Taxe à 75% : les clubs de football ne feront pas grève en novembre

 |   |  326  mots
Il n'y aura pas de journée blanche pour les footballeurs fin novembre. Les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont en effet reporté leur mouvement de grève sine die. (Photo : Reuters)
Il n'y aura pas de "journée blanche" pour les footballeurs fin novembre. Les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont en effet reporté leur mouvement de grève sine die. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La grève en Ligue 1 et Ligue 2, prévue le dernier week-end de novembre pour protester contre la future taxe à 75% sur les hauts revenus, a été reportée à une date ultérieure par le syndicat des clubs de football professionnel, réuni jeudi à Paris en comité exécutif.

Après avoir suscité une vive polémique, les clubs de football de Ligue 1 et de Ligue 2 ne feront finalement pas grève au mois de novembre, pour protester contre la taxe à 75% sur les hauts revenus. Réuni jeudi en comité exécutif, le syndicat des clubs de football professionnel (UCPFF) a décidé de reporter leur mouvement à une date ultérieure, sans autre précision.

La "journée blanche" reportée sine die

Les clubs de L1 et L2 joueront donc le dernier week-end de novembre. L'idée d'une grève n'est cependant "pas annulée" au cas où la "médiation autour de la taxe à 75% échouerait", a indiqué Jean-Pierre Louvel, président de l'UCPF, qui se sert de cette grève comme d'une menace à destination de l'exécutif.

Ce report sans date fixée de ce que les clubs préféraient appeler une "journée blanche" n'est pas une surprise. La médiation sur la taxe à 75% visant les revenus supérieurs à un million d'euros, débutée par le député PS Jean Glavany mercredi soir, avait été jugée "très constructive" par les patrons du foot, qui étaient venus en délégation au siège de la Fédération française de football (FFF) à Paris.

"Étude commune d'applicabilité"

Cette reprise du dialogue avec les pouvoirs publics était le signal attendu par les dirigeants de clubs, après que le président de la République François Hollande eut signifié le 31 octobre à l'Elysée une fin de non-recevoir à leur demande d'aménagements sur la taxe.

Jean Glavany, à l'issue la première entrevue de médiation mercredi soir, avait bien spécifié que le gouvernement ne reviendrait "pas sur le principe" de la future taxe à 75% mais avait évoqué une "étude commune d'applicabilité" au monde du foot professionnel. Manière de dire qu'il était tout de même ouvert à la discussion.

Lire aussi Argent sale : les footballeurs jouent aussi les lessiveuses

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2013 à 19:25 :
Les commentaires précédents sont la preuve que la majorité qui commentent sur ce site ne savent pas de quoi ils parlent... La grève n'est pas du tout à l'initiative des joueurs mais des présidents de clubs car se sont les clubs et non les joueurs qui devront payer cette taxe contrairement à ce qui est prévu pour les (riches) salariés, rentiers, héritiers,... qui sont directement taxé sur leurs revenus. Dans le marché global du foot d'aujourd'hui, on peut comprendre leurs craintes d'une concurrence complétement faussé, concurrence qui est déjà loin d'être parfaite. D'autant plus que la grande majorité des clubs sont déjà déficitaires pour cause de masse salariale complétement déconnecté de la réalité. Et c'est là où je prend parti contre les présidents de clubs qui doivent maintenant assumer leur "sens des affaires". Combien de joueurs plus que moyen payé de 50 000 100 000 euros par mois ?? A ne pas confondre avec des superstars tels Ronaldo, Messi, Zlatan, Ribéry, etc... qui voient le prix de leurs transferts ou leurs salaires largement rentabilisé en quelques mois (les 94 millions de Ronaldo en venant à Madrid ont été rentabilisé en 18 mois et son salaire annuel et largement compensé par les revenus que son image génère pour le club). Pour résumer ce sont les clubs qui veulent faire grève pas les joueurs. Nuance d'importance
a écrit le 15/11/2013 à 15:33 :
Ah.... parce qu' ils travaillent ...???
a écrit le 15/11/2013 à 14:12 :
comme il faut compenser , je propose d'appliquer la taxe de 75% sur les revenus aux élus nationaux et aux politiques qui ont participé aux gouvernements depuis 20 ans . Taxe justifiable pour la contribution au redressement des finances publiques qu'ils ont si largement contribué à ruiner...
a écrit le 15/11/2013 à 9:45 :
Petit arrangement entre copains.
a écrit le 15/11/2013 à 8:50 :
Un défilé de ferrari conduites par de jeunes adultes dont le seul mérite est de savoir taper dans un ballon, entre Bastille et Nation ça aurait pu avoir une certaine gueule, celle de l'argent... et surtout ramener certains à la réalité.
a écrit le 15/11/2013 à 7:50 :
... et le gouvernement a à nouveau cédé.... Il suffit d'une petite menace de grève et on obtient tout ce qu'on veut. Facile. Si je menace de faire la grève pour le paiement de mes impôts, vont-ils aussi céder?
Réponse de le 15/11/2013 à 19:12 :
Et où avez vous vu que le gouvernement a reculé sur ce coup ? Un peu d'objectivité ne fait pas de mal
a écrit le 15/11/2013 à 7:49 :
... et le gouvernement a à nouveau cédé.... Il suffit d'une petite menace de grève et on obtient tout ce qu'on veut. Facile. Si je menace de faire la grève pour le paiement de mes impôts, vont-ils aussi céder?
a écrit le 15/11/2013 à 7:28 :
c'est blablabla depuit le début ... ils feront pas grèves et ils ne paieront pas la taxe !
a écrit le 14/11/2013 à 20:17 :
Il nous gâche notre plaisir j'attendais cette grève avec impatience plus de match à la télé. Qu'on les taxent un max pour qu'ils aillent danser sur les stades dans d'autres pays. Il y a tellement de sports autre que la foot à pratiquer.
a écrit le 14/11/2013 à 17:26 :
dommage ! j'aurais souhaité une grève de dix ans !
a écrit le 14/11/2013 à 17:10 :
Même taxée la soupe à cash est trop bonne

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :