4,6 milliards d'euros : le montant des fraudes fiscales et sociales détectées en 2012

 |   |  249  mots
Le montant des fraudes fiscales détectées par l'administration a progressé de 20% en un an révèle un rapport de Bercy / Reuters.
Le montant des fraudes fiscales détectées par l'administration a progressé de 20% en un an révèle un rapport de Bercy / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En 2012, l'administration a détecté 4,629 milliards d'euros de fraude fiscale, soit une hausse de 20% en un an, d'après le dernier rapport de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude.

Les fraudeurs n'ont qu'à bien se tenir. En 2012, l'État a détecté 4,629 milliards d'euros de fraude fiscale et sociale, selon le dernier rapport de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude publié le 24 octobre.  Soit 20% de plus qu'en 2011 année où elles s'étaient élevées à 3,864 milliards d'euros.

Les fraudes les plus importantes concernent les impôts avec 3,66 milliards d'euros détectés (+22% sur un an). Viennent ensuite celles à la Sécurité sociale avec 562,3 millions d'euros (+17,2%) et aux Douanes avec 366,5 millions d'euros (quasiment le même montant qu'en 2011). Les fraudes à Pôle Emploi ne représentent "que" 39 millions d'euros (+20%).

> La Caisse nationale d'allocations familiales récupère 110 millions d'euros de fraude.

18,1 milliards d'euros détectés en cinq ans

Au total, entre 2008 et 2012, l'État a détecté 18,1 milliards d'euros de fraude. Soit 13,96 milliards d'euros pour les impôts, 2,3 milliards d'euros pour la Sécurité sociale, 1,76 milliard d'euros pour les Douanes et 130 millions pour Pôle Emploi.

La marge de progression reste encore grande. Selon un rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, publié en janvier dernier, la fraude fiscale coûterait chaque année entre 60 et 80 milliards d'euros à l'Etat.

> En France, la fraude fiscale coûterait 60 à 80 milliards d'euros par an

> En France, on peut aller en prison pour fraude fiscale mais c'est de plus en plus rare

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2013 à 10:29 :
Ceci ne doit guère représenter, compte tenu des moyens utilisés, plus de 10% du potentiel récupérable...
Au lieu d’assommer les français d’impôts, il vaudrait mieux s'attacher à éradiquer la fraude.
a écrit le 31/10/2013 à 14:23 :
C'est facile, notamment avec le Girardin Industriel photovoltaïque dont les souscripteurs se font redresser pour des montants très importants alors que l'Etat qui a bloqué son développement est à l'origine des défaillances des société ayant investit pour le compte des contribuables: l'Etat estu n voleur et l'on ne m'y reprendra plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :