro qu'ils recevraient systématiquement à 18 ans, dotation financée par la quasi abolition des héritages. C'est immense ! Extrait p.4 1ère col. : ""si par exemple ils jouent et perdent leur dotation au casino. Que faire si les individus aliènent leur nouvelle liberté permise par la dotation ?"" A déguster sur http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/lettres/284.pdf :
a écrit le 04/06/2013 à 0:20 :
Ma femme ne travaille pas donc, si on plafonne le quotien conjugal ; on divorce comme cela elle touchera le RSA, la CMU, les allocation de parent isolé ... et pour pas que pôle emploi ne la force à trouver un job, elle se fera passer pour dépressive ( la sécu lui payera pê une thalasso). Bien sûr on continue à habiter ensemble. C'est bien comme cela que ça marche ?
Réponse de le 04/06/2013 à 7:06 :
Prenez donc 3 femmes de plus a raison de 4/5 enfants par femmes vous pourrez vous constituer un joli pecule d'autant qu'en tant que femmes seule elles auront droit en plus du RSA de la CMU a l'APL et edf fera surement quelques efforts
Réponse de le 04/06/2013 à 8:19 :
Surtout que les familles monoparentales ont le vent en poupe avec ce pouvoir!
Réponse de le 04/06/2013 à 9:46 :
@ Heu 69: en divorçant vous ferez un heureux: l'Etat. Les droits de partage sont passés de 1,1% à 2,2% début 2012...En sus des frais de notaire.
a écrit le 04/06/2013 à 0:12 :
Économiste a l'OFCE, inutile d'en dire plus, encore un intello de la pensée économique qui saura tout nous dire demain sur ce qu'il s'est passé hier.
a écrit le 03/06/2013 à 22:08 :
Pourquoi tant d'acharnement fiscal contre les familles ? Cela commence à faire beaucoup en peu de temps ! Y-a-t-il un objectif sociétal derrière toutes ces attentions ou intentions ? Une fiscalité instable et fortement dissymétrique peut induire des comportements sociétaux parfois inattendus et déstabilisateurs. Nos politiciens et nos économistes semblent coupés du réel, les premiers dans leur tour d'ivoire et les seconds dans leur bulle. Une réforme de la fiscalité est vraisemblablement pertinente mais cela nécessite une vision et une approche plus large et mieux structurée.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:37 :
Peut être parce que notre planète est surpeuplée et qu'une politique nataliste n'est plus nécessaire.
Réponse de le 04/06/2013 à 12:33 :
@Thargor Votre point de vue est valable mais si le gouvernement s'y conforme, dans ce cas la politique devrait être cohérente de bout en bout avec cette vision, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui en France, au contraire.
a écrit le 03/06/2013 à 19:48 :
On pourrait aussi regarder du coté de la masse salariale de t'état dont on sait qu'elle est un gouffre sans fin.
Réponse de le 03/06/2013 à 20:28 :
C'est surtout les aides accordées aux entreprises du privé qui plombent la facture.
Réponse de le 03/06/2013 à 20:30 :
A chaque fois que l'on annonce une économie ou impôt, il y an a toujours pour dire que les véritables économies sont ailleurs, qu'il y a d'autres priorités, etc. Essayons d être raisonnable. Tout le monde doit faire des effort et pas t'étendre que l'un fasse des efforts pour que l'autre accepte d'en faire a son tour.
Réponse de le 03/06/2013 à 20:45 :
Eh ouais. Pour certain, les seuls efforts qu'ils font c'est le matin en déposant le bilan de la veille au fond de leur goguenot.
Réponse de le 03/06/2013 à 21:32 :
Du côté de la masse salariale de l'état, il y a le supplément familial, aide à la famille qui peut s'élever jusqu'à 204 euros/mois/enfants dès le 4ème enfant.
Réponse de le 04/06/2013 à 9:45 :
Et la PRIME de CHAUFFAGE pour tous les FONCTIONNAIRES du SENAT !
Et la non-contisation à la CSG/RDS pour tous les ELUS POLITIQUES
Et la non-imposition des salaires, indemnités et retraites multicartes de nos ELUS politiques
Les élus politiques ne côtisent donc pas aux alloc, mais en touchent les allocations familiales chaque mois !
a écrit le 03/06/2013 à 19:46 :
Décidément ça ressemble au concours Lépine des économistes qui trouveront le nouvel impôt le plus décoiffant ou le plus ridicule... Si notre seule intelligence se résume à innover ...dans le domaine fiscal, on est mal.
Réponse de le 03/06/2013 à 20:43 :
Pour les allocs c'est plutôt le concours Lapine...
a écrit le 03/06/2013 à 19:41 :
je dirais meme plus l'incompetence des socialistes et la conneries de certains devraient etre plafonnées
Réponse de le 04/06/2013 à 9:31 :
Simple affaire de Quotient Intellectuel...
a écrit le 03/06/2013 à 19:34 :
je crois ou j'ai entendu dire que les gayes vont etre exonerées d impots car ils ne peuvent pas faire d'enfants mais peuvent maintenant se marier , mais par contre ils pourront beneficier des allocations familliales sans enfants, mais ou va ton
Réponse de le 03/06/2013 à 19:47 :
C'EST N'IMPORTE QUOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 03/06/2013 à 20:15 :
"pourront beneficier des allocations familliales" bien sûr, comme s'ils en avaient DIX, prix de gros !
Pas la peine de passer du temps à taper sur un clavier pour dire des, comment dit-on diplomatiquement, des blagues. Dès qu'on gagne de l'argent, (salaire, revenus de placements, ...) on est assujetti à l'impôt sur le REVENU ! Tout le monde égal, l'impôt pour tous !
Réponse de le 03/06/2013 à 20:28 :
@ La mite : Je crois qu'on s'est moqué de vous ! Désol? pour vous...
a écrit le 03/06/2013 à 19:20 :
Ridicule...Le revenu doit être pris au niveau du couple, point barre. Que deux gagnent 2000 euros où l'un 3000 et l'autre 1000, ça revient au même.
a écrit le 03/06/2013 à 19:09 :
Un seul travaille dans le couple et il faudrait les taxer ???
délirant.
Réponse de le 03/06/2013 à 20:10 :
Pas du tout. Ta moitié n'a qu'a bosser. Y en a marre de distribuer de l'argent à ceux qui ne foutent rien...
a écrit le 03/06/2013 à 19:09 :
Dans la quasi totalité des pays, il n'existe ni allocations familiales, ni quotient familial, et ils se portent bien mieux que la France. Quand on les lit les commentaires ici (et sur le Figaro, c'est encore plus rigolo), on se rend compte que les Francais exigent la réduction des dépenses de l'Etat, à l'exception de toutes celles dont ils bénéficients (allocs, sécu, gratuité de l'ecole, retraite, aides multiples des collectivités, cadeaux fiscaux pharaoniques style Robien/Perrisol/Duflot qui en 15 ans n'ont jamais servi à rien, soutien illicite à EDF pour vendre l'electricité à un prix abusivement bas, j'en passe et des meilleures...), ce qui en fait ne laisse ... pas grand chose..
Réponse de le 03/06/2013 à 19:18 :
Mais ces pays ne paient pas autant de cotisations, taxe et impôts !!!

Les Français exigent cela parce qu'ils paient très chers de l'autre côté. Supprimer les cotisations, taxe et impôts et on se démerdera seuls et on n'exigera plus rien !
Réponse de le 03/06/2013 à 19:37 :
+1, pour moi c'est la goutte de trop......
Réponse de le 03/06/2013 à 20:08 :
Il a raison Foxy. Il faut arrêter cette gabegie et vite.
a écrit le 03/06/2013 à 18:53 :
Les avantages sociaux sont déjà bien plus avantageux pour une famille monoparentale au point que les pères smicards ne se font pas connaître. Il faudrait ajouter une pénalité directe pour les couples, de sorte que la présentation fiscale soit une pension alimentaire déductible d'un membre séparé à l'autre. GA veut-il la fin des familles? Est-il un adhérent du mariage pour tous? Il faut être cohérent mon ptit gars!
a écrit le 03/06/2013 à 18:49 :
faut-il en conclure qu'il faille dissuader les classes moyennes et aisées d'avoir des enfants en les pénalisant et inciter les classes défavorisés ou assistées a en avoir beaucoup pour améliorer les allocs ? Si tel est le cas, je pense que c'est non seulement immoral mais en plus suicidaire pour l'avenir de la France.
Réponse de le 04/06/2013 à 0:28 :
Ce n'est pas nouveau. Ça s'apelle le revenu braguette.
a écrit le 03/06/2013 à 18:49 :
Pendant que l'on baisse les allocations familiales des familles "aisées", vous pouvez lire dans "Le Matin DZ", un journal algérien, l'article suivant (7 mai 2013):

"L?accord d?association UE-Algérie garantit à l?enfant l?accès aux prestations sociales en France"

L?accord d?association entre l?Union européenne et l?Algérie permet l?accès aux prestations familiales aux enfants algériens entrés hors regroupement familial.

Le 5 avril 2013, l?Assemblée plénière de la Cour de cassation a décidé que les prestations familiales pour les enfants entrés hors regroupement familial ne peuvent être refusées aux Algériens. Cette haute juridiction judiciaire a donc annulé un refus des prestations familiales pour un enfant algérien entré en France hors regroupement familial. Selon l?arrêt attaqué, un ressortissant algérien a sollicité, auprès de la Caisse d?allocations familiales de Paris, le bénéfice de prestations familiales pour son enfant née en Algérie.
Réponse de le 03/06/2013 à 19:10 :
C'est tout a fait exact et largement passe sous silence ...
Réponse de le 03/06/2013 à 19:26 :
mais monsieur ce sont des francais qui vont bientot voter aux elections municpales dans un premier temps en 2014 et aprés aux elections présientielles en 2017, vous allez voir ce que je vous dis si cela ne sera pas vrais , les socialistes ne sont pas capables de se faire elire par des vrais francais , mais la , on ne dis rien on laisse faire , c'est tout bon pour marine , vive la france libre aux francais
a écrit le 03/06/2013 à 18:43 :
Il y a une chose efficace pour réduire les dépenses, reprendre la méthode du non remplacement d'un fonctionnaire sur 2, stoppée par notre gouvernement.
Réponse de le 03/06/2013 à 19:12 :
Quand vous écrivez "notre" gouvernement Brr j'en ai froid dans le dos !!! Allez encore 4 ans ... on sera tous à poil, on aura plus un rond mais nos fonctionnaires dormiront bien bercés par les avantages qu'on leur aura préservés. Enfin, si d'ici là on n'est pas parti voir si l'herbe ne serait pas plus verte ailleurs, même vert clair ce serait déjà pas si mal !
Réponse de le 03/06/2013 à 22:04 :
À propos d'avantages, vous voulez certainement parler du point d'indice gelé depuis 4 ans ? Soit une chute du pouvoir d'achat de plus de 8 %, à ancienneté égale ?
Et on s'étonne maintenant de ne plus pouvoir recruter de profs, ni de techniciens.
Réponse de le 03/06/2013 à 23:04 :
Mais tant mieux et qu'on en recrute plus !!!!!! Parce que vous omettez de dire que les retraites ne sont pas calculés de la même façon, ni aux mêmes dates, ni sur les mêmes bases. Que vous n'avez pas la retraite par répartition mais sur des fonds de pension (allez voir PREFON) que les agents edf ne paient pas l'électricité, que les agents de Pôle Emploi ont des jours de vacances en plus (les jours de froid), vous oubliez le régime des agents RATP, et des hauts fonctionnaires. Vous oubliez les juges intouchables quelle que soirt leurs erreurs, comme tous les fonctionnaires, là où les salariés du privé risquent le licenciement à la moindre faute !!!! Vous donner un éléments mais sans les autres. Les fonctionnaires sont en train de tuer notre pays, de le viser de son jus. Je ne participerai pas à cela, je vous laisse entre "vous" payer pour "vous". Je pars et franchement je m'en félicite !
Réponse de le 04/06/2013 à 6:50 :
Encore un qui ne sait pas ce qu'est un fonctionnaire et qui rêve ... si tu trouves cela avantageux passe les concours mais tu es trop b^te pour les réussir.
Réponse de le 04/06/2013 à 8:40 :
Réponse lamentable mon boulot est parfait merci ! Quant à mes études elles valent largement votre concours. Ne pas savoir de quoi je parle .... je me marre, ouvrez les yeux et acceptez donc que l'on écrire la vérité à votre propos.
Réponse de le 04/06/2013 à 10:50 :
Pour les emplois dans la fonction publique, il y a une solution qui est mise de plus en plus en place : les contractuels.
Tous les inconvénients du privé (CDD, aucune augmentation automatique, pas d'avantage sur les jours de carence, niveau d'expertise requis) et les inconvénients du public (grille salariale à "mourir" de rire)
a écrit le 03/06/2013 à 18:42 :
Pour équilibrer les compte on peut diminuer les dépenses ou augmenter les impôts. Pour augmenter les impôts il suffit de modifier le taux ou les tranches. Le quotient familial/conjugal permet de taxer au même niveau des foyers ayant le même niveau de vie. Le plafonnement est une injustice faite aux familles. Un couple avec 60000 Euros est taxé à 11,5% (comme un célibataire avec 30000 Euros) alors qu'un couple avec 2 enfants (3 parts) avec 90000 Euros sera taxé à 14%. Il devrait avoir le même taux.
a écrit le 03/06/2013 à 18:38 :
Ouf une super décision d'abaisser le quotient familial!
Une avancée que dis-je un chef d??uvre, un travail titanesque du gouvernement Hollande!
Heureusement qu'il voulait ne pas augmenter les impôts.
Qui a dit Gouverner c'est Prévoir? Parce que ça ne marche pas ce précepte...depuis belle lurette et encore moins aujourd'hui
a écrit le 03/06/2013 à 18:26 :
c'est la moins mauvaise des solutions possibles puisqu'il fo équilibrer les comptes ; ceux qui ont les moyens sont mis à contribution pour des sommes modiques soit 12 pour cent des ménages concernés .....
rien de révolutionnaire ni de confiscatoire non plus....
Réponse de le 03/06/2013 à 18:48 :
Effectivement ce n'est ni confiscatoire ni révolutionnaire, c'est seulement injuste : pourquoi faire payer les riches avec enfants et pas les riches sans enfants ?
Réponse de le 03/06/2013 à 20:37 :
Et Pourquoi avoir fait payer jusqu'ici un couple sans enfant plus cher qu'un couple avec enfant a revenu du foyer égal ? Pourquoi faire payer moins cher les familles a 6 enfants que les familles a deux enfants, a revenu identique ?
a écrit le 03/06/2013 à 18:25 :
l heure n est plus a aide les familles a faire des enfants l heure est a faire des economies si la gauche ne le fait pas qui va le faire le gouverment prec edent n as pensser qu a faire des niche ficales pour favorissez sont electorat resultat 600milliard de dette en plus????
a écrit le 03/06/2013 à 18:03 :
Je propose que toute famille travaillant, fasse un virement direct de ses salaires vers un ou plusieurs foyers où personne ne travaille. Ca ira comme ca ?
Réponse de le 03/06/2013 à 18:43 :
L'idée n'est pas mauvaise mais qui donnera à ceux qui ont donné?
Réponse de le 03/06/2013 à 19:04 :
@Eve Rien car ils ne font pas partie des défavorisés puisqu'ils travaillent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :