Ménages : qui sont les gagnants et les perdants du budget 2014 ?

 |   |  954  mots
Jean-Marc Ayrault promet une baisse d'impôt sur le revenu pour les ménages modestes. Mais ils paieront la hausse de la TVA....
Jean-Marc Ayrault promet une baisse d'impôt sur le revenu pour les ménages modestes. Mais ils paieront la hausse de la TVA.... (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La politique fiscale désavantage les ménages, par rapport aux entreprises. Mais lesquels perdent le plus, ou sortent gagnants?

 C'est confirmé, même si la vérité des chiffres n'est pas encore totalement faite, les ménages paieront plus d'impôt en 2014, tandis que les entreprises verront leur addition fiscale au pire stabilisée, sans compter la montée en puissance du Crédit d'impôt compétitivité emploi, qui réduit indirectement leurs charges sociales.

Même si le gouvernement récuse ce type d'approche, pour des raisons politiques bien évidentes, la politique fiscale privilégie les entreprises par rapport aux ménages, ainsi que l'a souligné la Tribune voilà plus d'une semaine.

Mais les différentes catégories de populations ne seront pas logées à la même enseigne.

 TVA : tout le monde perdant

 La plus forte hausse d'impôt, en termes de gain pour l'Etat, sera celle de la TVA, votée fin 2012. Si le taux de 5,5%, concernant l'alimentation, va passer à 5%, le taux intermédiaire (7%) va grimper à 10%. Tous ceux qui vont au restaurant, font faire des travaux de rénovation de leur domicile, ou tout simplement utilisent les transports en commun subiront une hausse de 42% de la taxation de leur produits. Sans compter le prix des abonnements à l'électricité, au gaz…

En revanche, la séance de cinéma serait moins taxée (la TVA reviendrait à 5%), mais ceci ne compense pas cela.

Quant aux taux normal, de 19,6%, qui touche notamment tous les produits manufacturés, mais aussi la plupart des services, il passera à 20%.

 Automobilistes : taxation accrue du diesel ?

Le débat ne semble pas totalement fermé, après la polémique déclenchée par l'annonce du ministre de l'Ecologie sur la non surtaxation du diesel en 2014. Le rapporteur général du Budget, Christian Eckert, défend une légère hausse des taxes (un à deux centimes par litre), dans une interview aux Echos.

 Cotisations : tous les salariés du privé concernés

Les cotisations retraite augmenteront de 0,15 point le premier janvier, au titre de la réforme  annoncée fin août. Une hausse supplémentaire de 0,1 point aura lieu, en application de la réforme finançant les carrières longues, annoncée en juin 2012. En outre, une hausse de 0,04 point est programmée par les partenaires sociaux, pour financer les retraites complémentaires. Pour les fonctionnaires, les choses pourraient être étalées.

 Impôt sur le revenu : les familles de la classe moyenne supérieure en première ligne

Ce sont les familles, et d'abord celles de la classe moyenne supérieure, qui verront leur impôt augmenter le plus fortement. La réduction d'impôt par enfant (correspondant à une demi part de quotient familial) sera plafonnée à 1500 euros, contre 2.000 euros en 2013. 1,3 million de familles sont concernées, a calculé le gouvernement. 95% des ménages touchés font partie des 20% les plus aisés.

En outre toutes les familles payant des impôts n'auront plus droit aux réductions d'impôts pour enfants scolarisés. Un enfant scolarisé dans un collège donne droit aujourd'hui à une réduction d'impôt de 61 euros par an. Elle est de 153 euros pour un élève dans un lycée. Et de 183 euros pour un étudiant dans le supérieur. Les familles qui avaient droit à ces réductions paieront donc autant d'impôt en plus.

Les familles de retraités ne sont pas oubliées. Celles qui ont eu trois enfants, et ont droit à ce titre à une majoration de leur pension de 10%, verront celle-ci désormais soumises à l'impôt sur le revenu.

Par ailleurs, tous les salariés bénéficiant d'une complémentaire santé via leur entreprise paieront plus d'impôt sur le revenu, à ce titre : la part payée par l'employeur sera réintégrée dans le revenu imposable.

 Ménages modestes : moins d'impôt grâce à la décote

 Jean-Marc Ayrault a annoncé une augmentation de la décote, permettant aux ménages les plus modestes de payer moins d'impôt. Cette décote peut être calculée selon formule suivante : montant de l'impôt sur le revenu - (480 euros - montant de l'impôt sur le revenu / 2).

Aujourd'hui, un célibataire bénéficie de cette décote s'il déclare un revenu net imposable compris entre 11 800 euros et 16 418 euros. Plus il est proche de la borne inférieure, plus l'effet positif est important. Un couple marié sans enfant y a droit lorsque son revenu net imposable est compris entre 17 454 et 25 983 euros. Les montants se situent entre 23 717 euros et 35 400 euros pour un couple marié avec deux enfants.

 Les épargnants relativement… épargnés

Les épargnants, notamment ceux qui touchent des dividendes, ont subi de plein fouet le budget 2013. Pour 2014, la potion semble moins amère. Les cessions de bien immobiliers de rapport bénéficient d'un abattement de 25% jusqu'en 2014, et la durée de détention pour obtenir une détaxation complète passe de 32 à 22 ans. En outre, s'agissant des plus-values mobilières, intégrées dans le revenu imposable, des abattements sont prévus, après huit ans de détention.

 …sauf les plus riches

Les épargnants les plus aisés subiront la réforme du plafonnement de l'ISF en fonction du revenu : le revenu pris en compte comprendrait les intérêts tirés d'un compte épargne logement et surtout l'assurance vie, un vecteur d'optimisation fiscale.

En outre, ceux qui veulent profiter de la défiscalisation outre mer n'auront plus droit qu'à une réduction d'impôt de 18.000 euros. Le conseil constitutionnel avait pris une décision en ce sens, annulant la majoration équivalente à 4% du revenu imposable, et le gouvernement n'entend pas chercher à la contourner. Ce chiffre de 18.000 euros comprend l'ensemble des réductions d'impôts. Compte tenu des salariés souvent employés à domicile, l'enveloppe pour la "défisc'" sera donc réduite

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2013 à 23:47 :
pas besoin de chercher longtemps, le gouvernement refuse de baisser les dépenses pour ne pas géner son électorat, donc maintien des privilèges, des régimes spéciaux (20 millliards d'économies posibles pour augmenter les minimas), pas touche au mille feuille, pas touche aux salaires du public, étalement de la hausse d cotisation.. donc les grands gagnats sont le secteur public et politique, les grands perdants c'est le privé qui est saigné pour financer le premiers, come quoi le gouvernement n'est pas le gouvernement des français mais uniquement le syndicat de défense du monde public et politique, sur le dos du privé,
Réponse de le 15/09/2013 à 17:50 :
totalement d'accord, le gouvernement et le président ne font que préserver les privilèges honteux des fonctionnaires, politiques... et ne se positionne pas du tout comme les représentants de l'ensemble des français, ils matraquent le privé pour financer les privilégiés bien au chaud, garantie de l'emploi, pas de stress, pas d'objectifs, la léthargie et la dépense maximale....
a écrit le 14/09/2013 à 12:38 :
mais peut-etre une idée à la c** : tous les matins en me rasant , je me demande comment l'Etat pourrait faire des économies , bien sur au détriment des anciens puisque les jeunes n'ont pas de patrimoine et ne travaillent pas ! pourqui ne pas fermer les maisons de retraite non rentables , les hopitaux non rentables , etc... car les pensionnaires trop pauvres , ouvrir des camps en toile ou en dur , ou ils seraient concentrés avec les sans-logis , les sans-papier , les demandeurs d'asile des pays libérés ou sur le point de l'etre ? Ces camps seraient gérés par les ong , et on demanderait en contrepartie à ces organismes une taxe pour l'occupation du sol ! il n'y a pas de limite à l'exception !
a écrit le 14/09/2013 à 8:56 :
Suppression de la demi part des veufs et veuves + augmentation de l'impot , que leur reste il pour vivre..les restos du coeur , déjà surchargés ou la salle commune en maison de retraite ( mouroirs ) ! !
a écrit le 13/09/2013 à 14:14 :
Une question simple le prembule de la constitution de 1958 commence bien comme ceci non:
"tous les Hommes naissent libres et egaux en droit">>> Partant de la, a partir de quelle notion d egalite nos politiques imposent d adherer a une mutuelle OBLIGATOIRE???? ala secu?? au regime de retraite??? ....Par quel principe d egalite et de droit certains se retrouve a ne pas etre assujetis a l IS ou l IRPP quand d autre sont imposer a 46% voir 75%.......
a écrit le 13/09/2013 à 13:13 :
Avec l UMPS les Français sont perdants. Il vous suffit de regarder dans les rues pour voir le résultat de 40 ans de gouvernance UMPS. Il est grand temps d'arrêter de voter pour eux !
Réponse de le 14/09/2013 à 10:03 :
La situation actuelle que nous vivons n'est pas du fait du FN mais bien de l' UMPS aux commandes depuis 40 ans.
L'explosion de la dette est de leur responsabilité, le chomage de masse et la paupérisation des Français aussi.
Je ne parle même pas de la politique d' immigration conduite par le PS qui entraine tant d'insécurité (regarder qui est en prison ?) et de débat sur la laicité actuellement.
Évidemment l' UMPS en a bien profité (contrairement au FN) : corruption, pots de vin, .... L'affaire des HLM de Paris est révélatrice : tous les partis PC, PS, Ecolo, UDF, RPR/UMP (sauf le FN) partageaient les dessous de table que les constructeurs étaient obligés de donner pour avoir les marchés.
Et le système peut continuer encore et encore car dans notre grande démocratie, tous les votes n'ont pas la même valeur (c'est ce qu'on appelle la "non proportionnelle") :
1 vote (UMP) = 1 vote
1 vote (PS) = 1 vote
1 vote (autre)= 0,1 vote
1 vote (blanc) = 0 vote
C'est scandaleux ! Digne d'une dictature !
Réponse de le 14/09/2013 à 11:12 :
peu importe la cause, ce qui compte ce sont les intentions, et le FN ne propose absolument rien. il surfe sur la marketing mécontentement, rebondit sur les évenements en attisant la haine, amplifiant la critique acerbe comme vous le faites ici, mais quand on prend du recul aucune proposition sérieuse sur le dette, le dpense publique, les régimes spéciaux, et le FN se gave aussi des caisses noires des députés, sans proposer de supprimer ce détournement d'argent public digne d'une république bananière, donc pas de leçons à donner non plus !
Réponse de le 14/09/2013 à 13:20 :
Ce n'est pas les intentions qu'il faut regarder mais les causes justement.
Le socialistes sont les champions des bonnes intentions.
Mais, bon, qu'est ce que ça change ? Ils ne font pas ce qu'ils disent... A l' UMP c'est pareil.
Pourquoi voter pour eux ?
Réponse de le 14/09/2013 à 14:25 :
Il faut prendre du recul, vous avez raison : ouvrez la porte et sortez. Marchez dans la rue et regardez. Si vous habitez Paris, prenez le métro, pas le taxi.
Vous verrez la pauvreté de vos concitoyens... résultat de 40 ans d' UMPS. Vous pourrez voir plein d'autres choses.
C'est la réalité d'aujourd'hui, pas de l?imagination.
Sinon, concernant les bonnes intentions, les socialistes russes en avaient plein. Les personnes qui n'étaient pas d' accord allaient au goulag. Des dizaines de millions de personnes ont payé de leur vie leurs bonnes intentions.
Réponse de le 14/09/2013 à 23:42 :
ceux qui parlent de l'umps sont du FN, discours provoc, noicissent le trait, tout en noir et aucune proposition sérieuse. allez dans le tiers monde et vous verez 3 milliards qui ont un euro par jour, la faute à l'UMPS ? la france résultat de 40 ans de politiques de tous bords FN y compris parce que pour battre la droite la gauche fait monter le FN à chaque élection, donc le FN sert de tremplin et joue bien son rôle !
Réponse de le 16/09/2013 à 16:25 :
vous me faites marré avec votre UMPS (ceci dit une sorte de sous-théorie du complot tout a fait puérile)
les cadres du FN sont comme ceux des autres partis, des carriéristes accroché a leur subventions et a leurS salaires (selon le mille feuille administratif), qui une fois au pouvoir (je ne le souhaite pas) ne penseront qu'a une chose : y rester a tout prix
et pour ce faire appliqueront les méthodes du RPR (achat de vote, financement occulte, marchés publiques)

alors c'est quoi la différence entre le FN et les autres ?
phillipot n'a jamais bossé de sa vie marine lepen non plus
marion lepen non plus
louis alliot non plus n'a jamais tenu un tournevis de sa vie
alors leurs beaux discours c'est pour les pigeons
a écrit le 13/09/2013 à 13:11 :
L UMPS ne respecte pas ses engagements :
- le PS ne va pas respecter son engagement en terme de déficit courant cette année (4% du PIB),
- le PS ne va pas respecter son engagement en terme de chomage (3,5 millions de sans-emplois officiels, 7 officieux),
- le PS n'a pas commencé ses réformes de structure (pour faire baisser structurellement les dépenses de l' Etat),
- l'UMP de Sarkozy n'avait pas non plus respecté ses engagements de réformes structurels (l UMP avait laissé filler les déficits, c'est tellement plus facile).
Arrêter de voter UMPS ! Depuis 40 ans, nous assistons à la paupérisation de notre pays, à une montée de l'insécurité et à une politique d'immigration et de naturalisation de masse. Le temps du FN est venu...
a écrit le 13/09/2013 à 13:04 :
Les impots n'ont pas fini d' augmenter ! De nombreuses villes ont en effet un déficit structurel d' environ 20%. Les élus notamment de gauche ne réclament pas l'argent du de certaines familles modestes (par exemple, les impayés de la restauration scolaire).
En "bons" gestionnaires, il vendent des terrains, etc.. pour combler ces trous.
Mais on arrive au bout de ce système (il n' y a plus grand chose à vendre). En personnes "responsables", les socialo-communistes vont faire tenir ce système jusqu'aux municipales de 2014, histoire d'être réélus. Mais après, attendez vous à de fortes hausses en terme de taxes locales et de baisses de service...
Réponse de le 14/09/2013 à 9:51 :
Effectivement, comme le dit Axel : les services sont par exemple : les tarifs préférentiels des crèches (pour certains quasi gratuites), le nettoyage des rues, l' accès (pour certains gratuits) aux bibliothèques, les tarifs subventionnés des théâtres, les cours subventionnés de musique dans les conservatoires, les tarifs préférentiels des piscines, etc...
L'exemple que je connais concerne la ville de Cherbourg sous la coupe depuis des années de notre ministre socialiste de l'économie, Bernard Cazeneuve. Le déficit structurel courant est de l'ordre de 20% par an. Ce déficit est compensé par des ventes de terrains, etc... mais il n'y a plus rien à vendre aujourd'hui.
C'est tout ce système là, hyper mal géré (ça vous rassure de voir Cazeneuve, ministre de l'économie ?) qui sera remis en cause après les municipales de 2014. Les tarifs des prestations seront revues à la hausse (qui entrainera une chute des fréquentations des piscines par exemple et donc des baisses de recettes pour les mairies) et les impôts locaux très élevés vont encore augmenter. Mais le PS ne dit rien... histoire de ne pas effrayer les Français par leur mauvaise gestion. Il faut que les Français continuent à consommer même s'ils ont concrètement moins d'argent.
a écrit le 13/09/2013 à 12:39 :
Les impôts c est une chose, mais le principal c est l emploi et les salaires? Que les riches fassent un gros chèque ne règle pas le problème de l emploi. On pourrait faire des retraités et des fonctionnaires ! Mais si on tombe dans l austérité, on baisse les salaires du public. N y a-t-il pas une loi en préparation pour baisser les salaires des employés d entreprise ? Il existe des riches, mais lorsqu on fait des études académiques, on nous envoie direct à l anpe. On postule indéfiniement alors qu on demande de l expérience ou qu il n y a pas d emploi correspondant. En attendant la représentation est riche et en emploi fonctionnaire ! Le salarié en cdd passe sa vie à chercher du travail? on nous sort qu un tiers des français penserait au suicide !
a écrit le 13/09/2013 à 12:28 :
Concernant la cession de bien immobiliers bénéficiant d'un abattement de 25% jusqu'en 2014, la durée de détention pour obtenir une détaxation complète passe de 32 à 22 ans SAUF pour les contributions sociales pour lesquelles la détaxation complète RESTE à 32 ans.
a écrit le 13/09/2013 à 12:00 :
L'année dernière on a collé 11,5 milliards d'impôts supplémentaires aux entreprises. Cette année on va, peut-être, leur en enlever 1 milliard. Et certains ont le culot de dire qu'on favorise les entreprises! Moi, quand on me prend 100 et qu'on me rend dix, je dis qu'on m'a volé 90.
Mais le vrai problème n'est pas là. les entreprises françaises ont des marges laminées par des impôts trop élevés, des charges trop lourdes et des règles trop contraignantes.
Or, répétons encore une fois: "les marges d'aujourd'hui sont les investissemnts de demain et les emplois d'après-demain". Sans marges, le chômage continuera soit à augmenter soit à stagner à des niveaux insuppportables pour le budget, ce qui conduit à de nouveaux prélèvements d'où des marges encore plus réduites, d'où... mais je pense que vous avez compris.
Ce gouvernement est nul.
Ce pays va dans le mur.
a écrit le 13/09/2013 à 10:30 :
Je ne suis pas au Smic, mais mon revenu imposable est a 20840 euros, deduction des Frs reel pour aller bosser je suis finalement imposer sur 15248 euros... L annee derniere je payais 54 euros d impot mensuels cette annee je passe a 80 si on fait un petit calcul 80/54=1.49 soit 50% d augmentation mensuelle..... j aimerais que mon salaire augmente aussi vite dites donc....
a écrit le 13/09/2013 à 9:27 :
Les impôts allaient de toutes manières augmenter, on n'hérite pas d'une dette à 90% sans devoir réagir sévèrement et le scénario d'une baisse drastique des moyens d'actions de l'état a été essayé en Grèce, en Espagne, au Portugal ou à Chypre, avec les résultats qu'on connaît. Tous le mode est mis à contribution via la TVA et l'effort a porté sur les plus riches en ce qui concerne l'IR. Ceci me semble plutôt équitable et conforme aux orientations initiales du candidat Hollande. Pour ma part j'aurai préféré une baisse de TVA reportée sur l'IR mais c'est compliqué à mettre en place.
a écrit le 13/09/2013 à 8:56 :
HOLLANDE ET SON GOUVERNEMENT DE MAJORETTE FERAIT MIEUX DE RÉDUIRE LA DÉPENSE PUBLIQUE EN FERMANT LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES SANS UTILITÉS OU EN DOUBLONS, EN SUPPRIMANT DEUX FOIS PLUS D'AGENTS PUBLIQUES ET TERRITORIAUX; CHU, ETC EN SURNOMBRES IDEM POUR LES DÉPUTES SÉNATEURS, SUPPRIMER LES AVANTAGES PRIVILÈGES DES FONCTIONNAIRES ET ENTREPRISES PUBLIQUES EDF SNCF ETC; AUGMENTER LA PRODUCTIVITÉ DE LEUR TRAVAIL QUE CELA SOIT ENSEIGNANTS 28H DE TRAVAIL OU CHEMINOTS 6H DE CONDUITE, AGENT EDF OU EMPLOYÉ DE MAIRIE 32 HEURES DE TRAVAIL PAR SEMAINE, ABSENTÉISME NON JUSTIFIE ETC, ETC; QUE L'ON DISE LA VÉRITÉ AUX FRANÇAIS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE LE COÛT DE CETTE MONARCHIE PARLEMENTAIRE ET SA CASTE DE NABABS DE FONCTIONNAIRES. LE PRIVE LAMINES PAR LES BAISSES DE SALAIRE, IMPÔTS, TAXES ETC NE VEUT PLUS PAYER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 13/09/2013 à 8:48 :
Tous ceux qui vont au restaurant, font faire des travaux de rénovation de leur domicile, ou tout simplement utilisent les transports en commun subiront une hausse de 42% de la taxation de leur produits.

42% ????? ça va faire cher le casse croute...
a écrit le 12/09/2013 à 23:01 :
Les élus votent d'autant plus facilement les impôts pour les autres qu'ils n'en paient pas ou presque pas eux-mêmes (indemnités-imposables obligent). Là est le véritable scandale que ces gens-là s'affranchissent sans vergogne de leurs obligations fiscales : ce sont les plus gros fraudeurs. Quel cynisme ! A quand une République exemplaire où ceux qui la gouvernent s'érigent en exemple ?
a écrit le 12/09/2013 à 22:55 :
Imaginez un revenu de 1000 milliards d'euros par an taxé à 90%, il reste 100 milliards d'euros pour vivre.
Attention à l'illusion des pourcentages...
a écrit le 12/09/2013 à 20:48 :
Bonjour, puisque, les pensées sont exemptes d'impôt, je vous en donne quelques-unes !!!
« Il n?y a qu?une seule façon de tuer le capitalisme : des impôts, des impôts et toujours plus d?impôts. » de Karl Marx 
« Nous payons des impôts pour rétribuer des fonctionnaires chargés de veiller à ce que nous payions bien nos impôts afin de rétribuer d?autres  fonctionnaires. »
« Puisque l?impôt a une assiette, pourquoi mange-t-il toujours dans la nôtre ? » de Pierre Véron [
« L'abus de l'impôt tue le présent, l'abus du crédit dévore l'avenir. » de Georges Humann
« Les conneries c?est comme les impôts, on finit toujours par les payer. » de Michel Audiard [+]
Il vaut mieux que j'arrête, au revoir!!!
http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=impots

a écrit le 12/09/2013 à 20:47 :
les ponctionnaires passent encore au travers , merci mollande , vivement les prochaines élections ..
Réponse de le 12/09/2013 à 21:31 :
Les pontionnaires : c'est une vouvelle pecte ?
a écrit le 12/09/2013 à 20:34 :
Où se trouve la justice sociale?
C'est toujours la classe moyenne qui paye...
Pour les "riches", ça ne change pas grand chose...un peu mois d'épargne...
Pour les "pauvres" qui travaillent, je dis parfait !
Pour les "pauvres assistés", je dis que demande le peuple...

Epoque SARKO: travaillez plus pour gagner plus.
Epoque Hollande: Travailler plus pour payer plus.

Cette politique est une politique qui tire vers le bas...l'argent appelle l'argent...
Les assistés appellent la classe moyenne...

RAS LE BOL de cette France sans valeur morale
Réponse de le 12/09/2013 à 23:20 :
Epoque SARKO : Travailler plus pour... payer son logement plus cher au profit de la France des propriétaires... Votre belle droite a peut-être favorisé les jeunes qui faisaient des heures supplémentaires et se retrouvaient à payer leur toit plus de 2 fois plus cher pour être né 10 ans trop tard? Le coût du logement qui double pour toute une génération, ça fait peut-être moins de mal aux classes moyennes que des hausses d'impôts? Vous allez nous faire croire que la droite a tenté de corriger le tir? Les PTZ ont permis de payer plus cher, donc ils n'ont servi qu'aux vendeurs! Ils ont tenté de dissuader la spéculation peut-être? Ils l'ont presque encouragé en défendant la libre fixation des loyers et des prix en présence de subvention! Alors, le bilan de votre droite, les actifs qui ont été exclus de l'accès à la propriété le connaissent : Le retour de petits seigneurs jouant les paons sur des tas de pierre qui s'étaient habitué à reporter sur les entreprises et ceux qui partaient les poches vides.
a écrit le 12/09/2013 à 20:19 :
les niches fiscales de riches subsistes (oeuvres d'arts , dom tom et cessions d'entreprises ) , les gays ont eu leur mariage , par contre les familles morflent.
un seul mot d'ordre aux municipales ,,,,,,,, plus un seul maires socialistes !!
votons bien , votons utiles ,le chamboule-tout est ouvert ....
a écrit le 12/09/2013 à 19:58 :
Pour mon propre cas , je paie cette année 1800 impôt sur le revenue alors que je bénéficiai encore de 3000 euro pour heures supplémentaires défiscalisés. J ' ai 2 enfants au lycée , un enfant au collège et je bénéficie de la fameuse mutuel défiscalisée.Un rapide calcul me donne comme impôt a payée en 2014 a revenu constant de 2700 euro.
Merci Hollande pour votre stabilité fiscale.


Réponse de le 12/09/2013 à 20:41 :
Oui les victimes sont les couples qui travaillent (à deux) qui vont se faire matraquer , pour
mes petits fils j'ai conseillé si les frais d'études et de dépenses courantes sont supérieurs
à 5698 euros d'aller devant les tribunaux pour fixer une pension alimentaire pour vivre et
faire face aux frais d'études. La France est généreuse envers les étrangers un peu moins de 600 000 bénéficiaires perçoivent une retraite en n'ayant jamais travaillé ? Mayotte
un gouffre de dépenses, je ne suis pas raciste, mais nous ne pourrons pas nous en
sortirMayotte compte 50 000 à 60 000 clandestins pour 186 452 habitants officiellement recensés ???? en 2007 en 1958 23000 habitants, je ne comprends pas pourquoi Sarko a fait de cette ile un département qui C O U T E très chère aux cons-tribuables français
a écrit le 12/09/2013 à 19:57 :
Et 2014 est soit disant l'année de la pause fiscale..... Imaginez donc pour 2015, une fois la pause terminée, ce que ça va être ! Moi, je dis que ce sera un carnage !
a écrit le 12/09/2013 à 19:54 :
C'est quoi cette formule: "montant de l'impôt sur le revenu - (480 euros - montant de l'impôt sur le revenu / 2)."?
Réponse de le 12/09/2013 à 20:34 :
480 euros c'est la base de calcul entre la moitié de votre impôt sur le revenu et cette somme
supposons que votre impôt (avant le calcul de la décôte) soit de 390 euros la décote sera
390 euros : 2 = 195 euros cette somme moins 480 la décote sera de 285euros votre impot sera donc de 390 euros moins 285 = 105 euros donc la moitié de votre impot moins 480
mais attention au-delà d'une certaine somme il n'y a plus de décote
Réponse de le 12/09/2013 à 20:37 :
La décote calculée sur l'impôt brut des ménages modestes. Jolie formule pondue à Bercy par des gars qui ont fait l'ENA...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :