Une inflexion du chômage, oui, une baisse significative, non !

 |   |  1026  mots
L'inflexion du chômage risque d'être légère, faute de créations d'emplois suffisantes dans le secteur marchand
L'inflexion du chômage risque d'être légère, faute de créations d'emplois suffisantes dans le secteur marchand (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
A peine la baisse de 0,6% du chômage en octobre connue, l’Élysée a parlé du début d'inversement de la courbe du chômage. Mais les réserves de productivité des entreprises, les faibles créations d'emplois attendues dans le secteur marchand et la croissance molle nous disent que la partie est loin d'être gagnée.

"L'inversion de la courbe du chômage est désormais amorcée"… Jeudi 28 novembre, quelques minutes après la publication des données sur le nombre des demandeurs d'emploi au mois d'octobre, François Hollande faisait publier ce communiqué criant victoire. Est-ce bien prudent,? Le palais de l'Elysée n'a t-il pas confondu vitesse et précipitation, au risque de se prendre un effet boomerang si jamais la courbe repartait à la hausse ?

Alors, certes, François Hollande se devait de corriger rapidement le flou de sa communication du matin. Certes, également, le Président a raison : le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie " A " a diminué de 20.500 (- 0,6%) sur un mois. Mais d'ici à dire que l'inflexion de la courbe a commencé, il y a sans doute un pas à ne pas franchir trop vite. Et ce pour de multiples raisons.

La baisse du chômage concerne essentiellement les jeunes

D'abord, la diminution du chômage concerne essentiellement les jeunes de moins de 25 ans (-2,3% sur un mois et -4,5% depuis six mois, soit 25.100 personnes). On ne peut que s'en réjouir. C'est le résultat de la politique massive des contrats aidés. Mais c'est un peut court. Le noyau dur des chômeurs - la tranche d'âge 25/49 ans - est, lui, à peine affecté par ce reflux, avec une faible baisse de 0,5% ce mois ci. Et que dire alors du dramatique niveau de chômage des "seniors" de plus de cinquante ans, encore en progression de 0,3 % en octobre et de… 11,3% sur un an.

Quant à l'ancienneté dans le chômage, elle continue aussi de s'aggraver, avec plus de deux millions de demandeurs d'emploi inscrits depuis plus d'un an, en hausse de 14,6% en un an. Des données pas franchement roses qui montrent que le combat vers l'emploi va encore être long, très long.

Et ce d'autant plus que les perspectives macroéconomiques ne sont pas franchement favorables à une diminution drastique du chômage.

Les entreprises ont des réserves de productivité

Selon plusieurs économistes, malgré la flopée de plans sociaux, les entreprises auraient pu avoir la main encore plus lourde en matière de licenciements. L'OFCE estime ainsi que ce sont 250.000 emplois supplémentaires qui auraient pu être détruits depuis cinq ans. Et, régulièrement, dans les enquêtes de conjoncture réalisées par l'Insee auprès des entreprises, celles-ci répondent en masse qu'elles pourraient produire plus sans recruter, possédant de grosses réserves de productivité.

Concrètement, cela signifie qu'en cas d'accélération de la croissance - pour l'instant celle-ci est estimée aux alentours de 1% pour 2014 - les entreprises pourront faire face… sans recruter, quitte à recourir aux heures supplémentaires. Se produirait alors le  fameux scénario redouté de la croissance sans emploi.

Le coup de frein à l'enrichissement de la croissance en emplois

Par ailleurs, le gouvernement risque d'être confronté à une autre difficulté : la nette décrue de ce que l'on appelait "l'enrichissement de la croissance en emplois". Un expression qui signifiait il y a encore une dizaine d'années que l'économie réussissait à créer des emplois malgré un taux de croissance relativement faible.

Ainsi, dans les années 1990, on estimait encore qu'il fallait 2% de croissance pour créer des emplois. Puis ce taux nécessaire est progressivement descendu vers 1,2% dans les années 2000. Pourquoi ? En premier lieu en raison de la tertiarisation galopante de l'économie où la productivité est moindre et qui nécessite donc de la main d'œuvre. Ensuite, les mécanismes de réduction du temps de travail, assortis à des dispositifs d'allègements des cotisations sociales, ont incité les entreprises à recruter.

Enfin, le développement du temps partiel a aussi joué son rôle. Mais cet effet "enrichissement en emplois " est limité dans le temps. Il semble inconcevable maintenant d'imaginer que des emplois seront créés en masse dans le secteur marchand avec une croissance ne dépassant pas 1%, même si le fameux "coût du travail" est abaissé et même en comptant sur les bienfaits du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE). Les entreprises risquent de vouloir avant tout privilégier leurs gains de productivité.

La population active devrait croitre de 110.000 personnes en 2014

En 2013, selon l'Insee ce sont environ 100.000 emplois qui auront été perdus dans le secteur manufacturier. Où en serons nous l'année prochaine ? On ne sait pas encore vraiment, même si l'Insee table sur une reprise des créations d'emplois dès la fin 2013. Certes, mais la population active devrait "naturellement" progresser d'au moins 110.000 nouvelles personnes qui vont arriver sur le marché du travail.  Il faudra autant de créations d'emplois pour absorber cet afflux. Ce n'est pas gagné !

Sauf à développer à outrance des emplois à temps partiel très réduit. On assistera alors à l'explosion des " working poors " (travailleurs pauvres) - il y a déjà des prémices - rencontrés dans les pays anglo-saxons.

Lire aussi: "Les contrats aidés facilitent l'insertion"

380.000 contrats aidés budgétés

C'est là où la politique du gouvernement en faveur des contrats aidés prend tout son sens pour pallier le manque de créations de postes spontanées. Dans son budget pour 2014, le ministère du Travail a prévu le financement d'environ 380.000 contrats aidés. Il faut aussi ajouter 50.000 nouveaux emplois d'avenir. Au total, si on les additionne avec ceux créés en 2013, il y aura 150.000 emplois d'avenir d'une durée de trois ans. Ce sont ainsi 3 milliards d'euros qui sont mobilisés pour financer ces contrats.

Le jeu en vaut la chandelle. Cette manne devrait en effet permettre de contenir le chômage, voire de le faire légèrement reculer de façon durable. Ce qui permettra à François Hollande de pouvoir affirmer qu'il a tenu son objectif. Mais, sur le moyen terme, tant que l'on aura pas retrouvé un taux de croissance suffisant, il ne faut se faire aucune illusion : il n'y aura pas une inversion drastique de la courbe du chômage. Juste une légère inflexion… En attendant des jours meilleurs, sans doute en 2015, sauf accident, si l'on en croit le FMI.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2013 à 10:16 :
On demande pas à François Hollande d'inverser la courbe du chômage.
On lui demande de créer dans le secteur privé un environnement économique très favorable à la croissance, l'investissement, la prise de risque.
L'inversion de la courbe du chômage, ce sont les entreprises qui s'en chargeront alors.
Réponse de le 01/12/2013 à 10:58 :
@ Lucianno, vous avez bien cadré le sujet,

mais que voulez-vous, les énarques et les sciences po de droite et de gauche sont incapables de comprendre les raisonnements simples et réalistes,

depuis 25 ans, leurs réflexions débouchent sur les stupidités qu'ils pensent être des innovations,

de surcroît les énarques et les sciences po de droite et de gauche sont égocentriques, imbus d'eux mêmes,
ils voudraient faire croire qu'ils sont essentiels

alors qu'ils sont insignifiants, très très insignifiants.
a écrit le 01/12/2013 à 9:16 :
Performance socialiste unique ...il n'a qu'en France ou le chômage baisse et les emplois aussi....!
a écrit le 30/11/2013 à 19:53 :
Tous ceux qui croient encore au père Noël ont raison de croire à une inflexion du chômage. Les autres, plus réalistes, savent que le chômage augmente et que les restos du coeur battent record après record.
a écrit le 30/11/2013 à 19:33 :
Les problèmes des boulangers sont croissants... Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak, les éleveurs de volailles se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois, les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont "dans la merde", tandis que les céréaliers sont "sur la paille".
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent. Heureusement, les électriciens résistent. Mais pour les couvreurs, c'est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent, dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension, mais la Direction ne semble pas au courant. Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare...
Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied, les croupiers jouent le tout pour le tout, les dessinateurs font grise mine, les militaires partent en retraite, les imprimeurs dépriment et les météorologistes sont en dépression.
Enfin, les prostituées, elles, se retrouvent à la rue.

Amis, c'est vraiment une mauvaise passe...
Réponse de le 30/11/2013 à 20:47 :
+1
Réponse de le 30/11/2013 à 21:02 :
on en redemande ...
Réponse de le 01/12/2013 à 11:34 :
Bien dit en plus court hollande a mis le turbo sur la machine à MAGOUILLE.
Réponse de le 01/12/2013 à 14:08 :
@... @marché de l'emploi a écrit le 01/12/2013 à 11:34 :
Bien dit en plus court hollande a mis le turbo sur la machine à MAGOUILLE.

nous sommes d'accord Hollande perpétue à l'identique les méthodes Chirac Sarkozy et leurs portes flingues...
Réponse de le 01/12/2013 à 18:52 :
Excellent ! Vive l'humour !
a écrit le 30/11/2013 à 19:19 :
la catégorie A de chomeurs s'est réduite au détriment des catégories B, et C et des radiations... au final 39600 de plus pour pole emploi sur ces 3 catégories. Un désastre et c'est pas fini....
a écrit le 30/11/2013 à 17:42 :
Réussite historique du socialisme en France...! F Hollande est le seul en UE...d'avoir pu réussir l'exploit ...de faire baisser le chômage et l'emploi en même temps...!
a écrit le 30/11/2013 à 15:42 :
Radiations +25.8% sur un an , +34,5% sur un an.... Flanby a trouvé la solution pour éliminer le chomage , il suffit d'éliminer les chomeurs ! En ajoutantt quelques dizaines de milliers d'emplois bidon , on arrive au résultat.
a écrit le 30/11/2013 à 12:32 :
stop:francais pleunichard, un peu feneant, voulant tout avoir
a écrit le 30/11/2013 à 12:31 :
stop:francais pleunichard, un peu feneant, voulant tout avoir
Réponse de le 30/11/2013 à 15:00 :
@ deput& oise les feneants sont bien les deputés ou absent s,ou dormant sur les bancs ou jouant avec leur tablette
a écrit le 30/11/2013 à 11:48 :
Comment F Hollande va-t-il OSER présenter ses voeux de bonne année aux Français alors qu'il sera RESPONSABLE,par son choix d'augmentation de la TVA,qu'il avait tant combattue dans l'opposition,de la dégradation du pouvoir d'achat et de la cascade de licenciements supplémentaires à prévoir?C'est l'AUSTERITE A PERPETUITE!
a écrit le 30/11/2013 à 11:43 :
La page sautant toujours avant la fin de mon commentaire,regardez la page Libération:Cat A+B+C:+O,8%(+40 000)..Pas de quoi pavoiser connaissant les manipulations habituelles de Pole-Emploi et la mauvaise qualité des emplois proposés(petit temps partiel,en CDI,sous-payé par rapport à la qualification.
a écrit le 30/11/2013 à 11:36 :
il faut arreter de nous prendre pour des cons,les fermetures d'entreprises sont journalières,la cosommation continue de baisser,et il faudrait croire celle là! seuls les socialistes y croient et la presse a la solde du pouvoir.nous allons dans le mur et la raclée pour mars se prépare!!
Réponse de le 30/11/2013 à 19:51 :
+1000 Comment peut on croire à cette baisse avec tous les nouveaux chômeurs (fermetures d'entreprises......); Il y a longtemps que je ne crois plus à leurs discours.
a écrit le 30/11/2013 à 11:03 :
Gardons nous bien de développer des annonces en demi teinte, la situation est bien trop douloureuse, pour qu'une bonne volonté allant dans le sens de l'encouragement, ne se transforme dans une mauvaise compréhension de falsification. De plus ne donnant pas le bâton pour se faire battre par francs tireurs embusqués.
Néanmoins pour revenir sur les emplois aidés. Il serait bon que ces derniers soient orientés sur les énergies nouvelles et les innovations porteuses d'avenir. Sinon l'effet de souffle ne permettra pas une transition vers l'accès à l'emploi stable.
a écrit le 30/11/2013 à 10:52 :
"380.000 contrats aidés budgétés"
J'appelle pas ca de l'emploi a long terme et économique. Car au final, ce sont nos impôts qui financent encore cette aide, pas l’économie globale. Preuve qu'on dépense du fric pour du vent à court terme. N'importe quoi encore une fois.... Franchement ca sort de l'ENA et autres CA NE RÉFLÉCHIT PAS (je ne dis pas que le problème est simple mais ils sont sensés etre plus "intelligents" !!!)
a écrit le 30/11/2013 à 10:48 :
votre site est interessant mais actuellement il est farci de bugs et les coupures sont fréquentes.
Réponse de le 30/11/2013 à 11:50 :
Impossible de rester soupeser ces mots,de réfléchir longtemps,de vérifier ses sources...sur cette fenêtre courant-d'air.Vite!Je me dépêche!
a écrit le 30/11/2013 à 10:01 :
Ces belles analyses doivent être remplacées par des articles consacres au bienfait du travail. Comme le disait notre cher Voltaire : le travail éloigne de nous trois grands maux, l'ennui, le vice et le besoin. Voilà qui résume bien la situation à problèmes de la France
Positivez et travaillez !
A suivre
a écrit le 30/11/2013 à 9:59 :
Les contrats aidés, les contrats assistés, les contrats fabriqués, bla bla bla, ce pays est gouverné par des fonctionnaires et ils n'ont pas encore compris (ils ne comprendront jamais d'ailleurs) que seules les entreprises créent des emplois, mais au lieu de baisser le coût du travail on les achève à coup d'impôts et de taxes, pauvre France.
Résultat : les têtes pleines quittent ce pays en déroute et sont replacées par des estomacs vides.
Réponse de le 30/11/2013 à 10:56 :
effectivement la France est infectée par les politicards et les fonctionnaires,

il n'y a aucune différence entre ceux de droite et de gauche, ce sont strictement les mêmes qui sortent des mêmes écoles pourries ENA et Science Po en particulier... avec la même culture de voleurs en bandes organisées.
a écrit le 30/11/2013 à 9:34 :
le comptage des "A" se fait par mois calendaire, les CDD se font par nombre de semaines. Suivant les mois il peut y avoir deux semaines qui chevauchent les mois, tous les CDD signés ou terminant dans ces semaines passent de la Classe A à B. Sur cette base, avec les fcdd des fetes le mois de novembre devrait être pas trop mal, celui de décembre sera très moyén
a écrit le 30/11/2013 à 8:28 :
je trouve la tribune bien complaisante avec notre gouvernemet. craint elle d'etre montrée du doigt comme bfm ?il semblerait quenous sommes plus pret d'un camouflage du chomage par des emplois aidés non financés §§§§§
a écrit le 30/11/2013 à 7:56 :
Allez-vous arrêter de servir la soupe aux gouvernement ?
Il n'y a eu aucune baisse.
Bien au contraire, toutes catégories confondues, le chomage a continué à augmenter.
Il suffit pour cela d'aller voir le rapport mensuel de la DARES accessible à tous.
De plus, la hausse des radiations pour le mois d'Ocotobre dépasse tout ce qui avait été fait jusqu'à présent.
On est en pleine fumisterie, bidouille et trucage que les médias avalisent sans aucune vergogne.
A force de prendre les gens pour ce qu'ils ne sont pas, vous finirez par ne plus être lu.
Réponse de le 30/11/2013 à 9:39 :
Vous avez sans aucun doute raison car les lectures des rapports officiels sont bien tristes. Malheureusement il semble que la presse a été bien reprise en main soit à cause de l'orientation politique des journalistes (voir sondages avant présidentielle) soit parce que la presse, qui se porte mal, attend des aides de l'état. L'élite se serre les coudes!
a écrit le 30/11/2013 à 7:41 :
quel titre ravageur !!!! l'enfoncement de portes ouvertes continue ; merci pour cette lumiere fulgurante
a écrit le 30/11/2013 à 7:16 :
Bravo...! Miracle économique unique en Europe ...! F. Hollande à réussi a faire baisser le chômage et l'emploi aussi...!
a écrit le 30/11/2013 à 6:33 :
Hollande, Sarko, Durand, Dupont, peu importe qui est au pouvoir en France : Le premier personnage de l'Etat n'a pas grands moyens d'intervenir dans l'économie, à part lancer une vague de recrutements dans le secteur public, certes aidant momentanément des jeunes non diplômés, mais coûteux à la collectivité, et ne résolvant pas le problème.
Nous devons commencer par motiver les industriels à arrêter de délocaliser une partie de leur production à l'autre bout de la planète (voeu pieu dans l'état des choses !), à donner envie d'implanter des entreprises réellement créatrices de valeur (pas du genre "aide à la personne" ni "centre de loisirs" mais bien de l'industrie fabricante), et lancer un plan sur dix ans de grands chantiers de création, rénovation ou amélioration des équipements du territoire (en évitant soigneusement les constructions inutiles et les projets "cosmétiques", en se concentrant sur ce qui peut être de véritables besoins collectifs). Là, il faut de sous, et une réduction drastique des dépenses publiques en parallèle. Les Français sont-ils vraiment prêts à de tels efforts ?
Réponse de le 30/11/2013 à 8:51 :
il faut faire du favoritisme nationnal et du protectionnisme europeen
eh oui mr les ultra libéral sinon tous va exploser et vos avoir vont s envoler en fumé
a écrit le 30/11/2013 à 0:01 :
Depuis qu hollande est au pouvoir, le chômage n a fait que croître pour atteindre des taux records.... Il était temps que la courbe s inverse..... Moi président quelle vaste blague!!
a écrit le 29/11/2013 à 23:58 :
Je pense qu'il n'est pas utile de rechercher du travail dans les sociétés du CAC 40, beaucoup d'entres elles ont été condamnées par les tribunaux français.
a écrit le 29/11/2013 à 23:12 :
Quelle rigolade !!! Toutes les personnes qui cotoient le monde du travail peuvent vous dire que ces chiffres sont totalement faux et ne representent en rien la réalité.
On peut également se poser la question de la façon dont nous sommes informé en France. Le journalisme relève plus de la propagande que de l'information.
a écrit le 29/11/2013 à 21:56 :
Ce qui est honteux et pitoyable, c'est d'entendre nos politicards mais aussi les journaleux oser reprendre et diffuser de l'information dégueulasse qui consiste à faire croire qu'un travail précaire est un travail ...

non un travail précaire qui n'apporte à un travailleur que la pauvreté n'est pas un travail ...digne d'un pays industrialisé.

un travail rémunéré au prix de l'esclavage reste de l'esclavage.

Et si par exemple un journaleux estime que 400 euro à 800 euro par mois permet de vivre,

qu'il laisse à son employeur tout ce qui dépasse ces montants.
a écrit le 29/11/2013 à 20:50 :
Mais pourquoi pensez vous qu'il est de votre devoir d'appuyer les politiques ? vous mettez en jeu votre crédibilité !
Soyez objectifs ! Les changements de chômeurs de catégories ont modifiés la tendance.
De même, la pyramide des âges va créer une inflexion.
Quant aux actions du gouvernement il faudrait les analyser indépendamment des deux éléments précédents pour les mesurer correctement. That's all !
A suivre
a écrit le 29/11/2013 à 20:49 :
ce qui a été fait depuis mai 2012 n'est déjà pas si mal compte tenu du bordel laissé par les équipes précédentes aux manettes depuis 10 ans .
Réponse de le 30/11/2013 à 6:59 :
Vous avez raison marilou, on se console comme on peut. Avec ce gouvernement d'amateurs on va bien vite toucher le fond. Mais c'est vrai, les autres n'étaient guère mieux. Se servir d'abord avant de servir - accessoirement - le peuple. C'est la règle commune.
a écrit le 29/11/2013 à 20:33 :
Cout mensuel d'un emploi d'avenir : 6,700 euro par an !!! Déduisez ca de toute embauche dans les petites entreprises, et les embauches des TPE repartiront !
Réponse de le 29/11/2013 à 21:32 :
Ce qui n'est pas viable c'est l'emploi d'avenir du secteur non marchand. Par contre l'emploi d'avenir du secteur marchand (financé par exemple par la CSG) devrait se généraliser. C'est un bon chaval de Troie pour réduire le coût du SMIC et introduire progressivement l'allocation universelle. Normalement ça devrait doper l'offre...surtout si pendant ce temps l'Allemagne fait l'inverse avec son SMIC
Réponse de le 29/11/2013 à 21:44 :
Oui c'est exactement ça qu'il faut faire. Bravo ! Si vous prolongez le raisonnement plus loin, divisez 6700 euros par 12 et vous avec à peu près le niveau de tous les minima sociaux. Donc simplement augmentons la CSG pour donner 500 euros à tout le monde ce qui permet en particulier de financer ces contrats, de supprimer la majorité des allocations CAF, l'ASS et baisser les allocations de chômage, etc...Et au passage grande simplification : l'impôt sur le revenu devient marginal.
a écrit le 29/11/2013 à 20:08 :
Simple imposture
a écrit le 29/11/2013 à 19:55 :
Il n'y a eu aucune baisse du chômage, seul la catégorie A a légèrement baissé mais toute catégorie confondu le chômage a continué d'augmenter. De plus il n'est pas normal qu'il ne soit pas fait de distinction entre chômage dans le secteur marchand et celui non marchand. La réalité de l'emploi en France est totalement différentes que celle manipulé par les politique au travers de centaine de milliers d'emploi aidé a destination du secteur non marchand.
a écrit le 29/11/2013 à 19:48 :
Et quand on aura plus d'argent pour faire des contrats aidés, que se passera-t-il ? La catastrophe ! Mais peut-être Flanby aura-t-il réussi à se faire réélire ? Le pays sera alors ruiné pour longtemps !
Réponse de le 29/11/2013 à 21:36 :
On n'aura plus d'argent pour les contrats d'avenir du secteur non marchand c'est vrai. Par contre les contrats d'avenir du secteur marchand sont viables économiquement et généralisables par augmentation de CSG. Ca remplacerait avantageusement la PPE et une partie du RSA (pas la partie socle)
a écrit le 29/11/2013 à 19:44 :
Hollande... savait qu'à grand renfort d'emplois aidés, appliqués au bon moment, la courbe s'inverserait ( si on peut parler d'inversion). Quel génie! Tout ça avec nos impôts... mais qui est dupe ?
Réponse de le 29/11/2013 à 21:39 :
Normalement la courbe se serait infléchie d'elle-même à cause de la démographie : plus de départs de baby boomers et moins d'entrées du côté de la génération 1990
a écrit le 29/11/2013 à 19:14 :
Après réflexion ....Une hausse significative ...OUI...!
a écrit le 29/11/2013 à 18:41 :
chomage elle a dit je t'emmerde au maire resultat 200 euros de prejudice + stage de matage au devoir envers le pouvoir

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :