Affaire Tapie : Guéant dénonce un "scandale d'Etat", l'Elysée réplique

 |   |  310  mots
La justice cherche à savoir si Claude Guéant a favorisé Bernard Tapie lors de l'arbitrage avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas en 2008.(Photo : Reuters)
La justice cherche à savoir si Claude Guéant a favorisé Bernard Tapie lors de l'arbitrage avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas en 2008.(Photo : Reuters) (Crédits : <small>Reuters</small>)
L'ancien secrétaire de l'Élysée estime "complètement irrégulière" la transmissions d'archives de Nicolas Sarkozy aux juges par la présidence de la République. Il est sorti mercredi de garde à vue dans le cadre de l'affaire Tapie.

Entendu cette semaine dans l'enquête sur l'arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie en 2008 dans l'affaire Adidas, Claude Guéant a dénoncé dimanche "un scandale d'État" visant à nuire à Nicolas Sarkozy lors de l'émission Le Grand Rendez-vous Europe 1Le Monde - I>Télé.

"instrumentalisation de la justice pour dénigrer Nicolas Sarkozy"

L'ancien secrétaire général de l'Elysée et ancien ministre de l'Intérieur s'est notamment dressé contre la transmission aux juges par la présidence de la République d'archives de l'ancien président, qu'il juge "complètement irrégulière"

"Nous savons qu'il y a au sein de l'Etat, une utilisation de l'Etat, une structure, une organisation qui est faite à coups de violations de secrets de l'instruction et de l'enquête et à coups d'instrumentalisation de la justice pour dénigrer Nicolas Sarkozy, pour le détruire, et avec lui ses principaux collaborateurs."

L'Elysée dit avoir agi dans le "strict respect de la loi"

La présidence de la République a répondu que "dans le cadre de l'instruction suivie par le juge Tournaire et sur la demande expresse de ce dernier, elle lui a communiqué les seuls éléments d'information requis qui se trouvaient disponibles dans les services de l'Elysée", précisant avoir agi ainsi dans le "strict respect de la loi"

Sorti de garde à vue mercredi, Claude Guéant doit être convoqué ultérieurement par les juges, mais "ne fait l'objet à cette heure d'aucune poursuite et il n'y a absolument pas d'éléments qui justifieraient une quelconque mise en cause", avait alors expliqué son avocat.

La justice cherche à savoir s'il a favorisé, lorsqu'il était le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, l'arbitrage qui a soldé en 2008 le litige de Bernard Tapie avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2014 à 12:04 :
UMP est la machine à effacer les preuves

Les dossiers disparus de M. Guéant, concernant François Pérol, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, mis en examen pour prise illégale d’intérêt.
Publié le 17 février 2014 par kozett
Rue 89 15/02/2014
La disparition de ces documents est pour le moins fâcheuse. Les archives papier de l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, ont disparu.
« Le juge chargé de l’affaire Pérol a constaté la disparition des notes de travail de l’ancien secrétaire général de l’Elysée entre 2007 et 2011. Le magistrat enquête sur les conditions de la fusion entre la Banque populaire et la Caisse d’épargne, affaire dans laquelle François Pérol, ancien conseillé de Nicolas Sarkozy, a été mis en examen pour prise illégale d’intérêt. » Lire sur lemonde.fr
Les archives papier de l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, ont disparu
Réponse de le 03/06/2014 à 9:10 :
le pire c'est que si ces gens là reviennent au pouvoir ils seront tout de suite a reprendre la main sur le ministère de la justice , il faut découpler le parquet de l'exécutif direct comme d'autres états européens , ainsi toutes les magouilles et les coups tordus seront de l'histoire ancienne , par contre les voleurs et consorts eux seront moins protégés qu'aujourd'hui .. la cabale continue et malheureusement certains y croient dur comme fer .; c'est la lutte du pot de terre contre le pot de fer en somme
a écrit le 02/06/2014 à 12:03 :
Ce sera comme d'habitude :"Circulez, y'a rien à voir !!" ces gens-là ne risquent rien !!!
a écrit le 02/06/2014 à 10:51 :
Si Mr GUEANT parle de structure élyséenne plus ou moins secrète c'est qu'il connait le sujet lui qui a bénéficié de primes en liquide quand il était ministre de l'intérieur. Maintenant quoiqu'on en dise la justice fait son travail et on a l'impression d'être en démocratie, les "affaires" n'étant plus étouffées.
a écrit le 02/06/2014 à 10:50 :
A la question d'un journaliste pendant l'émission, Mr Guéant n'a pas répondu sur l'utilisation des fonds secrets du Ministère de l'Intérieur lorsqu'il était Ministre....!! Franchement son intervention ne rend pas service à l'UMP et à Mr Sarko...!!!!
Réponse de le 03/06/2014 à 9:11 :
pas grave , il est élu , donc il ne démissionnera pas , il peut encore compter sur ceux qui ont des oeilleres et qui veulent encore prendre les paroles pour argent comptant ..
a écrit le 02/06/2014 à 10:46 :
Mr Guéant applique le doctrine de Charles Pasqua... : Lorsqu'il y a le feu...il faut allumer un contre-feu...!! Pourquoi l'Elysée devrait se soustraire à la justice ??? A croire qu'à son époque...le justice n'entrait jamais à l'Elysée....!!
a écrit le 02/06/2014 à 8:51 :
Quand on n'a pas grand chose à répondre pour se dèfendre , la meilleure solution reste l'attaque ... On peut dire beaucoup sur M.Guéant mais pas qu'il "manque d'air"!
a écrit le 02/06/2014 à 8:29 :
Si M. Guéant sait "qu'il y a au sein de l'Etat, une utilisation de l'Etat, [...] pour dénigrer Nicolas Sarkozy, pour le détruire, et avec lui ses principaux collaborateurs.", nous savons maintenant que ce personnage n'a aucun scrupule à utiliser l'argent des contribuables sans en rendre compte. Il y a une odeur infecte qui monte et qui monte.
a écrit le 02/06/2014 à 8:05 :
Je ne suis pas un partisan de M. Hollande mais le fait que l'Elysée transmette à la justice des documents concernant une affaiter judicaire me parait être un début d'honnêteté politique. M. Géant est de ces hommes de l'ombre qui sont plus dans la noirceur politique type république bannière qu'homme respectant les lois car pour lui les politiques sont au dessus de tout. De plus dans cette affaire cet encore le citoyen qui a payé pour des magouilles encore politiques et du copinage en plaquant à la tète du C L des copains de l'ENA à défaut de compétence. Par contre il faut rappeler à l'Elysée que nommer un secrétaire d'état pour abus de biens sociaux est tout aussi condamnable.
Réponse de le 02/06/2014 à 9:17 :
Encore l' ENA; la promotion Voltaire n'a pas été la plus mal lotie, et, avec elle les "refourgués" aux diverses élections. les partis politiques ont détruit la IV° république, et ils recommencent pour la V°. Il faut un CAP pour être coiffeur mais pas pour un politicien, jusqu'à l'échelon le plus élevé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :